Imprimer

28 - Doctorat en administration : un pont entre le monde universitaire et le monde de la pratique?

Le jeudi 28 mai 2015

Malgré le nombre croissant de nouveaux chercheurs (ACES, 2003), l’écart entre la recherche scientifique et la pratique demeure important, notamment dans les sciences de la gestion. Dans ces conditions, comment est-il possible de prétendre développer de nouvelles connaissances avant même que les gestionnaires soient confrontés à une prise de décision liée à des problématiques émergentes?

Ainsi, il devient pertinent d’échanger et de réfléchir au sujet de la mise en place de pratiques et de structures agissant comme des passerelles qui favoriseraient le rapprochement entre les chercheurs et leurs terrains (CRSH, 2006; Tamburri, 2013). Comment les chercheurs en administration ou en gestion pourraient-ils s’intéresser à des problématiques pour lesquelles il y aura des retombées scientifiques et sociales pertinentes? Que peuvent-ils faire pour aborder les problématiques complexes vécues par les gestionnaires? Comment encourager ce type de recherche? En quoi les résultats pourraient-ils permettre le développement de théories assez solides pour assurer une prise de décision éclairée chez les gestionnaires? Voilà quelques questions qui seront traitées lors de ce colloque organisé par l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) au cours du 83e congrès de l’Acfas, qui se tiendra à Rimouski.

Lire la suite »
Colloque
Enjeux de la recherche
Responsables
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 10 h 30
Communications orales
La perspective des chercheurs
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
Défi et enjeux d'un programme de doctorat professionnel (DBA)
Madeleine Audet (UdeS - Université de Sherbrooke)

On recense près de 200 programmes de DBA (Doctor of Business Administration) à travers le monde. S'adressant à une clientèle de gestionnaires et de professionnels, ces programmes tentent de faire le pont entre le monde académique et celui de la pratique en valorisant notamment la recherche appliquée en administration. À travers l'expérience vécue depuis plus de 15 ans au DBA conjoint UdeS-UQTR, cette communication permettra aux participants d'identifier les caractéristiques particulières de ce type de programme ( expérience requise, résidence en entreprise, composition du jury de thèse) qui contribuent concrètement à l'arrimage pratique-académique. Elle fera par la même occasion un survol des principaux défis que le DBA soulève tant pour le corps professoral que pour les étudiants, depuis la sélection des candidats jusqu'à la soutenance de thèse, en soulignant au passage les enjeux que pose la poursuite de ce double objectif : contribuer à l'avancement des connaissances et démontrer la pertinence des résultats pour la pratique. 

Résumé
09 h 30
Le doctorat en développement régional : de la théorie à la pratique
Bruno Jean (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Le doctorat en développement régional (conjoint (UQAR-UQAC) se définit comme un doctorat de recherche avec une thèse plutôt lourde. Il vise donc l'avancement des connaissances sur les questions relatives au développement territorial. Il a débuté en 1996 et effectivement, plusieurs diplômés occupent  maintenant des postes d'enseignants universitaires. Mais un autre groupe de doctorants nous arrivent des milieux de la pratique et surtout proposent des sujets de thèse émanant de ces milieux (du développement local, rural, territorial, etc.) ou proposant une application des théories du développement à des situations très concrètes en vue  mettre en place des politiques publiques ou des instruments de mesure des effets de ces politiques dans les communautés locales. Notre intervention illustrera l'évolution de ce programme de doctorat toujours avec son orientation de recherche fondamentale mais mis au défi de répondre aux nouvelles attentes sociétales en matière  de recherche et d'intervention dans le développement du développement local et régional.

Résumé
09 h 45
L'avancement des connaissances en administration de l'éducation : enjeux et développements à partager par les chercheurs et les praticiens
Lucie Héon (Université Laval)
10 h 00
Des résultats pour le monde universitaire et le monde de la pratique : l'expérience d'un doctorant
Michel Lafleur (UdeS - Université de Sherbrooke)

Le programme de DBA a débuté ses activités en 1998 en offrant un programme innovateur à caractère appliqué visant à former des intervenants et des intervenantes de haut niveau qui agiront en tant que gestionnaires ou experts-conseils ainsi que de former des professeurs-chercheurs et professeures-chercheuses capables de développer une vision réaliste et pragmatique de la gestion d'entreprise.

