Aller au contenu principal

Le jeudi 11 mai 2017

La croissance des inégalités sociales en Amérique du Nord et en Europe a fait l’objet, ces dernières années, d’une analyse approfondie par des chercheurs de renom en économie (Piketty, 2013; Stiglitz, 2012). Si ces études montrent la croissance notable des écarts de revenu et contribuent à remettre au jour la question des inégalités, elles tendent néanmoins à offrir une lecture sociologique des inégalités sociales simplifiée, en contribuant à nourrir une représentation binaire du monde social où règne une fracture entre le 1 % des plus puissants et la masse indifférenciée des 99 %, et en laissant ainsi de côté la « longue cascade d’inégalités plus fines » (Dubet, 2014) qui s’observent entre les grandes inégalités de conditions. Ce colloque propose de se saisir de l’actualité de la question des inégalités afin de les aborder et les réfléchir « par le bas ». Étudier les inégalités sociales « par le bas » signifie : 1) de les appréhender comme des processus dynamiques, ce qui, à rebours des approches totalisantes ou surplombantes, permet de saisir les mobilités et réversibilités qui se font souvent à petite échelle, entre les grands écarts de condition; 2) d’accorder un statut légitime à la « face subjective des inégalités sociales » (Drulet, 2011) et notamment au ressenti des inégalités, et cela, en prêtant une attention particulière aux « petites inégalités »; et 3) de saisir le caractère éminemment relatif des inégalités sociales en mettant à jour la manière dont les acteurs mesurent leurs aspirations et les différents affronts auxquels ils font face en se comparant soit à « leurs semblables », soit à ceux qu’ils jugent distincts et éloignés de soi. Ce colloque cherche donc à mieux comprendre, par la restitution d’enquêtes empiriques, la manière dont les petites inégalités sociales s’expriment dans les subjectivités, les pratiques et les interactions de la vie quotidienne en vue d’éclairer leurs conditions sociales de (re)production ainsi que leurs effets.

Lire la suite »

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 40
Communication orale
Communications orales
La société de droit à l’épreuve des inégalités
Présidence/Animation : Dahlia Namian (Université d’Ottawa)
Batiment : (R) RUTHERFORD
Local : (R) 115
09 h 05
Mot de bienvenue
Dahlia Namian (Université d’Ottawa), Stéphanie Garneau (Université d’Ottawa)
09 h 20
La bureaucratie étatique comme obstacle à la société de droit : l’apatridie au Canada
Claire Delisle(Université d’Ottawa), Jocelyn Kane (Université d'Ottawa), Maria Basualdo (Université d'Ottawa), Marcelo Saavedra-Vargas (Université d'Ottawa)
Résumé
09 h 40
Les politiques du cautionnement : ethnographie de la hiérarchisation morale des engagements affectifs au sein des tribunaux criminels québécois
Fabrice FERNANDEZ (Université Laval), Stéphanie Gariépy (Université Laval)
Résumé
10 h 00
Droit de propriété et chez-soi en péril : conséquences psychosociales des évictions sans faute
Genevieve Breault (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 20
Période de questions
10 h 40
Pause
11 h 00 à 12 h 20
Communication orale
Communications orales
La construction des inégalités : savoirs, pratiques et dispositifs (Partie 1)
Présidence/Animation : Cécile VAN DE VELDE (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : (R) RUTHERFORD
Local : (R) 115
11 h 00
Discrimination et profilage social des femmes autochtones en situation d’itinérance à Val-d’Or
Céline Bellot (UdeM - Université de Montréal), Marie-Ève Sylvestre (Université d'Ottawa)
Résumé
11 h 20
Les inégalités au prisme de l’instrumentation : la sélection des bénéficiaires de la politique du Logement d’abord
Dahlia Namian (Université d’Ottawa)
Résumé
11 h 40
Aux frontières de la vie active : l’action publique auprès des jeunes NEEF (ni emploi ni aux études ni en formation) québécois
Jonathan Binet(Université d’Ottawa)
Résumé
12 h 00
Période de questions

Dîner

12 h 20 à 13 h 20
Diner
Dîner
Dîner

Après-midi

13 h 20 à 14 h 40
Communication orale
Communications orales
La construction des inégalités : savoirs, pratiques et dispositifs (Partie 2)
Présidence/Animation : Fabrice FERNANDEZ (Université Laval)
Batiment : (R) RUTHERFORD
Local : (R) 115
13 h 20
Les inégalités sociales dans la prise en charge de la douleur chronique
Estelle Carde (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
13 h 40
Interroger l’incidence des rapports de domination dans la construction d’inégalités : l’acquisition du savoir et la pratique médicale en milieu colonial
Fatoumata CAMARA (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
14 h 00
Enjeux de la négociation dans l’intervention psychosociale : les personnes catégorisées comme ayant des limitations intellectuelles et vivant en situation d’itinérance ou de grande précarité
Stéphane Handfield (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
14 h 20
Période de questions
14 h 40
Pause
14 h 50 à 16 h 10
Communication orale
Communications orales
L’expérience et le vécu des inégalités : émotions et résistances
Présidence/Animation : Stéphanie Garneau (Université d’Ottawa)
Batiment : (R) RUTHERFORD
Local : (R) 115
14 h 50
Inégalités, injustices… colères
Cécile VAN DE VELDE (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 10
L’épreuve du racisme dans le travail : « faire avec » ou « faire face »?
GREGORY GIRAUDO-BAUJEU (Laboratoire TRIANGLE - ENS - Université Lumière Lyon 2)
Résumé
15 h 30
Initiatives locales des femmes rurales pour une solidarité collective autonomisante
Wendyam Ahmed Ouédraogo(Université d’Ottawa)
Résumé
15 h 50
Période de questions
16 h 10 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Conférence de clôture – Entre inégalités ressenties et action collective : analyse empirique des discours et registres d’action
Discutant : Stéphanie Garneau (Université d’Ottawa)
Batiment : (R) RUTHERFORD
Local : (R) 115
16 h 30
Entre inégalités ressenties et action collective : analyse empirique des discours et registres d’action
Nicolas Zorn (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
16 h 45
Discussion