Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le lundi 3 mai 2021

Depuis l’institutionnalisation des études féministes dans les années 1980, l’analyse de genre s’est vue de plus en plus mobilisée tant par les chercheur.e.s universitaires que par les politiques publiques ou les organisations internationales. Le genre comme concept et comme approche est devenu si « à la mode » que l’on pourrait se questionner aujourd’hui sur sa charge heuristique et sa portée critique. En effet, malgré le fait que la notion de genre soit largement utilisée, il existe encore des domaines où le sujet est trop souvent universalisé sans tenir compte des expériences genrées différenciées et inégalitaires. De ce fait, il semble essentiel de se demander comment le genre est problématisé lorsqu’il est mobilisé. 

Cette tendance récente à surutiliser, voire à instrumentaliser le genre pourrait porter à croire que la popularisation des approches féministes, ayant acquis une telle visibilité, s’accompagne d’un rééquilibrage durable des inégalités entre hommes et femmes. Or, de nombreux travaux démontrent que ce rapport inégalitaire entre les sexes perdure, que ce soit sur le marché du travail (OIT, 2016), dans la sphère domestique (Pugliese, 2017) ou dans les politiques publiques (Mazur et Jacquot, 2010), etc. La pandémie actuelle de COVID-19 et les transformations dans l’organisation sociale du travail se sont en outre accompagnées d’un durcissement de ces inégalités (Froidevaux-Metterie, 2020).

Dans ce colloque, au regard de cet engouement autour de l’approche genrée, nous nous intéresserons aux « interstices » qui n’ont pas ou qui ont peu fait l’objet d’une analyse tenant réellement compte du genre. Quels sont-ils et comment cette analyse peut-elle faire apparaître des réalités vécues qui étaient jusqu’ici restées dans l’ombre? L’instrumentalisation de cette perspective, parfois d’une manière apolitique et asociologique, ne participerait-elle pas, en retour, à dissimuler les dynamiques genrées constitutives des inégalités entre les hommes et les femmes? Cette instrumentalisation ne détournerait-elle pas le regard de ces enjeux? Autant de questions qui seront abordées à partir de situations concrètes par des chercheur.e.s issu.e.s d’horizons divers des sciences humaines et sociales et des professionnel.es de terrain.

Lire la suite »

Remerciements

Nous tenons à remercier le département de sociologie de l'Université de Montréal et sa directrice Marianne Kempeneers, qui nous a permis d'appliquer à ce congrès. Nous tenons également à apporter toute notre gratitude au comité d'organisation de l'ACFAS d'avoir accepter notre proposition, ce qui va nous permettre d'organiser une journée riche en échange autour d'un thème de société primordiale.

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 400 - Sciences sociales

Responsables

  • Marianne Kempeneers
    UdeM - Université de Montréal
  • Corynne Laurence-Ruel
    UdeM - Université de Montréal
  • Madon Awissi
    UdeM - Université de Montréal
  • Amani Braa
    UdeM - Université de Montréal
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 15 à 09 h 45
Panel
Panel / Atelier
Ouverture du colloque
Discutant : Madon Awissi (UdeM - Université de Montréal), Amani Braa (UdeM - Université de Montréal), Corynne Laurence-Ruel (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
09 h 15
Mot de bienvenue
09 h 45 à 10 h 45
Communication orale
Communications orales
Ombre et sexualité
Discutant : Éloïse Tanguay (UdeM - Université de Montréal), Julie Tran (Université d’Ottawa)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
09 h 45
L’exploitation des corps aptes à la reproduction dans le domaine technoscientifique : réflexion sur l’imbrication entre la matérialité et son ancrage social
Éloïse Tanguay (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 00
Période de questions
10 h 15
La double invisibilisation des femmes d’origine asiatique: une analyse préliminaire de la domination des corps asiatiques
Julie Tran (Université d’Ottawa)
Résumé
10 h 30
Période de questions
10 h 45 à 11 h 00
Panel
Panel / Atelier
Pause
Batiment : En ligne
Local : En ligne
10 h 45
Pause
11 h 00 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Le non-dit du religieux
Discutant : Loïc Bizeul (UdeS - Université de Sherbrooke), Valentina Gaddi (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
11 h 00
« Prêtres catholiques homosexuels : des hommes d’un ‘’genre à part’’ »
Loïc Bizeul (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
11 h 15
Période de questions
11 h 30
Does « gender » means « women » ? Impasses et perspectives de l’analyse de genre dans l’étude des communautés hassidiques.
Valentina Gaddi (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
11 h 45
Période de questions
12 h 00 à 12 h 15
Panel
Panel / Atelier
Discussions, questions, idées
Discutant : Madon Awissi (UdeM - Université de Montréal), Amani Braa (UdeM - Université de Montréal), Corynne Laurence-Ruel (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
12 h 00
Plénière

Dîner

12 h 15 à 13 h 15
Diner
Dîner
Pause dîner
Batiment : En ligne
Local : En ligne
12 h 15
Pause

Après-midi

13 h 15 à 13 h 30
Panel
Panel / Atelier
Ouverture
Discutant : Madon Awissi (UdeM - Université de Montréal), Amani Braa (UdeM - Université de Montréal), Corynne Laurence-Ruel (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
13 h 15
Accueil des participants
13 h 30 à 14 h 30
Communication orale
Communications orales
Marges des migrations et du travail
Discutant : Abdoul-Malik Ahmad (Aix-Marseille Université), Susana Ponte Rivera (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
13 h 30
Le presque-emploi des femmes immigrantes
Susana Ponte Rivera (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
13 h 45
Période de questions
14 h 00
Des résistances féminines par les interstices : le cas de migrantes installées à Marseille
Abdoul-Malik Ahmad (Aix-Marseille Université)
Résumé
14 h 15
Période de questions
14 h 30 à 14 h 45
Panel
Panel / Atelier
Pause
Batiment : En ligne
Local : En ligne
14 h 30
Pause
14 h 45 à 15 h 45
Communication orale
Communications orales
Luttes et résistances
Discutant : Katia Atif (Action travail des femmes), Diane Gagné (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Maude Jodoin Léveillée (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
14 h 45
Repenser le militantisme au féminin : le cas des « féministes » togolaises
Maude Jodoin Léveillée (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 00
Période de questions
15 h 15
Les programmes de PAE qu’arrive-t-il quand on occulte le passage du temps? Quel impact pour les femmes? Quel rôle pour la CDPDJ?
Diane Gagné (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Katia Atif (Action travail des femmes)
Résumé
15 h 30
Période de questions
15 h 45 à 16 h 00
Panel
Panel / Atelier
Mot de la fin et remerciements
Discutant : Madon Awissi (UdeM - Université de Montréal), Amani Braa (UdeM - Université de Montréal), Corynne Laurence-Ruel (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
15 h 45
Mot de clôture