A partir de mon expérience, la conférence exposera comment les résultats de mon doctorat, obtenu en 2003, a servi à la fois le monde de la pratique que le monde universitaire. Nous exposerons dans un premier temps la problématique de recherche, la méthodologie ainsi que les résultats de ma recherche doctorale. Par la suite, nous exposerons l'influence de cette recherche dans le cadre universitaire (carrière, nouveaux cours et recherche), mais aussi, à travers de nombreuses activités de transfert de connaissances, l'impact de la recherche sur la gestion des organisations. 

Résumé
10 h 15
Période de questions
10 h 30
Pause
10 h 45 à 12 h 00
Communications orales
La perspective des praticiens et des intervenants
10 h 45
Les défis de la mobilisation et l'appropriation des connaissances : perspective d'un bureau de liaison Université-milieu
Guillaume WERSTINK (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) est une jeune université innovante et bien implantée dans son milieu. Le dynamisme et la créativité des professeurs et des étudiants a permis à l'UQAR d'acquérir une notoriété enviable en recherche. Conformément à son plan d'orientation stratégique 2011-2016, l'un des rôles que joue activement l'UQAR est celui de partenaire clé de l'innovation au profit du développement des collectivités. Malgré une volonté explicite d'arrimer son développement aux réalités des milieux qu'elle dessert, la valorisation et le transfert des connaissances demeurent un processus complexe étroitement relié au niveau d'interactions entre les chercheurs et les utilisateurs potentiels. La présentation vise donc à 1) faire le point sur les défis liés au processus de mobilisation des connaissances et d'appropriation de celles-ci par les milieux pratiques, 2) présenter le rôle d'un bureau de liaison Université-Milieu dans ce processus et 3) à exposer quelques initiatives et outils mis de l'avant par l'UQAR et ses partenaires pour tenter d'accroitre l'utilisation des savoirs et connaissances académiques.

Résumé
10 h 55
Le trait d'union entre chercheurs et intervenants
Sylvie HUARD (Harmonie Intervention)

C'est une nécessité incontournable pour évoluer plus rapidement. Je trouve aberrant de laisser tout ce savoir sur les tablettes alors que nous continuons en tant qu'intervenants à ne pas empêcher des erreurs de consciences de nos dirigeants. Les trois problèmes majeurs, selon ma perception, pourquoi cette transmission est difficile et non naturelle :

La façon de rémunérer et de reconnaître les chercheurs dans les universités;

Le manque d'ouverture des professionnels envers les chercheurs;

Des organismes leaders pour provoquer ces rencontres;

Je suis la fondatrice du Groupe Relève Québec (GRQ) qui a été créé spécialement pour pallier à ce manque dans la complexité des transmissions d'entreprises. Je suis membre du Family Firm Institute (FFI) qui est aussi une courroie de transmission entre chercheurs et professionnels spécialisé en entreprises familiales. Pour terminer, je viens de joindre le Psychodynamic in Family Business (PDFB) qui est aussi dédié à rassembler 32 personnes maximum (chercheurs et professionnels) pour être des meilleurs intervenants pour les familles en affaires.

Je crois profondément et sincèrement que l'arrimage entre chercheurs et professionnels est essentiel. En ce sens, je suis plus qu'heureuse d'avoir l'opportunité d'échanger avec vous lors de ce colloque.

Résumé
11 h 05
Mitacs soutient l'innovation : synergie entre le milieu universitaire et celui de la pratique
11 h 15
La relève d'entreprise : entre cédants, repreneurs et entrepreneurs, une démarche des émotions!
Claude RIVERIN (TRIGONE-TRIGONE)

Une démarche empreinte de savoir (la connaissance – les statistiques – la recherche), de savoir-faire (la démarche les outils) et de savoir-être (la prise de conscience, les émotions, l'identité de l'entrepreneur, du repreneur).

