Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Du mercredi 5 au jeudi 6 mai 2021

Le concept d’africanologie (Diakité, 2016) se définit, selon son concepteur, comme :

« Une discipline réflexive née de la jonction des sciences philosophiques, expérimentales, des cultures africaines, occidentales et des sciences humaines. Elle est un champ interdisciplinaire qui commence d’abord par la philosophie, passe de là aux sciences humaines et s’achève dans les sciences expérimentales. L’Africanologie est une tétraphilosophie; c’est-à-dire qu’elle est à la fois une géophilosophie, une historiophilosophie, une sociophilosophie et une médicophilosophie. Elle se définit donc comme une scientophilosophie, c’est-à-dire l’étude clinique, scientifique et philosophique de l’Afrique à partir de sa genèse et de son fonctionnement en tenant compte de son histoire, de ses cultures, de ses civilisations, de ses découvertes, de ses inventions et de ses pratiques. L’Africanologie est le gain de la symbiose des savoirs occidentaux et des savoirs endogènes africains. » (Diakité, 2018, p.122-123)

L’africanologie peut apparaître comme le résultat d’une volonté de reconstruction et de renaissance d’une société africaine à travers l’éveil des consciences.  

Ainsi, à l’image de la négritude, l’africanologie se veut aujourd’hui la thérapeute de l’Afrique et des Africains, en vue de venir à bout des maux qui les rongent. À partir d’un diagnostic réaliste et objectif du mal africain, dénué de toute complaisance, l’africanologie se fait un devoir d’indiquer aux Africains les voies et les moyens susceptibles d’en venir à bout, et donc de créer les conditions de l’émergence, ultime étape vers le développement. Mais en réalité, l’africanologie est-elle susceptible d’influencer le destin de l’Afrique et des Africains, en leur donnant la possibilité de relever les défis du développement? Faut-il voir en l’africanologie un concept de trop au sein des études africaines? Sa démarche se démarque-t-elle des autres disciplines et autres doctrines vouées à l’Afrique? La révolution, sous-tendue par l’éveil des consciences qu’elle prône, ne présuppose-t-elle pas la mise en parallèle des perspectives exogènes et celles dites endogènes? Finalement, quelles peuvent être les forces et les faiblesses de l’africanologie, dans sa contribution à la marche de l’Afrique vers l’émergence, dans un contexte de mondialisation?

Ce colloque vise à faire l’état des lieux des études africaines contemporaines en général, et de l’africanologie en particulier, au regard des défis des temps nouveaux. Il se doit, pour y parvenir, de proposer une discussion critique autour du concept d’africanologie, c’est-à-dire en débattre l’opportunité du surgissement et en relever d’une part les forces et d’autre part les faiblesses, le tout dans une mise en parallèle avec d’autres disciplines, doctrines ou concepts en lien avec l’Afrique, et ce, dans le but de situer la contribution de l’africanologie dans le processus de développement de l’Afrique.

Lire la suite »
Uniquement en ligne
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 55 à 09 h 00
Communication orale
Communications orales
Mot de bienvenue
Batiment : En ligne
Local : En ligne
Présidence/Animation : Samba Diakité (Université Alassane Ouattara de Bouaké)
09 h 00 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Politique et sociétés (Partie 1)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
Présidence/Animation : Irafiala Toure (UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA, DEPARTEMENT D'ANTHROPOLOGIE ET DE SOCIOLOGIE)
09 h 00
De la dialectique du canon aux canons de la dialectique : l’Afrique et les défis normatifs du jeu politique
Abou Sangare (Université Alassane OUATTARA)
Résumé
09 h 20
Les Parlements d’Afrique francophone, de la colonisation à la post-colonisation : analyse croisée des parlements camerounais et ivoiriens 1945 – 2018
Edith Mireille Tegna (Université de Ngaoundere)
Résumé
09 h 40
La problématique de la liberté en Afrique au miroir de la citoyenneté
Assanti Olivier Kouassi (Université Alassane Ouattara- Bouaké- RCI)
Résumé
10 h 00
Côte d'Ivoire, espace politique étiolé : une démocratie tribaliste et clanique
Ebisseli Hyacinthe Nogbou (UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA (côte d'Ivoire))
Résumé
10 h 20
L’immigration : un échec des paradigmes politiques en Afrique
Konan Marius Kouassi (ICMA( Institut Catholique Missionnaire d'Abidjan))
Résumé
10 h 40
La comparaison dans les études africaines. Enjeux épistémologiques, défis théoriques et méthodologiques
Eugene Arnaud Yombo Sembe (Universite de Yaounde 2 Cameroun)
Résumé
11 h 00
Du troc à l’économie monétaire : les implications économiques et sociales dans le Sud-Ouest de la Haute-Volta (1919-1960)
Sourbar Justin Wenceslas Hien
Résumé
11 h 20
La démocratie en Afrique à l'épreuve des crises militaro-politiques
Kouamé Hyacinthe Kouakou (UNIVERSITÉ ALASSANE OUATTARA DE BOUAKE (COTE D'IVOIRE) )
Résumé
11 h 40
L'Africanologie et la Négritude : l’Afrique noire en débat
Saty Dorcas Diomande (Université de Korhogo)
Résumé
11 h 50
Pause

Après-midi

14 h 00 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Politique et sociétés (Partie 2)
Batiment : En ligne
Local : En ligne
Présidence/Animation : Edith Mireille Tegna (Université de Ngaoundere)
14 h 00
Les enjeux sociaux et politiques du néo-nationalisme machiavélien à l’épreuve de la mondialisation : quel avantage pour l’Afrique ?
Youldé Stéphane Dahé (Université Alassane Ouattara, Cote dIvoire)
Résumé
14 h 20
Préceptes démocratiques de discours africains : analyse du conte "Comment le lion devint roi" et du film "Guimba, un tyran, une époque"
Mahamadou Hassane Cisse (Université Nazi BONI )
Résumé
14 h 40
De "Le temps est venu", de Nelson Mandela à "Waati Seera. L'appel du temps ou le temp des incompris", de Samba Diakité : quel temps pour l'Afrique ? »
Akpa Akpro Franck Michael Gnagne (Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus (ITCJ))
Résumé
15 h 00
Fuite des cerveaux et retour de diplômés en Afrique
Magloire Yepie (Grand Séminaire Saint Pierre de Daloa)
Résumé
15 h 20
De l'Afrique du ressentiment à ʺL’Afrique-enfant nietzschéenʺ : les germes espérantiels de l'Africanologie
Abi Doumbia (Université Alassane OUATTARA)
Résumé
15 h 40
Circulation transatlantique des musiques urbaines d’Afrique au XXe et XXIe siècle : une « glocalisation » musicale
Ghislaine Arielle Nzouwé Nganso (Université de Limoges (FRANCE))
Résumé
16 h 00
Devenir post-colonial des messianismes indigènes en Côte d’Ivoire : le cas du "déhima", de 1974 à aujourd’hui
Alexis Dea (Université Jean LOROUGNON GUEDE DALOA)
Résumé
16 h 20
Repenser le développement par les savoirs endogènes en Afrique
Guelahibi Joëlle Euphrasie Tiéhé (Université Alassane OUATTARA )
Résumé
16 h 40
Période de questions
17 h 00
Pause
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 11 h 30
Communication orale
Communications orales
Cultures et éducation
Batiment : En ligne
Local : En ligne
Présidence/Animation : Abou Sangare (Université Alassane OUATTARA)
08 h 30
Le rôle des "bèèh" ou neveux dans le maintien de la cohésion sociale dan
Achille César Vah (Université Jean Lorougnon Guéde de Daloa )
Résumé
08 h 50
"Viol" des écosystèmes, déchéances climatiques et nihilisme crimmigratoire
Dagnogo Baba (Université Alassane Ouattara de Bouaké (Côte d'Ivoire))
Résumé
09 h 10
Scolarisation des jeunes filles dans le nord de la Côte d’Ivoire : bilan et perspectives à l’orée 2021
Fatoumata Bamba (Université Jean Lorougnon Guédé Daloa (rci))
Résumé
09 h 20
Détente inter-ethnique et fraternisation sociale : humour et plaisanterie par les alliances ‘tu-kpe’ et ‘sinangouya’ en Côte d’Ivoire
Irafiala Toure (UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA, DEPARTEMENT D'ANTHROPOLOGIE ET DE SOCIOLOGIE)
Résumé
09 h 40
Tradition, culture et altérité : tel type d'humanisme pour le développement en Afrique ?
Kayinguibeyah Dramane Yeo (Université Félix Houphouët Boigny)
Résumé
10 h 00
Les fondements rationnels du "n’gôhiman" baoulé de Côte d'Ivoire
Kouadio Christian Yao (Université Alassane Ouattara (Bouaké, Côte d'Ivoire))
Résumé
10 h 20
Situation de retour des étudiants et stagiaires burkinabés bénéficiaires de bourses belges (1993-2019)
Salif Kiendrebeogo (Université Norbert ZONGO Koudougou Burkina Faso)
Résumé
10 h 40
Les migrations allochtones en pays ouatchi (sud-est du Togo) et la question de l'identité aux XVIIIe et XIXe siècles
Azontowou Senou (Université de Lomé)
Résumé
11 h 00
Contribution des études afro-ibéro-américaines décoloniales à l'Africanologie : vers une alternative au racialisme
Montserrat Fitó (EHESS, Paris - CIRCACIA, Cayenne)
Résumé
11 h 20
Période de questions
11 h 50
Pause

Après-midi

14 h 00 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Africanologie et développement
Batiment : En ligne
Local : En ligne
Présidence/Animation : Fatoumata Bamba (Université Jean Lorougnon Guédé Daloa (rci))
14 h 00
L’Africanologie et les enjeux monétaires en Afrique
N'gadia Bamba (UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUËT BOBIGNY DE COCODY (ABIDJAN))
Résumé
14 h 20
La parémiologie (étude des proverbes), une discipline au service de l’Africanologie et de l'Afrique
Yao Kouadio (Université Alassane OUATTARA (UAO) )
Résumé
14 h 40
La contribution de l’analyse discursive aux études africanologiques : cas des discours africains de Présidents français
Nanourougo Coulibaly (Université Félix H. Boigny, Abidjan Côte d'Ivoire)
Résumé
15 h 00
Nouvelle école, nouvelle Afrique
Yao Clément Kouakou (IRDA)
Résumé
15 h 20
Rites de puberté, grossesses scolaires et reproduction sociale : une étude de cas de la Côte d’Ivoire
Sarah Edwige Nobel Toure (UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA (côte d'Ivoire)), Irafiala Toure (UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA, DEPARTEMENT D'ANTHROPOLOGIE ET DE SOCIOLOGIE)
Résumé
15 h 40
Qu'est-ce que l'Africanologie ?
Samba Diakité (Université Alassane Ouattara de Bouaké)
Résumé
16 h 00
Période de questions
16 h 30
Synthèse
16 h 50
Mot de clôture