Imprimer

109 - Santé des populations

Du mercredi 10 au vendredi 12 mai 2017

La santé des populations est une discipline variée, et la recherche présentée ici reflète cette variation. Quatre grands thèmes ont été identifiés parmi les résumés acceptés pour les communications orales. Ce sont : 1) la santé des proches ; 2) les préoccupations dans les maladies non transmissibles ; 3) les aspects du vieillissement et des soins infirmiers ; et 4) de l’environnement à la santé mondiale.

Lire la suite »
Domaine
Section 100 - Sciences de la santé
Responsables
Theresa W. Gyorkos
Université McGill
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 12 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Les aspects du vieillissement et des soins infirmiers
Présidence/Animation : Theresa W. Gyorkos (Université McGill)
Batiment : (BH) BURNSIDE HALL
Local : (BH) 1234
1
Quelles variables faut-il considérer pour implanter une gérontechnologie à domicile?
Nolwenn LAPIERRE (UdeM - Université de Montréal), Jean Meunier (UdeM - Université de Montréal), Johanne Filiatrault (Université de Montréal), Alain St-Arnaud (CIUSS de L'Est-de-L'Île-de-Montréal), Marie-Hélène PAQUIN (UdeM - Université de Montréal), Cyril Duclos (Université de Montréal), Lucie Dubreucq (Institut de Réadaptation Gingras-Lindsay), Hélène Moffet (Université Laval), Mélanie Morin (Université Sherbrook), Marie-Helene Milot (UdeS - Université de Sherbrooke), Chantale Dumoulin (Université de Montréal), Jacqueline Rousseau (CRIUGM - Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal), Nolwenn Lapierre (UdeM - Université de Montréal)

Problématique. Les technologies développées pour les aînés (gérontechnologies) sont prometteuses pour le maintien à domicile et dans la communauté. Même si les personnes âgées y sont favorables, elles demeurent sous utilisées et sont peu évaluées à domicile. Objectif. Identifier les variables à considérer lors de l’implantation d’une gérontechnologie à domicile. Discussion critique. La présentation théorique synthétise les modèles conceptuels concernant l’acceptation des technologies et l’aménagement domiciliaire pour faire ressortir les variables pertinentes à l’implantation de gérontechnologies à domicile. Différents modèles ont été développés pour expliquer l’acceptation des technologies, leurs effets ou encore comment elles peuvent compenser des difficultés dans la relation personne-environnement. La synthèse de ces modèles permet d’isoler des variables à considérer pour une implantation de gérontechnologies réussie à domicile (ex : utilisation antérieure de technologie par l’aîné, ou implication des proches-aidants lors de l’implantation). Conclusion. Considérer ces variables lors de l’implantation de gérontechnologies à domicile favorisera leur acceptation afin de faciliter le maintien des aînés à domicile et dans la communauté.

Résumé
2
L’apprentissage collaboratif en soutien à domicile : une perspective pragmatique du développement professionnel infirmier
Jérôme Ouellet (UdeM - Université de Montréal)

Cette présentation s'inspire d’un projet de thèse visant à instaurer des groupes d'apprentissage collaboratif chez des infirmières de soutien à domicile afin de soutenir leur développement professionnel (DP).

Considérant l'importance des activités de DP qui sont ancrées dans la pratique clinique afin de potentialiser le transfert des connaissances de la théorie à la pratique (Lammintakanen et Kivinen, 2012), l'approche collaborative, qui intègre les principes de la pratique réflexive, s'avère une avenue intéressante (Barkley, Major et Cross, 2014). Or, jusqu’à présent, la pratique réflexive ancrée dans une approche d'apprentissage collaboratif a été utilisée en linguistique, mais très peu en sciences de la santé (Launer, 2015). De plus, l'autonomie des infirmières dans leur DP est valorisée, mais peu soutenue dans les pratiques éducationnelles (Hayes, 2016), d’où la pertinence de s’intéresser à l’apprentissage collaboratif.

Cette présentation sera réalisée à partir d'une synthèse narrative (Grimshaw, 2010) critique des écrits effectuée dans le cadre d'un projet doctoral.

Nous définirons ce qu’est l’apprentissage collaboratif de même que ses limites et ses forces dans un contexte de recherche et de DP. Les résultats de la recension mettront en perspective les contributions potentielles d’une telle approche de DP au regard des contraintes actuelles que rencontrent les infirmières (ex.: manque de temps et de financement) et qui représentent un frein à leur DP (Santos, 2012).

Résumé
3
L’accompagnement citoyen personnalisé dans un organisme communautaire : recherche et développement des communautés
Julie LACERTE (UdeS - Université de Sherbrooke), Véronique Provencher (Centre de recherche sur le vieillissement CIUSSS-Estrie-CHUS), Mélanie Levasseur (UdeS - Université de Sherbrooke)

Introduction : Pour répondre aux besoins de participation sociale des aînés d’une municipalité de l’Estrie, il importe d’accompagner un organisme communautaire (OC) à implanter l’Accompagnement-citoyen personnalisé d’intégration communautaire (APIC). Afin d’assurer une implantation probante et pérenne, l’APIC doit toutefois être adapté à l’OC. Objectif : Documenter l’adaptation de l’APIC au regard : 1) de ses modifications au cours du processus d’implantation ; 2) des facteurs contextuels ayant justifié ces changements. Méthodologie : En partenariat avec les acteurs-clés des différents milieux, une recherche-action est en cours et utilise des forums d’informateurs clés, des notes d’observations et un journal réflexif. Une analyse de contenu thématique en lien avec l’adaptation de l’APIC est réalisée en s’appuyant sur le Consolidated Framework for Implementation Research. Résultats préliminaires : Les ressources humaines et financières de l’OC sont les facteurs contextuels justifiant les modifications initiales. La prise en compte de la non-rémunération des accompagnateurs, des limites budgétaires de l’OC et de la rareté des bénévoles a mené à une réduction de la durée de la formation des accompagnateurs et du suivi prévu des aînés.  Retombées : Une meilleure connaissance et compréhension des adaptations apportées à l’APIC aideront à implanter avec succès cette intervention au sein d’autres contextes communautaires.

Résumé
4
Infirmières issues de minorités visibles : barrières socioculturelles à la mobilité verticale en milieu hospitalier
Naima Bouabdillah (Université d’Ottawa), Dave Holmes (Université d'Ottawa), Jocelyne Tourigny (Université d'Ottawa)

Le Canada a connu un changement important dans sa composition ethnoculturelle au cours des dernières décennies. L'immigration soutenue en provenance de pays non-européens se reflète clairement dans les établissements de santé. Cependant, le nombre d'infirmières issues des minorités visibles (IMV) demeure faible dans les postes de gestion. Cette recherche adoptant l’ethnographique critique et l’approche postcoloniale porte sur les cheminements de carrière des IMV dans les établissements canadiens de soins de santé. Infirmières (n=8, IMV) et gestionnaires (n=4 caucasiennes) ont participé à une série d'entrevues semi-structurées afin de recueillir des informations sur la représentativité des IMV dans les postes de gestion. Le cadre théorique sur l’altérité (Othering) a été choisi pour orienter ce projet sur le plan méthodique, car il fait le lien avec la « lutte de classement » de Bourdieu. Quatre thèmes principaux étroitement associés aux barrières ont émergé de l’analyse à savoir; embauche et promotion; instrumentalisation des IMV; relations interpersonnelles et souffrances et stratégies défensives. Les résultats montrent que les IMV se heurtent à des obstacles, souvent invisibles, qui contribuent à les maintenir à un niveau inférieur de la hiérarchie institutionnelle, notamment le processus d'embauche et de promotion qu'elles décrivent comme injuste et discriminatoire.

Résumé
5
Effet athéroprotecteur des HDL au cours du vieillissement
Olivier kamtchueng simo (UdeS - Université de Sherbrooke), Souade Ikhlef (Université de Sherbrooke), Hicham Berrougui (Université de Sherbrooke), Khalil Abdelouahed (Université de Sherbrooke )

Au Canada, les maladies cardio-vasculaires (MCV) représente la deuxième cause de décès (46%) après le cancer chez des sujets âgés de plus de 65 ans. Au milieu du 20 siècle, l’étude Framingham est la première à avoir démontré que le faible niveau des HDLC contribue largement au développement des MCV. Récemment, il a été démontré que ce n’est pas le faible niveau des HDLC mais c’est surtout l’altération de ses fonctions. Notre hypothèse stipule que cette altération de la fonction des HDL au cours du vieillissement expliquerait le risque élevé d’incidence de MCV chez les personnes âgées. Objectif: Mettre en évidence le niveau d’altération de l’effet athéroprotecteur des HDL et les mécanismes à l’origine de cette altération. Méthodes : Pour ce faire, nous avons développé le modèle de souris vieillissantes suite à l’utilisation chronique du D-galactose. Ensuite nous avons mesuré la fonctionnalité des HDL via la mesure de leur capacité à permettre le transport inverse du cholestérol (TIC) et les mécanismes à l’origine de son altération. Résultat : L’injection du D-galactose entraine une diminution significative (47%±2, p<0.05) du TIC. Ce TIC est restauré en présence de l’aminoguanidine. Conclusion : Nos travaux ont montré que l’injection du D-galactose induit un stress oxydatif chez des souris, ce qui pourrait être à l’origine de l’altération du TIC et du mécanisme associé. Toutefois l’aminoguanidine permet de rétablir le TIC. Contribution : l’originalité de notre travail est qu’elle aborde une nouvelle voie ciblant la fonctionnalité des HDL plutôt que leur concentration pour élucider leur potentiel antiathérogène.

Résumé
6
Améliorer un outil d’aide à la décision pour les aînés en perte d’autonomie faisant face à la relocalisation : résultats préliminaires d’un inventaire d’outils
Noémie Roy (Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa)), Carole Després (Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa)), France Légaré (Chaire de recherche du Canada en décision partagée et transfert des connaissances)

La Chaire de recherche en décision partagée et transfert de connaissances a développé un outil pour mieux informer les aînés sur leur choix résidentiel lorsque confrontés à des pertes d’autonomie. Toutefois, cet outil tient principalement compte des caractéristiques personnelles et de l’état de santé des aînés, omettant l’influence du milieu bâti lors de ce choix.  

L’objectif est d’identifier des outils d’aide à la décision sur le sujet afin d’identifier les facteurs omis dans la version existante de l’outil et de l’améliorer. Ainsi, une cartographie d’outils a été effectué dans la littérature grise et scientifique en utilisant les bases de données AgeLine, CINAHL et PubMed, ainsi que Google. Vingt outils ont été inclus à ce jour et leur contenu analysé à partir d’une revue systématique de la littérature ayant identifié 98 facteurs influençant le choix résidentiel des aînés.

Les résultats préliminaires démontrent le peu de facteurs abordés par chacun des outils; 18 sur 20 abordant moins de 30 facteurs d’influence. En effet, les facteurs psychologiques (confort, sécurité, etc.), spatiotemporels (mobilité quotidienne, attachement, etc.) et ceux liés au milieu bâti (domicile/quartier) sont les moins considérés.

Conséquemment, une approche transdisciplinaire est nécessaire pour développer un outil d’aide à la décision complet informant mieux les aînés vers un choix résidentiel optimal en lien avec leurs valeurs et favorisant ainsi leur adaptation dans un éventuel nouveau logis.

Résumé
09 h 30 à 11 h 30
Communications par affiches
Session d’affiches
Présidence/Animation : Michel L. Tremblay (Université McGill)
Batiment : (RH) Redpath Hall - Espace Radio-Canada
Local : (RH) zone affiches 3
1
Stress post-traumatique chez les victimes d’actes criminels
Marie-Eve Leclerc (Université McGill), Catherine Delisle (Concordia University), Marie-Jeanne Léonard (Université McGill)

Cette revue scientifique a été développée afin de servir en tant que guide de référence pour les professionnels et autres personnes impliqués dans le processus de support d’une personne victime d’un acte criminel. La capacité chez les professionnels de détecter et d’évaluer les symptômes liés au stress post-traumatique chez les victimes d’actes criminels est cruciale afin de traiter et de référer ces victimes efficacement. Il est primordial d’identifier les individus à risque de développer des symptômes cliniques plus aigus, et ainsi les diriger vers les ressources adaptées à leurs besoins. Cette revue de la literature se divise en trois sections. La première partie porte sur la présentation des concepts clés dans le domaine de stress post-traumatique. Il y est également question des facteurs influençant les stratégies de rehabilitation psychologique suite à un évènement traumatique. La seconde partie fait une revue des connaissances sur l’intervention en situation de crise et offre des lignes directrices afin de préparer et mener une entrevue clinique. La dernière section offre des outils pour évaluer la sévérité des symptômes et les différentes approches psychologiques pour le traitement du trouble de stress post-traumatique.

Résumé
2
Mesure et évolution de la dépression chez des patients cardiaques durant un programme de réadaptation cardiovasculaire
Maxime Caru (UdeM - Université de Montréal), Daniel Curnier (Université de Montréal, département de kinésiologie (Canada)), Marc Bousquet (Clinique de réadaptation cardiovasculaire de Saint-Orens (France)), Laurence Kern (Université de Paris-Nanterre (France))

De nombreux patients souffrants de dépression sont susceptibles de rencontrer une complication cardiaque, eux-mêmes pouvant rencontrer un épisode dépressif par la suite. Cette étude cherche à identifier l’échelle de dépression la plus sensible à cette population afin d’observer les effets d’un programme de réadaptation sur les paramètres physiologiques et psychologiques. 
28 patients atteints d’une maladie cardiovasculaire ont été testés à leur entrée et à leur sortie du programme de réadaptation par une évaluation de la condition physique, ainsi que par quatre échelles de dépression (BDI, HADS, CES-D, GDS). 
On a observé entre le début et la fin du programme une augmentation du VO2pic (p=.01) et de la puissance maximale aérobie (p=.01), ainsi qu’une diminution des scores de dépression, mise en avant par l’HADS (p=.004), tandis qu’une tendance est observée pour le CES-D et le BDI. On note que les femmes ont des scores de dépression significativement plus élevés que les hommes, sur trois des quatre échelles de dépression à leur sortie du programme de réadaptation.
L’HADS est identifiée comme étant l’échelle la plus sensible pour mesurer la dépression. Cependant, il n’est pas nécessaire d’augmenter le VO2pic pour réduire le taux de dépression, c’est l’adhérence au programme de réadaptation qui est important.
La dépression est sous-évaluée dans les centres de réadaptation, automatiser son évaluation avec l’échelle la plus appropriée permettrait d’offrir un traitement plus efficace.

