Aller au contenu principal

Le jeudi 12 mai 2016

Le colloque vise à cerner la valeur historique des installations olympiques conçues par l’architecte français Roger Taillibert, à la demande du maire Jean Drapeau, en vue des Jeux d’été de 1976. À Montréal, la présentation des JO était un vieux rêve : la première candidature de la Ville fut déposée en 1928 et, dès 1939, le parc Maisonneuve était le principal site envisagé pour accueillir l’événement.

Avec la collaboration de bureaux d’études français et d’ingénieurs québécois, Roger Taillibert élabora un projet des plus ambitieux répondant à la fois aux normes olympiques et aux nécessités des sports professionnels nord-américains. Fort de son expérience en installations sportives, il fit appel à des techniques innovantes mettant en œuvre le béton préfabriqué et précontraint, comme au Parc des Princes à Paris, et le textile architectural. Le béton est omniprésent au Parc olympique : au stade, dont la structure est un immense mécano d’environ 12 000 pièces, au centre nautique installé dans la base tripodique de la tour, qui porte le toit rétractable du stade, et au vélodrome, couvert d’une immense résille de béton de 170 mètres d’envergure ainsi qu’à l’esplanade qui recouvre les stationnements. L’implantation de ce complexe intégré fut pensée à l’échelle du parc Maisonneuve, le « parc de béton » dialoguant avec le « parc végétal » formé par le Jardin botanique de Montréal et le golf municipal.

Depuis les Jeux d’été de Rome en 1960, les villes hôtesses rivalisent systématiquement d’audace pour la construction des installations olympiques dont la localisation est devenue par ailleurs un levier de développement urbain. Les ouvrages en béton dessinés et réalisés par l’ingénieur Pier Luigi Nervi à cette occasion constituent un jalon. Au regard de l’ampleur des travaux à Montréal, le chantier du complexe olympique fut terminé en un temps record, soit un peu plus de 36 mois, certes, mais non sans soubresauts et crises. Insertion urbaine, architecture tout en courbe, choix du béton plutôt que de l’acier, techniques constructives, gestion de chantier, échéancier, coûts estimés et finals, tout étonne dans cette réalisation qui s’inscrit dans la longue lignée des grands stades en béton.

Le colloque ne se propose pas de revenir sur l’histoire sociale tumultueuse du Parc olympique; il vise à situer le projet de Roger Taillibert pour Montréal dans l’histoire de l’architecture moderne internationale et à cerner le rapport particulier qu’entretiennent architecture et ingénerie dans cette œuvre. Les présentations et les échanges permettront de bonifier l’étude patrimoniale du Parc olympique entreprise par DOCOMOMO Québec à la demande de la Régie des installations olympiques (RIO) et dans la foulée du rapport du Comité conseil sur l’avenir du Parc olympique.

La rencontre est organisée par Docomomo Québec grâce au soutien financier de la RIO.

Lire la suite »

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 09 h 30
Communication orale
Communications orales
Introduction
Présidence/Animation : France Vanlaethem (UQAM - Université du Québec à Montréal)
09 h 05
Pour le Parc olympique
Bissonnette LISE(UQAM - Université du Québec à Montréal)
09 h 15
Le Parc olympique, 40 ans et après
Michel LABRECQUE(Parc olympique)
09 h 30 à 11 h 00
Communication orale
Communications orales
Mises en contexte
Présidence/Animation : Soraya Bassil (Docomomo Québec)
09 h 35
La commande des installations olympiques à l'architecte Roger Taillibert
France Vanlaethem (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 00
Le Parc des Princes à Paris : réalisation majeure de l'architecte Roger Taillibert
François GOVEN(Ministère de la culture et de la communication Paris)
Résumé
10 h 30
Le projet des installations olympiques au parc Maisonneuve
Ulisses MUNARIM(Docomomo Québec)
Résumé
11 h 00
Pause
11 h 15 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Mises en perspective internationale
Présidence/Animation : Maristella CASCIATO (Getty Research Institute, Los Angeles)
11 h 20
L'aventure des grands stades en béton armé (1920-1975)
Franz GRAF(EPFL - École Polytechnique fédérale de Lausanne), Giulia MARINO(EPFL - École Polytechnique fédérale de Lausanne)
Résumé
11 h 45
Du génie civil à l'architecture : les installations sportives de l'ingénieur Pier Luigi Nervi
Cristiana CHIORINO(Pier Luigi Nervi Project Asbl)
12 h 15
Discussion

Après-midi

12 h 30 à 14 h 00
Assemblée générale
Assemblée générale
Dîner libre
14 h 00 à 15 h 30
Communication orale
Communications orales
Mises en perspective technique
14 h 05
Architecture et génie civil en France au milieu du 20e siècle
Christel PALANT-FRAPIER(ENSAV et LéaV - Ecole et laboratoire d'architecture de Versailles)
14 h 30
Les grands ouvrages de béton précontraint du milieu du 20e siècle
Munzer HASSAN(CIMA+)
15 h 00
Le complexe olympique de Montréal : défi à la logique constructive
Richard PLEAU(Université Laval)
Résumé
15 h 30
Pause
15 h 45 à 17 h 00
Panel
Panel / Atelier
Table ronde
Présidence/Animation : France Vanlaethem (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Participants : Maristella CASCIATO (Getty Research Institute, Los Angeles), Cristiana CHIORINO (Pier Luigi Nervi Project Asbl), François GOVEN (Ministère de la culture et de la communication Paris), Munzer HASSAN (CIMA+), Maurice LANDRY (Parc olympique), Michel LANGLOIS (Parc olympique), Yves LEFEBVRE (Conseil du patrimoine culturel du Québec), Giulia MARINO (EPFL - École Polytechnique fédérale de Lausanne), Christel PALANT-FRAPIER (ENSAV et LéaV - Ecole et laboratoire d'architecture de Versailles), Richard PLEAU (Université Laval)
16 h 15
Discussion
16 h 45
Mot de clôture