Imprimer

404 - Médias, communications et information

Du lundi 25 au mardi 26 mai 2015
Domaine
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
École des Sciences de la Gestion (ESG) - UQAM
Pierre-Léonard HARVEY
UQAM - Université du Québec à Montréal
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Communications et jeux numériques comme vecteurs de relations sociales
1
Sur le radar de la veille : la cyberintimidation et les mesures de prévention en milieu scolaire
Monica MALLOWAN (Université de Moncton), Sandra DUMOULIN

Aux bénéfices générés par la démocratisation de l’information à l’ère du Web 2.0 s’ajoutent, entre autres, les dérapages comportementaux en ligne, dont les impacts sur les individus et les organisations peuvent être considérables. Parmi ces dérapages, on retrouve la cyberintimidation en milieu scolaire, que les professionnels de l’éducation, de la santé, ainsi que les autorités cherchent à enrayer, par des stratégies, des actions et des règlements spécifiques. La sensibilisation à cette problématique peut prendre diverses formes et les efforts des intervenants nécessitent une mise à jour informationnelle constante, afin de rester au courant des approches adoptées dans les diverses régions ou milieux faisant face à cet enjeu.

Le projet faisant l’objet de cette proposition présente la réalisation d’un prototype de service de veille informationnelle, ayant pour objectif la surveillance de l’environnement informationnel (Web visible et invisible), afin d’identifier et répertorier les mesures de prévention de la cyberintimidation, à l’échelle régionale, nationale et internationale.

Le projet de développement du prototype a été mené selon la méthodologie normalisée en veille stratégique, avec la mise sur pied d’un système d’information abordable et convivial, suivi de l’élaboration de produits documentaires spécifiques, en vue de fournir aux intervenants concernés une information pertinente, fiable et utile dans le processus de prévention de la cyberintimidation.  



Résumé
2
Quels sont les facteurs d’influence pour l’empathie dans un contexte de réception médiatique et publicitaire?
Marion Reny Delisle (Université Laval), Pénélope Daignault (Université Laval)

Cette communication s’intéresse au concept d’empathie dans la perspective relationnelle entre un récepteur et des contenus médiatisés. À notre connaissance, peu de travaux ont porté sur le rôle de l’empathie dans un contexte de réception médiatique et publicitaire. Pourtant, la capacité d’un individu à se projeter dans la situation d’autrui et à ressentir ses émotions est susceptible d’influencer sa réception. En prenant appui sur les énoncés théoriques relatifs au concept psychologique d’empathie, nous proposons une définition conceptuelle et opérationnelle propre à l’empathie virtuelle (EV), que nous distinguons de l’empathie issue d’une interaction face à face. Au plan méthodologique, les outils de mesure de l’empathie existants ont servi d’appui pour développer une échelle qui rend compte de sa dimension virtuelle et qui tient compte d'un continuum de fiction/réalité des contenus et de trois types de médias. Il s’agira de discuter des conditions d’optimisation de cette variable en évaluant si le réalisme et la mise en forme des contenus engendrent des niveaux d'EV différents. Par la proposition d’une échelle de mesure spécifique à l’EV et au terrain de son étude, cette communication constitue un apport méthodologique intéressant et original pour le champ de la communication, en plus de contribuer à affiner la réflexion autour des conditions d’optimisation de cette variable susceptible d’influencer le processus de réception médiatique et publicitaire. 

Résumé
3
L’injonction à persévérer : la relation entre participants et intervenants à la téléréalité
Tommy COLLIN-VALLÉE (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Le principe des émissions de télé-réalité de type modes de vie est de faire appel à des experts pour conseiller et améliorer la vie de gens ordinaires. Une analyse critique de ce genre télévisuel a été effectuée à partir de l'émission Les persévérants, diffusée sur ICI RDI à l'hiver 2014. Cette série québécoise présente le condensé d'un plan d'intervention de 13 semaines mené auprès de 9 jeunes à risque de décrochage scolaire.

Le principal constat de cette étude est que le contexte de la télé-réalité fait émerger une relation de pouvoir entre les intervenants et les participants. La notion de pouvoir est comprise comme le fait de vouloir, consciemment ou non, faire faire, dire, penser ou ressentir par l'autre contre sa volonté ou à son insu.

Méthodologie: Les séquences présentant une relation entre intervenant et participant ont d'abord été découpées des six épisodes de la série, puis analysées à partir des idéaux-types de l’expérience de la domination (l’inculcation, l’implosion, l’injonction et la dévolution) élaborés par Danilo Martuccelli.

