Imprimer

609 - Développer ses compétences de facilitateur et d’accompagnateur de groupe de codéveloppement professionnel : quelles compétences? Comment les développer? Comment les évaluer?

Le mercredi 29 mai 2019

La méthode du groupe de codéveloppement professionnel (Payette et Champagne, 1997) est désormais reconnue comme une approche de formation collaborative entre pairs. Dans la dernière décennie, la méthode connaît un essor au sein d’une grande diversité de milieux : privés, publics, communautaires, associatifs, intersectoriels, scolaires, gouvernementaux et même familiaux (Dumoulin et al., 2015; L'Hostie et al., 2015; Desjardins et al., 2015; Lemay et al., 2008 ; Poulin, 2015; Lafranchise et al., 2016). Cette variété des milieux de pratique implique conséquemment une variété de publics concernés, avec des profils fort différents, ce qui nécessite des adaptations menant aussi à innover et à générer de nouveaux outils en soutien au développement des compétences. Un des profils sollicités afin que le groupe soit fonctionnel est celui de l’animateur du groupe, aussi nommé facilitateur. Dans plusieurs milieux, la personne désignée pour ce rôle porte la responsabilité du projet de codéveloppement professionnel en plus de devoir maîtriser plusieurs habiletés et aptitudes pour réaliser son mandat adéquatement. Les recherches antécédentes sur l’animation des groupes de codéveloppement mettent en évidence que les animateurs qui bénéficient d’accompagnement provenant d’une tierce personne font augmente le rythme de développement et le sentiment d’autoefficacité (Paquet et al., 2017; Sabourin et Lefebvre, 2017). Le rôle de la personne accompagnatrice est une nouvelle préoccupation pour les chercheurs qui désirent comprendre et analyser le groupe de codéveloppement optimal. Notre problématique tourne autour de trois questions concernant d’une part l’animateur du groupe et d’autre part l’accompagnateur de l’animateur : 1) Quelles sont les compétences à développer? 2) Comment développer ces compétences? et 3) Comment évaluer le développement de ces compétences?  

 

 

Lire la suite »
Remerciements

Nous voulons remercier toutes les personnes qui participent à ce colloque. Merci aux partenaires/collaborateurs associés à la recherche sur les impacts du codéveloppement professionnel dans une perspective transversale des secteurs (UQAM-CRSH). Merci également à l'Association québécoise du codéveloppement professionnel (AQCP) pour son support et d'avoir partagé ce colloque dans le réseau. 

Colloque
Section 600 - Colloques multisectoriels
Responsables
UQAM - Université du Québec à Montréal
UQAM - Université du Québec à Montréal
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 30 à 12 h 00
Communications orales
Les enjeux émergents d’accompagnement à l’animation des groupes de codéveloppement professionnel
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.931
09 h 40
Accompagner des animateurs de groupes de codéveloppement professionnel (GCP) : rôle, compétences, mesure d’impacts et moyens de développement
Nathalie Lafranchise (UQAM - Université du Québec à Montréal), Nathalie Sabourin (Université du Québec à Montréal ), Marie-Josée Gagné (Université du Québec à Montréal )

Dans le cadre d’une recherche partenariale visant à optimiser les impacts du GCP (Université du Québec à Montréal), 57 GCP ont été implantés à travers le Québec, dans diverses organisations. Tous les animateurs de ces GCP sont soutenus par des accompagnateurs de proximité qui les guident dans le développement de leur pratique d’animation. Ces accompagnateurs de proximité ont à leur tour accès à un programme d’accompagnement pour favoriser l’appropriation de leur rôle et le développement de leurs compétences et de leur leadership d’accompagnement. Cette communication vise à présenter les constats préliminaires concernant trois questions étudiées dans le cadre de ce programme d’accompagnement: 1) quel est le rôle et quelles sont les compétences de l’accompagnateur d’animateur de GCP ? 2) comment un accompagnateur peut-il mesurer son impact et l’efficacité de ses actions auprès de ses animateurs ? 3) quels sont les moyens favorisant la solidification du leadership d’accompagnement et le développement des compétences des accompagnateurs d’animateurs de GCP?

