Aller au contenu principal

Le vendredi 31 mai 2019

Les études en genre et développement font partie intégrante de la conversation et des relations en cours entre universitaires et activistes, chercheuses et praticien/nes. Ce champ d’études a vu le jour en raison de préoccupations quant à la façon dont les autres domaines de recherche ignoraient ou déformaient l’histoire, les enjeux, les théories, les expériences ainsi que les perspectives des femmes. Ce domaine d’études interdisciplinaires et multidisciplinaires explore le genre comme construction sociale et culturelle, de même que le statut social et les contributions des femmes à la société, ainsi que les hiérarchies et relations de pouvoir à l’œuvre dans des sociétés et des époques différentes. Émergeant d’abord sous la forme de cours intégrés à des programmes existants, ces études ont été constituées en programmes de premier et de deuxième cycle universitaire dans les années 1980. Dans ce congrès, nous faisons le point sur l’adoption de l’approche féministe par les théoricien/nes et praticien/nes du développement rattaché aux courants et aux institutions dominantes. Il s’agit également d’évaluer si et comment de nouvelles pratiques féministes ont été théorisées dans les deux dernières décennies. Enfin, nous tentons de comprendre le rôle actuel des perspectives féministes dans les débats en développement international : ont-elles réussi à réduire les inégalités hommes-femmes en développement international et, si oui, comment?

Le genre y est considéré comme résultant d’un processus historique changeant et complexe, construit par les institutions économiques, sociales et culturelles, et les construisant à son tour. Les relations de genre désignent les rapports sociaux, notamment les inégalités entre les hommes et les femmes, mais aussi entre ceux/celles-ci et d’autres catégories sociales (de classe, de « race » ou d’ethnie, de religion, d’incapacité, etc.). Bien que conditionnées par les normes économiques, sociales et politiques prévalentes dans un temps et un espace donnés, ces relations sont dynamiques et, à ce titre, modifiables. Par ailleurs, le genre renvoie aux émotions, un puissant marqueur des stéréotypes de sexe, et aux identités mouvantes liées à des féminités et à des masculinités divergentes qui, au-delà de ces dualités, comprennent désormais les réalités transgenres (Connell, 2012). Attiré/es par ce sujet d’étude, souvent en raison de leur sensibilité politique à l’égard de la justice de genre, les universitaires et les praticien/nes du développement considèrent que la notion de genre est indispensable tant d’un point de vue politique que théorique pour comprendre non seulement les tensions et divisions qui traversent le domaine du développement international, mais aussi les inégalités de sexe et leurs intersections avec d’autres systèmes d’oppression (racisme, classisme, capacitisme, etc.) qui touchent à des degrés divers toutes les sociétés.

Lire la suite »

Remerciements

Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

RéQEF - Réseau québécois en études féministes

Les Presses de l'Université d'Ottawa

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

  • Charmain Levy
    UQO - Université du Québec en Outaouais
  • Andrea Martinez
    Université d’Ottawa
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 00
Communication orale
Communications orales
Ouverture
Présidence/Animation : Andrea Martinez (Université d’Ottawa)
Discutant : Charmain Levy (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : E0218
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
Fractures et leçons des paradigmes dominants
Marie France Labrecque (Université Laval)
Résumé
09 h 45
Comment est-il possible de concilier le développement international et un discours sur l’égalité des genres selon les approches féministes postcoloniales ?
Katherine Gagnon(Université d’Ottawa)
Résumé
10 h 15 à 12 h 15
Communication orale
Communications orales
Enjeux et perspectives en genre, santé et territoire
Présidence/Animation : Marie-Neige Laperrière (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Discutant : Isabelle Auclair (Université Laval), Anne Calves (UdeM - Université de Montréal), Kerline Joseph (ISTEAH, CRIEC ), Nora Nagels (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : E0218
10 h 20
Santé reproductive et développement : Les défis de la mise en œuvre d’un programme féministe
Anne Calves (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 35
Femmes, travail du care et néocolonialisme
Nora Nagels(UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 50
Violences de genre et stratégies de résistance
Isabelle Auclair (Université Laval)
Résumé
11 h 05
Le développement, l’autonomisation et l’automatisation des femmes au cœur des initiatives du Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle (GRAHN)
Kerline Joseph(ISTEAH, CRIEC ), Caroline Andrew (Université d’Ottawa)
Résumé
11 h 25
Territoire, développement et rapports sociaux de sexes : une trilogie à géométrie variable
Denyse Côté (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé

Dîner

12 h 15 à 13 h 15
Diner
Dîner
Dîner de réseautage et socialisation
Batiment : UQO A.-Taché
Local : E0218

Après-midi

13 h 15 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Genre, droits et citoyenneté
Présidence/Animation : Marie-Josée Massicotte (Université d’Ottawa)
Discutant : Denyse Côté (UQO - Université du Québec en Outaouais), Andrea Martinez (Université d’Ottawa), Safaa Monqid (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Ablan Nadège N'guessan (Université d’Ottawa)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : E0218
13 h 15
Femmes, droits et participation citoyenne au Machrek, au Maghreb et en Turquie
Safaa Monqid (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
Résumé
13 h 35
L’agriculture urbaine et périurbaine au Brésil, pierre angulaire des droits fonciers des femmes marginalisées
Andrea Martinez (Université d’Ottawa)
Résumé
13 h 55
Genre, citoyenneté, et accès à la terre en Côte-d'Ivoire: cas des agricultrices ivoiriennes d'origine burkinabé de Koudougou
Ablan Nadège N'guessan (Université d’Ottawa)
Résumé
14 h 15
Genre, villes et développement : regard sur l’Afrique subsaharienne
Emilie Pinard (Université Laurentienne de Sudbury)
Résumé
14 h 35
Genre, mouvements des femmes et changements sociopolitiques dans les Suds : le cas du Brésil
Charmain Levy(UQO - Université du Québec en Outaouais), Simone Bohn (Université York)
Résumé
15 h 30 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Genre, éducation, culture et gestion
Discutant : Kerline Joseph (ISTEAH, CRIEC )
Participants : Isabelle Auclair (Université Laval), Sophie Brière (Université Laval), Isabelle Collet (Université de Genève), Sophie Mireille LAVOIE (UNB - University of New Brunswick), Emilie Pinard (Université Laurentienne de Sudbury)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : E0218
15 h 30
La scolarisation des filles et des garçons dans le monde : des parcours inégaux, marqués par la division sociosexuée des savoirs
Isabelle Collet (Université de Genève)
Résumé
15 h 50
Genres, images et développement : la télé et le cinéma en Inde et au Brésil
Sophie Mireille LAVOIE (UNB - University of New Brunswick)
Résumé
16 h 10
Outils d’intégration de la perspective de genre dans les activités, les projets et les programmes de développement
Sophie Brière(Université Laval), Isabelle Auclair (Université Laval)
Résumé
16 h 30
L’exclusion des femmes de la minorité Hani, dans la province du Yunnan, en Chine
Sophie Corneau(Université d’Ottawa)
Résumé

Soir

17 h 30 à 19 h 00
Cocktail
Cocktail
Lancement du livre Genre, féminismes et développement : une triologie en construction
Présidence/Animation : Charmain Levy (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Discutant : Andrea Martinez (Université d’Ottawa)
Batiment : UQO A.-Taché
Local : E0208