Aller au contenu principal
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Le genre des STIM : enjeux et pistes d’action
Présidence/Animation : Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant : Louise Caroline Bergeron (UQAM - Université du Québec à Montréal), Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal), Eve Langelier (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : F0129-0130
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
Observations et réflexions à propos de la sous-représentation des femmes en sciences et en génie
Eve Langelier (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
09 h 40
Ces sciences qui ignorent leurs sexismes, et les femmes qui s’y intéressent
Louise Caroline Bergeron (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 05
Discussion
10 h 30
Pause
11 h 05
Femmes en génie : du constat numérique à l’action pédagogique
Donatille Mujawamariya (Université d’Ottawa)
Résumé
11 h 30
Équité, diversité et inclusion en sciences naturelles et génie : leçons apprises et pistes d’action au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Laurence Clennett-Sirois(Conseil de recherches en sciences naturelles et génie)
Résumé
11 h 55
Discussion
12 h 30
Pause

Après-midi

14 h 00 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Le genre des STIM : enjeux et pistes d’action
Présidence/Animation : Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant : Louise Caroline Bergeron (UQAM - Université du Québec à Montréal), Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal), Eve Langelier (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : F0129-0130
08 h 30
Mot de bienvenue
14 h 00
De femmes « opérateurs » à technicienne en pétrochimie : qu’est-ce qui achoppe?
Diane Gagné(UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
14 h 25
Femmes en recherche au Québec : en quête d'un changement de culture et de pratiques
Fanny Eugène(Fonds de recherche du Québec)
Résumé
14 h 50
Synthèse

Le mardi 28 mai 2019

La question de la place des femmes au sein de la communauté scientifique est un thème récurrent dans le milieu de la recherche (congrès de l’ACFAS 2013, CDEACF 2017, etc.). De nombreuses recherches et rencontres se sont penchées sur cette question. La plupart du temps, celles-ci sont porteuses de mauvaises nouvelles, malgré des avancées réelles et des mesures pertinentes. Il est donc nécessaire de poursuivre la réflexion et d’engager les décideurs, l’ensemble de la communauté scientifique et les milieux scolaires afin d’explorer la complexité du phénomène et de les mobiliser encore plus activement. La question n’est pas uniquement celle de la participation numérique des femmes en STIM ou des embûches à l’accès, mais bien aussi celle de la façon dont sont perçus leurs projets, de l’estime qui leur est accordée, des équipes de travail auxquelles elles sont appelées à participer, des responsabilités qui leur seront ou non confiées, des promotions qui leur seront offertes et des contrats qui leur seront accordés. 

Malgré les mesures proposées par différentes institutions, tant au Québec qu’ailleurs, les données relatives à l’inscription des femmes dans les universités et celles de leur participation à des activités scientifiques ou au marché du travail confirment la persistance de clivages importants dans les STIM. Il s’agit d’une situation bien documentée qui tarde à trouver résolution.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette réticence des jeunes femmes face aux STIM, réticence qui entraîne un problème de relève, nuit au parcours professionnel des diplômées et fait l’impasse sur leurs talents, leur savoir-faire et leur créativité. Parmi ceux-ci, on retrouve l’action pédagogique des milieux scolaires à tous les niveaux d’enseignement, les représentations des jeunes femmes à l’égard des sciences, de même que la « pénalité à la maternité », les stéréotypes sexistes et autres préjugés souvent inconscients véhiculés par la famille, l’école, les médias et la population en général.

Avec cette table ronde, le Réseau québécois en études féministes vise à susciter une réflexion-bilan collective autour de la question de l’efficacité des mesures et des actions proposées par les établissements d’enseignement et les instances gouvernementales pour éliminer les barrières à l’orientation des jeunes femmes et des jeunes filles vers les métiers scientifiques et technologiques dès le niveau secondaire, et renforcer leur position dans des univers traditionnellement masculins. Optant pour une formule hybride entre table ronde et colloque, le programme de la rencontre est organisé de manière à accorder un temps substantiel aux échanges entre panélistes et participantes et participants. 

Lire la suite »

Colloque

Enjeux de la recherche
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Le genre des STIM : enjeux et pistes d’action
Présidence/Animation : Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant : Louise Caroline Bergeron (UQAM - Université du Québec à Montréal), Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal), Eve Langelier (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : F0129-0130
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
Observations et réflexions à propos de la sous-représentation des femmes en sciences et en génie
Eve Langelier (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
09 h 40
Ces sciences qui ignorent leurs sexismes, et les femmes qui s’y intéressent
Louise Caroline Bergeron (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 05
Discussion
10 h 30
Pause
11 h 05
Femmes en génie : du constat numérique à l’action pédagogique
Donatille Mujawamariya (Université d’Ottawa)
Résumé
11 h 30
Équité, diversité et inclusion en sciences naturelles et génie : leçons apprises et pistes d’action au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Laurence Clennett-Sirois(Conseil de recherches en sciences naturelles et génie)
Résumé
11 h 55
Discussion
12 h 30
Pause

Après-midi

14 h 00 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Le genre des STIM : enjeux et pistes d’action
Présidence/Animation : Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Discutant : Louise Caroline Bergeron (UQAM - Université du Québec à Montréal), Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal), Eve Langelier (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : F0129-0130
08 h 30
Mot de bienvenue
14 h 00
De femmes « opérateurs » à technicienne en pétrochimie : qu’est-ce qui achoppe?
Diane Gagné(UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
14 h 25
Femmes en recherche au Québec : en quête d'un changement de culture et de pratiques
Fanny Eugène(Fonds de recherche du Québec)
Résumé
14 h 50
Synthèse