Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le vendredi 31 mai 2019

Fournir un traitement médicamenteux efficace et sûr à toute la population, souvent hétérogène, est un objectif ambitieux dans le développement des médicaments ainsi que dans la pratique clinique. D’une part, atteindre une concentration suffisante pour produire un effet thérapeutique pour tous les patients est souhaité; d’autre part, une concentration trop élevée doit être évitée afin de réduire les événements indésirables. On sait depuis des années que la dose optimale requise pour de nombreux agents thérapeutiques d’un individu à l’autre est très variable et que les propriétés anatomo-physio-pathologiques ont une grande influence sur la pharmacocinétique des médicaments.

Le suivi thérapeutique pharmacologique (STP) est devenu une discipline clinique à la fin des années 1960 et représente un moyen d’accroître l’innocuité et l’efficacité de certains traitements. Au début, le STP était basé sur quatre principes : 1) une bonne relation entre la concentration du médicament et la réponse pharmacologique; 2) une grande variabilité pharmacocinétique; 3) un index thérapeutique étroit; et 4) une réponse pharmacologique difficile à évaluer. Plus récemment, depuis que l’on s’intéresse aux soins centrés sur le patient et à l’individualisation des posologies, le STP est devenu une référence pour optimiser les traitements médicamenteux.

De plus, il existe un intérêt croissant pour l’exploration de méthodes novatrices permettant d’optimiser l’évaluation des médicaments et d’établir une pharmacothérapie fondée sur des preuves. Dans ce contexte, la modélisation pharmacocinétique/pharmacodynamique (PK/PD) est une approche très intéressante qui consiste à développer et à appliquer des méthodes mathématiques et statistiques permettant de caractériser, de comprendre et de prédire la pharmacocinétique d’un médicament, ainsi que ses effets au fil du temps.

L’association du STP et de la modélisation PK permet le développement de la pharmacothérapie de précision.  

Lire la suite »

Remerciements

Le Laboratoire STP2 tient à remercier la Faculté de Pharmacie de l'Université de Montréal pour son soutien sans lequel la tenue de ce premier colloque sur la Pharmacothérapie de précision n'aurait été possible. Nous tenons également à remercier tout particulièrement nos conférenciers qui ont répondu présent à notre invitation malgré un emploi du temps très chargé. 

Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 100 - Sciences de la santé

Responsables

  • Amélie Marsot
    UdeM - Université de Montréal
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 09 h 15
Communication orale
Communications orales
Mot de bienvenue
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1002
09 h 00
Mot de bienvenue
Amélie Marsot (UdeM - Université de Montréal)
09 h 15 à 10 h 45
Communication orale
Communications orales
Recherche préclinique et modèles animaux
Présidence/Animation : Amélie Marsot (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1002
09 h 15
Études pharmacocinétiques chez l'animal: Cytochromes P450 et variabilité physiopathologique de la réponse aux médicaments
Chantale Simard (Université Laval)
Résumé
10 h 00
Rôle protecteur du micro-ARN-96 dans les rétinopathies ischémiques : impact sur la réparation vasculaire rétinienne/choroidale
Michel Desjarlais (Université McGill), José Carlos Riviera (Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine), Isabelle Lahaie (Centre de Recherche Hôpital Maisonneuve-Rosemont), Maëlle Wirt (Centre de Recherche Hôpital Maisonneuve-Rosemont), Sylvain Chemtob (Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine)
Résumé
10 h 15
Pause
10 h 45 à 12 h 15
Communication orale
Communications orales
Recherche clinique et modélisation pharmacocinétique/pharmacodynamique
Présidence/Animation : Amélie Marsot (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1002
10 h 45
Rapport bénéfice-risque des anticancéreux : faire mieux grâce à la modélisation pharmacocinétique
Florence Gattacceca (Aix Marseille Université ), Laure Deyme (Aix Marseille Université), Laurent Mineur (Institut Sainte Catherine, Avignon), Clémence Toullec (Institut Sainte Catherine, Avignon), Mohamed Gasmi (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille), Antonin Schmitt (Université de Bourgogne), Litaty Mbatchi (Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes), Joseph Ciccolini (Aix Marseille Université), Marine Gilabert (Institut Paoli Calmettes), Dominique Barbolosi (Aix Marseille Université)
Résumé
11 h 15
L'individualisation de la thérapie antirétrovirale chez les personnes vivant avec le VIH grâce à la pharmacométrie clinique
Katherine Mousseau (Centre Universitaire Santé McGill)

Dîner

12 h 15 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1002

Après-midi

13 h 30 à 15 h 00
Communication orale
Communications orales
Optimisation des traitements antibiotiques
Présidence/Animation : Amélie Marsot (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1002
13 h 30
Suivi thérapeutique pharmacologique des anti-infectieux en pédiatrie
Julie Autmizguine (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
14 h 15
Optimisation des traitements antibiotiques : Relation Pharmacocinétique-Pharmacodynamie et Suivi Thérapeutique Pharmacologique
Romain Guilhaumou (Assistance Publique Hopitaux de Marseille)
Résumé
15 h 00 à 15 h 15
Communication orale
Communications orales
Clôture du colloque
Batiment : UQO L.-Brault
Local : B1002
15 h 00
Clôture du colloque
Amélie Marsot (UdeM - Université de Montréal)