Aller au contenu principal

Le mercredi 29 mai 2019

Les phénomènes pathologiques, de marge, d’exclusion, de déviance et de transgression ont été étudiés par la sociologie en tant que révélateurs des normes sociales. La délinquance, la folie et la pauvreté se sont érigées en objets privilégiés de ce que l’on a nommé la « sociologie de la déviance ». Ce type d’analyse du social a constitué une grande stratégie pour soulever la normativité : la considérer par son « envers ».

Bien que cette stratégie conserve sa pertinence, différents défis lui sont posés, tant sur le plan de la réalité des phénomènes concrets à saisir que devant l’affinement des cadres conceptuels qui cherchent à lire la normativité. La diminution de la référence aux interdits et la multiplication de repères « positifs » comme l’autonomie, la responsabilité, la performance, l’adaptation, la santé mentale composent aujourd’hui le climat normatif dans lequel évoluent les individus. Ces injonctions de conduite tendent à modifier les grilles de lecture de la normativité sociale et nous poussent à repenser différemment les formes d’action au quotidien.

Ce colloque propose de réfléchir à la normativité sociale dans son « endroit », et ce, à partir d’une diversité d’objets. Il s’agit ainsi d’une invitation à faire le pas vers une analyse sur le plan de la conformité en soulevant les différentes problématiques contemporaines qu’elle évoque : qu’est-ce qu’un « bon » patient? Qu’est-ce qu’une sexualité « épanouie »? Comment se conduit un jeune adolescent « exemplaire »? À « quoi performe » un individu performant? Qu’est-ce qu’une masculinité « saine »? De manière plus large, que peut nous apporter la sociologie des problèmes sociaux afin d’éclairer les conformités contemporaines? Plus encore, comment analyser la normativité sociale dans les phénomènes de normalité, c’est-à-dire en ajoutant l’étude de la conformité à l’étude de la marge ou de la transgression?

Lire la suite »

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 09 h 15
Communication orale
Communications orales
Introduction et conférence d’ouverture de l’avant-midi
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.229
08 h 30
Mot de bienvenue
08 h 45
Conférence d'ouverture: Le sociologue et sa licorne
Marcelo Otero (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
09 h 20 à 10 h 35
Communication orale
Communications orales
Socialiser les membres : les âges de la vie
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.229
09 h 20
«Qu’est-ce qu’une bonne mère? Une réflexion sur l’apport des approches féministes pour l’étude des injonctions sociales relatives à la maternité»
Sandrine Vallée-Ouimet (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
09 h 45
«Négligence : Qu’entend-on par supervision (in)adéquate?»
Vicky Lafantaisie (Université du Québec en Outaouais), Carl Lacharité (Département de psychologie, UQTR), Emilia Gonzalez (Département de psychiatrie, McGill), Mónica Ruiz-Casares (Département de psychiatrie, McGill)
Résumé
10 h 10
«Tomber amoureux dans la soixantaine, une expérience de conformité?
Chloé Dauphinais(Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales et les discriminations)
Résumé
10 h 35 à 12 h 40
Communication orale
Communications orales
Faire corps, faire couple
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.229
10 h 35
«Du superfood movement au Fat Activism. Obésité, promotion d'un poids-santé et biosocialités»
Anouck Alary(UdeM - Université de Montréal)
Résumé
11 h 00
«La « bonne » victime de violences sexuelles : les impacts de ses représentations en contexte d’intervention médico-socio-légale»
Marie-Ève Brunet (Université Laval)
Résumé
11 h 25
«Les ententes d’exclusivité sexuelle chez les couples d’hommes : entre l’émancipation du modèle hétéronormatif et les risques de violence»
Sylvie Thibault (UQO - Université du Québec en Outaouais), Valérie Roy (Université Laval), Cécily Tudeau (Université Laval), David Guillemette (Université Laval)
Résumé
11 h 50
«Des normativités sexuelles genrées : Analyse comparée des magazines féminins et masculins»
Laurence Morin (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
12 h 15
Discussion

Dîner

13 h 00 à 14 h 00
Diner
Dîner
Dîner libre
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.229

Après-midi

14 h 00 à 14 h 30
Communication orale
Communications orales
Conférence d’ouverture de l’après-midi
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.229
14 h 00
De la non-conformité à la conformité : comment la connaissance de l’envers nous permet de saisir l’endroit ou vice versa
Shirley Roy (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
14 h 35 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Le « bon » déviant
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.229
14 h 35
«De retour à la normale : normativité du bon patient»
Guillaume Ouellet (Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales / UQAM)
Résumé
15 h 00
«La triple conformité dans les tribunaux de santé mentale»
Audrey-Anne Dumais Michaud (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
15 h 25
Discussion
15 h 35
Pause
15 h 45
«La figure du “bon toxicomane” : quand la normativité sociale imprègne la santé»
Lise Dassieu (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
16 h 10
«Qu’est-ce qu’une injection conforme? Les services d’injection supervisée et l’institutionnalisation des usages de drogues»
Romain PAUMIER (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
16 h 35
«La négociation des limites imaginaires de la folie : entre problème et maladie»
Isabelle Jacques (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
17 h 00
Discussion

Soir

18 h 00 à 19 h 00
Cocktail
Cocktail
Apéro normal
Batiment : Cégep G.-Roy
Local : 2.919