Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Le mercredi 11 mai 2022

L’apprentissage de la lecture et de l’écriture est une activité complexe. Un des facteurs expliquant la difficulté pour plusieurs à accomplir cette tâche concerne l’opacité de l’écriture alphabétique. En effet, l’orthographe française représente la langue orale sur le plan de la phonologie, mais la relation graphèmes-phonèmes est multivoque. De plus, pour transcrire tous les phonèmes, une combinaison des lettres de l’alphabet est nécessaire (Sprenger-Charolles et Colé, 2013). Conséquemment, pour lire et écrire, l’apprenant doit développer également des connaissances orthographiques et morphographiques. Pour certains élèves présentant des difficultés d’apprentissage en lecture et en écriture, les traitements associés à l’identification et à la production de mots écrits sont déficitaires. Ces apprenants, qui présentent une dyslexie-dysorthographie, compte tenu de l’âge chronologique, des capacités cognitives et de l’enseignement reçu, démontrent un retard en ce qui concerne la transformation de l’information phonologique (oral) en code orthographique (écrit), ce qui entraîne des difficultés à lire et à écrire des textes variés (Connely et al., 2012; Sprenger-Charolles et Colé, 2013; Tunmer et Greaney, 2010).

Puisque le développement des compétences en littératie revêt un caractère déterminant pour la réussite scolaire et l’intégration sociale (Janosz et al., 2013; Soares-Boucaud, Cheynel-Alberola et Georgieff, 2007), il est nécessaire de reconnaître les causes et les conséquences de la dyslexie-dysorthographie afin de soutenir adéquatement l’apprenant. Donc, il importe de se questionner sur les avancements des connaissances scientifiques au regard de l’évaluation et de l’intervention auprès de l’élève dyslexique-dysorthographique francophone afin de lui permettre d’actualiser son potentiel.

Lire la suite »

Remerciements

L’équipe d’organisateurs du colloque Actualisation des connaissances au regard de l’évaluation et de l’intervention de l’apprenant dyslexique-dysorthographique francophone remercient les conférenciers et les participants. La richesse des échanges permettra l’avancement des connaissances.

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 500 - Éducation

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 11 h 50
Communication orale
Communications orales
Enjeux liés à l’évaluation et à l’intervention de l’apprenant dyslexique-dysorthographique
Présidence/Animation : Nathalie Chapleau (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant-e- : Jennifer Bou Chaaya (Université saint Joseph de Beyrouth), Marie Nader (UQAM - Université du Québec à Montréal), Myriam Piccaluga (Université de Mons, Belgique ), Alexandra Pressigout (Suricog), Antonin Rossier-Bisaillon (UdeM - Université de Montréal), Clémence Verhaegen (Université de Mons)
Uniquement en ligne
Résumé de la session
09 h 20
Accueil des participants
09 h 30
Protocole expérimental d’entrainement de l’orthographe lexicale : Chez des enfants libanais tout venant scolarisés en CE2 et CM1 et d’enfants présentant un trouble du langage écrit
Jennifer Bou Chaaya (Université saint Joseph de Beyrouth)
Résumé
09 h 50
Caractérisation des troubles visuomoteurs d’enfants avec difficultés de lecture : bilan orthoptique combiné avec l’oculométrie
Alexandra Pressigout (Suricog), Marie-Laure LABORIE (Département clinique Suricog), Eve KANNENGIESER ( Orthoptiste), Fabienne PETER (Orthoptiste), Muriel PANOUILLÈRES (Département clinique Suricog)
Résumé
10 h 10
Étude de la dyslexie/dysorthographie chez les étudiants dans l’enseignement supérieur : détermination de profils de difficultés
Clémence Verhaegen (Université de Mons), V. Delvaux (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique ), K. Huet (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique), V. Roland (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique), M. Piccaluga (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique)
Résumé
10 h 30
Pause
10 h 50
Repérage de la dyslexie en contexte de contrôle de prérequis aux études universitaires. Contribution du profil orthographe-compréhension-lecture
Myriam Piccaluga (Université de Mons, Belgique ), K. Huet (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique  ), B. Harmegnies (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique), K. Boumazguida (Cellule de pédagogie facultaire, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation, UMONS, Belgique), V. Delvaux (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique), M. Dutrieux (Cellule de pédagogie facultaire, Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation, UMONS, Belgique), V. Roland (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique), C. Verhaegen (Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage, UMONS, Belgique)
Résumé
11 h 10
Contribution de facteurs cognitifs et linguistiques à l'explication des micro/macrostructures chez des enfants de langue d'origine: vers des profils de compreneurs
Marie Nader (UQAM - Université du Québec à Montréal), Daphnée Simard (UQAM)
Résumé
11 h 30
L’utilisation de l’information parafovéale en lecture dans la dyslexie
Antonin Rossier-Bisaillon (UdeM - Université de Montréal), Brigitte Stanké (Université de Montréal), Boutheina Jemel (Université de Montréal)
Résumé

Après-midi

13 h 00 à 16 h 00
Communication orale
Communications orales
Enjeux liés à l’évaluation et à l’intervention de l’apprenant dyslexique-dysorthographique
Discutant-e- : Mélanie Bédard (UQAM - Université du Québec à Montréal), Lorie Belle-Isle (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Nathalie Chapleau (UQAM - Université du Québec à Montréal), Alain Desrochers (Université d’Ottawa), Annie Lemaire (UQAM - Université du Québec à Montréal), Lise Rouault (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Uniquement en ligne
Résumé de la session
13 h 00
L’évaluation de la dyslexie-dysorthographie : enjeux et procédés
Alain Desrochers (Université d’Ottawa)
Résumé
13 h 20
L’impact de l’usage d’une aide technologique sur la motivation scolaire des élèves dyslexiques et dysorthographiques de 12 à 17 ans en contexte d’apprentissage et d’évaluation
Annie Lemaire (UQAM - Université du Québec à Montréal), Pascal Ndinga (UQAM)
Résumé
13 h 40
La compensation en lecture chez des élèves qui ont un déficit sévère d’identification des mots écrits : impact pour l’évaluation de la lecture
Mélanie Bédard (UQAM - Université du Québec à Montréal), Line Laplante (UQAM - Université du Québec à Montréal), Séverine Casalis (Université de Lille)
Résumé
14 h 00
Pause
14 h 20
Établissement de données normatives franco-québécoises pour les sous-tests de lecture MIM et REGUL de la BELEC auprès d’enfants de la 3e à la 6e année du primaire
Lise Rouault (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Lou Champagne (Université de Montréal), Dima Safi (Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
14 h 40
Établissement de données normatives québécoises pour le sous-test d’orthographe ORTHO-3 de la BELEC auprès d’enfants de la 5e année du primaire
Lorie Belle-Isle (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Gabrielle Sévigny (Université du Québec à Trois-Rivières), Dima Safi (Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
15 h 00
Des maux ou des mots de dyslexiques-dysorthographiques : l’apport de l’intervention orthopédagogique
Nathalie Chapleau (UQAM - Université du Québec à Montréal), Kathy Beaupré-Boivin (UQAM)
Résumé
15 h 20
Mot de clôture