Il en résulte que la télé-réalité favorise l'injonction comme mécanisme de domination. Les gestes des intervenants visent surtout à amener les candidats à participer au programme.

Ce résultat questionne l'éthique de ce type d'émission qui mêle l'intervention et le divertissement et alimente la discussion sur la place des intervenants dans l'espace médiatique ainsi que de leurs responsabilités par rapport à la démonstration de leur savoir. 

Résumé
4
L’utilisation des textos entre partenaires amoureux
Benoit SCHRYER (Université d’Ottawa)

Dans le cadre de mon projet de thèse de maîtrise, j'ai décidé d'étudier l'utilisation des textos entre partenaires amoureux.  Mon travail de recherche met une emphase particulière sur le fait que les textos constituent un moyen de communication optionnel.  En effet, les individus prennent la décision de les utiliser car ils doivent disposer de certaines ressources financières pour y avoir accès.

Dans ce contexte, j'ai décidé de me pencher sur une des informations que les partenaires amoureux peuvent considérer dans le choix auquel il font face (comment utiliser, ou non, les textos), en posant la question de recherche suivante: Quelles sont les attitudes des partenaires amoureux à l'égard des influences que peuvent avoir leurs interactions par textos entre eux sur leurs interactions en face-à-face entre eux.

Pour répondre à ma question de recherche, j'ai décidé de mener des entrevues auprès de partenaires amoureux.  Les entrevues ont débuté au mois d'octobre et sont prévues se terminer à la fin du mois de novembre.

Les entretiens qui ont déjà eu lieu confirment plusieurs choses que nous savions déjà par rapport à l'utilisation des textos entre partenaires amoureux.  Les réponses des participants suggèrent aussi que certains des individus adaptent leur utilisation des textos entre eux en fonction de leurs attitudes à l'égard des influences des interactions par textos sur leurs interactions en face-à-face.  Une analyse plus détaillée des résultats sera présentée lors du congrès.

Résumé
5
La communauté vidéoludique : étude sur les joueuses passionnées de jeux vidéo multijoueurs
Anne-Marie MENARD (UdeS - Université de Sherbrooke)

L’univers des jeux vidéo, selon plusieurs auteurs, constituerait un espace particulièrement « masculin » (Williams, Consalvo, Caplan, et Yee, 2009) où les femmes seraient invisibles (Bryce et Rutter, 2002; Taylor, 2009). Les événements récents du « Gamer Gate » et le cas d’Anita Sarkeesian ont d’autant plus mis en lumière le harcèlement dont sont victimes non seulement les joueuses, mais également les chercheurs et chercheuses s’intéressant à la question du genre dans la culture vidéoludique. Dans un tel contexte, comment expliquer l’intérêt des femmes pour les jeux vidéo, décrits comme une « culture patriarcale cherchant à (ré)affirmer sa position dominante » (Consalvo, 2012)? La présente recherche s’attache à saisir les plaisirs du jeu et la perception des femmes passionnées de jeux vidéo multijoueurs. Les propos de neuf joueuses, âgées entre 18 et 34 ans, ont été recueillis au moyen d’entrevues individuelles puis analysés à partir de la théorisation ancrée. Constituant une communauté interprétative, les femmes rencontrées révèlent des postures paradoxales par rapport à différents aspects de la culture vidéoludique. Les résultats de cette recherche suggèrent entre autres qu'elles tendraient à reproduire les stéréotypes ambiants. L’approche théorique et méthodologique adoptée amène un éclairage sur une dimension du jeu peu explorée au Québec.

Résumé
6
Étude comparée des variables de la persuasion dans la communication sur les réseaux socionumériques
Yanick Farmer (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mehlia BISSIÈRE , Amina BENKIRANE

En psychologie sociale, il est démontré que le rapport de l’être humain à des faits est très souvent déformé par l’influence de l’appartenance à un groupe. Cette découverte ne vaut toutefois que pour les personnes qui occupent un même lieu physique. Ainsi, l’objectif de cette recherche était d’aller un peu plus loin et d’examiner si la tendance au conformisme est maintenue lorsque les personnes communiquent entre elles par des réseaux socionumériques.

La collecte de données s’est appuyée sur une méthodologie mixte. Le premier volet était quantitatif et visait à mesurer les niveaux de conformité des réponses des sujets par rapport à une série d’énoncés erronés exprimés lors des discussions en ligne. Au total, une vingtaine de groupes de discussion ont été testés. Dans le deuxième volet, un entretien semi-dirigé a été mené avec tous les sujets. L’objectif était de creuser davantage et de comprendre comment ceux-ci ont vécu l’expérience de ces échanges en ligne, afin de dégager les facteurs les ayant motivés à changer ou à maintenir leur position face à l’influence du groupe.

Dans l’ensemble, l’étude démontre que la tendance au conformisme dans les groupes se maintient dans la communication en ligne, mais que le niveau de ce conformisme y est moins élevé. De plus, certaines variables de la communication persuasive conservent leur pouvoir, alors que d’autres beaucoup moins. Cette présentation montrera lesquelles et pour quelles raisons.

Résumé
09 h 00 à 10 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Paysages télévisuels en mutation
1
Le service public télévisuel face aux défis des réseaux numériques : le cas de la France
Gaëtan Tremblay (UQAM - Université du Québec à Montréal), Oumar Kane (UQAM - Université du Québec à Montréal), Aimé-Jules Bizimana (UQO - Université du Québec en Outaouais)

L’innovation technologique, l’expansion des réseaux numériques, la prolifération des services, l’exacerbation de la concurrence pour les revenus publicitaires comme pour l’attention des publics, la refonte de la réglementation et la réduction des crédits publics ont profondément transformé le paysage médiatique au cours des quatre dernières décennies. Les grandes institutions de service public ont, dans la mesure de leurs moyens, adopté différentes stratégies pour s’adapter au nouvel environnement et poursuivre l’atteinte des objectifs de leur mission en termes d’accessibilité et de promotion de la créativité. La présente communication analysera le cas de la France ou co-existent deux institutions de service public télévisuel : d’une part, France-Télévisions d’un côté qui gère six chaînes françaises « en produisant, en finançant et en diffusant le plus largement possible »; et d’autre part, Arte, une initiative franco-allemande qui opère une seule chaîne télévisuelle, en français et en allemand, mais qui a investi très tôt dans des expériences innovatrices sur le web. À partir d’une analyse documentaire et d’entretiens avec des représentants des principaux groupes d’acteurs, la communication mettra en évidence les deux cadres juridiques qui régissent France Télévisions et Arte, leurs stratégies numériques et les relations qu’elles entretiennent avec les producteurs indépendants. La conclusion soulèvera quelques éléments pertinents à une analyse comparée France-Canada.



Résumé
2
La fin de Hockey Night in Canada à la Canadian Broadcasting Corporation dix ans après la perte de La soirée du hockey à la Société Radio-Canada : Une analyse des discours corporatifs, politiques et journalistiques
Isabelle CORRIVEAU (Université d’Ottawa)
Les dernières années n’ont pas été tendres pour la Canadian Broadcasting Corporation (CBC)/Société Radio-Canada qui a subi de fréquentes et lourdes compressions budgétaires. En novembre 2013, une entente de douze ans, d’une valeur de 5,2 milliards de dollars, entre Rogers Communications et la Ligue nationale de hockey pour les droits de diffusion du hockey au Canada a été le coup de Jarnac pour la Société d’État. En effet, après 62 ans en ondes, la perte de l’émission à succès Hockey Night in Canada (HNIC), signifie un manque à gagner d’environ 130 millions en revenus publicitaires annuels, en plus d’un auditoire fidèle et passionné provenant de tous les coins du Canada. Cette entente est précédée par la perte de La soirée du hockey sur les ondes de Radio-Canada dix ans plus tôt. Cette recherche a pour but de répondre à la question suivante : Qu’ont en commun et comment se distinguent les réactions des médias, de la Société CBC/Radio-Canada et du Gouvernement du Canada (PCH) face à la disparition du hockey d’abord en 2004 sur les ondes de Radio-Canada, puis en 2014 à l’écran de la CBC? Deux questions secondaires seront abordées afin de mieux comprendre les réponses entourant la perte de ces émissions : la réaction a-t-elle été plus forte après la perte de la Soirée du hockey sur les ondes de Radio-Cana que lors de la perte de HNIC du côté de CBC? Si c’est le cas, pourquoi? Comment la perte du hockey professionnel chez Radio-Canada d’abord et ensuite chez CBC pourrait-elle illustrer un point tournant dans le développement du radiodiffuseur Canadien? Afin de répondre à ces questions, une analyse qualitative de contenu des discours corporatifs, politiques et médiatiques sera effectuée.
Résumé
3
Un premier portrait des prêts de livres numériques au Québec en 2013
Stéphane Labbé (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

L’émergence du numérique a engendré de nombreux bouleversements au sein des industries culturelles et des communications, notamment pour les acteurs de la chaîne québécoise du livre. En effet, la pratique de la lecture augmente, mais celle de la lecture de livres est en baisse. Qui plus est, les pratiques de lecture de la population évoluent : elles se diversifient de concert à la multiplication des formats de lecture.

