Aller au contenu principal

Du mercredi 11 au jeudi 12 mai 2016

Dire que Bruno Latour est l’un des penseurs contemporains les plus influents relève de l’euphémisme. Récipiendaire du prix Holberg en 2013, sacré « Hegel de notre temps » par Le Monde des livres en 2012, jouissant déjà d’un taux de citations plus élevé que Deleuze ou Heidegger en 2007, il est, selon de nombreux commentateurs, destiné à remplacer Foucault comme figure clé des sciences humaines.

Mais ce qui est encore plus frappant est le triple réductionnisme dont il fait l’objet. Au plan disciplinaire d’abord, il est trop souvent associé à la seule sociologie des sciences et des technologies. Or, son œuvre est foncièrement interdisciplinaire puisqu’y cohabitent un éventail d’objets, des sciences à l’art en passant par l’État, la religion ou le droit.

Sur le plan théorique, ensuite, sa pensée est presque universellement réduite au catéchisme de la théorie de l’acteur-réseau. Pourtant, on peut dégager différentes approches ou divers moments théoriques dans son parcours, qui varient d’ailleurs selon l’angle qu’on adopte. Seguin (2015) distingue chez Latour deux théories politiques des sciences et deux critiques du rationalisme; Tournay (2014) parle des théories et des modèles latouriens; Heinich (2007) repère chez lui deux, voire trois sociologies; Harman (2014) décrit trois Latour différents.

Réductionnisme, enfin, dans la réception de son œuvre, comme si on ne pouvait lire Latour qu’en se positionnant en apôtre ou en pourfendeur. Certains commencent toutefois à dépasser ces postures stéréotypées pour développer une approche de nature exégétique (Blok et Jensen, 2011; Harman, 2009). Dans cet esprit, l’objectif du colloque est d’approfondir notre compréhension de son travail sans céder à la tentation polémiste. Il s’agira d’encourager et de mettre en commun des lectures plurielles de l’œuvre latourienne.

Références :

Blok, Anders et Jensen, Torben (2011) Bruno Latour. Hybrid Thoughts in a Hybrid World. Abingdon, Routledge.

Harman, Graham (2009) Prince of Networks. Bruno Latour and Metaphysics. Melbourne, re.press.

Harman, Graham (2014) Bruno Latour. Reassembling the Political. Londres, Pluto Press.

Heinich, Nathalie (2007) « Une sociologie très catholique? À propos de Bruno Latour », Esprit 5 (mai), pp.14-26.

Seguin, Eve (2015) « Pourquoi les exoplanètes sont-elles politiques? Pragmatisme et politicité des sciences dans l’œuvre de Bruno Latour », Revue française de science politique, 65(2), pp. 279-302.

Tournay, Virginie (2014) « Sur un air de Moon River. Latour : Guerre et Paix du social », pp.23-34, in Tollis, Claire et al. (réd.) L’effet Latour. Ses modes d’existence dans les travaux doctoraux. Paris, Glyphe.

Lire la suite »

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

  • Eve SEGUIN
    UQAM - Université du Québec à Montréal
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 30 à 11 h 15
Communication orale
Communications orales
Modes et modernité
Présidence/Animation : Éric Montpetit (UdeM - Université de Montréal)
09 h 30
Mot de bienvenue
Eve SEGUIN (UQAM - Université du Québec à Montréal)
09 h 45
Bruno Latour rencontre les études organisationnelles : synthèse et pistes d'inspiration
Viviane Sergi (École des Sciences de la Gestion (ESG) - UQAM ), Consuelo Vasquez (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 00
La morphologie du droit comme mode d'existence
Mireille FOURNIER (Université McGill), Richard JANDA (Université McGill)
Résumé
10 h 15
Le mode d'existence de la religion s'accorde-t-il au pluriel?
Tim HOWLES (University of Oxford)
Résumé
10 h 30
La conception de la modernité chez Bruno Latour au prisme de l'« anthropologie »
Jean-louis Genard (ULB - Université Libre de Bruxelles)
Résumé
10 h 45
Période de questions
11 h 15
Pause
11 h 30 à 13 h 00
Communication orale
Communications orales
Modèles, médiation, monde
Présidence/Animation : Stéphane ROUSSEL (ENAP - École nationale d'administration publique)
11 h 30
De Roland Barthes à Bruno Latour : une nouvelle pensée des « études littéraires » est-elle possible?
Alexandru MATEI (Université Lumina - The University of South-East Europe)
Résumé
11 h 45
L'Anthropocène à l'épreuve de la théologie géopolitique : Latour avec Sloterdijk
Érik Bordeleau (Université Concordia)
Résumé
12 h 00
Localités distribuées, globalités localisées : cours d'actions, actants et médiations au service de l'ethnographie du numérique
Dominique VINCK (UNIL - Université de Lausanne), Alexandre CAMUS (UNIL - Université de Lausanne), Florian JATON (UNIL - Université de Lausanne), Pierre-Nicolas OBERHAUSER (UNIL - Université de Lausanne)
Résumé
12 h 15
Le monde commun d'Hannah Arendt et Bruno Latour
Eve SEGUIN (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
12 h 30
Période de questions

