Aller au contenu principal
Il y a présentement des items dans votre panier d'achat.

Le lundi 8 mai 2017

Il est difficile de faire de la recherche en sciences sociales sans se référer au concept de groupe. Plusieurs études récentes visent précisément à démontrer que des changements au niveau de la groupalité ont des répercussions au niveau individuel. La question se pose de savoir quelles précautions doit prendre le chercheur ou la chercheuse en science sociale lorsqu’il ou elle veut généraliser à l’ensemble d’un groupe (national, culturel, ethnique, etc.). Par exemple, peut-on attribuer une agentivité à un groupe? Peut-on lui attribuer des intérêts, une volonté ou une mémoire? Faire cela, n’est-ce pas aussitôt simplifier le contenu du groupe? La question se pose de savoir comment devons-nous définir la notion de groupe si l’on veut éviter la généralisation hâtive, autrement dit si l’on veut bien saisir la diversité au sein du groupe. Des développements récents sur ces questions ont contribué à d’importants changements dans divers champs des sciences sociales, surtout dans l’étude sociologique de l’ethnicité, du nationalisme et du racisme, et dans les domaines de la philosophie politique qui lui sont le plus étroitement liés.

Les questions entourant la définition des concepts de groupes ont aussi fait couler beaucoup d’encre dans le champ de la philosophie politique. Par exemple, les politiques dites de la reconnaissance qui visent ultimement à corriger différents types d’injustices subies par des groupes « identitaires » ont été l’objet de beaucoup d’attention récente dans ce champ. Or, pour certains, les politiques de reconnaissance sont par définition essentialiste, étant donné qu’elles reposent sur une définition fixe de l’identité des groupes. Ce type de définitions, lorsque formulé dans des politiques, nourrirait l’injustice subie par certains membres de ces groupes. Notre colloque sera l’occasion de mettre en commun les travaux récents portant sur les différents problèmes qu’engendre l’étude des groupes et sur les différentes pistes de solution à ces problèmes.

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 400 - Sciences sociales

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 30 à 11 h 15
Communication orale
Communications orales
Définitions et luttes pour la définition des groupes
Batiment : (WH) WILSON HALL
Local : (WH) 103
Présidence/Animation : Mathieu Marion (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Participant-e-s : Félix Deslauriers (UQAM - Université du Québec à Montréal), F. Guillaume Dufour (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mathieu Forcier (UdeM - Université de Montréal)
09 h 30
Hechter et Brubaker sur la communalisation des groupes nationalistes
F. Guillaume Dufour (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 10
La définition des groupes comme enjeu de luttes : classes sociales et conflictualité dans les discours « nationalistes conservateurs » (2006-2016)
Félix Deslauriers (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 45
Nation, ethnicité et race dans les discours de citoyens « ordinaires » à l’ère numérique : analyse de la problématisation de l’immigration et des minorités racialisées dans les commentaires sur Facebook
Mathieu Forcier (UdeM - Université de Montréal)
Résumé

Dîner

11 h 15 à 12 h 45
Diner
Dîner
Dîner libre

Après-midi

12 h 45 à 14 h 45
Communication orale
Communications orales
Le groupe comme catégorie de pratique et comme catégorie d’analyse
Batiment : (WH) WILSON HALL
Local : (WH) 103
Présidence/Animation : Allison Harell (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Participant-e-s : Victor Armony (UQAM - Université du Québec à Montréal), Michel-Philippe Robitaille (UQAM - Université du Québec à Montréal), Jonathan Viger (York University)
12 h 45
Le concept de diaspora et son application au cas des populations migrantes panethniques
Victor Armony (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
13 h 15
Groupes et réification dans l’étude sociologique de la mémoire
Michel-Philippe Robitaille (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
13 h 45
Relations internationales et communautés imaginées : les origines inégales et combinées du nationalisme au Moyen-Orient ottoman
Jonathan Viger (York University)
Résumé
14 h 15
Pause
14 h 45 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Langage et groupe
Batiment : (WH) WILSON HALL
Local : (WH) 103
Présidence/Animation : Victor Armony (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Participant-e-s : Yannick Gingras (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mathieu Marion (UQAM - Université du Québec à Montréal), Roxane NOËL (UQAM - Université du Québec à Montréal), Olivier Santerre (Université Laval)
14 h 45
Des injures racistes au langage génocidaire : sur les liens entre philosophie du langage et sociologie
Mathieu Marion (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
15 h 15
Analyse de la pragmatique du langage de la pornographie et du langage raciste
Yannick Gingras (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
15 h 45
Énoncés génériques normatifs et constructionnisme social
Résumé
16 h 15
Groupes ethniques et raison publique
Olivier Santerre (Université Laval)
Résumé