Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.
Le vendredi 12 mai 2023

Inondations, vagues de chaleur, feux dévastateurs, ouragans plus fréquents et plus puissants, fontes des glaciers – les dérèglements climatiques et leurs conséquences dramatiques prennent de plus en plus de place dans l’actualité tandis que l’érosion de la biodiversité et la déstabilisation des cycles de l’azote ou du phosphore se poursuivent à bas bruit. Chaque fois, les activités humaines se révèlent être l’un des principaux moteurs de ces bouleversements sans précédent. Or, depuis plusieurs années maintenant, la notion d’Anthropocène s’est imposée, dans les médias comme dans le champ scientifique, pour rendre compte de cette époque nouvelle qui est la nôtre et qui se caractérise par l’impact de plus en plus visible des activités humaines sur la surface planétaire. Ce concept, popularisé au tournant du siècle par le chimiste Paul Crutzen et le biologiste Eugene Stoermer, suscite pourtant de nombreux débats, que ce soit quant à sa définition exacte, son point de départ, ses enjeux sociaux et politiques, ou son utilisation à l’extérieur des cercles universitaires. S’il n’est pas encore validé par les géologues en charge de qualifier les unités chronostratigraphiques pouvant être identifiées dans les couches sédimentaires, il est déjà fortement remis en question, en particulier du côté des sciences humaines et sociales, du fait de sa nature trop imprécise et de sa visée trop apolitique. Des voix s’élèvent ainsi déjà pour annoncer l’obsolescence programmée de ce concept. C’est dans ce contexte que nous nous proposons de réunir des chercheur·e·s francophones de différents champs disciplinaires (géographie, anthropologie, biologie, philosophie, histoire), tant celles et ceux qui portent un regard critique sur le concept d’Anthropocène que celles et ceux qui en étudient les diverses manifestations, afin de réfléchir, collectivement, à la pertinence, aux limites, aux enjeux, voire même au possible dépassement du concept, essentiellement interdisciplinaire, d’Anthropocène.

/
Sur place et en ligne
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 600 - Colloques multisectoriels

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 40
Communication orale
Communications orales
Aux origines de l’Anthropocène
/ Sur place et en ligne
Bâtiment : Université de Montréal - Claire McNicoll
Local : Z-315
Présidence/Animation : Alexandre Klein (Université d’Ottawa)
09 h 00
Sur l’origine du mot anthropocène
Résumé
09 h 20
En attendant l’Anthropocène : retours et perspectives sur une proposition controversée
Fabien Colombo (Université Bordeaux Montaigne)
Résumé
09 h 40
Les récits de l’Anthropocène et la périodisation en didactique de l’histoire
Stephane Castonguay (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Pascal Di Francesco (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 00
L’Anthropocène : une perspective paléoécologique
Matthew Peros (Bishop’s University)
Résumé
10 h 20
Pause
10 h 40 à 11 h 40
Communication orale
Communications orales
Les déplacements de l’Anthropocène
/ Sur place et en ligne
Bâtiment : Université de Montréal - Claire McNicoll
Local : Z-315
Présidence/Animation : Julien Riel-Salvatore (UdeM - Université de Montréal)
10 h 40
La sociogéomorphologie pour un renouvellement du concept d’Anthropocène : l’exemple de la trajectoire des cours d’eau
Étienne Gariépy-Girouard (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Résumé
11 h 00
Renouer les liens avec le vivant : repenser la place de l’humain dans l’anthropocène
Ingrid Hall (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
11 h 20
Processus féraux et frictions au cœur des infrastructures du capital : pour une approche anthropologique de l’Anthropocène
Nicolas Petel-Rochette (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
11 h 40 à 12 h 20
Communication orale
Communications orales
Grande conférence
/ Sur place et en ligne
Bâtiment : Université de Montréal - Claire McNicoll
Local : Z-315
Présidence/Animation : Julie Talbot (UdeM - Université de Montréal)
11 h 40
Pour la suite du monde : la terre gâchée et le renouvellement des relations
Yann Allard-Tremblay (Université McGill)
Résumé

Dîner

12 h 20 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner
Uniquement sur place
Bâtiment : Université de Montréal - Claire McNicoll
Local : Z-315

Après-midi

13 h 30 à 15 h 10
Communication orale
Communications orales
Les acteurs de l’Anthropocène
/ Sur place et en ligne
Bâtiment : Université de Montréal - Claire McNicoll
Local : Z-315
Présidence/Animation : Alexandre Klein (Université d’Ottawa)
13 h 30
L’ingénierie serait-elle au service des cornucopiens ou des collapsologues?
Philippe Terrier (ÉTS - École de technologie supérieure)
Résumé
13 h 50
La cartographie et l’Anthropocène : les cartes comme artéfacts d’une nouvelle ère géologique
Alejandra Uribe-Albornoz (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
14 h 10
Enseigner l’Anthropocène sous une perspective informée par le long terme
Geneviève Pothier Bouchard (Université Laval), Julien Riel-Salvatore (Université de Montréal)
Résumé
14 h 30
Le géographe de terrain dans l’anthropocène
Julie Talbot (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
14 h 50
Pause
15 h 10 à 16 h 10
Communication orale
Communications orales
Vivre en Anthropocène
/ Sur place et en ligne
Bâtiment : Université de Montréal - Claire McNicoll
Local : Z-315
Présidence/Animation : Julie Talbot (UdeM - Université de Montréal)
15 h 10
Solidarité toxique : Vivre avec la pollution permanente après Fukushima
Maxime Polleri (Université Laval)
Résumé
15 h 30
Le monde en lambeaux : l’archéologie sur une planète dénaturée
Julien Riel-Salvatore (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 50
Vivre en Anthropocène : les apports de la philosophie
Alexandre Klein (Université d’Ottawa)
Résumé