Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Le mercredi 10 mai 2017

Les langues autochtones du Canada ont connu un déclin important dans leur usage depuis les premiers contacts avec les Européens, et plus particulièrement en conséquence des politiques d’assimilation. Or, depuis une cinquantaine d’années, des initiatives pour contrer leur disparition voient le jour partout au Canada. Désormais, une nouvelle réalité est en train de se dessiner. Les derniers recensements démontrent que le nombre de personnes ayant déclaré être capables de parler une langue autochtone est supérieur à celui des personnes qui déclarent être de langue maternelle autochtone. Cela signifie que certains locuteurs ont d’abord appris l’anglais ou le français à la maison pour ensuite acquérir leur langue d’origine, soit avec leurs grands-parents, avec d’autres membres de la famille ou de la communauté, soit à l’école ou dans des cours offerts aux adultes.

Ainsi, de nos jours, l’apprentissage d’une langue autochtone a lieu dans différents contextes. Il peut avoir lieu comme L1 non seulement à la maison, mais également à l’école (le cas de l’innu dans plusieurs communautés de la Côte-Nord et de l’algonquin dans la communauté du Lac Simon en Abitibi). Il peut aussi avoir lieu comme L2 dans le milieu scolaire (le cas du cri de Moose à Moose Factory en Ontario), dans le milieu universitaire (le cas de First Nations University et de l’Université de Montréal) ou encore dans un contexte d’éducation aux adultes (le cas des Mi’gmac de Listuguj). 

Ces contextes d’apprentissage si variés proposent des méthodes, des pratiques et des théories spécifiques qui gagneraient à être partagées par l’ensemble des acteurs. Ce colloque se veut donc un lieu de rencontre entre des chercheurs et des praticiens qui œuvrent dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage des langues autochtones du Canada (principalement du Québec). Plus particulièrement, les participants seront amenés à discuter sur leurs expériences et leurs résultats de recherche.

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 600 - Colloques multisectoriels

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 30 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
L’apprentissage d’une langue autochtone par des adultes
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 210
Présidence/Animation : Jimena Terraza (UQAM - Université du Québec à Montréal)
09 h 30
Enseignement en ligne du cri au moyen d’une approche centrée sur le texte
Solomon Ratt (First Nations University of Canada)
Résumé
10 h 00
L’enseignement de la langue innue : apprentissage autodidacte et cours communautaires et universitaires
Yvette Mollen (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 30
Pause
11 h 00
Une expérience d’ateliers populaires en alphabétisation atikamekw
Robert Sarrasin (Chercheur indépendant)
Résumé
11 h 30
Grammaire pédagogique du cri et entraînement à la conscience morphologique
, Daphnée Simard (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé

Dîner

12 h 00 à 13 h 30
Diner
Dîner
Dîner

Après-midi

13 h 30 à 14 h 30
Communication orale
Communications orales
L’apprentissage d’une langue autochtone en milieu scolaire
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 210
Présidence/Animation : Marie-Odile Junker (Université Carleton)
13 h 30
Former les enseignantes innues en grammaire de leur langue : un beau défi
Anne-Marie Baraby (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
14 h 00
L’enseignement de la langue algonquine en milieu scolaire
Maureen Papatie (UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue), Monik Papatie (UQAT)
Résumé
14 h 30 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Autres contextes d’apprentissage des langues autochtones
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 210
Présidence/Animation : Robert Sarrasin (Chercheur indépendant)
14 h 30
L’atlas linguistique des langues algonquiennes : une ressource pour la didactique des langues autochtones
Marie-Odile Junker (Université Carleton)
Résumé
15 h 00
Trickster : au-delà de l’apprentissage des langues
Résumé
15 h 30 à 16 h 30
Panel
Panel / Atelier
Table ronde : défis et besoins pour l’enseignement et l'apprentissage des langues autochtones
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 210
Présidence/Animation : Marco Bacon (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Participant-e-s : Yann Allard-Tremblay (Exeko), Marco Bacon (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Anne-Marie Baraby (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marie-Odile Junker (Université Carleton), Bérénice Mollen-Dupuis (Montréal Autochtone), Yvette Mollen (UdeM - Université de Montréal), Maureen Papatie (UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue), Solomon Ratt (First Nations University of Canada), Robert Sarrasin (Chercheur indépendant), Daphnée Simard (UQAM - Université du Québec à Montréal), Jimena Terraza (UQAM - Université du Québec à Montréal)