Résumé
3
Explorer les effets de la mise en marché d’une offre légale de jeux de hasard et d’argent en ligne au Québec
Nicole Arsenault (Université Concordia), Sylvia Kairouz (Université Concordia), Ingo Fiedler (Université de Hambourg), Eva Monoson (Université Condordia)

Afin d’examiner l’évolution de la participation aux JHA en ligne et les habitudes de jeu suite à la mise en opération en 2010 du seul site de jeu en ligne légal au Québec par la société d’état Loto-Québec, nous avons procédé à la triangulation de données d’enquêtes populationnelles recueillies directement sur les sites de jeu.

Les données sur les habitudes de JHA ont été obtenues à partir de deux enquêtes populationnelles transversales répétées menées auprès d’échantillons représentatifs de la population adulte générale du Québec en 2009 (N=11 888) et 2012 (N=12 008). Des données comportementales d’activités de jeu enregistrées directement à partir des sites de poker par l’Université de Hambourg (ODP-UHH) ont été analysées regroupant respectivement 4 591 298 (2009/2010) et 2 909 562 (2013) données uniques avec mise d’argent réel.

La prévalence des JHA en ligne est demeurée stable, estimée à 1,5 % en 2012 comparativement à 1,4 % en 2009. En 2012, 82,5 % des joueurs interrogés ont déclaré continuer à jouer sur des sites non réglementés malgré l’introduction d’une offre légale sur le site d’Espacejeux. De même, les données comportementales révèlent que 90 % des joueurs de poker en ligne continuaient à jouer sur des sites non réglementés en 2013.

L’analyse conjointe de données comportementales et d’enquêtes populationnelles montre clairement que l’introduction d’Espacejeu n’a pas été associée à des changements significatifs dans la participation et les habitudes de JHA en ligne.

Résumé
4
Caractéristiques sociodémographiques des patients souffrant de douleur chronique qui entretiennent des attentes de soulagement faibles, modérées ou élevées
Andrea Too (Université du Québec en Outaouais), Stéphanie Cormier (Université du Québec en Outaouais )

Les facteurs non spécifiques jouent un rôle important dans la prise en charge des patients (Cosio, 2016). Des études démontrent que les attentes prétraitement qu’entretiennent les patients souffrant de douleur chronique parviennent à influencer significativement l'expérience de douleur (Cormier et coll., 2016). Cependant, les caractéristiques sociales et démographiques des individus qui entretiennent des attentes faibles, modérées ou élevées demeurent méconnues. La présente étude propose donc d’explorer les facteurs sociodémographiques de patients souffrant de douleur chronique qui entretiennent différents niveaux d’attentes de soulagement prétraitements. Les données colligées auprès de 3110 patients admis dans divers centres multidisciplinaires de gestion de la douleur chronique ont été considérées. Avant le début du traitement, les participants ont rapporté le pourcentage de soulagement attendu après 6 mois de traitement et quatre niveaux d’attentes ont ensuite été créés (faibles/modérément faibles/modérément élevées/élevées). Des analyses de variance démontrent que l'âge, le sexe et l'origine ethnique sont significativement liés au niveau d’attentes. De plus, l’incapacité à travailler et l’obtention de prestations d'invalidité sont plus fréquentes chez les individus qui entretiennent des attentes de soulagement faibles. La présente étude confirme que les patients qui entretiennent différents niveaux d’attentes de soulagement se distinguent au niveau sociodémographique.

Résumé
5
Fonctionnement et état de santé des patients qui entretiennent différents niveaux d’attentes prétraitement en contexte de douleur chronique
Alexis GAGNON-DOLBEC (UQO - Université du Québec en Outaouais), Stéphanie Cormier (Université du Québec en Outaouais)

Les attentes de résultats que possède un patient teintent significativement l'expérience de la douleur chronique et la réponse à son traitement. Toutefois, peu d'information existe quant à l’état de santé et le fonctionnement des patients souffrant de douleur chronique qui entretiennent différents niveaux d’attentes. La présente étude clinique propose donc d'explorer les différences retrouvées chez les patients rapportant divers degré d’attentes prétraitement. Pour ce faire, 3110 patients issus de trois centres multidisciplinaires traitant la douleur chronique ont participé à cette étude. Le pourcentage d’attente de soulagement, l’interférence de la douleur, l’état général de santé physique ainsi que la durée et l'intensité de la douleur ont été mesurés au début du traitement. Les attentes ont ensuite été catégorisées en quatre niveaux (faibles, moyenne-faibles, moyennes-élevées, élevées). Des analyses de variances démontrent, entre autres, que les individus possédant des attentes faibles rapportent une interférence fonctionnelle plus importante que les patients avec des attentes plus élevées. De plus, un meilleur état de santé physique caractérise les gens entretenant des attentes élevées. En établissant un portrait plus précis des caractéristiques propres aux individus ayant divers degrés d’attentes, cette étude permettra de raffiner la compréhension des attentes de résultats en contexte de douleur chronique. 

Résumé
6
Les relations entre le stress psychosocial et les comportements liés à la santé chez les adultes canadiens
Myriane St-Pierre (Université du Québec à Montréal), Kelsey Needham-Dancause (Université du Québec à Montréal), Isabelle Sinclair (Université du Québec à Montréal)

Les recherches antérieures ont montré que le stress psychosocial pouvait avoir des impacts négatifs sur les comportements liés à la santé, tels que l’inactivité physique, la mauvaise alimentation et le tabagisme. Or, des études à grandes échelles seraient nécessaires pour nous permettre d’affirmer que le statut socioéconomique et le sexe de l’individu pourraient faire varier ces relations. Nous avons analysé ces relations parmi plus de 217 000 hommes et femmes qui ont participé à l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes. Les résultats de cette étude ont montré des corrélations significatives  entre le stress et les comportements liés à la santé. Un stress plus important était lié à une consommation de fruits et  légumes plus faible (r=-0,071, p<0,001), une plus grande sédentarité (r=0,132, p<0,001), un taux de tabagisme  plus élevé (r=0,149, p<0,001), et une plus grande consommation d’alcool (r=0,115, p<0,001). De plus, les Canadiens ayant un plus faible revenu présentaient des  relations plus prononcées  que les Canadiens avec un revenu plus élevé. Par ailleurs, les corrélations étaient plus élevées chez les femmes socialement défavorisées  que les hommes d’un même statut socioéconomique entre le stress et la consommation de fruits et  légumes (r=-0,118, p<0,001), le tabagisme (r=0,222, p<0,001) et la consommation d’alcool (r=0,115, p<0,001).

Résumé
7
La métasynthèse : une méthode pour comprendre comment un outil de cybersanté peut créer des inégalités sociales de santé
Karine Latulippe (Université Laval), Christine Hamel (Université Laval), Dominique Giroux (Université Laval)

Problématique : La cybersanté a le potentiel d’augmenter les Inégalités sociales de santé (ISS) (Reinwand, 2015). Les modèles expliquant le fossé numérique, principale cause des ISS dans la cybersanté, sont intéressants (Bodie, 2008; Viswanath, 2007), mais sont insuffisants pour comprendre comment on peut créer des outils de cybersanté qui contribuent à diminuer les ISS et non les augmenter.

Objectif de recherche : L’objectif de la phase 1 de ce projet est de modéliser le processus de création des ISS lors de l’utilisation d’un outil de cybersanté.

Méthodologie : Une métasynthèse, à l’aide de catégories conceptualisantes, a été effectuée à partir d’une revue systématique de littérature (Jensen & Allen, 1996; Paillé & Muchielli, 2012). La métasynthèse vise la compréhension d’un phénomène (Beaucher & Jutras, 2007).

Résultats : La métasynthèse a permis de développer une modélisation intitulée : Processus d’utilisation d’un outil de cybersanté et la potentialité d’un fossé numérique. L’utilisation d’une carte conceptuelle a permis de mettre en relation les catégories et a facilité la modélisation du processus.

Contributions à l’avancement des connaissances: Ces résultats permettent de mettre en lumière la pertinence et la faisabilité d’utiliser la métasynthèse à partir de catégories conceptualisantes pour comprendre un phénomène complexe à partir d’une revue systématique de littérature.

Résumé
8
Profil psychologique des patients ayant des attentes faibles, modérées et élevées dans un contexte de douleur chronique
Catherine Gatien (Université du Québec en Outaouais ), Stéphanie Cormier (Université du Québec en Outaouais)

Les attentes entretenues par les patients constituent un facteur non spécifique important à considérer pour une variété de conditions et de modalités de traitement (Arnkoff et coll., 2002). Entre autres, certaines études se sont intéressées aux attentes prétraitements de patients souffrant de douleur chronique (Cormier et coll., 2016). Bien que des variations interindividuelles ont été soulevées, l’état psychologique des patients qui entretiennent différents niveaux d’attentes demeure méconnu. Cette étude a donc pour but d’explorer les caractéristiques psychologiques propres à différents niveaux d’attente de soulagement. Les données de 3110 patients recrutés dans des centres multidisciplinaires de gestion de la douleur chronique ont été considérées. Avant le début du traitement, les participants ont été questionnés quant au soulagement attendu après six mois de traitements. Quatre niveaux d’attentes ont ensuite été créés (faibles, moyennes faibles, moyennes élevées, élevées). Des mesures auto-rapportés ont servi à quantifier la dramatisation face à la douleur, les symptômes dépressifs et le niveau de colère. Une MANOVA démontre que les niveaux d’attentes se distinguent significativement sur le plan psychologique. Des tests univariés permettront de mieux cerner les caractéristiques psychologiques propres à chaque niveau d’attente. Ces résultats offriront une meilleure compréhension des différences individuelles qui sous-tendent les attentes en contexte de douleur chronique.

 

Résumé
9
L’impact à long terme des agressions par les patients sur le bien-être émotionnel des professionnels de la santé
Josianne Lamothe (UdeM - Université de Montréal), Stéphane Guay (UdeM - Université de Montréal)

Selon une recension systématique des écrits, de 30 % à 76 % des travailleurs en santé mentale seront agressés au moins une fois au cours de leur carrière. Les organismes de la santé sont encouragés à adopter des stratégies pour mieux soutenir leurs employés affectés. Cette étude tente de savoir si le fait de se sentir soutenu par son organisation peut avoir un impact sur le bien-être psychologique chez un groupe de 81 travailleurs en milieu psychiatrique qui ont été témoins ou victimes de cette forme de violence. Une analyse par modèle mixte a révélé que les niveaux de bien-être restent relativement élevés et stables dans le temps, malgré le fait d’avoir été agressé ou menacé par un patient. Le fait de se sentir soutenu par son organisation se traduit par un niveau de bien-être plus élevé tout de suite après une agression, mais ne prédit pas le maintien du bien-être dans le temps. À l’inverse, la sévérité des symptômes de l’état de stress aigu (ÉSA) prédit le statut initial et la progression dans le temps. Les constats soulignent la résilience des travailleurs de la santé dans un contexte d’agressions multiples par les patients, mais surtout la pertinence du soutien organisationnel comme facteur de protection. Cependant, le pouvoir prédictif de l’ÉSA démontre toute l’importance d’évaluer ces symptômes de façon systématique. Surtout considérant que 15 % des participants répondent aux critères de diagnostic.

Résumé
10
Que savons-nous des effets de l’entraînement physique sur la qualité de vie des personnes vivant avec une obésité?
Anne Bastin (UQO - Université du Québec en Outaouais), Stephanie Saunders (Université d'Ottawa, Faculté des sciences de la santé), Alexia Trottier (Université de Montréal), Ahmed J. Romain (Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Montréal), Paquito Bernard (Université du Québec à Montréal, Institut universitaire en santé mentale de Montréal), Jennifer Brunet (Université d'Ottawa, Institut de recherche de l'hôpital Montfort), Aurélie Baillot (Université du Québec en Outaouais, Institut de recherche de l'hôpital Montfort)

Contexte: Les bénéfices de l’exercice physique (EX) sur la santé physique des personnes atteintes d’obésité (attOB) sont bien connus, mais son impact sur leur qualité de vie (QdV) reste à déterminer. Cette revue systématique vise à évaluer les effets de l’EX sur la QdV des adultes attOB.

Méthodes: Deux évaluateurs ont sélectionné les articles issus de 7 bases de données (Pubmed, Cochrane, EMBASE, Proquest, CINAHL, Psycharticle, SportDiscus) selon ces critères de sélection: 1) étude originale évaluée par les pairs, 2) échantillon d’adultes avec un IMC >30kg/m2, 3) devis randomisé contrôlé, expérimental ou quasi-expérimental avec EX supervisé et 4) mesure de la QdV.

Résultats: Parmi les 1084 études identifiées, 16 ont été retenues, incluant 9 études randomisées contrôlées. Les personnes diabétiques et âgées de plus de 50 ans ainsi que les femmes sont les plus représentées dans les études. Les interventions duraient en moyenne 26±19 semaines, 52±23 min/session et proposaient surtout de l’EX aérobie. Sept études ont utilisé des questionnaires de QdV génériques, 5 des questionnaires spécifiques à une maladie et 4 des questionnaires spécifiques à l’OB. Dans l'analyse qualitative, 2 études ont obtenu un score > à 75%. Dans 61% des études, l’EX a mené à une amélioration significative de la QdV.

Conclusion: Bien que la majorité des études montrent un bienfait de l’EX sur la QdV des adultes attOB, davantage d’études de haute qualité sont nécessaires afin de confirmer ces résultats.

Résumé
11
Les effets de l’adoption de législations interdisant de fumer dans les lieux publics sur le comportement des fumeurs au domicile
Eva Monson (Université Concordia), Nicole Arsenault (Université Concordia, Departement de Sociologie et Anthropologie), Adèle Morvannou (Université de Sherbrooke, Chaire de Recherche en Toxicomanie), Michelle Lonergan (Université McGill, Centre de Recherche en Santé Mentale Douglas)

Les avantages de l’adoption de lois interdisant de fumer dans des lieux publics sont bien documentés. Cependant, la façon dont ces interdictions influencent le comportement des fumeurs au domicile est peu connue. Actuellement, les espaces privés ont remplacé les espaces publics comme le principal milieu d’exposition à la fumée secondaire. Une recherche systématique d’articles a été réalisée en utilisant ces bases de données : Bibliothèque Cochrane, Cinahl, Embase, Global Health, Health Star, Joanna Briggs, MEDLINE, PsycINFO, PAIS International, PubMed et Web of Science. Les études portant sur l’impact des législations interdisant de fumer dans des lieux publics sur l’adoption de restrictions de fumer à domicile ont été examinées. Seize articles publiés entre 2002 et 2014 ont été inclus. Les résultats indiquent un effet positif global et significatif sur des restrictions volontaires de fumer au domicile depuis que les législations ont pris effet. Les études convergent à dissiper toute notion d’un déplacement significatif du tabagisme au domicile. Les données suggèrent qu’à travers leur influence sur les normes sociales, les interdictions législatives de fumer dans des lieux publics peuvent encourager les citoyens à établir des restrictions volontaires de fumer à la maison, diminuant ainsi les méfaits associés à la fumée secondaire. Les décideurs politiques peuvent rester assurés que ce type d’interdictions contribuent à minimiser les méfaits associés au tabac.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
La santé des proches
Présidence/Animation : Mathieu Maheu-Giroux (Université McGill)
Batiment : (BH) BURNSIDE HALL
Local : (BH) 1234
1
Rôle infirmier de défense des droits des patients ayant une déficience intellectuelle: résultats préliminaires
Amélie Ouellet (UdeS - Université de Sherbrooke), Chantal Doré (Université de Sherbrooke), Louise O'Reilly (Université de Sherbrooke)

INTRODUCTION/BUT

La personne ayant une déficience intellectuelle est considérée plus vulnérable et ne peut pas toujours défendre ses choix/besoins/valeurs (Jenkins & Northway, 2002). Le contexte organisationnel des soins accentue cette vulnérabilité (manque de personnel/surcharge de travail) (Blackmore, 2001). L’infirmière a cette responsabilité éthique de défendre les droits des personnes soignées (Curtin, 1979). Ce rôle envers cette clientèle demeure peu documenté en sciences infirmières (Fisher, 2004). Le but visé est de décrire l’expérience de défense des droits vécue par les patients et leurs familles, de même que par des infirmières et des gestionnaires en contexte hospitalier.

MÉTHODE

L’étude de cas unique a été retenue pour bien décrire le contexte entourant la défense des droits. La collecte des données est composée d’observations (n=4), d’entrevues individuelles (n=5) et de groupe (n=2) auprès d’infirmières (4), de gestionnaires (2), de patients et leur famille (7) (n total=14). L’analyse des données est menée de façon itérative par catégorisation mixte (Miles et Huberman, 2003).

RÉSULTATS/CONCLUSION

Ce projet permettra d’obtenir des données inédites en sciences infirmières en ayant une meilleure compréhension de l’expérience des patients/famille et du rôle de défense des droits de l’infirmière et de la gestionnaire envers eux. Les résultats préliminaires présentés contribueront à sensibiliser les infirmières à cette pratique éthique et à améliorer la qualité des soins.

Résumé
2
L’idéation suicidaire chez les étudiants universitaires : les mesures en ligne diffèrent-elles des mesures papier-crayon? Des méta-analyses selon le genre
Mathieu Brideau-Duquette (UdeM - Université de Montréal), Guy Beauchamp (UQO - Université du Québec en Outaouais)

L'idéation suicidaire (IS) consiste en toutes pensées ayant pour contenu de mettre fin à ses jours. L’IS est un enjeu de grande importance puisque, sur un plan conceptuel, elle précède les gestes suicidaires. L’objectif de cette recherche est comparer les mesures de l’IS selon la méthodologie employée pour sonder les sujets dans la population étudiante postsecondaire occidentale. Notre recherche consiste donc en des méta-analyses de prévalence d’IS, en analysant l’effet que pourrait avoir le modérateur potentiel qu’est le médium utilisé (en ligne ou papier-crayon) pour interroger les étudiants. Nous avons utilisé de la transformation par méthode double arcsine pour calculer la prévalence moyenne (variance stabilisée) selon le sexe et l’analyse catégorielle afin de vérifier l’effet du modérateur. Nos résultats, basés sur 23 articles et plus de 92 000 sujets, suggèrent que les questionnaires s’enquérant de l’IS révèlent, pour les deux sexes [IC 95%], une plus faible prévalence (fractionnaire) lors de réponses en ligne (F: 0,06 [0,05-0,07]; H: 0,05 [0,04-0,06]) versus des réponses papier-crayon (F: 0,18 [0,09-0,28]; H: 0,15 [0,07-0,25]) selon une analyse catégorielle (P<0,05). Ces résultats impliquent la nécessité d’être prudent dans l’interprétation de données portant sur l’IS tirées de la passation de sondages et questionnaires chez des étudiants du postsecondaire. Nous discuterons des causes possibles de cette différence.

Résumé
3
L’évolution et l’efficacité d’une intervention de pointe pour traiter le trouble de stress post-traumatique à partir de mesures d’impact complémentaires
Christine Therriault (Université du Québec à Montréal), Li Anne Mercier (Université du Québec à Montréal), Stéphane Guay (UdeM - Université de Montréal), Dominic Beaulieu-prévost (UQAM - Université du Québec à Montréal), Geneviève Belleville (Université Laval), André Marchand (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Les individus souffrant d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT) éprouvent un nombre imposant de limitations fonctionnelles dans leur vie quotidienne. Le traitement de choix consiste en une thérapie d'orientation cognitive et comportementale (TCC). Par contre, les impacts de la TCC sur le fonctionnement quotidien sont encore méconnus. L’ajout de mesures d’impact complémentaires à la réduction de la symptomatologie permettrait de mieux saisir la portée la TCC. Cette étude vise à accroître les connaissances concernant les effets de la TCC sur l’évolution de la sévérité des symptômes, la qualité de vie (QV) et le fonctionnement psychosocial actuel (FPA) des victimes, et ce, avant, pendant et après l’intervention. Soixante et onze participants ayant un diagnostic de TSPT ont reçu une TCC répartie sur 20 séances. Les participants ont été évalués à cinq moments à l’aide d’entrevues cliniques standardisées et d’instruments auto-rapportés. Les résultats permettent de noter une amélioration statistique et clinique significative de leur condition à travers le temps (c.-à-d. du pré-traitement au post-traitement). Au-delà de la diminution de la sévérité des symptômes (ŋ2 = .37), on observe une amélioration de la QV (ŋ2 = .50) et du FPA (ŋ2 = .60). Il semble que l’efficacité de la TCC favorise des changements notables dans la vie quotidienne des victimes. Cependant, il existe des trajectoires d’amélioration particulières.

Note : ŋ= éta-carré (Indice de la taille de l'effet temps)

Résumé
4
Recevoir le sang d’autrui : sens, liens, paradoxes, une perspective anthropologique de la transfusion sanguine
Liliana Gomez-Cardona (UdeM - Université de Montréal), Sylvie Fortin (UdeM - Université de Montréal), Jacques Lacroix (CHU Sainte-Justine)

La transfusion de sang est un élément essentiel des soins et contribue à sauver de nombreuses vies (OMS 2012). Par contre, les transfusions posent des problèmes d’ordre éthique et religieux (Kleinman 1994,Schwarz 2009) qui demeurent rarement abordés par la littérature scientifique. En réponse à cette lacune, nous avons consacré notre doctorat en anthropologie aux perspectives des enfants et de leur famille sur l’utilisation thérapeutique du sang. Notre recherche qualitative (observations et entretiens en profondeur) a été menée auprès des patients, leurs proches et des soignants de deux unités de l’hôpital pédiatrique Ste-Justine à Montréal. Nous avons documenté les représentations du sang et de sa transfusion par le vécu des familles. Nous avons constaté une diversité d’idées entourant le sang chez les bénéficiaires des transfusions. Nous avons également observé une méconnaissance des dimensions symboliques du sang chez les soignants. Ces derniers sont souvent incapables d’identifier les raisons des hésitations des patients vis-à-vis la transfusion. Nous avons aussi documenté les différentes perspectives quant à la question de l’anonymat des dons de sang et les motifs qui sont à la base de privilégier, ou non, un donateur connu/inconnu. Les liens noués, ou qui peuvent se développer entre ceux qui se trouvent aux deux extrémités de l’échange de sang ainsi que la portée sociale du système de collecte de sang sont autant de questions que ressortent de notre enquête. 

Résumé
5
Étude de l’impact de la consanguinité sur la santé des descendants dans la population de Tiflet (Maroc)
Zhour ABBAD (UIT-Université Ibn Toufail), Abderrazak KHADMAOUI (Université Ibn Tofail), Abdelmajid soulaymani (Univesité Ibn Tofail)

Bien que les résultats de plusieurs recherches confirment l’implication de la consanguinité dans les problèmes de santé, certains pays conservent encore ce comportement matrimonial. La présente étude a pour objectif l’analyse de l’impact de la consanguinité sur la santé des descendants dans la ville de Tiflet et ses régions (Nord-ouest du Maroc). Une enquête prospective a été réalisée sur 1000 familles échantillonnées au hasard entre juin et novembre de l’année 2012. Le calcul du taux de la mortalité a concerné 3345 descendants nés vivants, alors que l’étude des effets biologiques de la consanguinité a été faite sur un total de 3241 descendants. Les résultats de cette étude révèlent une association significative entre la consanguinité et l’incidence des affections de santé, à savoir la morbidité, la mortalité et l’avortement chez les descendants.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Préoccupations dans les maladies non transmissibles
Présidence/Animation : Myléne Riva
Batiment : (W) WONG
Local : (W) 1050
1
Habitudes de vie, intention et barrières aux changements chez les personnes vivant avec une obésité de classe III : enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes
Aurélie Baillot (UQO - Université du Québec en Outaouais), Jacques Marleau (Direction de santé publique, CISSS de l'Outaouais), Ahmed Jerome Romain (Centre de Recherche du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal)

Contexte : L’obésité de classe III (obIII) (indice de masse corporelle  (IMC)  ³ 40 kg/m2) est la catégorie de poids ayant augmenté le plus rapidement au Canada, mais peu d’information sur leurs habitudes de vie et barrières aux changements sont actuellement disponibles.

Objectif : Décrire les habitudes de vie, intentions et barrières aux changements de comportement d’adultes avec une obIII.

Méthode : Un échantillon pondéré de 490 adultes Canadiens avec une obIII (63% de femmes), issu de l’enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2011-12 a été utilisé.

Résultats : Parmi les répondants, 20 % ont déclaré être fumeurs, 44% des buveurs réguliers, 66% consommé moins de 5 fruits et légumes et 73% ont été catégorisée comme inactifs. Parmi les répondants qui croient devoir changer quelque chose pour améliorer leur santé (87%), les 2 réponses les plus fréquentes sont un changement dans la pratique d’activité physique (40%) et la perte de poids (36%). Le manque de  volonté (41%), le travail (20%) et les problèmes de santé (14%) sont les barrières aux changements les plus évoquées. Environ 87% des répondants déclarent avoir l’intention de changer quelque chose pour améliorer leur santé au cours des 12 prochains mois.

Conclusion : La prise de conscience sur la nécessité de réaliser des changements et l’intention sont présentes. Néanmoins, des interventions adaptées permettant de transformer ces intentions en actions sont nécessaires pour aider cette population.

Résumé
2
Démarche et résultats de « Ma première ligne numérique en santé » : un projet d’innovation sociale en santé au Québec
El Kebir GHANDOUR (Université Laval), Jean-Paul FORTIN (CERSSPL-UL), Marie-Pierre Gagnon (Université Laval)

Le dossier de santé personnel électronique (DSPé), permettant aux patients d’accéder à leurs données et l’amélioration de l’interaction patient-professionnels, supporterait la participation active des patients à leurs soins. L’implantation du DSPé contribuerait à atténuer les difficultés de la première ligne de soins (PLS) pour les maladies chroniques (MC). Cette approche est à la base du projet d’innovation sociale «Ma Première Ligne Numérique en Santé (MPLN)», visant l’expérimentation de TIC imprégnées de réalités cliniques, organisationnelles et technologiques selon des modèles reconnus et expertises interdisciplinaires se réalise dans de sites innovants. Nous allons présenter MPLNS, sa démarche et les résultats de recherche-évaluation. MPLNS intègre une évaluation de type accompagnement, à finalité évolutive, formative et sommative, et une méthode par études de cas. L’évaluation a identifié des facteurs individuels, cliniques, organisationnels, technologiques et stratégiques interdépendants influençant l’émergence/implantation du projet, et des conditions de mise en œuvre du DSPé. MPLNS a permis d’innover sur le plan clinique et organisationnel pour un développement technologique « centré-patient ». La technologie, « centré-produit », a limité son potentiel pour le développement de nouveau partenariat «patients-cliniciens» supportant l’autogestion des MC.

Résumé
3
Étude de la fraction préventive de la condition physique sur les facteurs de risque cardiovasculaires chez des patients cardiaques
Maxime Caru (UdeM - Université de Montréal), Laurence Kern (Université de Paris-Nanterre (France)), Marc Bousquet (Clinique de réadaptation cardiopulmonaire de Saint-Orens (France)), Daniel Curnier (Université de Montréal, département de kinésiologie (Canada))

Les maladies cardiovasculaires étant l’une des principales causes de décès dans le monde, cette étude cherche à identifier l’action préventive de la condition physique sur les facteurs de risque cardiovasculaires. 
249 patients atteints d’une maladie cardiovasculaire ont réalisé un test d’effort sur ergocycle à leur entrée dans le centre de réadaptation, puis ont été catégorisés selon leur niveau de condition physique. Les facteurs de risque étudiés étaient l’obésité abdominale, la dépression, le diabète, la dyslipidemie, l’hypertension, l’obésité, le surpoids et le tabagisme. 
Les résultats montrent que le groupe composé de patients avec un niveau de condition physique normal (même 20% en dessous de la prédite) induit une action préventive pour l’obésité abdominale (38%), le diabète (12%), l’hypertension (33%), l’obésité (12%) et le surpoids (11%). Excepté pour la dépression, un niveau de condition physique élevé n’induit pas nécessairement une action préventive sur tous les facteurs de risque étudiés.
Cette étude montre qu’un niveau de condition physique dit "normal" est suffisant pour induire une protection sur plusieurs des facteurs de risque. Ainsi, si les recommandations en activité physique ne sont pas atteintes, avoir un niveau de condition physique normal est suffisant pour induire une action préventive. Notre étude apporte donc un nouvel éclairage sur le rôle de la condition physique dans le développement des facteurs de risque.

Résumé
4
Effet combiné de la détresse psychologique et des contraintes psychosociales au travail sur le risque de récidive de l’infarctus du myocarde
Diane Tuyishimire (Université Laval), Chantal Brisson (Unité de recherche en santé des populations), Mahée Gilbert-ouimet (Université Laval), Michel VÉZINA (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Alain Milot (Hôpital Saint-François-d'Assise)

Introduction : Déterminer si l’exposition combinée à la détresse psychologique (détresse) et aux contraintes psychosociales au travail (contraintes au travail) élevées augmente le risque de récidive d’infarctus du myocarde (IM) chez des travailleurs ayant eu un 1er IM et qui sont de retour au travail.

Méthodes : 972 travailleurs ont été recrutés dans 30 hôpitaux au Québec et ont été suivi longitudinalement peu après leur première IM (5,9 ans en moyenne). Les expositions à la détresse et aux contraintes ont été mesurées 2 fois avec les outils validés par les entrevues téléphoniques. L’issue était la récidive après 1er IM (fatal ou non, et l'angor instable). L’information sur la récidive a été recueillie dans les fichiers hospitaliers du début à la fin du suivi (1996-2005). Les rapports de risque de récidive d'IM ont été obtenus grâce à la régression de Cox après ajustement pour les facteurs confondants.

Résultats : L’exposition chronique à la détresse combinée aux contraintes au travail était associée à un risque accru de récidive après le 1er IM [HR : 2.7 ; 95% IC (1.3 -7.0)]. L’excès du risque relatif dû à l’interaction n’était pas statistiquement significatif.

Conclusion : L’exposition chronique à la détresse combinée aux contraintes au travail accroit le risque de récidive après le 1er IM.

Résumé
5
Immigrantes au Canada, et alors? Encore des barrières au recours à la mammographie?
Rabeb Khlifi (UdeM - Université de Montréal), Janusz Kaczorowski (UdeM - Université de Montréal), Magali Girard (Centre de recherche de CHUM), Djamal Berbiche (Université de Sherbrooke)

Depuis l’implantation de programme de dépistage de cancer sein, le taux d'incidence de cancer du sein chez les femmes au Canada, a diminué au début des années 2000. Cette diminution est moins portée chez les femmes immigrantes récentes (moins de 10 ans) et de faible statut socio-économique au Canada vu leurs moindres recours au dépistage. Suite à une mise à jour des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC,2014), il serait important de décrire les facteurs socioéconomiques attribués au non recours à la mammographie de dépistage chez les femmes immigrantes, au Canada, âgées de 50 à 69 ans. Méthodologie : une étude analytique transversale est en cours pour mettre à jour des données du recours à la mammographie de dépistage par les données de l’ESCC,2014. Résultats préliminaires : Depuis 2008, le non recours à la mammographie dans les deux dernières années, chez les femmes de 50 à 69 ans, est de 27,5% et ce taux cesse de diminuer jusqu’à date. À partir des données de l’ESCC de 2014, par des analyses bivariées et multivariées (régression logistique, SPSS), on expliquera les raisons de non recours à la mammographie auto-déclarées par les répondantes de l’échantillon, et d’ainsi, décrire les facteurs socio-économiques significativement liés au non recours à la mammographie tels que : l’âge, état matrimonial, le revenu moins élevé, l’éducation, la durée d’immigration (0 à 9 ans,10 à 19 ans, 20 ou plus), l’indice de masse corporelle, tabac, etc.

Résumé
6
Facteurs associés à la fréquence de cuisiner à la maison chez des élèves de l’école primaire
Danielle Boucher (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Dominique Beaulieu (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Dominic SIMARD (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Les repas préparés à la maison ont été associés à la qualité nutritive de l’alimentation. La promotion d’une saine alimentation constitue une intervention ciblée dans la lutte à l’obésité y compris chez les enfants. L’objectif de cette étude corrélationnelle était d’identifier des facteurs qui prédisent l’intention et la fréquence de cuisiner à la maison chez des jeunes de 5e année de l’école primaire de la région de Chaudière-Appalaches. Un total de 241 élèves, âgés en moyenne de 10 ans, ont répondu à un questionnaire quantitatif développé à partir de l’Approche de l’action raisonnée de Fishbein et Ajzen (2010). L’analyse de régression hiérarchique démontre que l’attitude, la norme sociale, l’approbation perçue des parents à pouvoir cuisiner, le sentiment d’efficacité personnelle à surmonter les barrières et le genre prédisent une intention élevée de cuisiner à la maison (R2 = 74 %).  La variable intention est associée à la fréquence de cuisiner à la maison chez ces jeunes (R2 = 17,34 %) selon l’analyse de régression avec la méthode stepwise. Les résultats peuvent être investis dans la planification d’activités de prévention de l’obésité notamment par la mise en place d’ateliers culinaires à l’école en collaboration avec le milieu communautaire.

Résumé
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
De l’environnement à la santé mondiale
Présidence/Animation : Kate Zinszer (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : (W) WONG
Local : (W) 1030
1
Effets de deux types d’orthèses plantaires sur l’activité musculaire de participants hypersupinateurs
Gabriel MOISAN (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Martin Descarreaux (Université du Québec à Trois-Rivières), Vincent Cantin (Université du Québec à Trois-Rivières)

Les orthèses plantaires sont fréquemment utilisée dans le traitement de plusieurs pathologies musculosquelettiques. Une revue systématique de la littérature (Murley et al., 2009) suggère que leurs effets sur l’activité musculaire du membre inférieur pourrait possiblement expliquer leur efficacité. Par contre, la majorité des études publiées ont évalué les effets des orthèses plantaires sur l’activité musculaire de participants ayant des pieds hyperpronateurs. L’impact du port d’orthèses plantaires chez des participants ayant des pieds hypersupinateurs est par conséquent encore méconnu. 

Quinze participants présentant des pieds hypersupinateurs ont été recrutés. L'activité musculaire du membre inférieur, mesurée par électromyographie de surface, a été quantifiée lors d’une tâche de marche selon deux conditions expérimentales, soit des orthèses plantaires avec et sans barre latérale (limiteur d’inversion) et lors d’une condition contrôle (sans orthèse).

Les résultats préliminaires suggèrent que le port d’orthèses plantaires avec barre latérale diminue l’activité du muscle long fibulaire à la marche. Il serait donc possible de moduler l’activité musculaire du membre inférieur chez une population présentant des pieds hypersupinateurs. Il pourrait être intéressant pour les prochaines études de quantifier si cette diminution d’activité pourrait être efficace dans le traitement d’instabilité chronique de la cheville ou de tendinopathie des muscles fibulaires.

Résumé
2
Accompli ou attendu? Comparaison de deux mesures d’éducation dans l’étude des inégalités sociales de santé chez les jeunes adultes
Thierry Gagné (UdeM - Université de Montréal), Adrian Ghenadenik (UdeM - Université de Montréal), Martine Shareck (London School of Hygiene and Tropical Medicine), Katherine Frohlich (Université de Montréal)

Problème

Les jeunes adultes (18-25) accusent d'importantes inégalités sociales en santé. L'éducation individuelle est reconnue comme l'indicateur le plus approprié du statut socioéconomique à cet âge, mais elle est souvent en cours : elle peut donc ne pas être représentative de leur niveau futur. Certains ont exploré le niveau d’éducation « attendu » comme nouvel indicateur, mais aucune étude n'a examiné comment elle se compare à l'indicateur du niveau « accompli ».

Méthodes

Utilisant 1 457 jeunes adultes recrutés en 2011-2012 à Montréal et sondés deux fois sur une période de deux ans, nous décrivons la correspondance entre l'éducation « accomplie » et « attendue » des participants au départ et leur éducation au suivi. Nous examinons ensuite les associations entre ces mesures et trois issues – (1) tabagisme, (2) santé mentale perçue et (3) activité physique/sport – à l'aide de régressions.

Résultats

Plus de la moitié des participants avaient un niveau « attendu » plus élevé que celui « accompli » au temps de base. Les deux variables « accompli » et « attendu » étaient fortement associés aux trois issues de santé, mais comportaient des résultats légèrement différents.

Conclusion

La mesure de l'éducation « attendue » offre une bonne approximation de l’éducation future des jeunes adultes. Plus important, les mesures « attendu » et « accompli » peuvent être des indicateurs complémentaires dans l’objectif de mieux comprendre les inégalités sociales en santé dans les jeunes adultes.

Résumé
3
Revue systématique de l’effet des interventions organisationnelles visant les facteurs psychosociaux au travail afin de prévenir les troubles musculosquelettiques
Karine Aubé (Centre de recherche du CHU de Québec), Caroline Duchaine (Université Laval), Clermont Dionne (Faculté de médecine de l'Université Laval), Chantal Brisson (Faculté de médecine de l'Université Laval)

Au Canada, les troubles musculosquelettiques (TMS) comptent parmi les problèmes de santé les plus fréquents et coûteux chez les travailleurs. Des revues systématiques récentes ont mis en évidence le rôle important des contraintes psychosociales au travail dans l’étiologie des TMS. La mise en œuvre d’interventions préventives en milieu de travail ciblant l’environnement psychosocial pourrait ainsi contribuer à réduire cette exposition délétère et diminuer la prévalence des TMS. Toutefois, peu de données scientifiques existent sur l’efficacité de ce type d’intervention pour prévenir les TMS. L’objectif de cette étude était d’effectuer une revue systématique de la littérature afin de synthétiser l’efficacité des interventions organisationnelles visant les contraintes psychosociales au travail sur la réduction des TMS. Les étapes méthodologiques comprenaient : 1) recherche dans 3 bases de données, 2) sélection d’articles selon des critères préétablis, 4) analyse de la qualité des interventions et 5) synthèse. Au total, 791 articles ont été examinés et deux articles ont été retenus, car ils répondaient aux critères d'inclusion. Une seule de ces études a observé une plus faible prévalence des TMS suite à l'intervention. Ces deux études ont été menées auprès de cols blancs et présentaient des limites méthodologiques. Les résultats de cette revue ont permis d’identifier certaines  composantes d'une intervention réussie et de souligner le manque de données probantes sur le sujet.

Résumé
4
Étude d’intervention : conciliation travail-vie personnelle et état de santé global auprès de travailleurs de 10 entreprises québécoises ayant implanté la norme Entreprise en santé
Karine Aubé (Centre de recherche du CHU de Québec), Anne-Frédérique L.Slythe (Centre de recherche du CHU de Québec ), Mahée Gilbert-ouimet (Université Laval), Caroline Duchaine (Université Laval), Chantal Brisson (Faculté de médecine de l'Université Laval), Michel VÉZINA (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec)

Au Québec, 40 à 47% des travailleurs déclarent vivre un conflit travail-vie personnelle (TVP). De plus, la littérature suggère que ce conflit est associé à des problèmes de santé physique et mentale. De plus en plus d’entreprises implantent des mesures favorisant la conciliation (CTVP), mais leurs effets sur la santé des travailleurs sont mal connus. La norme Entreprise en Santé (NEES), implantée au Québec en 2008, prévoit des interventions dans 4 sphères, dont l’équilibre TVP. L’objectif de la présente étude est d’évaluer l’impact de l’implantation de la NEES sur la CTVP et l’état de santé globale (ÉSG). Il s’agit d’une étude d’intervention de type avant-après effectuée sur des données secondaires dans le cadre de l’implantation de la NEES. La collecte des données a été réalisée par questionnaire auprès de travailleurs de 10 entreprises avant (n=2849) et 24 à 38 mois après (n=2560) l’implantation de la NEES. Les résultats globaux montrent une détérioration de CTVP et de l’ÉSG. Parmi les 2 entreprises qui ont réalisé des interventions spécifiques pour améliorer l’équilibre TVP, une seule a implanté des interventions reconnues efficaces dans la littérature (horaires flexibles et télétravail). Au sein de cette entreprise, de légères améliorations de la CTVP et de l’ÉSG ont été observées. Les résultats de cette étude illustrent la nécessité d’implanter des mesures concrètes et reconnues afin d’améliorer la CTVP et l’ÉSG des travailleurs.

Résumé
5
Repenser l’(in)capacité au travail : une analyse conceptuelle des définitions publiées
Valérie LEDERER (UQO - Université du Québec en Outaouais), Michèle Rivard (Université de Montréal), Patrick Loisel (Université de Toronto), François Champagne (Université de Montréal)

But

Comment l’(in)capacité au travail a-t-elle été conceptualisée dans les interventions, la recherche, les politiques publiques et l'industrie? Comment cette conceptualisation a-t-elle évolué au fil du temps? Cette étude présente une analyse approfondie du concept à travers une revue systématique de ses définitions et l'élaboration d'une carte conceptuelle intégrative.

Méthodes

Le dépistage et l'extraction des définitions ont été réalisés par deux évaluateurs en aveugle dans les bases de données de pointe de disciplines variées. Les définitions ont fait l'objet d'une analyse comparative par théorisation ancrée.

Résultats

Au total, 423 résumés ont été extraits des bases de données bibliographiques. Après avoir supprimé les doublons, 280 enregistrements uniques ont été sélectionnés pour inclusion et 115 publications contenant des définitions originales uniques ont servi de base à l'analyse.

Conclusions

La littérature scientifique ne reflète pas une vision partagée et intégrée de la nature et des dimensions de l’(in)capacité au travail. Cependant, à l'exception de quelques définitions, il semble y avoir un consensus sur le fait qu’il s’agit d’un concept relationnel résultant de l'interaction de multiples dimensions qui s'influencent mutuellement à travers différents niveaux écologiques. La vision de l’(in)capacité au travail devient plus dynamique au fil du temps. La façon dont elle est définie a des implications importantes pour la recherche, l'indemnisation et la réadaptation.

Résumé
6
La prévention du VIH en Côte d’Ivoire : modélisation de l’impact populationnel de l’atteinte de la cible ONUSIDA 90-90-90
Mathieu Maheu-Giroux (Université McGill), Juan Vesga (Imperial College London), Souleymane Diabaté (Université Allassane Ouatara), Michel Alary (Université Laval), Stefan Baral (Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health), Daouda Diouf (Enda Santé), Kouamé Abo (Ministère de la santé et de l'hygiène publique, Côte d'Ivoire), Marie-Claude Boily (Imperial College London)

L’ONUSIDA a établi l’ambitieuse cible 90-90-90 qui vise à ce qu'en 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH (PVV) connaissent leur statut, 90% des PVV dépistées reçoivent un traitement antirétroviral et que 90% des PVV sous traitement aient une charge virale supprimée. L’objectif est d’estimer l’impact populationnel de différents scénarios d’accélération de la riposte au VIH en Côte d’Ivoire.

Un modèle mathématique dynamique, stratifié par groupe d’âge, et représentant la transmission sexuelle du VIH dans la population générale, les travailleuses du sexe (TS) et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HARSAH), a été développé et calibré aux données épidémiologiques et programmatiques. L’impact de la cible ONUSIDA et celui de 8 autres scénarios a été estimé et comparé au scénario contrefactuel où les différentes interventions sont maintenues à leur niveau de 2015.

Atteindre la cible 90-90-90 en 2020 pourrait prévenir 49% (41-57%) des nouvelles infections entre 2015-2030, comparativement à 30% (25-36%) si la cible est atteinte avec 5 ans de retard. Une baisse absolue de 25% de l’utilisation du condom chez les TS et les HARSAH réduirait l’impact de la cible ONUSIDA, avec 37% (23-49%) d’infections prévenues.

Maximiser l’impact de la cible 90-90-90 requiert la mise à l’échelle rapide des interventions. La promotion soutenue du condom chez les populations clés dans un contexte de réduction du risque de transmission du VIH ne doit pas être négligée.

Résumé