Aller au contenu principal

Le jeudi 30 mai 2019

La question du care fait l’objet d’un nombre croissant de travaux en sciences humaines et sociales. La notion fait également l’objet de débats sur le plan de sa conceptualisation (Bourgault et Perreault, 2015) et de ses enjeux au sein des milieux féministes de recherche et de pratique. Cet intérêt peut s’expliquer, d’une part, par la croissance des besoins de services attribuable à une plus grande longévité de la population et, d’autre part, par les restructurations néolibérales des services publics. L’intensification du travail de care réalisé dans le cadre des services publics (Bourque et Grenier, 2016) se conjugue avec son externalisation, malgré la complexification des soins. Ainsi le travail de care se réalise-t-il de plus en plus sous l’égide de prestataires privés gérant une panoplie de formes d’emploi déqualifié et précaire (Boivin, 2017). Le retrait de l’État social accroît aussi la charge pour les personnes proches aidantes s’occupant de personnes âgées, d’enfants ou d’adultes vivant avec un handicap. Elles doivent souvent déployer des compétences habituellement détenues par le personnel professionnel du réseau public de la santé et des services sociaux (Des Rivières-Pigeon et Courcy, 2014). Ce sont encore majoritairement des femmes qui réalisent ce travail de care intensifié, dévalué et socialement assigné, dont des femmes racisées et migrantes qui peuvent vivre des situations de travail non libre (Galerand et Gallié, 2018) et des désavantages structurels résultant des rapports Nord-Sud et des politiques migratoires (Blackett, 2011). Ces transformations du travail de care posent avec acuité l’enjeu de la division sexuelle, raciale et internationale du travail (Damamme et Hirata, 2017; Nakano Glenn, 2009), de même que celui de la capacité d’action collective des travailleuses du care. Ce colloque vise le partage et la diffusion des résultats de recherche de chercheuses et d’étudiantes ayant entamé une réflexion interdisciplinaire sur le travail de care et ses objets connexes au chantier de recherche Travail (domestique, professionnel, militant et ses divisions) du Réseau québécois en études féministes (RéQEF).

Lire la suite »

Remerciements

Nous remercions le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) pour le soutien financier apporté à l'organisation et la tenue de ce colloque.

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 45 à 10 h 30
Communication orale
Communications orales
Première période
Présidence/Animation : Isabelle COURCY (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
09 h 00
Attribution et assignation du travail de soins aux femmes : une analyse des discours produits par différents groupes d’acteurs lors de trois moments de discussion publique sur l’organisation des soins au Québec
Marie-Hélène Deshaies(Université Laval)
Résumé
09 h 30
Penser la citoyenneté et la participation sociale des femmes âgées à l’aune du travail du care : enjeux et perspectives
Isabelle Marchand (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
10 h 00
La nécessité de réhumaniser les travailleuses domestiques migrantes au Canada
Myriam Dumont Robillard (Université McGill)
Résumé
10 h 45 à 12 h 15
Communication orale
Communications orales
Deuxième période
Présidence/Animation : Anne-Renée Gravel (TÉLUQ - Université du Québec)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
10 h 45
Penser les divisions du travail de care salarié : le cas des préposées aux bénéficiaires dans les ressources intermédiaires à Montréal
Corynne Laurence-Ruel(UdeM - Université de Montréal)
Résumé
11 h 15
Représentation collective et qualification du travail dans les services d’aide à domicile au Québec et en Outaouais : comparaison entre secteur public, chèque emploi-service, économie sociale et agences privées
Louise Boivin (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
11 h 45
À la recherche d’un régime de rapports collectifs de travail favorisant l’exercice véritable des droits syndicaux des travailleuses domestiques : quelques inspirations nord-américaines
Anne-Julie Rolland(Centrale des syndicats du Québec)
Résumé

Dîner

12 h 15 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004

Après-midi

13 h 30 à 14 h 30
Communication orale
Communications orales
Troisième période
Présidence/Animation : Louise Boivin (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
13 h 30
Un cadre d’analyse féministe pour étudier le rapport entre travail de care et qualité des soins
Marie-Hélène Verville (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
14 h 00
Proche aidance au féminin : le ressenti des aidantes qui concilient vie professionnelle et responsabilités de soins
Mélanie GAGNON(UQAR - Université du Québec à Rimouski), Catherine Beaudry (Université du Québec à Rimouski (UQAR))
Résumé
14 h 30 à 16 h 00
Panel
Panel / Atelier
Travail de « care » et personnes proches aidantes
Présidence/Animation : Louise Boivin (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Participants : Isabelle COURCY (UQAM - Université du Québec à Montréal), Isabelle Corbeil (organisme communautaire Répit le Zéphyr), Josiane Garand (Repit Le Zephyr), Anne-Renée Gravel (TÉLUQ - Université du Québec)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1004
15 h 30
Période de questions