Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le mercredi 5 mai 2021

Au contexte d’une saine gestion des deniers publics, d’une répartition équitable des ressources et de l’optimisation de la qualité des services, s’ajoute, à notre avis, l’enjeu de reconnaître pleinement les pratiques d’intervention de proximité (IP) pour leurs apports dans l’intervention sociale auprès des communautés en situation de vulnérabilité, de marginalisation, de désaffiliation ou de faible développement économique.

Parmi les grands principes de l’IP, on retrouve des stratégies d’intervention qui s’adaptent au milieu (milieu urbain, milieu rural, etc.) et aux populations présentes sur le territoire. L’IP peut s’inscrire dans une démarche institutionnelle, mais également en dehors de celle-ci. Quel que soit le milieu qui l’offre, cela nécessite une culture d’intervention et une culture organisationnelle qui mettent la communauté au centre de l’intervention. Elle exige donc de repenser les modes d’intervention, la gestion et la reddition de compte qui s’y rattachent (Morin et al., 2015).

Dans une perspective propre au domaine de la santé, « la reddition de compte peut être définie comme le mécanisme permettant au gouvernement de statuer sur l’atteinte de cibles et d’engagements établis par les établissements et les professionnels de la santé pour, ultimement, tenir pour responsable ceux qui échouent à les rencontrer » (Carrier et al., 2016, p. 769). On peut supposer que cette définition s’applique à tout organisme qui travaille en IP et qui reçoit un financement externe pour ses activités.

La reddition de compte pose donc un enjeu de reconnaissance des pratiques, de leur légitimité et de leurs effets. La méthode privilégiée actuellement réfère à une logique quantitative, excluant la logique qualitative, laquelle renvoie notamment à l’expérience et au sens de l’intervention pour les personnes et les communautés concernées. Pourtant, « ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément » (Einstein).

Considérant la problématique soulevée, comment rendre compte des effets non quantifiables — le sens — résultant d’une intervention complexe, multidimensionnelle, quotidienne, qui s’inscrit dans la durée, impliquant de nombreux partenaires communautaires et institutionnels, et ce, tout en ne dénaturant pas l’intervention? Selon notre perspective, l’IP s’inscrit pleinement dans un contexte de développement des communautés et, par conséquent, d’intersectorialité avec les autres acteurs sociaux présents sur le territoire.

En bref, la reddition de compte revêt une importance capitale et grandissante pour tout type d’organisation. À cela, s’ajoutent des enjeux de performance et d’efficience auxquels les intervenants et les gestionnaires doivent répondre. Il nous apparaît donc crucial de développer une perspective de gestion réceptive à une reddition de compte innovante, c’est-à-dire une reddition qui institue les effets tangibles et intangibles sur les personnes et les communautés au centre de ses préoccupations.

Lire la suite »

Remerciements

Nous remercions l’Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux (IUPLSSS), le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), l'Université de Sherbrooke, le CIUSSS - CN, le CIUSSS de l’Estrie - CHUS, le CIUSSS - NÎM et le MSSS pour leur contribution au colloque Sens et mesure.

La collaboration de ces partenaires rend possible la tenue de ce colloque.

 

 

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 400 - Sciences sociales

Responsables

  • Chantal Doré
    UdeS - Université de Sherbrooke
  • Nancy Lévesque
    UdeS - Université de Sherbrooke
  • Lara Maillet
    ENAP - École nationale d'administration publique
  • Shelley-Rose Hyppolite
    Université Laval
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 09 h 10
Communication orale
Communications orales
Mot de bienvenue
Présidence/Animation : Chantal Doré (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
09 h 10 à 10 h 00
Communication orale
Communications orales
Quelles stratégies de reddition de compte pour obtenir une reconnaissance organisationnelle et institutionnelle des pratiques IP? Ce qu’en disent les experts terrains
Présidence/Animation : Maxime Michaud (UdeS - Université de Sherbrooke)
Discutant-e- : Julie Pearson (CiUSSSE-CHUS), Daniel Rivard (CIUSSS du Nord-de-l'île-de-Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
09 h 10
Rôle et responsabilités du spécialiste en activités cliniques dans la promotion des équipes d’intervention de proximité
Daniel Rivard (CIUSSS du Nord-de-l'île-de-Montréal)
Résumé
09 h 30
La gestion d’intervention de proximité dans le réseau de la santé et des services sociaux
Julie Pearson (CiUSSSE-CHUS)
Résumé
09 h 50
Période de questions
10 h 00
Pause
10 h 15 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Quelles stratégies de reddition de compte pour obtenir une reconnaissance organisationnelle et institutionnelle des pratiques IP? Ce qu’en disent les chercheur(e)s
Présidence/Animation : Maxime Michaud (UdeS - Université de Sherbrooke)
Discutant-e- : Mélanie Bourque (UQO - Université du Québec en Outaouais), André-Pierre Contandriopoulos (UdeM - Université de Montréal), Josée Grenier (UQO - Université du Québec en Outaouais), Jean Alex Joseph (ENAP - École nationale d'administration publique), Jean-Baptiste Leclercq (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
10 h 15
Une vision globale, intégrée et participative de la performance des réseaux de soins de proximité
André-Pierre Contandriopoulos (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 35
Reddition de compte en organisation communautaire et capacité d’action sur les inégalités sociales – Une démarche de réflexivité collective en CIUSSS
Jean-Baptiste Leclercq (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal)
Résumé
10 h 55
Période de questions
11 h 05
Recherche de sens en contresens
Josée Grenier (UQO - Université du Québec en Outaouais), Mélanie Bourque (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
11 h 25
La reddition de compte en intervention de proximité : proposition de dimensions d’analyse
Jean Alex Joseph (ENAP - École nationale d'administration publique)
Résumé
11 h 45
Période de questions

Dîner

12 h 00 à 13 h 15
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : En ligne
Local : En ligne

Après-midi

13 h 15 à 14 h 15
Panel
Panel / Atelier
Les enjeux dans les professions liées à l’intervention collective et leur reddition de compte
Présidence/Animation : Maxime Michaud (UdeS - Université de Sherbrooke)
Participant-e-s : Gerard Divay (ENAP - École nationale d'administration publique), Jerry Espada (TIESS), Nancy Lévesque (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
14 h 00
Période de questions
14 h 15 à 15 h 15
Panel
Panel / Atelier
Comment proposer un modèle de reddition de compte structurant en IP sans occulter les particularités de chacun des territoires et des interventions?
Présidence/Animation : Maxime Michaud (UdeS - Université de Sherbrooke)
Participant-e-s : Chantal Doré (UdeS - Université de Sherbrooke), René Lachapelle (UQO - Université du Québec en Outaouais), Lucille Langlois (CIUSSS de la Capitale-Nationale)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
15 h 00
Période de questions
15 h 15 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Échanges et mot de clôture
Présidence/Animation : Chantal Doré (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : En ligne
Local : En ligne