Résumé
10 h 10
Impacts du leadership d'accompagnement sur la dynamique du groupe de codéveloppement professionnel (GCP)
Nathalie Frigon (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Le leadership d'accompagnement de l'animateur d'un groupe de codéveloppement professionnel (GCP) suscite des impacts sur la dynamique de groupe qui se construit et qui évolue au cours de la démarche d'accompagnement.  Par ses fonctions d'animation et son leadership d'accompagnement, l'animateur permet au groupe de codéveloppement professionnel (GCP) de se structurer et de s'organiser. De plus, il facilite le traitement de l'information à travers un processus continu de coconstruction des connaissances et de développement des compétences des participants. Il agit également au sein de la dynamique d'interinfluence autour des conflits qui peuvent être engendrés et du leadership des participants. Il devient ainsi le médiateur, permettant aux participants de s'ajuster aux enjeux, aux contraintes et aux opportunités susceptibles de se présenter au cours de la démarche. À plus long terme, il favorise l'affiliation du groupe, permettant l'identification au groupe et la cohésion entre ses membres. Partant d’une analyse de cas d’un animateur, cette communication vise à explorer les impacts observés de son leadership d'accompagnement sur la dynamique de son GCP.

Résumé
10 h 40
Accompagner le développement professionnel : un choix organisationnel pour une expérience exceptionnelle!
Nency Héroux (CISSS de l'Outaouais)

Le CISSS de l'Outaouais a posé un regard critique sur le soutien et l'accompagnement des intervenants dans leur pratique clinique, pratique qui s'avère de plus en plus complexe considérant à la fois le développement des connaissances scientifiques qui challenge les pratiques et les réalités plurielles des usagers qui nécessitent nos soins et nos services.

La conception d'un cadre de référence sur les modalités d'encadrement professionnel nous a amenés à soutenir une vision claire quant à la nécessité d'appuyer le développement des compétences professionnelles des intervenants.

La mise en place de GCP a servi de pierre angulaire à l'application concrète de notre Cadre de référence, qui est alors devenu "opérationnalisable" au sein des équipes cliniques.

Afin d'assurer la réussite du projet de GCP, nous avons mis en place une structure d’accompagnement formelle pour les animateurs de GCP, en offrant la formation, le soutien pour le déploiement des GCP au sein des équipes cliniques, le partage d'outils, etc.

L'engagement des accompagnateurs internes à l'organisation assure une présence en continu pour le développement des compétences des animateurs et de ce fait, contribue à la réussite des GCP. Cette réussite s'apprécie par l'engagement des animateurs et des participants aux GCP.

La présentation fera état de nos conditions gagnantes, de notre expérience et des résultats observables de notre accompagnement.

Résumé
11 h 10
Pause
11 h 30
Impacts transversaux et spécifiques des groupes de codéveloppement professionnel
Maxime PAQUET (UdeM - Université de Montréal), Nathalie Lafranchise (Université du Québec à Montréal ), Marie-Josée Gagné (Université du Québec à Montréal )

Les résultats présentés dans cette communication sont tirés d’un programme de recherche-action collaborative financé par le CRSH et réalisés en partenariat avec différents types de milieux organisationnels, portant sur l'optimisation et les impacts des groupes de codéveloppement professionnel (GCP), dans une perspective transversale des secteurs.

Ce programme de recherche vise, entre autres, à mesurer et mieux comprendre les impacts individuels et organisationnels des GCP, selon différents milieux organisationnels et selon différents profils de participants. Autrement dit, par la mesure d’impacts dans différents secteurs, nous souhaitons faire ressortir des impacts transversaux et spécifiques aux différents GCP et dégager des hypothèses relativement aux facteurs faisant varier ces impacts.

Cette communication vise donc à présenter des résultats préliminaires issus d’une collecte de données quantitatives recueillies entre octobre 2018 et mai 2019, auprès de plus de 650 participants ayant des profils professionnels variés, faisant partie de plus de 50 GCP implantés dans 12 organisations de différents secteurs d’activités, réparties dans 6 régions de la province du Québec.

Résumé
Après-midi
13 h 30 à 16 h 30
Communications orales
Les pratiques innovantes en développement de compétences d’animation dans le groupe de codéveloppement professionnel
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.931
13 h 30
Contexte spécifique d’accompagnement : Le codéveloppement professionnel en milieu médical.
Jérémy Lapierre

La santé est un milieu de travail exigeant. Les médecins ont un travail particulièrement demandant, ce qui peut générer du stress, des symptômes d’épuisement professionnel et même occasionner des problèmes de santé mentale. Il y a donc une nécessité bien réelle d’offrir une mesure de soutien. Cette communication présentera des enjeux réels provenant de groupe de codéveloppement professionnel mis en place pour des groupes de médecins omnipraticiens. Ainsi, il sera présenté des observations et des données qualitatives sur l’expérience des participants et des animateurs à ces groupes de codéveloppement.

