Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le jeudi 12 mai 2022

La COVID-19 est devenue une menace majeure pour les populations vulnérables dépendantes de l’action humanitaire, avec un impact potentiel dévastateur dans les zones densément peuplées, préalablement fragiles et/ou dans les zones où les systèmes de santé sont dysfonctionnels (IEIM, 2020). La pandémie exerce encore une grande pression sur les organismes humanitaires (OH) internationaux qui se sont vus, d’abord, limités dans leur capacité d’accès et plus généralement de réponse, laissant une plus grande place aux OH locaux et ensuite réceptifs concernant l’inadéquation de leurs programmes et de leurs méthodes avec les besoins changeants du terrain (De Geoffroy et al., 2020; Alalouf-Hall, 2020; Savard et al., 2020; Audet et al., 2021; Coulombe et al., 2021).

Le lancement récent du Plan global de réponse humanitaire en mars 2020 a confirmé la nécessité d’un financement important et souple. Cependant, de nombreux autres défis restent à relever pour garantir l’apport d’une action humanitaire efficace dans le respect de la dignité pour tous (organisations, civils et travailleurs humanitaires) (Blanchet, 2020).

Mais les crises créent des occasions pour le changement (Coulombe et al., 2020). Le secteur humanitaire l’a démontré à plusieurs reprises en revoyant ses pratiques par le biais de nouveaux agendas internationaux, notamment après le génocide au Rwanda en 1994, le tsunami de 2004 dans l’océan indien, ou encore le séisme en Haïti en 2010.

Si le « retour à la normale » est une formulation commode et fréquemment utilisée, elle est néanmoins erronée. Un retour « à la normale » donne une fausse impression de notre futur prévisible et sous-entend que tout était optimal avant la pandémie. Il est plus sage de parler de « nouvelle normalité », qui aurait appris de l’événement. Deux ans après le début de la pandémie, nous avons un peu plus de recul pour entrevoir les contours d’une nouvelle normalité pour les organisations et le secteur humanitaires.

Lire la suite »

Remerciements

Les responsables du colloque 650 souhaitent remercier l'ACFAS, les membres du comité d'évaluation, les participants et participantes et les fidèles partenaires de l'OCCAH: l'ESG UQAM, l'IEIM et le Ministère des Relations 
internationales et de la Francophonie. 

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 600 - Colloques multisectoriels

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 00
Communication orale
Communications orales
Conférence d'ouverture
Présidence/Animation : Yannick Hémond (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Uniquement en ligne
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
La capacité à s’adapter et le déploiement de nouvelles compétences à la Croix Rouge canadienne : l’état des lieux de la gestion de COVID19
Pascal Mathieu (Croix-Rouge canadienne, Québec), Isabelle Gauthier (Croix-Rouge)
Résumé
10 h 00 à 11 h 45
Communication orale
Communications orales
Quelles leçons apprises pour les organisations? Comment réinvestir les savoirs pour les prochaines années?
Présidence/Animation : Olivier Arvisais (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Uniquement en ligne
10 h 00
Mot de bienvenue
10 h 05
L’impact de la crise de COVID-19 sur les pratiques en gestion de projets : leçons de l’expérience
Alejandro Romero Torres (UQAM - Université du Québec à Montréal), Julie Delisle (UQAM), Marie-Pierre Leroux (UQAM), Thibaut Coulon (UQAM)
Résumé
10 h 25
Entre recomposition sociale et support ponctuel entre les autorités municipale et des organismes communautaires face à l’épreuve de la Covid-19 : le cas de la Ville de Québec
Kouadio Rodrigue Boko (ENAP - École nationale d'administration publique), Julie-Maude Normandin (ENAP - École nationale d'administration publique)
Résumé
10 h 50
COVID 19 - Leçons apprises des organisations
Caroline Coulombe (UQAM - Université du Québec à Montréal), Yannick Hémond (UQAM - Université du Québec à Montréal)
11 h 15
Le potentiel de l'approche phénoménologique pour comprendre les relations interculturelles dans les projets humanitaires
Karine Rajoelisolo Debergue (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
11 h 40
Période de questions
11 h 55
Mot de clôture

Dîner

12 h 00 à 13 h 00
Diner
Dîner
Discussion autour de la gestion de crise en temps de pandémie
Présidence/Animation : Caroline Coulombe (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant-e- : Pascal Mailhot
Uniquement en ligne
12 h 00
Dynamique de gestion de crise durant la 1ere vague de pandémie de la COVID-19
Résumé

Après-midi

13 h 30 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Pistes de réflexion : perspectives locales et internationales
Présidence/Animation : Yannick Hémond (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Uniquement en ligne
13 h 30
Mot de bienvenue
13 h 35
Participation des acteurs philanthropiques, communautaires, municipaux et de la santé dans la lutte à la COVID-19: une étude des plans d’action communautaires à Montréal
Geneviève Baril (ENAP - École nationale d'administration publique), Joris Arnaud (ENAP - École nationale d'administration publique), Julie-Maude Normandin (ENAP - École nationale d'administration publique), Marie-Christine Therrien (ENAP)
Résumé
13 h 55
L'impact de Covid19 sur le retour des mineurs migrants non accompagnés subsahariens aux pays d'origine, forcé ou bien volontaire?
Fatima Zahra Ghatous (Institut des etudes africaines)
Résumé
14 h 15
Intersectionnalité et documents de réponses humanitaires : une analyse de discours
Janyck Beaulieu (Université d’Ottawa), Katherine Robitaille (Université Laval), Rosalie Laganière-Bolduc (Université Laval)
Résumé
14 h 35
Leçons apprises de la pandémie inspirées du cas exemplaire d’une OSBL au Cambodge : le réaligenement stratégique de Cambodian Living Arts
Dave Tremblay (UQAM - Université du Québec à Montréal), Caroline Coulombe (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
14 h 55
Période de questions
15 h 15
Mot de clôture