Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Du mercredi 10 au jeudi 11 mai 2017

À une époque où il est encore malséant pour les femmes de prendre la parole publiquement, surtout pour discuter de matières controversées ou pour formuler la critique de décisions ou de personnages politiques ou religieux, on peut se demander comment, dans les imprimés français de la première modernité, on fait parler une figure féminine ou un groupe anonyme de femmes, notamment lorsque celles-ci sont de basse extraction sociale. Qu’il s’agisse de locutrices agissant comme protagonistes au sein d’un récit ou d’un « je » féminin qui semble se confondre avec une instance auctoriale, ces « voix » féminines présentent une grande diversité d’ethe. Quels types de personae les ventriloques — qu’il s’agisse de rédacteurs féminins ou masculins — élaborent-ils dans leurs écrits? Comment ces prises de parole au féminin se transforment-elles selon les contextes et les périodes? Quelles formes textuelles (écrits en prose ou versifiés, prophéties, caquets, dialogues, lettres, etc.) privilégie-t-on pour faire entendre ces voix féminines marginales et parfois dissidentes? Le travestissement textuel, c’est-à-dire les phénomènes de ventriloquie entendue ici métaphoriquement comme « le procédé au moyen duquel un rédacteur anonyme fait entendre une voix prétendument véritable1 » et autre que la sienne, soulève plusieurs interrogations relatives à l’auctorialité féminine. Brouillant les repères identitaires, ces procédés de ventriloquie complexifient les enjeux génériques et semblent mettre radicalement en question l’essentialisation des notions d’« écriture féminine » et de « parler femme ».

1 Jean-Philippe Beaulieu, « La voix de la maréchale d’Ancre. Effets de ventriloquie dans quelques pamphlets de 1617 », dans David Martens (dir.), La Pseudonymie dans la littérature française. De François Rabelais à Éric Chevillard, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2016.

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

  • Diane Desrosiers
    Université McGill
  • Roxanne Roy
    UQAR - Université du Québec à Rimouski
  • Kim Gladu
    UQAR - Université du Québec à Rimouski
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 45
Communication orale
Communications orales
Pratiques éditoriales
Présidence/Animation : Kim Gladu (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
La ventriloquie au féminin
Diane Desrosiers (Université McGill)
Résumé
09 h 35
Période de questions
09 h 45
Une voix féminine entre manuscrit et imprimé : l’exemple de « La vraye disant advocate des dames » de Jean Marot
Renée-Claude Breitenstein (Brock University)
Résumé
10 h 05
Période de questions
10 h 15
Les « Mélanges » (1798) et « Nouveaux mélanges » (1801) à rebours : un florilège à quatre mains… et deux voix?
Catherine Dubeau (University of Waterloo)
Résumé
10 h 35
Période de questions
10 h 45
Pause
11 h 00 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Chœur et voix d’enfant
Présidence/Animation : Sophie Raynard-Leroy (Stony Brook University (New York))
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424
11 h 00
Chœurs de femmes et voix collective dans la tragédie humaniste
Louise Frappier (Université d’Ottawa)
Résumé
11 h 20
Période de questions
11 h 30
La rhétorique féminine au regard d’une Antiquité rêvée : l’exemple de l’« Histoire de Tullie, fille de Cicéron » de la marquise de Lassay
Donia Akkari (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
Résumé
11 h 50
Période de questions
12 h 00
Faire parler les « jeunes personnes »: les « Magasins » de Marie Leprince de Beaumont
Andréane Audy-Trottier (Université Paris-Est Créteil)
Résumé
12 h 20
Période de questions

Dîner

12 h 30 à 14 h 00
Diner
Dîner
Lunch
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424

Après-midi

14 h 00 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
Travestissements
Présidence/Animation : Lucie Desjardins (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424
14 h 00
« Je la fay parler à ma mode » : réflexions sur la pseudonymie féminine dans la production pamphlétaire (1575-1652)
Jean-Philippe Beaulieu (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
14 h 20
Période de questions
14 h 30
Quelle est cette voix qui se fait entendre? Simulation et dissimulation de la voix féminine dans « L’héroïne mousquetaire »
Roxanne Roy (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Résumé
14 h 50
Période de questions
15 h 00
Pause
15 h 30
Comment faire parler librement les femmes? Le travestissement ou le cas du roman « Frédéric de Sicile » de Catherine Bernard
Sophie Raynard-Leroy (Stony Brook University (New York))
Résumé
15 h 50
Période de questions
16 h 00
Romancières de l’au-delà : un dialogue des morts entre Mlle de Scudéry et Mme de Graffigny
Kim Gladu (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Résumé
16 h 20
Période de questions

Soir

17 h 00 à 18 h 00
Cocktail
Cocktail
Cocktail : Faculty Club
Batiment : Faculty Club
Local : Non applicable
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 30
Communication orale
Communications orales
Les femmes de Rabelais
Présidence/Animation : Diane Desrosiers (Université McGill)
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424
09 h 00
L’énonciation féminine dans l’œuvre de François Rabelais : le pouvoir dans la parole
Marie-Christine Cyr (Université McGill)
Résumé
09 h 20
Période de questions
09 h 30
Jacobe Rhodogine, engastrimythe ou comment Rabelais fait parler Cincinnatule
Claude La Charité (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Résumé
09 h 50
Période de questions
10 h 00
Faire la barbe au pape : les vertus épilatoires de la ventriloquie dans les « Apresdisnées » de Nicolas de Cholières
Christian Veilleux (University of Toronto)
Résumé
10 h 20
Période de questions
10 h 30
Pause
11 h 00 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Les voix de l’Autre
Présidence/Animation : Roxanne Roy (UQAR - Université du Québec à Rimouski)
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424
11 h 00
L’énonciation au sein des « Contes amoureux par Madame Jeanne Flore » : prise de parole collective et parler de femme
Marie Raulier (Université McGill)
Résumé
11 h 20
Période de questions
11 h 30
De la parole du diable à la confession d’une femme : le travestissement des voix féminines dans « L’histoire de Madeleine de Bavent » (1652)
Lucie Desjardins (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
11 h 50
Période de questions
12 h 00
Mot de clôture

Dîner

12 h 30 à 13 h 30
Diner
Dîner
Lunch
Batiment : (L) LEACOCK
Local : (L) 424