Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le vendredi 13 mai 2022

L’Europe traverse une crise migratoire importante et connaîtra probablement dans les 50 prochaines années des vagues migratoires sans précédent venant d’Afrique (Stephen Smith, 2019). Dans l’imaginaire collectif, le contexte africain, avec ses réalités économiques peu performantes et sa croissance démographique, laisse présager des flux massifs de migrants venant de ce continent vers l’eldorado européen. Cette affirmation contraste nettement avec les études récentes postulant un faible taux d’émigration des pays du Sud vers les pays du Nord global comparativement à la migration intraafricaine (Vincent Chetail, 2019). Le volume mondial de la migration Sud-Sud représente presque 40 % du total des migrants (97 millions), soit davantage que le volume des migrations Sud-Nord (89 millions), et seule l’Amérique latine inverse la tendance (Banque mondiale, 2016). Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), les Africains se déplacent en grande partie dans leurs régions respectives (Appiah-Nyamekye Sanny et Rocca, 2018; OIM et UA, 2019). En outre, la migration du Sud vers le Nord prend plus la forme régulière qu’irrégulière (Vincent Chetail, 2019). Les images de bateaux surchargés de migrants désespérés fuyant la guerre ou des conditions économiques désastreuses ne nous sont que trop familières, alors que 94 % de la migration africaine sur les océans prend une forme régulière (OIM, 2019). Certains États qui décrient le phénomène préfèrent se baser sur les idéologies que de se référer aux travaux universitaires (François Gemenne, 2021). Cette distorsion dans les données se reflète dans les politiques migratoires restrictives de l’Union européenne (UE), malgré les nombreuses contributions de chercheurs et d’experts sur cette question postulant indéniablement le peu d’impacts de cette migration Sud-Nord. Afin de mieux contribuer à la mise en place d’une gouvernance mondiale des migrations justes et durables, il faut déconstruire cette trame qui fonde ces contradictions.

Lire la suite »

Remerciements

Partenaires ( liste provisoire)

Chaire Jean Monnet sur l'intégration européenne de l'Université Laval

Centre interdisciplinaire de recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM)

Département des sciences juridiques, DSJ, UQÀM

Faculté de science politique et droit, UQÀM,

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

 

 

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 400 - Sciences sociales

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 00 à 09 h 30
Communication orale
Communications orales
Bloc I – Migrations : les enjeux de sécurité, de développement et de solidarité internationale
Présidence/Animation : Abdoulaye Anne (Université Laval)
Uniquement en ligne
08 h 00
Accueil des participants
08 h 15
Mot de bienvenue
08 h 30
Gouvernance, Sécurité et développement au cœur des questions migratoires au Sénégal
Moussa Samb (UCAD)
Résumé
08 h 45
Période de questions
08 h 50
De la migration africaine vers le Nord face à la réalité du terrain, entre mots et maux.
Mame Demba Thiam (UCAD)
Résumé
09 h 05
Période de questions
09 h 10
Questionner les migrations africaines au prisme des frontières, de la souveraineté et du droit international humanitaire : éléments de réflexion sur la réinvention de la solidarité
Alioune Badara Diop (UCAD)
Résumé
09 h 25
Période de questions
09 h 30 à 11 h 00
Communication orale
Communications orales
Bloc II – Migrations : la réalité d’une vie de rêve
Présidence/Animation : Ndeye Dieynaba Ndiaye (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Uniquement en ligne
09 h 30
« La case en crise » ou l’impact de la famille dans l’émigration Sud-Nord
Georgette Thioune Ndour (Université Cheikh Anta Diop)
Résumé
09 h 50
Leurres et lueurs de la migration : quand la vérité participe à gestion de la mobilité humaine
Célestine Dibor Sarr (Université Cheikh Anta Diop)
Résumé
10 h 20
Migration au Maroc
Soukaina Taoufik (Centre africain de la jeunesse pour le développement durable)
Résumé
10 h 40
Discussion
11 h 00 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Partage d’expériences
Présidence/Animation : Issiaka Mandé (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Uniquement en ligne
11 h 05
Les associations de personnes déplacées de la Mauritanie de1989
Cheikh Sidil Khair Mbaye (Cesti-UCAD)
Résumé
11 h 20
Renforcer la transparence et l’obligation de rendre compte pour combattre la migration
Philippe Kodindo Demba (Ingénieur de travaux publics)
Résumé
11 h 35
Analyse des alternatives contre l’émigration irrégulière au Sénégal
Jean Christophe Diatta (Université Gaston Berger de Saint Louis du Sénégal)
Résumé
11 h 50
Période de questions

Dîner

12 h 05 à 13 h 05
Diner
Dîner
Dîner
Uniquement en ligne

Après-midi

13 h 10 à 16 h 00
Communication orale
Communications orales
Bloc III – Atelier des doctorants
Discutant-e- : Abdoul Aziz Diouf (UCAD)
Uniquement en ligne
13 h 10
Migration et fuite des cerveaux, impact sur le développement économique de l'Afrique subsaharienne
Fatma Ndiaye (Université Cheikh Anta Diop)
Résumé
13 h 30
Migration Ouest africaine vers l’Europe à travers le Niger
Atsu Venunye Bassah (FRANCE)
Résumé
13 h 50
Le droit à une nationalité à l’épreuve des migrations forcées.
Renaud Fiacre Avlessi (Faculté de droit et de sciences politiques )
Résumé
14 h 10
La question de l’apatridie en Afrique et les migrations des populations dans la sous-région
Adama Drame (Observatoire sur les Migrations internationales, les Refugiés, les Apatrides et l'Asile (OMIRAS))
Résumé
14 h 30
Pause
14 h 40
Perceptions et réalités du phénomène migratoire en France dans un contexte électoral
Guy Mahoungou Loufouilou (Université de Paris Est Créteil (UPEC))
Résumé
15 h 00
La réappropriation panafricaine du discours migratoire à l’ère des perceptions eurocentriques
Pierre Oyono Mvogo (Université EUROMED de Fès)
Résumé
15 h 20
La protection des migrants contre les expulsions arbitraires en Afrique
Jean Aristide Bonkoungou (Suisse)
Résumé
15 h 40
La production typologique des mineurs migrants subsahariens non accompagnés au Maroc
Fatima Zahra Ghatous (Institut des etudes africaines)
Résumé
16 h 00
Le réchauffement climatique et la mobilité forcée en Afrique
Moussa Kor (UCAD)
Résumé
16 h 20
Période de questions
16 h 35
Pause

Soir

16 h 45 à 18 h 15
Assemblée générale
Assemblée générale
Conférence plénière de clôture
Présidence/Animation : Ndeye Dieynaba Ndiaye (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant-e- : Abdoulaye Anne (Université Laval), Francesco Cavatorta (Université Laval), Olivier Delas , Abdou Khadre Diop (UVS , pole SEJA), Alioune Badara Diop (UCAD), Abdoul Aziz Diouf (UCAD), Madoussou Fofana (UQAM - Université du Québec à Montréal), Fatimata Kane Sow (UCAD), Issiaka Mandé (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mulry Mondélice (Collège militaire royal de Saint-Jean), Ndeye Dieynaba Ndiaye (UQAM - Université du Québec à Montréal), Georgette Thioune Ndour (Université Cheikh Anta Diop), Myriam Pigeon (UQAM - Université du Québec à Montréal), Moussa Samb (UCAD), Célestine Dibor Sarr (Université Cheikh Anta Diop), Mamadou Lamine Sarr (UVS), Mame Demba Thiam (UCAD)
Uniquement en ligne