Des profils différents (entrepreneur – repreneur) à des époques différentes de leur cycle de vie. Comment démystifier certaines croyances et dédramatiser conflits potentiels, particulièrement dans l'entreprise familiale.

Résumé
11 h 25
Période de questions
12 h 00
Dîner
Après-midi
13 h 00 à 13 h 30
Communications orales
Perspectives et réflexions
13 h 00
La gestion fondée sur les résultats probants : condition nécessaire du transfert des savoirs actionnables générés par les programmes de doctorat en administration?
Louis Raymond (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

Emprunté du domaine médical (evidence-based medicine), la notion de gestion fondée sur les résultats probants (evidence-based management) en est une qui connaît une popularité grandissante depuis une dizaine d'années, et ce, concomitamment à la faible utilisation par les praticiens des savoirs actionnables produits par les chercheurs en sciences de la gestion, et en particulier par les programmes de doctorat en administration. Cette notion réfère à une façon de voir, de penser le métier ou l'art (craft) de la gestion qui procède de la prémisse que la prise de décision managériale doit s'effectuer consciemment, explicitement et judicieusement à partir de quatre sources d'information, soit l'expertise et le jugement des praticiens, le contexte local, les perspectives de ceux qui pourraient être affectés par la décision et surtout une évaluation critique des résultats probants de la recherche, On peut ainsi penser que la gestion fondée sur les résultats probants est une condition nécessaire - ou un facteur de succès - du transfert des savoirs actionnables qui émanent de la recherche effectuée au sein des programmes de doctorat en administration. Nous discuterons ainsi des liens de cette notion avec celle de savoirs actionnables, de sa pertinence pour la résolution des problèmes contemporains de gestion, et de son implantation dans les organisations, concluant sur les conséquences de la gestion fondée sur les résultats probants pour les programmes de doctorat en administration.

Résumé
13 h 20
Période de questions
13 h 30 à 14 h 30
Communications orales
Perspectives méthodologiques des chercheurs
13 h 30
Méthodes qualitatives et contextualisation des résultats de la recherche comme vecteurs de mobilisation des connaissances
Michel Trépanier (INRS - Institut national de la recherche scientifique)

À partir des travaux de Cook, Cook et Landrum (2013), de Sandelowski (2004) et de Leeman et Sandelowski (2012) qui abordent les facteurs favorisant l'utilisation des résultats de la recherche, nous examinerons les forces et les faiblesses de même que la place et le rôle de la recherche qualitative en ce qui a trait à la mobilisation des connaissances. Cet examen nous permettra de mettre en évidence le rôle déterminant que joue, à cet égard, la contextualisation des résultats qui est, par ailleurs, une caractéristique fondamentale de la recherche qualitative. En gestion, un champ de pratique où le praticien réfléchit et agit essentiellement « en contexte » (Schön, 1983; Van de Ven et Johnson, 2006) cette qualité de la recherche qualitative s'avère un atout précieux pour ceux et celles qui travaillent à mettre les connaissances scientifiques en action.

Résumé
13 h 45
La diminution du décalage théorie-pratique en tirant profit de l'expérience de praticiens-chercheurs
Marie-Noëlle Albert (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Les personnes réalisant un DBA, n'arrivent pas vierge de toute connaissance. Cependant, les démarches scientifiques « traditionnelles », imposant une posture se voulant objective, ne leur permettent pas de prendre le recul nécessaire sur  leurs expériences précédentes. Ces dernières seraient potentiellement riches d'enseignement. Parallèlement à cela, nombreux sont les auteurs à affirmer que le décalage entre les pratiques et les théories en sciences sociales appliquées continuent à persister (Sandberg & Tsoukas, 2011). Avoir des praticiens-chercheurs pourrait être un moyen de diminuer cet écart. À condition, non pas de vouloir éviter de faire référence à cette expérience, mais au contraire, de s'en servir comme moyen d'accès à une connaissance oubliée par des théories. En s'inscrivant dans un paradigme épistémologique constructiviste pragmatique (PECP) (Avenier, 2010; Albert & Avenier, 2011) le chercheur ne tente pas d'annihiler son vécu, il s'en sert pour comprendre et avoir une démarche réflexive pour construire des savoirs. L'objectif de cette présentation est donc de montrer comment, cette posture épistémologique couplée à la méthode des témoignages expérientiels (Albert & Couture, 2014) peut concevoir d'associer rigueur et actionnabilité des savoirs construits. Ce changement de paradigme permet aux praticiens-chercheurs d'accéder à des connaissances solides scientifiquement et utiles pour des praticiens.

