Aller au contenu principal

Le vendredi 16 mai 2014

Depuis la fin des années 1980, la marginalité et les exclusions sociales se sont aggravées et diversifiées. Les situations d’itinérance en sont un symptôme patent. Ce phénomène jadis caractéristique des grandes villes centrales est désormais visible dans les municipalités régionales et de moyenne envergure. Autrefois, l’itinérant était un homme adulte, blanc, alcoolique ou toxicomane. Aujourd’hui, ce sont aussi des femmes, des LGBT, des jeunes, des familles, des personnes âgées, des immigrants ou des autochtones. L’évolution sociale et politique de même que les problèmes individuels s’entrelacent pour créer de nouvelles conditions de décrochage. La reconfiguration de la famille, l’éclatement des communautés, les exigences inédites du marché de l’emploi, les nouvelles politiques de gestion des espaces urbains et la rationalisation des services publics haussent les difficultés de franchissement des étapes de vie, des deuils ou les difficultés de vivre avec des différences identitaires, des dépendances, des troubles cognitifs ou de démence, des problèmes mentaux ou des déficiences intellectuelles. Ces éléments interagissent et complexifient le phénomène de l’insertion-marginalité, qui peut prendre diverses formes. Ce sont de nouvelles déviances que prennent en charge, parfois simultanément ou tour à tour, plusieurs secteurs d’intervention tels que la santé, la psychiatrie, les services sociaux ou la sécurité publique. Ces manifestations inédites appellent une nouvelle appréhension.

Ces questions sont au cœur des préoccupations des chercheurs et organismes membres et partenaires du Centre de recherche de Montréal sur les discriminations, les inégalités sociales et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS) et de son équipe Pratiques de participation citoyenne dans la recherche et l’action sur les inégalités sociales (PRAXCIT). Ce colloque réunit plusieurs d’entre eux ainsi que d’autres universitaires et militants sociaux qui partagent ces questions. Ils apporteront leur contribution à la diffusion et à la mise en discussion des connaissances sur le recadrage de la recherche et de l’intervention sociale que leurs recherches ont mis en lumière. Ils présenteront des communications alimentées par leurs travaux récents menés auprès ou avec des populations marginalisées. Ils dévoileront leurs résultats et présenteront les différents dispositifs participatifs adoptés afin d’élucider la complexité des représentations sociales à la source des normes, activités et décisions des acteurs engagés dans la construction de ces nouvelles marges sociales.

Lire la suite »

Colloque

Enjeux de la recherche
Ajouter à mon horaire

Responsables

  • Jean Gagné
    TÉLUQ - Université du Québec
  • Mario Poirier
    TÉLUQ - Université du Québec
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 00 à 08 h 30
Communication orale
Communications orales
Accueil
08 h 30 à 10 h 00
Communication orale
Communications orales
La personne marginale comme sujet de recherche, comme personne et comme citoyenne
Présidence/Animation : Geneviève MCCLURE (Équipe PRAXCIT - CREMIS)
08 h 30
Mot de bienvenue
Jean Gagné(TÉLUQ - Université du Québec)
08 h 45
Chercher ensemble : l'incidence du croisement des savoirs sur les résultats
Jean-François René(UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
09 h 10
Entre la marge et le centre : le fou en trois figures du « sujet »
Michèle Clément(CSSS - Centre de santé et des services sociaux de la Vieille-Capitale)
Résumé
09 h 35
Épreuves de la marginalité : développement du pouvoir d'agir en situation de migration clandestine
Jerôme Mbiatong(Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Mike GADRAS (Université Paris-Nord (Paris 13))
Résumé
10 h 00
Pause
10 h 15 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Nouvelles marginalités ou nouveaux regards sur celles-ci?
Présidence/Animation : Geneviève MCCLURE (Équipe PRAXCIT - CREMIS)
10 h 15
Quand devenir parent est synonyme d'exclusion de soi : récits de jeunes en difficulté
, Sophie Gilbert (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 40
L'intersection de l'itinérance et du vieillissement : questions de recherche et enjeux de politique publique
Amanda GRENIER(McMaster University), Rachel BARKEN (McMaster University), Georges OHANA (Od Brewery Mission , Montréal ), Tamara SUSSMAN (Université McGill), Lavoie JEAN-PIERRE (Université McGill), David ROTHWELL (Université McGill)
Résumé
11 h 05
Visions contrastées de l'intégration sociale : stratégies gouvernementales et initiatives du terrain
Marie-Laurence Poirel (UdeM - Université de Montréal), Benjamin Weiss (ENAP - École nationale d'administration publique)
Résumé
11 h 30
Avoir une vie normale : le souci de normalité à travers le récit de vie de participants au projet Chez soi, itinérance et santé mentale
Pierre-Luc LUPIEN(Cégep de la Gaspésie et des Iles)
Résumé
12 h 00
Dîner

Après-midi

13 h 00 à 15 h 45
Communication orale
Communications orales
Recherche par et pour l'intervention
Présidence/Animation : Geneviève MCCLURE (Équipe PRAXCIT - CREMIS)
13 h 00
Personnes âgées en situation d'itinérance : un programme de recherche en développement
Jean Gagné(TÉLUQ - Université du Québec), Mario Poirier(TÉLUQ - Université du Québec)
Résumé
13 h 25
Vieillir dans la rue, mieux comprendre l'itinérance et la très grande précarité des personnes de 55 ans et plus (PAS de la rue. Vieillir dans la rue, 2013)
Robert Beaudry(Le PAS de la rue)
Résumé
14 h 05
Déficience intellectuelle et itinérance
Sylvain PICARD(CSSS Jeanne-Mance)
Résumé
14 h 30
Femmes en situation d'itinérance, un phénomène caché mais en croissance à Montréal
Marjolaine DESPARS(RAPSIM - Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal)
Résumé
14 h 55
Un processus de socialisation démocratique pour une éthique de la citoyenneté, du dialogue et de la compassion 
Mireille Tremblay (UQAM - Université du Québec à Montréal), Isabelle Hudon (Université Laval)
Résumé
15 h 00
Pause
15 h 15 à 16 h 30
Panel
Panel / Atelier
Questions de citoyenneté
Présidence/Animation : Geneviève MCCLURE (Équipe PRAXCIT - CREMIS)
Participants : Sylvia BISSONNETTE (Groupe de recherche et de formation sur la pauvreté au Québec), Marcel BLAIS (Mouvement des Personnes d'Abord de Drummondville), Gabrielle MAJOR