Toute la question de l'accompagnement d'une telle démarche sera traitée dans cette communication et plus spécifiquement, il sera question de l'accompagnement des animateurs et des animatrices qui ont pour mandat d'accompagner ces groupes. Quelles sont les répercussions d'un accompagnement externe sur la démarche interne ? Quelles sont les compétences à développer pour intégrer un nouveau milieu et outiller des animateurs, leur offrir du support moral, de la rétroaction et autres formes de soutien ?  Il sera finalement, question de comment ces éléments d'accompagnement pourront être appliqués sous une approche multidisciplinaire.

Résumé
14 h 00
Accompagner le développement d’une pratique réflexive chez les médiateurs en formation : une posture plurielle.
Valérie DUCAS (UdeS - Université de Sherbrooke)

Cette communication vise à présenter sommairement comment le groupe de codéveloppement professionnel (GCP) peut  être un moteur de réinvestissement des apprentissages réalisés par les étudiants dans leur parcours de formation à la médiation et comme lieu privilégié de supervision des problématiques rencontrées dans le cadre de leur stage en médiation. Comment, grâce à l'accompagnement de l'enseignante, dans ce cas l'animatrice du GCP, sert de véhicule pour développer sa pratique réflexive. 

La communication permettra ensuite de s’attarder au rôle d'animatrice du GCP en contexte académique, plus particulièrement dans une posture d’accompagnement visant le développement professionnel … d’un métier de l’accompagnement, celui de médiateur ! Les défis inhérents à la posture plurielle adoptée par l'animatrice dans le contexte présenté plus haut seront abordés, ainsi que les outils mis en place pour encadrer et orienter son action. Enfin, des témoignages d’étudiants ayant participé aux groupes de codéveloppement dans le cadre de leur stage viendront appuyer la présentation et alimenter la réflexion quant au développement de compétences de l'animatrice et aux techniques d'accompagnement efficientes. 

Résumé
14 h 30
Pause
14 h 45
L’intelligence artificielle au service du développement des compétences de l’animateur de groupes de codéveloppement professionnel
Marie-Josée Gagné (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Les systèmes tutoriels intelligents (STI) sont des environnements d’apprentissage à base de connaissances qui peuvent soutenir le développement des compétences des usagers en permettant des recadrages ou en offrant de la rétroaction personnalisée (Millan, 2010). Ces systèmes sont composés, entre autres, d’un module de l’apprenant capable de garder des traces des actions de l’usager (connaissances, intérêts, styles d’apprentissage, etc.) pour adapter ses interactions avec lui, selon ses besoins, en interprétant ses actions (Conati et al., 2002, Millan et al., 2010). Nous entrevoyons, à travers ce moyen, la possibilité d’analyser ces traces laissées par les apprenants pour diagnostiquer les compétences d’animateurs de groupes de codéveloppement professionnel, et ce, afin de soutenir leur développement. L’objectif de cette communication est de présenter une recension des écrits sur la modélisation de l’apprenant dans les STI afin de dégager des pistes de développement d’outils intelligents qui pourraient soutenir l’autoévaluation des compétences des animateurs de GCP.

Résumé
15 h 15
Le codéveloppement professionnel à distance : réponse à un besoin émergent
Pierre-Antoine Simard (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Cette communication a pour objectif de faire un tour d’horizon des pratiques de groupes de codéveloppement professionnel (GCP) en ligne. De plus en plus de milieux organisés se tournent vers une démarche de GCP à l’aide d’un outil informatique afin de répondre à des enjeux de distance et de temps.

Les personnes ayant animé des GCP en ligne affirment que cette nouvelle forme de pratique ajoute de nouvelles préoccupations à l’égard de la fonction d’animation. Quelles sont les nouvelles habiletés à considérer dans une pratique d’animation de GCP en ligne ?

Des praticiens interrogés sur le sujet nous offrent une panoplie de propositions en termes de pratiques innovantes, en termes de manières de communiquer avec le groupe et proposent des réflexions sur comment utiliser la plateforme web comme de façon efficiente.

Résumé
15 h 45
Plénière