Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Le vendredi 13 mai 2022

Ce colloque porte sur la pertinence contemporaine et épistémologique de l’approche sociographique, par le détour de l’histoire des idées et de la sociologie de langue française au Québec et au Canada afin d’éclairer son legs et ses traces. Lorsque Jean-Charles Falardeau et Fernand Dumont ont écrit dans le premier numéro de Recherches sociographiques que « notre société [canadienne-française] est peu connue », la solution envisagée se voulait une approche interdisciplinaire, mais ancrée dans une sociologique appliquée, d’abord et avant tout empirique, « au ras du sol », se traduisant par « des monographies très empiriques » ou encore des « articles […] d’un caractère exclusivement descriptif » (Falardeau et Dumont, 1960, 3-5). D’abord surtout promue par le département de sociologie de l’École de Laval, cette approche répondait à un besoin urgent de connaissance des réalités concrètes « pour mieux y intervenir par la suite » (Fortin, 2006), en amont d’une panoplie de phénomènes sociaux en rapide transformation sous l’effet de puissants courants de modernisation, de laïcisation et d’étatisation illustrés par la Révolution tranquille au Québec (Warren, 2003). L’approche a aussi eu des ramifications dans toute la francophonie canadienne, en particulier en Acadie, qui connaissait des changements sociaux comparables (Belliveau et Boily, 2005). Le Québec, l’Acadie et les communautés participant auparavant de la nation canadienne-française se sont grandement transformés depuis. Les connaissances ont aussi évolué, tout comme les courants disciplinaires. Si les sciences sociales de l’époque voulaient « dire la société pour mieux la transformer […afin de] limiter les dégâts du changement social » mariant ainsi scientificité et engagement en s’adressant tant aux autres universitaires qu’aux « hommes d’action » (Fortin, 2006), qu’en est-il aujourd’hui des visées théoriques et pratiques ou des postures et des publics des universitaires participant encore de cette approche?

Lire la suite »

Remerciements

Les responsables de ce colloque tiennent à remercier le département de sociologie de l’Université Laval de même que la Chaire de recherche du Canada sur les minorités francophones canadiennes et le pouvoir de l’Université de Moncton.

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 400 - Sciences sociales

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 09 h 15
Communication orale
Communications orales
Mot de présentation
Uniquement en ligne
Présidence/Animation : Julien Massicotte (Université de Moncton)
09 h 15 à 10 h 15
Communication orale
Communications orales
Conférence d’ouverture
Uniquement en ligne
Discutant-e- : Jean-Philippe Warren (Université Concordia)
09 h 15
La sociologie au Québec : de la reine des sciences sociales à un relatif détrônement
Jean-Philippe Warren (Université Concordia)
Résumé
10 h 30 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Le développement de l’approche sociographique au sein du Canada francophone
Uniquement en ligne
Présidence/Animation : Michelle Landry (Université de Moncton)
Participant-e-s : Sylvie Lacombe (Université Laval), Valérie Lapointe Gagnon (University of Alberta), Martin Pâquet (Université Laval), Philippe Volpé (Université de Moncton)
Résumé de la session
10 h 30
La Commission Laurendeau-Dunton et les sciences sociales comme remède au mal canadien
Valérie Lapointe Gagnon (University of Alberta)
Résumé
10 h 50
Entre sociologie doctrinale et empirisme : de l’influence de la sociologie lavalloise en Acadie, 1938-1960
Philippe Volpé (Université de Moncton)
Résumé
11 h 10
La Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN) : lieu de dialogue et de mobilisation.
Martin Pâquet (Université Laval)
Résumé
11 h 30
La sociographie canadienne-française à Recherches sociographiques
Sylvie Lacombe (Université Laval)
Résumé

Dîner

12 h 30 à 14 h 00
Diner
Dîner
Pause : dîner
Uniquement en ligne

Après-midi

14 h 00 à 16 h 00
Communication orale
Communications orales
La pertinence de l’approche sociographique pour les francophonies contemporaines au Canada
Uniquement en ligne
Présidence/Animation : Dominique Pépin-Filion (Statistique Canada)
Participant-e-s : Yves Frenette (Université de Saint-Boniface), Simon Langlois (Université Laval), Julien Massicotte (Université de Moncton), Joseph Yvon Thériault (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé de la session
14 h 00
La sociologie en quête de savoirs fondés
Simon Langlois (Université Laval)
Résumé
14 h 20
Bref survol de l’approche sociographique dans l’étude de la francophonie canadienne (hors Québec, hors Acadie)
Yves Frenette (Université de Saint-Boniface)
Résumé
14 h 40
Présence et défis de l’approche sociographique lavalloise en Acadie. L’exemple de l’État de l’Acadie
Julien Massicotte (Université de Moncton)
Résumé
15 h 00
De quelques obstacles à une sociologie empirique acadienne
Joseph Yvon Thériault (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
16 h 15 à 16 h 55
Panel
Panel / Atelier
E-mobilité : un projet mobilisateur en francophonie pour les universités canadiennes
Uniquement en ligne
Présidence/Animation : Martin Pâquet (Université Laval)
Participant-e-s : Yan Cimon (Université Laval), Martin Pâquet (Université Laval), Guillaume Pinson (Université Laval)
Résumé de la session
16 h 55 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Mot de clôture
Uniquement en ligne
Discutant-e- : Julien Massicotte (Université de Moncton)