L’essor de l’offre et de la demande de livres numériques a précipité le développement du prêt numérique en bibliothèque. Au Québec, de concert avec les principaux acteurs du milieu du livre, les bibliothèques publiques ont convenu d’un protocole d’entente permettant d’offrir à leurs usagers, via la plateforme collective dédiée PRETNUMERIQUE.CA, le prêt de livres numériques. Depuis novembre 2011, plus de 1,1 million de prêts de livres numériques ont été réalisés via cette plateforme.

Or, les comportements d’emprunt de livres numériques des usagers des bibliothèques publiques sont méconnus, et cette relative méconnaissance origine de la nature nouvelle du phénomène et de l’absence d’études en la matière. Nous dressons ici un premier portrait des prêts de livres numériques au Québec à l’aide des données de la plateforme PRETNUMERIQUE.CA. Par sa nature inédite, notre recherche demeure exploratoire. Les résultats font état de l’offre de livres numériques développée ainsi que des prêts réalisés au cours de l’année 2013. 

Résumé
4
Radio-Canada en 2014 : un mutisme qui parle fort
Pascal Justin BOYER (Université d’Ottawa)

L’écosystème médiatique canadien connait une nouvelle mutation accélérée. La fragmentation des marchés et l’éclatement de l’offre rendent obsolète le concept de télévision généraliste. Le numérique provoque une netamorphose de la consommation de ce qui était jadis uniquement sur les plateformes traditionnelles. S’ajoute un effritement des revenus publicitaires et des parts de marchés. À l’instar de ses compétiteurs, la Société Radio-Canada (SRC) doit se réformer. Un défi de taille s’ajoute à son fardeau : son budget se voit considérablement diminué depuis les cinq dernières années. Alors que les attentes envers la SRC sont hautes en vertu de son mandat défini par la Loi sur la radiodiffusion, mais aussi par les conditions de license imposés par le CRTC, certains commencent à craindre que la Société ne soit plus en mesure de réaliser son mandat. Dès lors, une bataille de l’opinion publique s’est mise en branle. Nous avons identifié quatre différents acteurs dans cette situation qui ont, à leur manière,  transmis leur message. À l’aide de l’analyse de discours, nous nous sommes intéressés à la composition des différents messages, des trames narratives de chacun et de leur place dans la sphère publique. Nous cherchons à déterminer les liens et les dichotomies entre les ceux-ci afin de mieux comprendre si le public a su et a pu en retirer les informations pour comprendre l’enjeu. De cette recherche ressort des recommandations pour l’avenir de la société d’État. 

Résumé
Après-midi
13 h 30 à 16 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
La construction de représentations et de pouvoirs à travers les médias
1
Analyse des représentations et des enjeux de pouvoir produisant la personnalité publique politique célèbre au Québec : le cas de Justin Trudeau
Myriam DUROCHER (UdeM - Université de Montréal)

Cette recherche vise à comprendre comment, par la représentation de politiciens en tant que personnalités publiques « célèbres », se pose un ensemble d’enjeux de pouvoir. L’analyse de la récurrence et des particularités de ces représentations, qui circulent dans et à travers le discours, permet de mieux comprendre comment s’exerce le pouvoir par, entre autres, la naturalisation. Le cas de Justin Trudeau constituait un terrain riche pour l’analyse et il servira également à illustrer le propos de cette présentation. L’analyse discursive aura permis de relever les représentations existantes et en circulation dans différents textes médiatiques et aura également permis de s’attarder aux savoirs que ces représentations participent à produire et aux effets de pouvoir qu’elles induisent. On comprend alors que les représentations dont fait l’objet le politicien célèbre d’aujourd’hui sont organisées par la filiation et que ce mode d’organisation procède à la fois de la biographisation et de l’hétéronormativité. Cette recherche, inspirée des Cultural Studies, propose une approche différente de ce qui est généralement fait en communication politique traditionnelle : plutôt que de procéder à une analyse critique du politique, du politicien et des médias, qui seraient l’objet d’un appauvrissement dû à une spectacularisation du politique, j’ai tenté de comprendre les pratiques politiques actuelles telles qu’elles existent dans et par ce contexte.

