Aller au contenu principal

Le samedi 11 juin 2016

Quelles sont les balises qui permettent d’appréhender les organisateurs graphiques (OG) en enseignement supérieur? Quels sont leurs statuts (du simple support à l’enseignement jusqu’à la revendication du titre de formule pédagogique) et quelles en sont les forces et les contraintes? Que tirer des initiatives isolées de chercheurs pour un meilleur usage des OG en enseignement supérieur?

De tout temps, les enseignants ont eu recours à diverses formes de schématisation comme aide à l’enseignement et soutien à l’apprentissage. Que la démarche soit intuitive et improvisée ou rigoureusement planifiée et clairement identifiée, les OG font partie du coffre à outils des maîtres, dans une large variété de pratiques et d’intentions.

La famille des organisateurs graphiques (de l’anglais graphic organizer, parfois désignés sous knowledge visualization) regroupe toutes les stratégies de schématisation de l’information visuelle et spatiale (Kim, Vaughn, Wanzek et Wei, 2004). Les OG se déclinent en un très large éventail de modèles (Eppler, 2007; Snyder, 2012) et ont comme visées d’établir des liens entre leurs constituants (Dexter et Hughes, 2011), de comprendre un concept (Novak et Cañas,  2008), de clarifier sa pensée, d’offrir une vue holistique (Buzan et Buzan, 2008), de synthétiser ou de résumer une idée. Certains d’entre eux trouvent racines dans les advanced organizers d’Ausubel (1968).

Delengaigne (2007) regroupe les OG en sept catégories : conceptuelle, causale, de comparaison, séquentielle, hiérarchique, cyclique et inclassable. Parmi les plus connus des OG se trouvent la carte conceptuelle (concept map de Novak), la carte heuristique (mind map de Buzan et Buzan), le diagramme de cause à effets d’Ishikawa, le diagramme en arête de poisson, le diagramme de Venne, le diagramme en arbre, la table KWL (Know-Want to Know-Learn), la cluster ou cloud map.

Les fonctions des OG varient selon l’objectif qu’a son concepteur (Davies, 2011) complexifiant du même coup toute tentative fédératrice de cette grande famille. En contexte d’enseignement-apprentissage, les pistes sont innombrables et ont fait l’objet de multiples recherches en enseignement des sciences (Williams-Rossi et Campbell, 2012), du marketing (Eriksson et Hauer, 2004), de l’économie (Budd, 2004); en compréhension de textes (Manoli et Papadopoulou, 2012; Strahm et Baccino, 2006); en apprentissage de l’histoire (Montanero et Lucero, 2012), de la biologie (Morse et Jutras, 2008), des sciences de la santé (Beaudoin, 2015; Boley, 2008; Pudelko, Young, Vincent-Lamarre et Charlin, 2012); en formation à l’enseignement (Wormaes, Mkumbo, Skaar et Refseth, 2015); en soutien à la discussion dans un cours en ligne (Kovalik et Williams, 2011), etc. Cependant, bien peu d’entre elles s’attardent aux OG comme objet d’étude, elles tentent plus fréquemment de démontrer l’efficacité d’un OG précis comme outil d’enseignement ou d’apprentissage dans un cadre précis.

Lire la suite »

Colloque

Section 500 - Éducation
Ajouter à mon horaire

Responsables

  • Chantale Beaucher
    UdeS - Université de Sherbrooke
  • Anne-josée Beaudoin
    UdeS - Université de Sherbrooke
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 08 h 45
Communication orale
Communications orales
Accueil et ouverture du colloque
08 h 45 à 09 h 15
Communication orale
Communications orales
Les organisateurs graphiques : état des lieux 
08 h 45
Les organisateurs graphiques en enseignement supérieur : état des lieux
Chantale Beaucher (UdeS - Université de Sherbrooke), Anne-josée Beaudoin(UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
09 h 15 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Questions de représentation et de sens
09 h 15
Quel outil de construction de cartes de connaissances proposer en situation éducative? L'importance du guidage représentationnel offert
Josianne BASQUE (TÉLUQ - Université du Québec)
Résumé
10 h 00
Pause
10 h 15
De la carte d'idées à l'organisateur didactique (OR.DI.). Comment faciliter le passage de la signification au sens en formation professionnelle?
Henri Boudreault(UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
11 h 00
La modélisation des connaissances : un outil pour expliciter l'implicite!
Nathalie CAIRE FON(UdeM - Université de Montréal), Françoise CREVIER (EduGenie)
Résumé
11 h 45 à 13 h 00
Assemblée générale
Assemblée générale
Dîner

Après-midi

13 h 00 à 16 h 45
Communication orale
Communications orales
Organisateurs graphiques et apprentissage
13 h 00
Effets des cartes conceptuelles et heuristiques sur l'apprentissage des connaissances médicales
Corentin BABAKISSA(UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
13 h 45
La carte de connaissances pour favoriser les liens dans un cours du baccalauréat en kinésiologie
Anne-josée Beaudoin(UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
14 h 30
Pause
14 h 45 à 16 h 15
Communication orale
Communications orales
Entre exploration et évolution
14 h 45
La carte heuristique, support à la définition et témoin de l'évolution de la posture d'intervenants en formation professionnelle débutants des études de 2e cycle universitaire
Chantale Beaucher (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
15 h 30
L'utilisation des cartes heuristiques de Buzan et Buzan (2008) dans un cours d'art-thérapie, à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Johanne Hamel(UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue)
Résumé
16 h 15 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Synthèse et ouverture
16 h 15
Synthèse
16 h 55
Mot de clôture