Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Du mercredi 11 au jeudi 12 mai 2022

Notre prémisse commence avec les inégalités : la santé de la planète pour la vie humaine est dépendante de notre capacité à les réduire. Même si, en 2022, il n’est pas très original de les dénoncer, on les voit maintenant sur toutes les tribunes, dans tous les médias, dans les rapports gouvernementaux, dans ceux des organisations internationales, dans les articles scientifiques, dans les livres. Pourtant, on constate que les inégalités demeurent. Une action visant à réduire les inégalités doit être concertée, systémique, sur plusieurs niveaux en même temps, et même en dehors du système, comme en témoigne par exemple le cas des paradis fiscaux (Denault, 2016). Ceux-ci augmentent les inégalités et exacerbent les tensions dans le système.

Les liens entre inégalités et problèmes environnementaux sont bien établis : l’écart croissant entre les riches et les pauvres entraîne des conséquences environnementales de plus en plus négatives (Boyce, 2018; Hamann et al., 2018; Islam, 2015). Les inégalités plongent toutes les sociétés dans des crises interreliées : environnementale, climatique, énergétique, agricole, économique, sociale, de santé publique. Elles procèdent d’un système économique prédateur dont la raison d’être est l’accumulation du capital par la dépossession du travail des plus vulnérables et la simplification des écosystèmes et des relations sociales pour les transformer en ressources marchandes. Et les manifestations des inégalités qui en résultent sont visibles à tous les niveaux de l’organisation socioéconomique et politique. Ce système a été édifié au gré de luttes de pouvoir qui ont permis à certains intérêts et conceptions du monde de s’imposer. Il pourrait en être autrement.

On sait aussi maintenant que les sociétés plus égalitaires sont plus heureuses, vivent mieux, en meilleure santé (Wilkinson et Pickett, 2009) et ont une meilleure relation à la nature et à leur environnement (Bookchin, 1990). Toutefois, peu de travaux se sont penchés sur la question des transformations systémiques nécessaires pour réduire les inégalités, malgré la reconnaissance de leur importance (Folke et al., 2021). Une réduction draconienne et rapide des inégalités à tous les niveaux constitue notre seule option pour affronter avec succès les énormes défis du 21e siècle, y compris l’urgence climatique (Klein, 2014). Telle est l’hypothèse et la ligne directrice qui guide notre démarche.

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 600 - Colloques multisectoriels

Responsables

  • Steve Déry
    Université Laval
  • Lisa Hiwasaki
    University of Rhode Island
  • Weldy Saint-Fleur
    Université Laval
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 00 à 08 h 30
Communication orale
Communications orales
Introduction
Présidence/Animation : Lisa Hiwasaki (University of Rhode Island)
Discutant-e- : Steve Déry (Université Laval)
Uniquement en ligne
Résumé de la session
08 h 30 à 10 h 00
Communication orale
Communications orales
Inégalités et défis environnementaux : de liens, de verrous, et du rôle de l’État dans une gouvernance polycentrique
Uniquement en ligne
08 h 35
Inégalités et changements environnementaux dans la région du Mékong : une cartographie systématique
Thi Phuong Linh Huynh (French Institute of Research for Development (IRD)), Étienne Espagne (Agence Française de Développement-AFD), Stephane Lagrée (UNI Nantes), Alexis Drogoul (AFD)
Résumé
08 h 55
Crise écologique, inégalités et risques existentiels : actions publiques et actions collectives dans une gouvernance polycentrique
Sharam Alijani (NEOMA Business School)
Résumé
09 h 15
Analyse multiscalaire des verrous à la réduction des inégalités: quel rôle pour l’État
Steve Déry (Université Laval)
Résumé
10 h 00
Pause
10 h 15 à 11 h 45
Communication orale
Communications orales
Dualités Nord-Sud : entre vulnérabilités, dépendances et complexités des solutions
Uniquement en ligne
10 h 15
Concilier agriculture et biodiversité en réduisant les inégalités à l’international
Marie Saydeh (Université Laval)
Résumé
10 h 35
Vulnérabilité croissante: lancer la transition vers un développement durable et équitable en Asie du Sud-Est
Lisa Hiwasaki (University of Rhode Island)
Résumé
10 h 55
Expériences de pouvoir des intervenant.e.s locaux/locales dans des projets de développement centrés sur les enfants haïtiens et promus par des ONG du Nord
Thamara Labossière (Université d’Ottawa)
Résumé
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 00 à 09 h 35
Communication orale
Communications orales
Développer des outils pour réduire les inégalités : quelques études de cas
Uniquement en ligne
08 h 00
Accueil des participants
08 h 05
État des connaissances sur les enjeux d’inégalités associées aux solutions d’adaptation aux changements climatiques
Emily Després (UQAM - Université du Québec à Montréal), Nathalie Bleau (Ouranos)
Résumé
08 h 25
Vulnérabilités des aires protégées en Amapá et en Guyane française : pressions géographiques et changements climatiques de 1991 à 2021 et scénarios futurs (2022-2052)
Weldy Saint-Fleur (Université Laval)
Résumé
08 h 45
Gestion de l’eau et inégalité de genre dans les pays en développement : le cas d’Haïti
Olof Suire (Université Laval)
Résumé
09 h 35
Pause
09 h 50 à 10 h 50
Communication orale
Communications orales
Passer de l’analyse à l’action : des projets pour des solutions concrètes
Uniquement en ligne
09 h 50
Pour un changement de paradigme sur le développement durable et l’analyse de la complexité. Transition environnementale et inégalités en Asie du Sud-Est - (ETIS)
Benjamin Buclet (Sciences Po Bordeaux), Stephane Lagrée (UNI Nantes)
Résumé
10 h 10
Géographie de la santé et périnatalité. Les défis de l’Afrique subsaharienne en 2.0
Serge Djossa Adoun (Actions Valeur Santé, ONG), Marylène Dugas (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Lynda Agbo (Université Laval), Mélina Seymour (Université Laval)
Résumé
10 h 50
Pause
11 h 00 à 12 h 00
Panel
Panel / Atelier
Plénière : Retour sur les deux jours de colloque
Présidence/Animation : Steve Déry (Université Laval)
Participant-e-s : Sharam Alijani (NEOMA Business School), Benjamin Buclet (Sciences Po Bordeaux), Steve Déry (Université Laval), Emily Després (UQAM - Université du Québec à Montréal), Serge Djossa Adoun (Actions Valeur Santé, ONG), Lisa Hiwasaki (University of Rhode Island), Thi Phuong Linh Huynh (French Institute of Research for Development (IRD)), Thamara Labossière (Université d’Ottawa), Weldy Saint-Fleur (Université Laval), Marie Saydeh (Université Laval), Olof Suire (Université Laval)
Uniquement en ligne
Résumé de la session