Résumé
2
Analyse de la couverture médiatique des filicides et des familicides au Québec de 2007 à 2012
Julie Laforest (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Pierre MAURICE , Dominique Gagné (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec)

Dans la tourmente médiatique autour du cas Turcotte, un questionnement a émergé quant aux effets potentiels sur la population de la couverture médiatique des homicides familiaux. Au Québec, peu d'études ont examiné la question et celles existantes l'abordent principalement sous l’angle des homicides conjugaux. À partir d’une analyse de la couverture médiatique des homicides d'enfants par leurs parents (filicide et familicide) commis au Québec entre 2007 et 2012,  la présente étude tente de jeter un éclairage en examinant dans quelle mesure la couverture de ces événements comporte des éléments susceptibles d’avoir une influence positive ou négative sur le dossier. MÉTHO À partir d’une liste des cas commis entre 2007 et 2012,  tous les cas pour lesquels un article a été trouvé dans les journaux francophones ou dans la Gazette ont fait l'objet d'une analyse qualitative (logiciel QSR NVivo). L’analyse portait sur les caractéristiques de l’article (titre, langage utilisé, photo) et son contenu concernant l'homicide (circonstances, motifs explicatifs, etc.).  RÉSULTATS Pendant la période, 18 des 26 cas ont fait l’objet d’au moins un article, totalisant 233 articles. La couverture médiatique est assez constante et uniforme dans la façon d'aborder ces homicides. Elle s’appuie sur des faits observés, mais révèlent beaucoup de détails sur les familles touchées. DISCUSSION Une réflexion entre divers acteurs s'impose quant au traitement médiatique que devraient recevoir ces homicides.

Résumé
3
Pour un Québec ouvert sur le monde? Analyse de cadrage du débat public sur l’enseignement intensif de l’anglais langue seconde
Virginie HÉBERT (Université Laval)

Cette communication vise à présenter la problématique de notre recherche doctorale, consacrée à l’étude du processus de cadrage du débat public québécois sur l’enseignement intensif de l’anglais, langue seconde. Dans l’actuel contexte mondialisant, des chercheurs de plusieurs pays s’interrogent sur les répercussions linguistiques, mais également politiques de l’expansion mondiale de l’anglais. Or au Québec, Fallon et Rublik (2011) soulèvent la nécessité d’études tenant compte de l’actuel conflit entre l’utilisation des politiques linguistiques comme instrument de construction nationale et le contexte mondialisant où la maitrise de l’anglais semble requise. Ces études devraient, selon eux, porter précisément sur le cadrage des discours susceptibles d’influencer l’adoption de politiques en matière d’enseignement de l’anglais. Dans l’objectif de mieux comprendre ce processus de cadrage, nous souhaitons donc réaliser une analyse de contenu du discours public entourant l’annonce dela mesure d’enseignement intensif de l’anglais, langue seconde, en février 2011. Dans cet exposé, nous présenterons le cadre théorique et l’approche méthodologique mixte (qualitative et quantitative) préconisée pour réaliser ce projet. Enfin, nous préciserons en quoi cette recherche contribuera à une compréhension plus fine des mécanismes discursifs à l’œuvre dans le phénomène complexe de l’expansion mondiale de l’anglais, une question encore peu étudiée en communication (Kuppens, 2013).

Résumé
4
Les efforts de la diplomatie publique américaine numérique sur Facebook ont-ils porté leurs fruits au sein de la société arabe?
Souraya El badaoui (Université du Caire)

L’étude vise à  découvrir  la nature des activités diplomatiques nationales numériques  américaines sur Facebook  et la qualité de leur réception par la communauté arabe. Ainsi la vision théorique est-elle en rapport avec les dimensions culturelles de Zaharna et le modèle de cryptage et de décryptage de Stuart Hall. Quant à la vision méthodique, elle concerne l’analyse qualitative du contenu des messages communicatifs publiés sur Facebook par trois organes américains, ainsi que les commentaires d’usagers arabes sur ces messages.

 

L’étude a révélé qu’en dépit d’une sérieuse tentative entreprise par les trois organes américains de « se rapprocher » des usagers arabes en essayant de s’impliquer dans le contexte de leur environnement naturel, cependant, la majorité des usagers arabes ont fait preuve d’une prise de conscience des objectifs américains et une capacité de distinction entre les activités visant les aspects humain et social d’une part et, d’autre part, celles visant les aspects national et sécuritaire de la société arabe et sa souveraineté.

 

Par conséquent, nous pouvons conclure que les efforts de commercialisation des activités de la diplomatie nationale américaine au sein des organes américains sur l’espace du Facebook n’ont pas été couronnés de succès bien que ces organes aient œuvré à tenir en compte les dimensions culturelles de la société arabe.       

