Aller au contenu principal

Du mercredi 9 au jeudi 10 mai 2018

Le maintien et la revitalisation des langues autochtones du Canada comportent aujourd’hui des défis énormes pour tous les acteurs concernés, que ce soit les communautés autochtones qui prennent en charge l’enseignement de leurs langues respectives ou les chercheurs et les praticiens qui collaborent avec eux. Par ailleurs, la coexistence de différents contextes d’apprentissage implique différentes clientèles cibles et différents lieux d’enseignement.

Le colloque sur les langues autochtones qui s’est tenu au 85e Congrès de l’ACFAS proposait un regard actuel sur l’apprentissage des langues autochtones, notamment pour la clientèle des adultes, celle en milieu scolaire et celle se trouvant dans d’autres contextes. Plusieurs enjeux et besoins ont été articulés pendant ce colloque, particulièrement le manque criant de matériel pédagogique. En effet, la gestion des questions linguistiques et culturelles peut être extrêmement décentralisée dans le cas de certaines communautés autochtones qui sont responsables localement des initiatives de revitalisation linguistique ainsi que de l’instauration et de la gestion des programmes scolaires, tandis que d’autres groupes, comme les Cris et les Inuits, possèdent leur propre commission scolaire et des organismes centraux. Comme la situation d’une langue autochtone peut varier d’un important déclin dans l’usage à une utilisation courante de la langue, il peut être difficile, même à l’intérieur d’une même nation, d’établir un consensus autour d’objectifs communs en matière de transmission de la langue, par exemple en ce qui a trait au choix et à l’évaluation du matériel ou des méthodes pédagogiques adaptés. Or, comme le souligne le gouvernement du Québec dans son Plan d’action gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits (2017-2022), « le développement des communautés ne peut se réaliser sans un effort soutenu pour valoriser les langues autochtones, pour en augmenter le nombre de locuteurs et pour en promouvoir l’usage dans les activités du quotidien » (2017 : 34).

Dans le cadre du présent colloque, les coorganisateurs souhaitent donc réunir différents acteurs afin d’échanger sur des aspects tels que : les meilleures pratiques et les expériences concrètes en transmission ou en enseignement des langues autochtones, en portant une attention particulière à des sujets comme les méthodes et les outils d’apprentissage d’une langue autochtone en milieu scolaire (L1 ou L2), en milieu universitaire ou en milieu communautaire; les approches pédagogiques à privilégier pour pallier les niveaux variables de compétences en littératie dans la langue autochtone et dans la langue d’enseignement; l’effet d’une absence d’orthographe uniforme sur l’enseignement ou l’apprentissage d’une langue autochtone; ainsi que les expériences concrètes d’intégration de manuels d’apprentissage et de grammaires en langue autochtone dans l’enseignement, leur efficacité et leurs limites.

Lire la suite »

Remerciements

Les organisateurs tiennent à remercier chaleureusement la Première Nation ilnu de Mashteuiatsh d’accueillir les participants de ce colloque sur son territoire, de même que le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur dont le soutien financier a grandement contribué à la mise en place de ce lieu d’échanges, de rencontres et de discussions. Un immense merci à ces deux partenaires!

Colloque

Section 600 - Colloques multisectoriels
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 11 h 45
Communication orale
Communications orales
Session de l’avant-midi
Batiment : UQAC
Local : K1-1000 (Nikanite)
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 45
Les défis reliés à l’élaboration de ressources didactiques en conscience phonologique en langue algonquine en contexte scolaire anicinabe
Nancy Crépeau (Université d’Ottawa)
Résumé
10 h 30
Pause
10 h 45
Le Wapikoni : le cinéma comme outil de valorisation, de transmission et d’archivage des langues autochtones
Lucille Veilleux (Wapikoni mobile), Virginie Michel (Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam)
Résumé

Dîner

11 h 45 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : UQAC
Local : Dîner libre

Après-midi

13 h 30 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
Session de l’après-midi
Batiment : UQAC
Local : P1-4250
13 h 30
Approches de l’enseignement de la langue innue au niveau secondaire et ses défis au quotidien : expérience de Uashat
Denise Jourdain (enseignante en langue innue)
Résumé
14 h 15
Les actions de revitalisation, de mobilisation et de sensibilisation du nehlueun de Patrimoine et culture (atelier)
Monique Verreault(Pekuakamiulnuatsh Takuhikan)
Résumé
15 h 15
Pause
15 h 30
Les approches d’enseignement dans le cours de nehlueun, langue seconde (atelier)
Nathalie Larouche(École Mashteuiatsh), Claudie Robertson (Pekuakamiulnuatsh Takuhikan | Mashteuiatsh)
Résumé

Soir

17 h 00 à 19 h 00
Cocktail
Cocktail
Cocktail de réseautage
Batiment : UQAC
Local : K1-1000 (Nikanite)
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Session de l’avant-midi
Batiment : UQAC
Local : P1-4250
09 h 00
L’enseignement des langues autochtones innu et atikamekw dans le cadre des camps linguistiques du Centre d’amitié autochtone du Saguenay (atelier)
Josie-Ann Bonneau(Centre d'amitié autochtone du Saguenay), Yann-Abel Chachai(Centre d'amitié autochtone du Saguenay ), Marjolaine St-Onge (Centre d'amitié autochtone du Saguenay)
Résumé
10 h 00
L’orthographe standardisée de l’innu : avantages et défis
Jérémie Ambroise (Institut Tshakapesh), Hélène St-Onge (Institut Tshakapesh)
Résumé
10 h 45
Pause
11 h 00
Vers une exploitation didactique des contes et légendes en langue autochtone (atelier)
Jimena Terraza (Collège des Premières Nations Kiuna)
Résumé

Dîner

12 h 00 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner
Batiment : UQAC
Local : Dîner libre

Après-midi

13 h 30 à 16 h 00
Communication orale
Communications orales
Session de l’après-midi
Batiment : UQAC
Local : P1-4250
13 h 30
Construction d’un analyseur morphologique et d’un module de l’étudiant pour l’enseignement de l’innu via un système tutoriel intelligent
Samuel Marticotte (UQAM - Université du Québec à Montréal), Fatiha Sadat (UQAM), Jimena Terraza (Collège des Premières Nations Kiuna)
Résumé
14 h 15
Transmettre la langue innue en milieu urbain : les besoins et les défis
Yvette Mollen (UdeM - Université de Montréal), Sukran Tipi(UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Résumé
15 h 00
Pause
15 h 15
Nehirowitewin : un programme de stimulation langagière en atikamekw (atelier)
Robert Sarrasin (Chercheur indépendant), Lucie Petiquay (CPE Premier pas | La Tuque)
Résumé