Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Montréal, le 27 février 2015 - L’Association francophone pour le savoir – Acfas salue la nomination de M. François Blais au poste de ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et se réjouit de travailler activement avec lui. L’Acfas croit que M. Blais aura les atouts nécessaires pour assurer pleinement les responsabilités de ce poste névralgique pour le développement social et économique du Québec.   

Par sa grande expérience en tant qu’administrateur universitaire, M. Blais connait et comprend les enjeux auxquels fait face actuellement la communauté de la recherche québécoise, notamment dans le contexte de la révision annoncée de la Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI). « Le nouveau ministre pourra compter sur l’entière collaboration de l’Acfas concernant tout projet favorisant le développement de l’activité scientifique et de l’enseignement supérieur au Québec, soutient la présidente de l’Acfas, Louise Dandurand. Nous espérons aussi que le ministre gardera une ouverture d’esprit sur les préoccupations  énoncées par l’Acfas en regard d’un financement adéquat de la recherche et d’une meilleure intégration des fonctions de la recherche et de l’innovation au sein du gouvernement ».

 Par ailleurs, l’Acfas déplore la décision du gouvernement de « refusionner » les fonctions de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science avec celles de l’Éducation, du Loisir et du Sport. « C’est faire preuve d’une méconnaissance de l’importance de ces responsabilités pour la société, croit Mme Dandurand. Malgré la meilleure volonté du ministre, les tâches et les défis qui attendent celui-ci sont à ce point lourds que tant l’éducation que l’enseignement supérieur et la recherche en souffriront ».