Aller au contenu principal

Le mercredi 27 mai 2015

Le concept de modernité englobe une matrice de processus historiques qui se retrouvent au cœur de l’analyse sociale. La problématisation de ces différentes composantes de la modernité et de leurs temporalités et spatialités variables engendre des défis majeurs pour le chercheur en sociologie historique se penchant sur des processus tels que la genèse et le développement du capitalisme, de l’État-nation moderne, de la bureaucratie rationnelle, etc. À ce problème s’ajoute celui de l’analyse du développement et de l’interaction de multiples modernités parallèles. Principalement armés d’outils conceptuels dérivés de l’histoire européenne, une problématique surgit pour les analystes du monde extra-européen en ce qui à trait à l’application de ces concepts à un ensemble de réalités sociales divergentes.

Ce colloque vise à explorer les questions qui émergent de ce caractère multiple, inégal et fragmenté de la modernité. Quand et où apparaît la modernité? Comment conceptualiser la multitude des processus distincts, à temporalités et spatialités multiples, afin de reconstituer la spécificité et la complexité des trajectoires de développement modernes? Quel rôle le capitalisme, l’État et les révolutions sociales ont-ils joué dans la transition à l’ère moderne? À quel point une perspective comparative peut-elle être mobilisée pour comprendre les divergences et les convergences entre les multiples trajectoires européennes et non-européennes? Comment l’analyse sociohistoriques des sociétés extra-européenes vient-elle remettre en cause les outils conceptuels classiques de la théorie sociale? Quels problèmes théoriques et méthodologiques se posent face à la complexité des trajectoires de développement modernes?

Comme le programme de recherche de la sociologie historique se veut ouvert et inclusif, ce colloque a comme objectif de réunir sociohistoriens et chercheurs de différents horizons afin d’élaborer des réponses à ces questions.

Lire la suite »

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 30 à 09 h 45
Communication orale
Communications orales
Mot de bienvenue
09 h 30
Mot de bienvenue
Xavier LAFRANCE (UQAM - Université du Québec à Montréal)
09 h 45 à 11 h 30
Communication orale
Communications orales
La modernité déconstruite : perspectives sociohistoriques
Discutant : Jonathan VIGER (York University)
09 h 45
De la production des corps sous le capitalisme : faim, rachitisme et mort par inanition en Grande-Bretagne (1830-1914)
Sébastien Rioux (UdeM - Université de Montréal)
10 h 00
Le modèle d'Habermas en question : lecture critique de l'espace public
Laurent ALARIE (UQAM - Université du Québec à Montréal)
10 h 15
Repenser l'essor de l'État moderne dans la France du 19e siècle
Xavier LAFRANCE (UQAM - Université du Québec à Montréal)
10 h 30
La coopération : objet sociologique emblématique des enjeux modernes
Marion SIRIEIX (UQAM - Université du Québec à Montréal)
10 h 45
Discussion
11 h 00
Période de questions

Après-midi

13 h 00 à 14 h 45
Communication orale
Communications orales
Modernités alternatives : impérialisme et relations internationales
Discutant : Xavier LAFRANCE (UQAM - Université du Québec à Montréal)
13 h 00
Que nous apprend la trajectoire coloniale sur les processus de formation étatique? 
Frédérick-Guillaume DUFOUR (UQAM - Université du Québec à Montréal)
13 h 15
Le débat actuel sur la religion dans les relations internationales et ses limites
Sabine DREHER (York University)
13 h 30
Les origines sociales du Moyen-Orient moderne : les relations sociales de propriété et la relation centre-périphérie au sein de l'Empire ottoman 
Jonathan VIGER (York University)
13 h 45
Interroger la temporalité et la spatialité de l'émergence de la modernité à partir du cas chinois : quelles implications pour la sociologie historique?  
Nancy Turgeon (Université du Sussex)
14 h 00
Discussion
14 h 15
Période de questions
15 h 15 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Les enjeux de la modernité : violence, romantisme et fascisme
Discutant : Frédérick-Guillaume DUFOUR (UQAM - Université du Québec à Montréal)
15 h 15
Modernité et féminicide
Leila CELIS (UQAM - Université du Québec à Montréal)
15 h 30
La modernité du nazisme : des théories de la modernisation aux perspectives postmodernes
15 h 45
Les défis méthodologiques de la neutralité axiologique : l'étude du fascisme et l'objectivité
Michel-Philippe ROBITAILLE (UQAM - Université du Québec à Montréal)
16 h 00
Charles Taylor et les sources de la modernité : le romantisme ou l'indispensable reconnaissance
Gendreau Richer NICHOLA (UQAM - Université du Québec à Montréal)
16 h 15
Discussion
16 h 30
Période de questions