Après-midi

13 h 00 à 14 h 00
Assemblée générale
Assemblée générale
Dîner
14 h 00 à 16 h 15
Communication orale
Communications orales
Êtres (ir)réductibles
Présidence/Animation : Serge Proulx (UQAM - Université du Québec à Montréal)
14 h 00
Relire Latour : pour une sociologie de la co-individuation
Nicolas Bencherki (TÉLUQ - Université du Québec)
Résumé
14 h 15
Le paradoxe naturaliste du langage de Bruno Latour : une hybridation pragmatique est-elle possible et souhaitable?
Robin FOOT (LATTS- UMR CNRS 8134)
Résumé
14 h 30
La vérité de Latour
Peter GRATTON (Memorial University of Newfoundland)
Résumé
14 h 45
Bruno Latour ou les exigences de l'irréductionnisme
François Cooren (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 00
Période de questions
15 h 30
Plénière
16 h 30 à 19 h 00
Cocktail
Cocktail
Cocktail
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 30 à 11 h 00
Communication orale
Communications orales
Temps, espace, diplomatie
Présidence/Animation : Marcel Fournier (UdeM - Université de Montréal)
09 h 30
Causalité sociale et rapport à l'histoire dans les théories de l'acteur-réseau
Virginie TOURNAY (CNRS - Centre national de la recherche scientifique)
Résumé
09 h 45
Bruno Latour, un nouveau cartographe?
Aline WIAME (ULB - Université Libre de Bruxelles)
Résumé
10 h 00
Des « faitiches » à la diplomatie, ou comment l'imagerie médicale amène à l'œuvre de Bruno Latour
Bettina GRANIER (Université Claude Bernard Lyon 1)
Résumé
10 h 15
« Cela nous a échappé… » : théorie de l'acteur-réseau et phénomène générationnel en sciences sociales
Michel DUBOIS (CNRS - Centre national de la recherche scientifique)
Résumé
10 h 30
Période de questions
11 h 00
Pause
11 h 15 à 12 h 45
Communication orale
Communications orales
Espaces de représentation
Présidence/Animation : Marcel Fournier (UdeM - Université de Montréal)
11 h 15
Habitons-nous? Aménagement et spatialité dans la réflexion de Latour
Nicolas LOZIER (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
11 h 30
Bruno Latour et la sémiotique : fondements et évolutions
Maria Giulia DONDERO (Fonds National de la Recherche Scientifique/ Université de Liège)
Résumé
11 h 45
La portée analytique de la théorie de l'acteur-réseau s'est-elle étendue? Le cas de la notion de « centre de calcul » dans l'œuvre de Bruno Latour et son évolution
Jean-Marc WELLER (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Résumé
12 h 00
La notion de « porte-parole » à la croisée de la rhétorique
Chantal Benoit-barne (UdeM - Université de Montréal), Khaoula ZOGHLAMI (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
12 h 15
Période de questions

Après-midi

12 h 45 à 14 h 00
Assemblée générale
Assemblée générale
Dîner
14 h 00 à 16 h 15
Communication orale
Communications orales
Table ronde et plénière
Présidence/Animation : Eve SEGUIN (UQAM - Université du Québec à Montréal)
16 h 00
Mot de clôture
Eve SEGUIN (UQAM - Université du Québec à Montréal)