 

 



Résumé
5
Stéréotypes sexistes féminins en publicité : une typologie suggérée
Josee LAFLAMME (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Catherine BEAUDRY , Andrée-Anne DESCHÊNES , Marie-Florence DESCHÊNES

Les stéréotypes sexistes représentent des croyances générales sur les traits et rôles liés au sexe, aux caractéristiques psychologiques et aux comportements décrivant les femmes et les hommes (Browne, 1998). Depuis plus de 40 ans, les chercheurs s’intéressent particulièrement à la question des stéréotypes féminins en publicité (Courtney et Lockeretz, 1971).

La problématique mise de l’avant dans cette étude est liée à l’absence d’une typologie de ces stéréotypes, et ce malgré l’intérêt des chercheurs pour le sujet. Plus spécifiquement, «Quelle pourrait être la catégorisation des stéréotypes féminins présents dans la publicité?» Pour y répondre, une recension des écrits sur les thèmes de stéréotypes, stéréotypes sexistes et stéréotypes sexuels a été réalisée.

Les résultats nous permettent de proposer une typologie s’inspirant des études sur le sujet (Belkaoui et Belkaoui, 1976; Lysonski, 1985; Zotos et Lysonski, 1994; Mitchell et Taylor, 1990; Plakoyiannaka et al., 2008). Huit catégories sont suggérées, soient la femme 1) dépendante, 2) au foyer, 3) comme attrait physique, 4) comme objet sexuel, 5) dans des activités non traditionnelles, 6) de carrière, 7) comme voix d’autorité, et 8) neutre et égale à l’homme.

La proposition d'une première typologie de stéréotypes sexistes féminins en publicité constitue une contribution majeure à l'avancement des connaissances. Celle-ci représente un appui théorique pour la recherche future sur les stéréotypes de genre féminin.

Résumé
6
Quand le journaliste devient politicien : de la transmission d’information aux arcanes du pouvoir
Anne-Marie PILOTE (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Les journalistes québécois qui décident de quitter leur métier pour l’arène politique sont légion depuis les dernières années. Pierre Duchesne, Gérald Deltell et Christine St-Pierre ne sont que quelques exemples. Pour quelles raisons ont-ils décidé de faire le pas ? Leur notoriété les a-t-elle aidés ? En quoi le métier de journaliste sert-il celui de parlementaire ?

Les recherches s’étant intéressées au passage professionnel des journalistes en politique étant peu nombreuses, notre projet a consisté à analyser ce qui poussent les journalistes à faire le saut dans ce milieu et en quoi les compétences développées au cours d’une carrière journalistique préparent-elles au métier de politicien.

Sept entretiens individuels semi-dirigés ont été menés, soit avec les sept anciens journalistes élus parlementaires au 41e scrutin général du Québec. Il s’agit des députés Nathalie Roy, Gérard Deltell, François Paradis, Christine St-Pierre, Dominique Vien, Bernard Drainville et Jean-François Lisée. Les premières analyses révèlent que ces départs pour l’arène politique sont principalement dus à un attrait pour le changement et les défis de même qu’au désir d’évoluer dans les coulisses du pouvoir. Les parlementaires interrogés admettent également que leur connaissance du fonctionnement des médias, leur capacité rédactionnelle ainsi que leurs aptitudes à investiguer et à contrôler le discours politique leur procurent des avantages indéniables face aux autres élus.

Résumé
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 30 à 16 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Des outils numériques pour relier et mobiliser
1
mHealth et le poids de la gouvernance
Myriam LAVOIE-MOORE (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Les mHealth sont des application et des objets mobiles qui utilisent divers capteurs afin de collecter et traduire la vie quotidienne en données. Ces technologie se révèleraient efficaces pour combattre l’obésité et les problèmes de surplus de poids à travers la sensibilisation de la population (Burke, 2012). Dans cette perspective, on compte sur la capacité d’autorégulation des individus  responsables et rationnels, à l'image du sujet néolibéral des théories de la gouvernementalité de Foucault. Les individus seraient donc encouragés et influencés par les institutions dominantes à utiliser des techniques de surveillance pour monitorer leur corps ( Lupton, 2012). Les mHealth facilitent la surveillance et aideraient les individus à atteindre leur but. Puisque la technique est porteuse de valeur et de représentations (Heidegger, 1959; Stiegler, 1995), nous tentons de répondre à cette question : Quelles sont les représentations de la santé portées par les applications et objets mobiles destinés à la perte de poids ?

Cette communication tend à présenter les enjeux et les concepts liés aux mHealth. Une analyse sémiotique permettra de comprendre les mHealth comme des techniques propres à un paradigme de gouvernementalité de la surveillance et déterminer ce qui se cache derrière le présupposé empowerment promis dans les discours qui entourent cette technologie.



