Imprimer

113 - Jeu excessif : comment optimiser l’accessibilité des soins?

Le lundi 27 mai 2019

Bien que les technologies utilisées pour diffuser les activités de jeux se soient énormément développées, nous constatons que la prise en charge clinique, le dépistage, la prévention et la recherche ont de leur côté peu profité de ce même essor. En effet, à l’heure actuelle, alors que des centres de soins existent, seulement 2 à 7 % des personnes y auraient recours et cela plusieurs années après l’apparition des problèmes de jeu. Pour quelles raisons ? Comment encourager les demandes d’aide ? 

Dans la première partie de ce colloque, nous aborderons la question des jeux de hasard et d’argent avec une réflexion sur l’influence de leur représentation collective pour ensuite se questionner sur l’utilité d’améliorer les connaissances sur le jeu auprès du public tant au niveau de la vulgarisation scientifique qu’au niveau des messages de prévention. Nous découvrirons également de nouvelles perspectives de soins comme l’immersion dans des contextes virtuels de jeux permettant la mise en œuvre de thérapies virtuelles. Nous verrons, par la suite, l’importance de travailler avec l’entourage des joueurs, ainsi que la possibilité, par leur intermédiaire, de prévenir les comportements suicidaires de leurs proches.

En deuxième partie de ce colloque, nous nous intéresserons davantage aux activités de jeux en ligne et à ses utilisateurs qu’ils soient joueurs de poker en ligne, usagers d’applications mobiles, gamers ou encore joueurs de e-sport. Après avoir défini la cyberaddiction avec toutes ses nuances, nous découvrirons différents profils de joueurs /utilisateurs et nous porterons une réflexion sur les stratégies de sensibilisation, de déstigmatisation et de prévention possible visant à développer l’accessibilité des soins auprès de ces populations. 

Nous compléterons cette journée avec une table ronde qui, nous l’espérons, sollicitera de nouvelles collaborations et de nouvelles perceptives communes de travail sur la question de l’accessibilité et l’acceptabilité des soins, non seulement dans le domaine du jeu excessif, mais également, plus largement, dans le domaine de la santé mentale.

Lire la suite »
Remerciements

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV); l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR); L'Université du Québec à Montréal (UQAM); la Fondation des Gardiens virtuels; l’Université Laval; Groupement d’Intérêt Scientifique Jeu et Sociétés Université Paris 13; La Maison Jean Lapointe; l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS); l'Université de Barcelone.

 

Colloque
Section 100 - Sciences de la santé
Responsables
Mélina Andronicos
Centre hospitalier universitaire vaudois, CHUV, Suisse.
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 12 h 00
Communications orales
Jeux de hasard et d’argent
Batiment : UQO A.-Taché
Local : C0416
08 h 30
Accessibilité et barrière au soin dans le domaine des addictions comportementales
Mélina Andronicos (Centre hospitalier universitaire vaudois, CHUV, Suisse.)
08 h 50
Informer et vulgariser pour déstigmatiser les joueurs: un exemple avec le projet Ludocorp.
Boris Noyet (Groupement d'Intérêt Scientifique Jeu et Sociétés)
09 h 20
Thérapie virtuelle : que nous propose cette nouvelle perspective de soin ?
Stéphane Bouchard (UQO - Université du Québec en Outaouais)
10 h 00
Pause
10 h 20
Prendre en compte les nouveaux profils dans l'accessibilité aux soins: double diagnostic JHA et jeux vidéo.
Amparo del Pino-Gutierrez ( University of Barcelona)
10 h 50
Accès aux soins pour les proches
Joël Tremblay (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Mélissa Côté (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
11 h 30
Conduites suicidaires chez les joueurs excessifs : détection précoce et implication des proches.
Mélina Andronicos (Centre hospitalier universitaire vaudois, CHUV, Suisse.)
09 h 00 à 12 h 00
Communications par affiches
Exemple d’actions en prévention du jeu
Batiment : UQO A.-Taché
Local : C0411
1
Présentation du Groupement d'interêt scientifique Jeu et Société: Ludocorpus
Boris Noyet (Groupement d'Intérêt Scientifique Jeu et Sociétés)
2
Prévention à l'Académie E-sport de Montréal
François Savard (Fondation des Gardiens virtuels)
3
Présentation de la Fondation des Gardiens Virtuels
François Savard (Fondation des Gardiens virtuels)
4
Formation universitaire certifiante sur le jeu excessif: retour d'expérience
Mélina Andronicos (Centre hospitalier universitaire vaudois, CHUV, Suisse.)
5
Utilisation des écrans chez les jeunes apprentis
Mélina Andronicos (Centre hospitalier universitaire vaudois, CHUV, Suisse.)
6
Présentation du Centre de prévention du suicide de Québec
Lynda Poirier (Centre de prévention du suicide de Québec)
Dîner
12 h 00 à 13 h 00
Dîner
Repas
Batiment : UQO A.-Taché
Local : C0416
Après-midi
13 h 00 à 16 h 45
Communications orales
Jeux vidéo, poker, écrans, etc.
Batiment : UQO A.-Taché
Local : C0416
13 h 00
Cyberaddictions : surfer avec les nuances
Yasser Yasser Khazaal (CHUV)
13 h 40
Jeux mobiles : enjeux de marché, de santé et de société
Annie-Claude Savard (Université Laval)
14 h 20
Joueurs de pokers en ligne : quelles interventions possibles auprès de cette population ?
Magali Dufour (UdeS - Université de Sherbrooke)
15 h 00
Pause
15 h 15
Orienter et aider les joueurs: l'exemple de la Fondation des Gardiens Virtuels.
François Savard (Fondation des Gardiens virtuels), Maxime Leggett (Académie Esports de Montréal)
15 h 45
Comment orienter les femmes qui jouent vers les soins?
Adele MORVANNOU (UdeS - Université de Sherbrooke)
16 h 15
Synthèse et clôture de la journée
Lynda Poirier (Centre de prévention du suicide de Québec), Joël Tremblay (UQTR), Yasser Khazaal (Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV))