Imprimer

12 - Défaillances et responsabilité en technologies de l’information et des communications

Le mercredi 10 mai 2017

Les technologies de l’information et des communications (TIC) occupent une place grandissante dans une multitude de sphères de l’activité humaine. De nouvelles tâches sont automatisées et les acteurs sont davantage interconnectés. Des secteurs sensibles et névralgiques reposent de plus en plus sur de telles infrastructures technologiques. C’est le cas notamment des marchés financiers, avec l’apparition des transactions à haute fréquence, et des villes, qui deviennent de plus en plus « intelligentes ».

Avec l’automatisation, l’interconnectivité et l’importance stratégique grandissantes des TIC, les risques associés à des défaillances technologiques sont devenus potentiellement catastrophiques. De plus, la très grande complexité des systèmes rend l’identification des causes de défaillance extrêmement laborieuse. De même, la multiplication des acteurs impliqués dans le développement, l’entretien et l’exploitation de ces systèmes rend la responsabilité diffuse et difficile à assigner (many hands problem).

La prévention et la minimisation des risques de défaillance en TIC est une responsabilité partagée par les fabricants, les professionnels, les collèges et universités, les ordres et associations professionnels, les organismes de réglementation et les gouvernements. Certains secteurs tels que l’aéronautique sont très encadrés, d’autres le sont moins.

Les objectifs du colloque sont :

1) Faire le point sur l’encadrement actuel en informatique dans les différents secteurs, en ce qui concerne particulièrement la question des défaillances.

2) Identifier les éléments qui doivent faire partie d’une réglementation adéquate en matière de TIC.

3) Faire avancer la réflexion sur le concept de responsabilité dans un contexte de technologie hypercomplexe, avec en tête des questions telles que : comment est distribuée la responsabilité entre les acteurs? Comment s’effectue le contrôle de la qualité et avec quels moyens? Sont-ils suffisants? Comment sont pris en compte les risques? À quel niveau, celui de l’entreprise, d’un marché, de la société en général?

4) Mettre en relation différents acteurs (universitaires, professionnels en TIC, ordres et associations professionnels, juristes, éthiciens, industrie) afin de réfléchir sur les besoins et les responsabilités de chacun en matière d’encadrement des TIC.

Lire la suite »
Colloque
Enjeux de la recherche
Responsables
Christophe KROLIK
Université Laval
CEST - Commission de l'éthique en science et en technologie
CEST - Commission de l'éthique en science et en technologie
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 09 h 15
Communications orales
Ouverture du colloque
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
09 h 00
Mot de bienvenue
Jocelyn Maclure (Commission de l’éthique en science et en technologie)
09 h 15 à 11 h 00
Panel
Encadrement des professionnels (formation, certification, codes d’éthique)
Participants : Caroline De Guire (AQIII - Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants), Bernard Lapierre , Bashir Fancy (CIPS (Canadian Information Processing Society))
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
10 h 45
Pause
11 h 00 à 12 h 30
Panel
Contrôle de la qualité (matériel, logiciel, système, réseaux)
Participants : Pierre N Robillard (Polytechnique Montréal), Louis-Martin Landry (Institut Teccart 2003), Ruben Gonzalez-Rubio (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
Dîner
12 h 30 à 13 h 30
Dîner
Dîner
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
Après-midi
13 h 30 à 15 h 15
Panel
Encadrement de l’industrie (lois, réglementation, normes)
Participants : Michel Solis (Solis Juritech Inc.), François Morin (Information Technology Association of Canada (ITAC))
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
15 h 00
Pause
15 h 15 à 15 h 45
Communications orales
Un défi pour la régulation et l’imputabilité : l’autonomie des algorithmes (Partie 1)
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
15 h 15
Agencéité et responsabilité des agents artificiels dans un monde de connaissances
Louis Chartrand (UQAM - Université du Québec à Montréal)
15 h 45 à 16 h 45
Panel
Un défi pour la régulation et l’imputabilité : l’autonomie des algorithmes (Partie 2)
Participants : Bernard Lapierre , Bashir Fancy (CIPS (Canadian Information Processing Society)), Pierre N Robillard (Polytechnique Montréal), Michel Solis (Solis Juritech Inc.), Louis-Martin Landry (Institut Teccart 2003), François Morin (Information Technology Association of Canada (ITAC)), Louis Chartrand (UQAM - Université du Québec à Montréal), Ruben Gonzalez-Rubio (UdeS - Université de Sherbrooke)
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
15 h 45
Discussion
16 h 45 à 17 h 00
Communications orales
Clôture du colloque
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
16 h 45
Mot de clôture
Jocelyn Maclure (Commission de l’éthique en science et en technologie)