Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Le mardi 10 mai 2022

Dans les pays en développement, l’accès aux outils de financement est une contrainte sérieuse pour les populations rurales. L’accès des populations rurales à des services financiers de qualité est d’autant plus un enjeu actuellement que la situation alimentaire mondiale est menacée par l’occurrence d’événements climatiques extrêmes et par l’avènement de situations de conflits armés et de crises sanitaires. S’il est connu de longue date que l’accès aux services financiers est un levier important de développement des populations rurales, deux caractéristiques nouvelles viennent toutefois renouveler ce champ de recherche :

  • La première est que de nouveaux outils et services financiers ont été développés au cours des dernières années et pourraient mieux correspondre aux réalités de terrain, notamment dans la capacité de ces outils à limiter les risques de défaut de paiement. Il s’agit entre autres des outils de crédit stockage dans lesquels l’immobilisation d’une partie de la production tient lieu de nantissement du crédit, et des outils de crédit assurance, dans lesquels la souscription à une assurance agricole garantit à l’établissement bancaire qu’en cas d’incapacité du producteur à rembourser son crédit, l’indemnité versée par l’assurance peut être utilisée pour solder le crédit.
  • La deuxième est que les approches expérimentales viennent renouveler le champ de l’économie du développement et que les essais aléatoires contrôlés sont de plus en plus mis en avant dans les projets de développement rural, offrant la possibilité de plus de rigueur dans l’établissement de relations de causalité entre l’adoption d’outils financiers et les conditions de vie des populations.

De nouveaux produits, outils et services financiers ont en effet été conçus dans une perspective systémique et de chaîne de valeur, dans laquelle les acteurs autres que les producteurs et les institutions financières sont parties prenantes : combinaison de produits et services financiers avec une meilleure organisation et mise en relation des acteurs clés des chaînes de valeur agricoles, développement de programmes d’éducation financière et travail en parallèle sur la vulgarisation des bonnes pratiques agricoles et environnementales pour faire face aux effets des changements climatiques. L’hypothèse sous-jacente est qu’une meilleure prise en compte des contraintes et des opportunités de l’environnement biophysique, économique et social du milieu aboutira à de meilleurs résultats pour les bénéficiaires.

Nous tenterons de répondre aux questions suivantes : quels sont les enjeux liés à la mise en œuvre et au déploiement d’innovations conçues dans une logique systémique et de chaîne de valeur dans la microfinance rurale? Comment de telles innovations compromettent-elles l’accès et l’adoption de nouveaux produits et services financiers? Quelles sont les répercussions de telles innovations sur les conditions de vie des populations rurales (revenus, sécurité alimentaire, etc.)?

Lire la suite »

Remerciements

L’équipe d’organisation tient à remercier le Centre de Recherche en économie de l’Environnement, de l’Agroalimentaire, des Transports et de l’Énergie (CREATE), le Centre de coopération international en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et Développement international Desjardins (DID), pour leur parrainage de cet événement.

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 400 - Sciences sociales

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 09 h 25
Communication orale
Communications orales
Mot de bienvenue et introduction sur les enjeux théoriques et empiriques du thème du colloque
Uniquement en ligne
09 h 00
Mot de bienvenue et introduction sur les enjeux théoriques et empiriques du thème du colloque
Ibrahima Bocoum (Université Laval), Lota D. Tamini (Université Laval, Québec, Canada), Élodie MAÎTRE D'HOTEL (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), Montpellier, France)
09 h 30 à 10 h 50
Communication orale
Communications orales
Innovations en matière de financement des activités en milieu rural
Présidence/Animation : Ibrahima Bocoum (Université Laval)
Uniquement en ligne
09 h 30
L’expérience de Développement international Desjardins (DID) sur l’inclusion financière des femmes
Marie Claire Duguay (Développement international Desjardins)
Résumé
09 h 50
Période de questions
10 h 05
Est-ce qu’une formation en éducation financière couplée à l’utilisation de données de consommation issues d’une application mobile favorise l'inclusion financière ?
Tiloux Soundja (C4ED), Prisca TIDJANI (African school of economics, Bénin), Léon WANTCHÉKON (Princeton School of Public and International Affairs, États-Unis)
Résumé
10 h 25
Période de questions
10 h 35
Pause
10 h 55 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Déterminants de la diffusion et de l’adoption des innovations en matière de services financiers
Présidence/Animation : Elodie Maitredhotel (CIRAD)
Uniquement en ligne
10 h 55
Les inégalités de genre dans l'accès au microcrédit en milieu rural au Burkina Faso: une analyse basée sur la méthode de décomposition
Salimata Traore (Université Thomas Sankara)
Résumé
11 h 15
Période de questions
11 h 30
Le Mobile-banking et inclusion financière au Sénégal: le cas de Orange Money et Yoban’tel
Aminata Diagne (Université Laval)
Résumé
11 h 50
Période de questions

Dîner

12 h 00 à 13 h 30
Diner
Dîner
Pause repas
Uniquement en ligne

Après-midi

13 h 35 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Évaluation d’impacts des services financiers sur la réduction de la pauvreté, des inégalités et de l’insécurité alimentaire : enjeux, méthodes, résultats
Présidence/Animation : Lota D. Tamini (Université Laval)
Uniquement en ligne
13 h 35
Inclusion financière et capacité d'action des femmes : Cas de l’Ethiopie
Ollo Dah (Université Norbert ZONGO), Aimé David ZOUNDI (Université Laval, Québec, Canada)
Résumé
13 h 55
Période de questions
14 h 10
Contribution d’une approche intégrée de microfinance agricole au renforcement du pouvoir socio-économique des femmes rurales: Cas des productrices d’oignon de Baguinéda au Mali
Naren Keita (Université Laval), Raoul Boubié Yaro (Université Laval), Ibrahima BOCOUM (Université Laval, Québec, Canada), Lota D. TAMINI (Université Laval, Québec, Canada)
Résumé
14 h 40
Période de questions
15 h 00
Le warrantage comme outil de sécurité alimentaire au Burkina Faso
Elodie Maitredhotel (CIRAD), Tristan LE COTTY (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, France), Julie SUBERVIE (Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement, France)
Résumé
15 h 20
Période de questions
15 h 30 à 16 h 00
Communication orale
Communications orales
Synthèse et mot de clôture
Uniquement en ligne
Résumé de la session
15 h 30
Synthèse de la journée
Lota D. Tamini (Université Laval), Ibrahima Bocoum (Université Laval, Québec, Canada), Élodie MAÎTRE D'HOTEL (Centre de coopération international en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), Montpellier, France)
15 h 40
Mot de clôture du colloque
Gerardo Almaguer (Développement international Desjardins)