Résumé
14 h 00
Combler le fossé entre les praticiens et les chercheurs par la méthodologie? Quelques propositions à débattre
Étienne St-jean (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

Depuis plusieurs années, les sciences de la gestion sont au cœur d'un débat où s'opposent rigueur et pertinence à propos de la recherche. D'un côté, les chercheurs tendent vers une recherche de plus en plus rigoureuse; de l'autre, les praticiens souhaitent une recherche qui offre des retombées immédiates et concrètes à leurs problèmes. Ainsi, et selon certains chercheurs, le fossé qui sépare les chercheurs et les praticiens serait impossible à combler, les deux groupes évoluant dans des logiques fondamentalement différentes (Kieser et Leiner, 2009). Pour d'autres, il serait possible et souhaitable de mener des travaux de recherche qui peuvent à la fois répondre aux critères de rigueur au sein de la communauté scientifique, ainsi qu'aux exigences d'applicabilité des praticiens du management (Hodgkinson et Rousseau, 2009). Suivant la logique qu'il soit possible d'arrimer les mondes des praticiens et des chercheurs, on peut se demander si certaines démarches méthodologies sont plus susceptibles que d'autres pour allier rigueur et pertinence. Sachant qu'un bon moyen d'atteindre cet objectif est de faire de la recherche avec les parties prenantes, plutôt que pour celles-ci (Van de Ven, 2007), qu'est-ce que cela implique d'un point de vue méthodologique? En quoi cette perspective influence-t-elle la problématisation, le développement théorique, le design de recherche et la résolution du problème? Quelques propositions, appuyées d'exemples, seront proposées aux participants.

 

Résumé
14 h 15
Période de questions
14 h 30
Pause
14 h 45 à 15 h 45
Communications orales
Perspectives méthodologiques des doctorants et des jeunes chercheurs
14 h 45
Les compétences TI exigées des gestionnaires en RH : une confrontation de la littérature universitaire et des signaux envoyés par les organisations dans les offres d'emploi
Placide POBA-NZAOU (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Dans la littérature en systèmes d'information (SI), les compétences en technologie de l'information (TI) des professionnels en SI ont reçu plus d'attention que celles des professionnels des autres disciplines, notamment en ressources humaines. Partant de ce constat, la présente recherche s'appuie sur la théorie dite des signaux (signaling theory) pour confronter d'une part, les prescriptions de littérature académique en SI concernant les compétences en TI que devraient posséder les gestionnaires en HR et d'autre part les compétences en TI signalées dans 207 offres d'emploi pour des postes de gestionnaires en RH. Une application de l'analyse par cluster combinant une méthode hiérarchique avec une méthode non-hiérarchique a permis de séparer les entreprises recrutantes en trois groupes bien distincts. Ces groupes ont été nommés en fonction des compétences dominantes dans leur profil : (1) les promoteurs des capacités organisationnelles, (2) les promoteurs des compétences TI et enfin (3) les indécis. La classification proposée nous mène au-delà d'une compréhension normative des compétences TI nécessaires aux gestionnaires en RH et fournit un canevas qui peut guider les recruteurs, les candidats et les institutions de formation.

