Aller au contenu principal

Le vendredi 31 mai 2019

La mécanique quantique est la source d’un progrès technologique spectaculaire. Elle a introduit une nouvelle description probabiliste des expériences et des phénomènes quantiques. Cette nouvelle description probabiliste a commencé à être utilisée avec succès en sciences sociales. Néanmoins, il n’y a pas de consensus concernant l’interprétation de la mécanique quantique, et certaines de ces interprétations aboutissent à des spéculations fantaisistes qu’on peut trouver non seulement sur les réseaux sociaux, mais aussi dans des articles publiés dans des journaux respectables.

Ce colloque a pour objectif d’expliquer et de démystifier différentes notions telles que les inégalités de Bell et la non-localité quantique. En effet, si tous les paramètres décrivant le contexte expérimental sont correctement inclus dans le modèle probabiliste local, les fameuses inégalités de Bell ne peuvent pas être démontrées. Cela explique la violation de ces inégalités par les données d’expériences avec des photons intriqués et par les données d’expériences en psychologie et en sciences sociales.

Dans ce colloque, nous allons aussi expliquer l’utilisation et les succès des modèles probabilistes quantiques en sciences sociales. Nous mettons aussi l’accent sur plusieurs pièges, surtout celui où les similarités d’usage de certains mots peuvent mener à des interprétations très différentes. Les corrélations quantiques et le concept de contexte et de non-localité ont une signification très précise en mécanique quantique. Si l’on utilise ces mots dans un contexte de sciences sociales, ils peuvent être interprétés différemment. Ceci démontre seulement qu’il faut faire état de prudence quand on utilise des concepts de physique dans d’autres disciplines.

Lire la suite »

Colloque

Section 200 - Sciences naturelles, mathématiques et génie
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

10 h 00 à 10 h 10
Communication orale
Communications orales
Introduction à la session
Présidence/Animation : Marian Kupczynski (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1012
10 h 10 à 12 h 15
Communication orale
Communications orales
Présentations de l’avant-midi
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1012
10 h 10
Le modèle quasi-quantique de la cognition: prendre au sérieux la dimension de la contextualite dans la prise de décisions des humains
Andrei Khrennikov(Linnaeus University)
11 h 00
Pause
11 h 15
Probabilités et interprétation de la théorie quantique
Louis Marchildon (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
11 h 45
Contextualité comme clé pour expliquer les paradoxes quantiques
Marian Kupczynski (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé

Dîner

12 h 15 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1012

Après-midi

13 h 30 à 14 h 00
Communication par affiche
Communications par affiches
Session d’affiches
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1012
1
Modèles mathématiques en mécanique statistique et en physique
Amel Kaouche (Université de Moncton)
14 h 00 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Présentations de l’après-midi
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1012
14 h 00
Violation des inegaliltes de Bell logiques et contextualite dans les jeux sous forme normale
Yohan Pelosse (University of Swansea)
Résumé
14 h 30
L’emploi du formalisme issu de la physique quantique en sciences sociales: un éventail de difficultés et d’opportunités
Emmanuel Haven (Memorial University)
15 h 30 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
Session de discussion
Présidence/Animation : Emmanuel Haven (Memorial University)
Discutant : Emmanuel Haven (Memorial University)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1012