Aller au contenu principal

Le mercredi 14 mai 2014

Objectifs spécifiques du colloque

Ce colloque veut réunir des chercheurs s’intéressant aux dynamiques entre les acteurs de la communication et de l’information. En cohérence avec ce que nous croyons être une nouvelle réalité vécue sur le terrain, un des objectifs est de valider si les approches oppositionnelles d’amour/haine ou axées sur l’interdépendance restent pertinentes ou si d’autres perspectives pourraient être envisagées.

Parmi les questions que nous souhaitons explorer, soulignons :

1) Les transformations de ces professions modifient-elles leurs interactions?L’augmentation des journalistes indépendants sur le Web modifie-t-elle le travail des relationnistes? Les exigences de production d’heure en heure des journalistes les rendent-ils plus dépendants des relationnistes? L’exigence de transparence que formule la société civile à l’endroit de la classe politique modifie-t-elle ses stratégies communicationnelles? Quels rôles jouent les considérations éthiques (l’authenticité, la responsabilité sociale, le dévoilement des sources, etc.) au sein des relations entre les acteurs?

2) Ces transformations créent-elles de nouveaux rapports de forces?
Comment l’infériorité numérique des journalistes face aux relationnistes influence-t-elle leurs relations? Les journalistes deviennent-ils le relais d’intérêts privés, plutôt que les serviteurs de l’intérêt public? Les zones de concurrence pour l’accès à l’espace public et son occupation sont-elles déplacées, multipliées? Quels sont les rapports de force dans les processus décisionnels de publication de l’information?

3) Quels sont les impacts des médias sociaux sur les acteurs de ces professions et leurs interactions?
Considérant que les organisations peuvent communiquer directement avec leurs publics via les médias sociaux, les relationnistes ont-ils toujours besoin des journalistes? Les campagnes électorales 2.0 modifient-elles les relations entre les médias et la classe politique? Grâce aux médias sociaux, les occasions de coopération et les interdépendances sont-elles favorisées ou remises en question? Comment les communicateurs se positionnent-ils face au rôle collaboratif ou participatif des publics?

4) Ces professions sont-elles toujours aussi distinctes?
Transparence, intérêt public, droit à l’information, communication bidirectionnelle, vérité, etc. : comment les professionnels s’approprient, perçoivent et revendiquent ces notions? Sur quels critères ces professions se différencient-elles au sein de leurs associations professionnelles, de leurs syndicats? De quelles balises déontologiques se dotent-elles pour circonscrire leurs frontières éthiques? Quelle mission caractéristique se donnent-elles? La transmission intergénérationnelle des identités professionnelles est-elle ou devrait-elle être reconsidérée?

Lire la suite »

Colloque

Section 400 - Sciences sociales
Ajouter à mon horaire

Responsables

  • Nadège BROUSTAU
    UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Chantal Francoeur
    UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Sophie BOULAY
    UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 10 h 45
Communication orale
Communications orales
Puissance des réseaux socionumériques : exit les journalistes?
Présidence/Animation : Sophie BOULAY (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières)
08 h 45
Mot de bienvenue
09 h 00
Les élections générales au Québec en 2012 : une étude de Twitter en tant que sphère publique numérique
Katherine SULLIVAN (Université d’Ottawa)
Résumé
09 h 30
Les effets d'une campagne de relations publiques sur les médias socionumériques: le cas #MTLMoments
Marc-Olivier GOULET-LANTHIER(UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
10 h 00
E-influence dans les pratiques professionnelles des relations publiques dans les médias sociaux  
Francine Charest (Université Laval)
Résumé
10 h 30
Pause
11 h 00 à 13 h 00
Communication orale
Communications orales
Négociation des interdépendances
Présidence/Animation : Nadège BROUSTAU (UQAM - Université du Québec à Montréal)
11 h 30
La relation journalistes-officiers d'affaires publiques dans les opérations militaires
Aimé-Jules Bizimana(UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
12 h 00
La production journalistique au quotidien Le Soleil : pratiques de veille de l'activité des professionnels des relations publiques sur Internet
Isabelle Bédard-Brûlé(Université Laval)
Résumé
12 h 30
Il n'y a pas de journalisme sans relations publiques : résultats préliminaires d'une recherche sur les liens entre les journalistes et les relationnistes
Sophie BOULAY(UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Chantal Francoeur (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
13 h 00
Dîner

Après-midi

14 h 00 à 16 h 00
Communication orale
Communications orales
Discours et stratégies de professions
Présidence/Animation : Chantal Francoeur (UQAM - