Imprimer

46 - Austérité économique et menaces écologiques : vos solutions pour repenser la recherche et l'action en santé publique

Le dimanche 12 juin 2016

Depuis quelques années, deux grands enjeux gagnent en importance mondialement, plus particulièrement au Québec. D’une part, l’impact des changements climatiques est de plus en plus reconnu, notamment sur la santé des populations. D’autre part, l’austérité économique se fait sentir dans tous les secteurs de la société. En 2015, le réseau de santé publique au Québec s'est vu imposer une réduction de 33 % de son budget, soit des coupures de 23,7 millions de dollars. Ces coupures majeures ont résulté en l’abolition de nombreux postes de professionnels et de chercheurs.

La rencontre de ces deux enjeux majeurs appelle à une action urgente, multisectorielle et globale. Afin de réduire les risques pour la population, ces menaces demandent inévitablement de revoir la conception et le fonctionnement de la santé publique. Dans un contexte de sous-financement, la recherche a le potentiel de devenir un levier pour la mise en œuvre, l’évaluation, l’amélioration des pratiques, et ce, dans une perspective multidisciplinaire. Il ne s’agit plus de se limiter aux actions sociales et économiques sous l’aspect de la santé, mais aussi sous l’aspect de la soutenabilité, c’est-à-dire ce qui permet d’assurer la pérennité de la société et qui paraît raisonnablement contrôlable.

Organisé par la Chaire de recherche du Canada en évaluation et amélioration du système de santé (EASY), ce colloque se veut un espace pour réfléchir sur la recherche et l’action en santé publique. Comment s’assurer d’un impact significatif de la recherche pour améliorer la santé des populations dans un contexte d’austérité économique et de crise écologique? Quelles actions stratégiques devront être déployées par les chercheurs, les décideurs, les praticiens et la population? Existe-t-il des exemples de recherches et d’interventions innovantes et inspirantes pour l’action en santé publique? 

Lire la suite »
Colloque
Enjeux de la recherche
Responsables
UdeS - Université de Sherbrooke
Marianne Beaulieu
UdeS - Université de Sherbrooke
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 00 à 14 h 20
Communications orales
Conférences
Présidence/Animation : Kristelle ALUNNI-MENICHINI (UdeS - Université de Sherbrooke)
13 h 00
Mot de bienvenue
13 h 05
Santé publique dans un contexte environnemental menaçant et d'austérité : les enjeux
Astrid BROUSSELLE (UdeS - Université de Sherbrooke)
13 h 20
La résilience de la santé publique comme pilier de la résilience de la population face aux nouveaux dangers : les leçons à tirer de la gestion de crise
Julie-Maude NORMANDIN (ENAP - École nationale d'administration publique)

Au-delà des catastrophes de grande envergure, la gestion de crise vise à mieux comprendre le comportement des organisations confrontées à un événement qui provoque une perte de références. Dans un contexte où les organisations en santé publique subissent une diminution de leurs capacités tout en devant répondre à des risques grandissants en pleine mutation, cette discipline offre des pistes de solutions multiples et adaptées. D'abord, nous analyserons comment les importantes vagues de compressions en santé publique peuvent non seulement provoquer d'importantes remises en question parmi les professionnels, mais également accroître la vulnérabilité des organisations à vivre des crises. Par la suite, nous démontrerons de quelles façons les organisations en santé publique peuvent développer leur résilience organisationnelle et interorganisationnelle afin de mieux faire aux crises comme les conséquences des changements climatiques. Enfin, nous nous pencherons sur les nouveaux défis que devra relever la santé publique pour mieux développer la résilience de la population face aux crises. 

Résumé
13 h 35
Changements climatiques, santé et mesures d'austérité, quel avenir pour la recherche en santé publique? 
Tarik Benmarhnia (Université McGill)

Les déterminants macro-économiques de la santé des populations sont de plus de plus en documentés dans la littérature en santé publique ces dernières années. Dans le contexte de la grande récession ayant eu lieu il y a quelques années, de nombreuses études se sont intéressées à l'impact de telles récessions sur la santé des populations. Plus particulièrement, certaines études, se sont penchées sur les impacts sanitaires des réponses politiques apportées aux crises économiques, et particulièrement les impacts des mesures d'austérité. Ces mesures ont des conséquences sur de nombreux programmes de prévention en santé publique et notamment sur les politiques environnementales. En parallèle, le phénomène des changements climatiques est clairement documenté aujourd'hui et les impacts sanitaires nombreux. L'objectif de cette communication sera de présenter brièvement l'état des lieux des connaissances quant à ces deux déterminants macro-économiques de la santé puis de présenter des pistes de recherche les reliant. Nous prendrons l'exemple de la précarité énergétique et proposerons quelques pistes de recherche dans ce contexte. 

Résumé
13 h 50
Période de questions
14 h 05
Pause
14 h 20 à 14 h 40
Communications orales
Conférence
14 h 20
L'engagement universitaire : une perspective d'avenir pour la santé publique
Marianne Beaulieu (UdeS - Université de Sherbrooke)
14 h 35
Période de questions
14 h 40 à 16 h 10
Communications orales
Table ronde
Présidence/Animation : Kristelle ALUNNI-MENICHINI (UdeS - Université de Sherbrooke)
14 h 40
Aider les projets de développement à prendre en compte les changements climatiques et la santé humaine : des outils adaptés au territoire cri
Emmanuelle BOUCHARD-BASTIEN (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Geneviève BRISSON (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Odile BERGERON (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Suzanne BRUNEAU (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Pierre GOSSELIN (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Jill TORRIE (CCSSSBJ - Conseil Cri De La Santé Et Des Services Sociaux De La Baie James), Elizabeth ROBINSON (CCSSSBJ - Conseil Cri De La Santé Et Des Services Sociaux De La Baie James), Pierre ANDRÉ (UdeM - Université de Montréal), Martin HÉBERT (Université Laval)

S'adapter aux changements climatiques requière des données scientifiques, mais également une panoplie d'outils permettant d'opérationnaliser les données et de mieux les prendre en compte dans différentes situations. Récemment, un partenariat entre l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James (CCSSSBJ), avec l'association d'universités québécoises, a permis de développer une Boîte à outils adaptée aux  projets de développement économique. Les outils visent à ce que ces projets soient mieux adaptés aux changements climatiques et prennent mieux compte les effets sur la santé humaine.

 

La présentation s'attardera d'abord à faire état des construits conceptuels sous-tendant la Boite à outils. Notamment, seront présentés les résultats de deux recensions d'écrits sur les approches et sur les impacts des changements climatiques en milieu cri. Par la suite, seront présentés les approches méthodologiques ayant mené aux outils choisis, dont une démarche consultative menée en milieu cri au sujet des changements climatiques. Enfin, l'approche de la Boîte à outils sera résumée, sa mise en application étant simulée par un cas concret.

 

Ultimement, la présentation souhaite mener à une discussion sur la relation entre les données sur les changements climatiques et leur application concrète, en plus d'informer sur la nouvelle approche développée afin d'inciter à son utilisation.



Résumé
14 h 50
Nager en amont? Lien entre la revitalisation urbaine, la santé et la soutenabilité de l'évaluation d'impact sur la santé
Jean-Marie BUREGEYA (UdeS - Université de Sherbrooke)

Les populations vivant dans les voisinages les plus défavorisés sont à haut risque de développer les maladies chroniques notamment l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les maladies mentales, etc. Ces disparités ne sont pas nécessairement attribuées aux comportements individuels mais surtout à l'environnement bâti dont le logement, la mobilité au sein du quartier, les conditions de transport et la cohésion sociale. Au niveau municipal, les projets de revitalisation sont recommandés afin de redynamiser les différents secteurs, la santé et le bien-être des citoyens. Les autorités de santé publique accompagnent les municipalités au niveau local par le biais de l'ÉIS afin d'optimiser les impacts positifs des projets de revitalisation.  L'ÉIS est une politique qui préconise de tenir compte des impacts potentiels de santé des projets en dehors du système de santé dans la plupart des pays développés dont la canada et en particulier le Québec. L'impact que l'évaluation d'impact sur la santé a sur la santé physique et mentale des populations concernées par les projets de revitalisation urbaine est reconnu dans la littérature. À notre connaissance, le processus de pérennisation de cette politique n'est pas encore connu alors qu'on connait que la soutenabilité d'une politique n'est pas réductible à la démonstration de son efficacité. Nous présenterons les résultats de littérature en lien entre la revitalisation urbaine, la santé et la soutenabilité de l'ÉIS au niveau local.

Résumé
15 h 00
Le changement climatique et la santé mentale : revue de littérature et pistes de réflexion…
Samantha GONTIJO GUERRA (UdeS - Université de Sherbrooke)

Une étape fondamentale pour proposer des solutions pour repenser la recherche et l'action en santé publique consiste à identifier les problèmes (réels ou potentiels) à résoudre.
Le changement climatique constitue sans doute un défi colossal auquel l'humanité est confrontée. Ses impacts se font sentir à grande échelle et sur toutes les sphères de la vie. De nombreuses études existent sur les conséquences du changement climatique sur le bien-être et la santé humaine. Cependant, les études s'intéressant à la santé sont plutôt axées sur l'aspect physique. Il semble y avoir des lacunes en ce qui concerne la recherche portant sur l'effet du changement climatique sur la santé mentale. La présente communication sera une synthèse des plus récentes connaissances sur cette problématique spécifique. Une revue de la littérature permettra d'identifier les articles scientifiques, rapports gouvernementaux et d'autres matériaux pertinents qui feront l'objet d'une lecture critique. Les points les plus importants qui ressortiront de l'examen de ces documents seront présentés afin d'aider à (1) mieux comprendre la situation actuelle; (2) identifier les problèmes pouvant en découler et, finalement (3) réfléchir à des pistes de solutions potentielles.

Résumé
15 h 10
Austérité, autorégulation et risques technologiques majeurs : les apprentissages issus de l'étude de cas de Lac-Mégantic

Cette proposition a pour thème la gouvernance du risque technologique majeur à l'ère des restrictions budgétaires et de la réduction des champs d'action publics. Les résultats d'une thèse doctorale en administration publique seront présentés. Nous répondrons aux questionnements suivants:

Quels sont les phénomènes et processus organisationnels qui permettent l'émergence de crises de source humaine et industrielle, telle que Lac-Mégantic?Comment les reconnaître et agir sur ces sources de risques pour la santé publique et l'environnement?Quels sont les liens entre l'autoréglementation et les risques sur le public et l'environnement ainsi que les principes liés à l'étude de ces phénomènes?

Les déficits systémiques latents, notamment, l'atrophie de la vigilance et le manque de cohérence et d'adaptabilité des organismes de régulation, qui ont contribué à la crise de Lac-Mégantic s'apparentent aux déficits qui ont précédé des crises telles que l'Exxon Valdez, Bhopal et Tchernobyl. Plusieurs rapports et incidents (de moindre envergure que Lac-Mégantic) avaient sonné l'alarme mais n'avaient pas engendré de réponse efficace de la part du réseau de gouvernance ferroviaire.

Le but de cette thèse est de présenter des leviers d'amélioration de la capacité de l'appareil public à reconnaitre et à agir sur les sources émergentes des risques technologiques majeurs dans un contexte de fragmentation institutionnelle et d'austérité budgétaire.

Résumé
15 h 20
Le partenariat patient-professionnel-décideur dans le réseau de la santé : éléments communs d'analyse en recherche et en évaluation
, Nicolas FERNANDEZ (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Au Québec, deux approches novatrices prônant dignité et respect des personnes malades et l'implication des parties prenantes dans les décisions politiques dans le milieu de la santé, matérialisent une nouvelle forme de partenariat entre usagers, professionnels et décideurs. La première, le partenariat patient (PP) s'inscrit dans le paradigme humaniste, du traitement moral et de la mise à profit des savoirs expérientiels en santé. Elle représenterait une approche clé pour relever les défis de santé. Elle est vue comme attribuant au patient, un niveau d'implication allant de celui de témoin d'expériences personnelles à celui d'acteur, de facilitateur, d'animateur, de tuteur, de patient-professeur à celui d'évaluateur d'apprentissage et d'experts de vie avec la maladie. La deuxième approche, la participation publique aux décisions repose sur le plein exercice de la citoyenneté pour tous. Selon Elle assure la responsabilisation des citoyens envers la chose publique et une gouvernance plus intègre des services, les patients en vertu de leur expérience vécue, sont capables d'émettre des opinions pertinentes sur la vie collective, les fonctionnements et les règlements institutionnels. Mais, il faut de l'engagement et des moyens concrets pour que cette participation soit effective. Quels éléments communs d'analyse considérer dans les deux cas pour la recherche et pour une évaluation plus englobante des programmes de santé ?

Résumé
15 h 30
Austérité économique et santé publique, une propostion pour repenser nos manières de travailler : le cas d'une offre de services en périnatalité sociale sur l'île de Montréal
Lynda Benhadj (UdeS - Université de Sherbrooke)
15 h 40
Période de questions
15 h 55
Synthèse
16 h 10 à 17 h 00
Panel
Réactions des discutants
Présidence/Animation : Kristelle ALUNNI-MENICHINI (UdeS - Université de Sherbrooke)
Participants : Alain Poirier (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Jean RODRIGUE (CISSS de la Montérégie-Centre)
16 h 30
Mot de clôture