Résumé
2
Développement d’une compréhension partagée dans la phase initiale d’un projet de design multidisciplinaire
Marie-Josée REUMONT (UdeM - Université de Montréal), mithra zahedi (UdeM - Université de Montréal), Lorna Heaton (UdeM - Université de Montréal), Manon GUITÉ , Giovanni DE PAOLI

Cette recherche vise à comprendre les stratégies de collaboration déployées par des étudiants de premier cycle universitaire de deux disciplines, soit le design industriel et le design d’intérieur. Elle porte sur la phase initiale d’un projet où le cadrage et le recadrage du projet se manifestent avec plus d’intensité. Le cadrage est considéré comme essentiel à la construction d’une compréhension partagée d’une problématique complexe conduisant aux solutions à envisager. Pendant une session, des étudiants sont jumelés en équipes multidisciplinaires pour travailler sur un projet de design. Ces équipes sont appelées à développer une problématique et un pré-concept. À la mi-session, les équipes ont été déconstruites et les étudiants de design industriel remplacé par de nouveaux étudiants, également en design industriel. Ces derniers ont eu l’opportunité de continuer le projet tel quel ou de le remettre en question, en totalité ou en partie. Trois des neuf équipes ont jugé nécessaire de revisiter la problématique et de revoir les critères de design. Les moyens utilisés pour comprendre ce qui a provoqué le recadrage du projet auprès de ces équipes sont : observations lors des présentations des concepts préliminaires, des entrevues ainsi qu’un questionnaire hebdomadaire portant sur les changements au cours de la semaine. Nous prévoyons que l’analyse des données de ces observations pourra nous éclairer davantage sur les différentes stratégies favorisant la compréhension partagée.

Résumé
3
Amateurs, professionnels et sciences participatives sur Internet : une exploration de Foldit
Ricardo VIDAL TORRES (UdeM - Université de Montréal)

Amateurs et professionnels de la science parcourent une longue route marquée de partenariats et de démarcations. Aujourd'hui, ces collectifs inscrivent leur démarche dans un environnement numérique, qui favorise la participation des amateurs dans les projets de science. En même temps, ce contexte suscite des changements dans le travail scientifique (notamment dans la circulation et la production de connaissances). C'est le cas de Foldit, un projet novateur de science participative qui permet aux amateurs de la science de trouver la façon dont les protéines se plient à partir d'un jeu vidéo en ligne. Souvent, les études de la participation sur Internet mettent l'accent sur les possibilités soit d'« empowerment » des internautes soit de l'exploitation dans un capitalisme informationnel. Cette recherche vise à contribuer à l’éclaircissement des espaces entre ces deux extrêmes, à travers l'exploration des rapports entre amateurs et professionnels dans Foldit. La méthodologie qualitative mise en oeuvre a cherché la voix des acteurs par l'observation de terrain, les entretiens semi-dirigés et l'analyse des échanges entre eux. Notre analyse montre comment les rapports sont contextualisés, performatifs et façonnés par les compétences mobilisées par ces acteurs. Des rapports d'asymétrie, de coopération et de négociation sont repérés dans cette expérience, dont la tension entre les aspects de jeu et de science est partie prenante.



Résumé
4
Articulations nouvelles dans le travail scientifique : peut-on encore parler des professionnels et des amateurs?
Ricardo VIDAL TORRES (UdeM - Université de Montréal), Patricia DIAS DA SILVA , Alejandra PANIAGUA , Lorna HEATON

À l'heure où les initiatives visant la participation du public dans les sciences se multiplient, nous cherchons à mieux comprendre les transformations actuelles dans la production des connaissances scientifiques dans le contexte de l'évolution des technologies numériques. Cette présentation explore l’articulation nouvelle entre le travail scientifique des amateurs et celui des professionnels à partir de deux cas empiriques. 1) La numérisation des spécimens de l’Herbier Marie-Victorin et leur mise en ligne, réalisé essentiellement par le travail bénévole, donne à voir des formes novatrices de collaboration et une redéfinition du rôle des quelques « professionnels » impliqués dans le projet. 2) CORBIDI est un projet de science citoyenne articulé autour d’un collectif qui réunit scientifiques, professionnels, amateurs et enthousiastes, dans une optique de conservation et de recherche. La production de savoirs au sein de CORBIDI repose sur une articulation nouvelle des différents registres de savoirs, partagés via une plateforme collaborative et influencés par l’idée d’un commons. L’observation et la réalisation d’entrevues, couplée à l’analyse de traces d’interactions et de dispositifs techniques, nous permettent d’établirune articulation plus finedes dynamiques de collaboration entre scientifiques et amateursque celle normalement promue dans les discours sur la « culture de participation » ou la « révolution pro-am » fréquents dans les études sur le Web 2.0.

