Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 25 mai 2022 – L’Acfas se réjouit de la vision intégrée de la SQRI2 sur le long terme et apprécie particulièrement les axes 1 et 4, qui accordent une aide significative à la recherche ainsi qu’au soutien à la relève et à la culture scientifique. Elle tient également à souligner le travail important des équipes du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MÉI), de l’innovateur en chef, du scientifique en chef et des multiples acteurs et actrices du milieu, qui a mené à la publication de la nouvelle Stratégie québécoise de recherche et d’investissement en innovation (SQRI2).

L’Acfas salue la place accordée à la recherche fondamentale et à l’innovation sociale, toutes deux mentionnées à plusieurs reprises lors du lancement tenu à Montréal le 19 mai dernier. La présence de ces deux éléments représente un gain important, et l’Acfas estime que cette importance doit être reflétée dans l’application de mesures concrètes et dans les investissements réels liés à la nouvelle stratégie, qui demeure toutefois fort ciblée sur la productivité, l’innovation et la commercialisation.

« Nous nous réjouissons de l’appui soutenu aux Fonds de recherche du Québec dans de nombreux pans de cette SQRI2 », souligne Jean-Pierre Perreault, président de l’Acfas. « Les investissements et les efforts consentis ne devront cependant pas être concentrés dans les seuls STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). Comme recommandé en mai 2021 dans son mémoire, l’Acfas soutient que dans la construction d’une véritable société du savoir, et non d’une simple économie du savoir, la stratégie devrait soutenir le développement de toutes les sciences. »

L’Acfas applaudit chaleureusement la bonification récurrente des budgets de base des Fonds de recherche du Québec (FRQ) et l’augmentation de leurs enveloppes de près de 13 % par rapport à la période 2017-2022. Elle se réjouit également des annonces concernant l’appui de 100 millions de dollars pour bonifier les programmes de bourses et souhaite qu’une partie de ce montant soit dédié au soutien crucial à la relève en recherche et à la promotion des talents. Comme elle le recommandait dans son mémoire, l'Acfas invite les FRQ à indexer le montant des bourses aux études supérieures, qui demeure inchangé depuis plus de 10 ans. Elle reconnait également la part importante accordée aux FRQ dans le développement de mesures faisant le pont entre les sciences et la société et pour lutter contre la désinformation. Ces différentes mesures sont de bon augure, mais elles ne doivent pas faire ombrage à celles du programme Novascience. Depuis des années, ce programme du MÉI soutient les efforts de nombreux organismes de culture scientifique et aide la relève scientifique par l’entremise de la mesure soutien à l’emploi en recherche et innovation. Les différents crédits afférents à ces mesures devraient bénéficier d’une bonification substantielle, mais celle-ci n’est pas spécifiée dans le document présenté la semaine dernière.

L’appui à la relève en recherche, avec l’axe complet intitulé développer les talents et la culture scientifique et de l’innovation, et les mesures afférentes sont prometteuses. L’Acfas tient à faire ressortir la place fondamentale que doit également tenir l’éducation aux sciences dès le plus jeune âge, comme l’a si bien fait valoir l’ingénieure en aérospatiale Farah Alibay lors du lancement. La collaboration entre ministères est fondamentale en la matière, et la seule présence de l’Enseignement supérieur n’est pas suffisante. Les efforts doivent être communs entre le MÉI, le ministère de l’Éducation et celui de l’Enseignement supérieur pour assurer le développement de talents en recherche et d’une culture scientifique. Le Comité interministériel de la recherche et de l’innovation (CIRI) devrait être meneur en la matière.

L’Acfas est en accord avec le fondement principal de cette SQRI2 : un véritable cycle de l’innovation dans lequel la recherche et l’innovation forment un couple indissociable et où les fruits de la commercialisation reviendront à la recherche, notamment fondamentale. Les efforts consentis dans le transfert des connaissances ne devront pas être nommément réservés aux innovations technologiques. L’innovation sociale devra avoir la part belle, comme annoncé dans l’axe 5 sur les grands défis de société, et les disciplines qui n’ont pas de lien direct avec les enjeux soulevés dans cet axe devront également être adéquatement financées. Les deux années de pandémie nous ont appris que, au-delà des enjeux liés à la santé publique, les gouvernements doivent aussi prendre en considération des enjeux sociaux liés notamment à la violence et à la détresse psychologique, qui ont des effets dévastateurs sur la population.

L’Association attend une diffusion diligente des divers plans d’action devant découler de la stratégie dans les prochaines semaines pour construire une véritable société du savoir.

 

À propos de l’Acfas

L’Acfas, qui célèbre son 100e anniversaire de mai 2022 à juin 2023, est une actrice incontournable de la grande aventure scientifique francophone au Québec et Canada. Résolument tournée vers l'avenir, elle est un puissant vecteur de démocratisation et de communication scientifique. Elle valorise les chercheuses et chercheurs de toutes les disciplines, ainsi que l'excellence en recherche.

 

-30-

 

Source :

Acfas

Contact :

Gabriel Vignola
Directeur des communications
Tél. : 514 849-0045, poste 260
gabriel.vignola@acfas.ca