Résumé
14 h 55
Le processus de recherche expérientiel : pour conjuguer savoirs pratiques et théoriques
Marie-Michèle COUTURE (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Il est d'ores et déjà admis que les défis auxquels sont confrontés la société et les chercheurs sont de plus en plus transversaux et complexes. En effet, dans un monde interconnecté et en rapide évolution, tout un chacun aspire à une gouvernance et à des organisations qui respectent les valeurs et la diversité dans un esprit d'inclusion, tout en faisant la promotion de la créativité, de l'innovation et de la prospérité dans des communautés durables et résilientes. Donc, il appert qu'une approche scientifique d'anticipation/conception devrait pouvoir s'imposer, mais encore faut-il justifier et soutenir cette posture si différente des conventions généralement admises. Au-delà de considérations méthodologiques strictes, ces conditions pourraient bien être l'occasion de revisiter la démarche scientifique classique dans l'espoir de favoriser la transférabilité des connaissances, particulièrement en sciences de gestion. Partant d'une réflexion sur la Science de l'artificiel, le raisonnement abductif, le constructivisme pragmatique et la pensée complexe, la présente communication aboutit sur un processus de recherche pour capitaliser scientifiquement l'expérience vécue de praticiens. Dans un travail réflexif continu et en différents temps (questionnement, investigation, reformulation, interprétation, théorisation, communication et activation), la démarche d'étude expérientielle se veut d'abord et avant tout utile pour la mise en cohérence des savoirs pratiques et théoriques.

Résumé
15 h 05
Concilier les enjeux méthodologiques de la recherche universitaire et de la recherche commerciale : les sources d'erreurs dans les sondages Web
Stéphane GOYETTE (UdeS - Université de Sherbrooke)

Le sondage web est l'instrument de prédilection de la recherche commerciale de par son habilité à jumeler: une bonne couverture de la population, un bon taux de réponse, rapidité et un coût raisonnable (Sudman, Blair, 1999). À l'instar des autres instruments, il n'est pas sans failles, puisque nous identifions plus de 40 sources d'erreurs potentielles (Goyette, 2014).

L'expérience du chercheur dans la recherche commerciale facilite la collaboration avec les praticiens. Notons que la recherche académique et commerciale partagent une démarche méthodologique similaire (Malhotra, 2011). Toutefois, la recherche commerciale doit accélérer la cadence de ses activités pour répondre aux impératifs de la mondialisation des marchés. La lourdeur des critères de scientificité exigés par une démarche académique freine la collaboration dans le cadre d'un projet spécifique. Cependant, puisque les sources d'erreurs peuvent compromettre la qualité des résultats, nous adressons cet enjeu plus large.

Nous proposons une expérimentation afin de procurer aux praticiens un outil pour évaluer les risques d'erreurs compte tenu de l'engagement envers le sujet du sondage (Zaichkowsky, 1985) et de l'effort à compléter celui-ci (Bettman et al. 1989).

Finalement, le programme MITACS, facilite la collobaration grâce à un financement qui bonifie la contribution du partenaire de recherche.

Résumé
15 h 15
Les méthodes quantitatives : un point de référence pour la pratique
Andrée-Ann DESCHÊNES (UQAR - Université du Québec à Rimouski)

Un pont entre le monde universitaire et le monde de la pratique: Perspective des chercheurs (Aspect méthodologique)

Seaman (1987) définit la recherche scientifique comme un processus systémique de collecte de données observables et vérifiables dans le monde empirique, c'est-à-dire dans le monde qui est accessible à nos sens, en vue de décrire, d'expliquer, de prédire ou de contrôler des phénomènes. La recherche constitue un élément essentiel à toute discipline pour produire des connaissances qui, directement ou indirectement, auront des incidences sur la pratique. C'est pourquoi l'apprentissage de la recherche doit être lié à la pratique professionnelle puisque de là proviennent les problèmes cliniques, psychosociaux ou éducatifs qui seront par la suite examinés au cours de la recherche et rattachés à la théorie. Lors de cet exposé, il sera question du rôle de la recherche appliquée à travers des devis quantitatifs corrélationnels et expérimentaux. Ayant un paradigme davantage dirigé vers les résultats et leur généralisation, l'apport des recherches discutées tentera de diminuer l'écart entre la théorie et la pratique. En somme, les discussions seront orientées vers les avantages et les limites des méthodes quantitatives pour favoriser l'échange entre les chercheurs et les décideurs (Lavis et al., 2003). 

Résumé
15 h 25
Période de questions
15 h 45 à 16 h 30
Panel
Panel synthèse : « Sortir des sentiers battus »
15 h 45
Plénière
16 h 15
Mot de clôture