Résumé
5
L’apport du design participatif pour faciliter la communication graphique de la responsabilité sociale d’une organisation : le cas de l’identité visuelle de l’Institut EDDEC
Marie-Josée REUMONT (UdeM - Université de Montréal)

Les organisations qui s’engagent dans une démarche de responsabilité sociale (RS) sont invitées à mieux prendre en compte les impacts sociétaux de leurs activités et à transmettre ces engagements publiquement. Ces derniers sont véhiculés par différents médias réalisés par un designer graphique. Son défi consiste à concevoir une communication graphique cohérente avec les engagements de l’organisation, autant dans sa forme que dans son message. Pour ce faire, une démarche participative, qui favorise la collaboration entre les parties prenantes en amont du processus de conception, a été testée dans le cadre de la recherche par le biais d’une étude de cas. Elle visait à observer, en contexte réel de pratique, comment cette approche pouvait faciliter la communication graphique de la RS d’une organisation. Les résultats obtenus soulignent l’apport positif de la démarche participative dans le processus. Elle a permis aux participants de visualiser collectivement les valeurs de RS à transmettre. De plus, le processus itératif et participatif de conception de l’identité visuelle a facilité son appropriation par l’organisation. Le manque de temps ainsi que de ressources humaines et économiques ont été les principaux freins à la démarche. L’analyse des données recueillies permet de formuler des recommandations en vue d’améliorer la démarche pour en favoriser l’usage auprès de la communauté du design graphique et des organisations qui recourent à ses services pour communiquer leur RS. 

Résumé
6
Communication des risque sociaux et environnementaux dans la transposition du fleuve São Francisco au Brésil
Michele AMORIM BECKER (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)

Cette présentation témoigne de l’analyse du processus de communication des risques sociaux et environnementaux à la suite des travaux sur le fleuve São Francisco au Brésil. Notre argumentation est structurée en deux étapes. Dans un premier temps, nous aborderons la conceptualisation de la communication des risques comme «un processus interactif d'échange d'informations et d'opinions entre les individus, les groupes et les institutions » (OPAS, 2009) qui favorise la participation de la société dans processus de prise de décision et assure espaces démocratiques de droit. Dans un deuxième temps, nous présentons le projet hydraulique et ses conséquences sur les eaux du fleuve São Francisco. De cette façon, nous pouvons analyser quels sont les risques divulgués par le gestionnaire du projet et par la presse de Sergipe. L’analyse communicationnelle porte aussi sur le niveau de participation des communautés traditionnelles, qui habitent à proximité du fleuve. Cette enquête utilise la méthode de recherche participative et a été réalisée à partir de l'analyse des sources primaires (Rapport de l'impact environnemental) et secondaires (journaux Correio de Sergipe, Jornal da Cidade e Cinform), ainsi que la recherche sur le terrain avec les people de la Aldeia Indígena Xokó et la Comunidade Quilombola da Resina.



Résumé
7
« Coproduire » la marque : les conditions du succès des nouvelles formes de collaboration entre gestionnaires de marques de luxe et blogueurs de mode
Pierre Balloffet (HEC Montréal), Julia MATEIAN

Certains blogueurs de mode sont aujourd’hui des individus influents, sinon des célébrités (Carroll, 2008). De leur côté, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à consulter ces sites (Heinonen, 2011). Ces blogues deviennent ainsi des outils intéressants pour les gestionnaires (Okonkwo, 2009). Si ces plateformes sociales présentent de réelles occasions de communication marketing, elles exigent aussi de définir de nouvelles formes de collaboration. L’objectif de cette étude qualitative est de permettre une meilleure compréhension des conditions de succès des échanges entre gestionnaires de marques et blogueurs de mode. En privilégiant une triangulation de sources d’information (observations, netnographie et entrevues), selon une approche détaillée de chaque cas, trois blogues ont été considérés, à Milan, Paris et Los Angeles. Quatre professionnels dans le domaine du luxe ont également été rencontrés, à Paris, Montréal et Manchester, ainsi que cinq « consommateurs experts ». Nos résultats signalent un effet important du développement de ces blogues sur les marques de luxe à trois niveaux : (1) la perception d’accessibilité de la marque via l’identification possible à un blogueur, (2) la grande sensibilité de tous les acteurs quant au caractère réellement opportun (positif ou négatif pour la marque) de la collaboration, (3) la place grandissante prise par la recherche d’approches alternatives afin de maintenir un intérêt pour une marque désormais objet de conversations.

Résumé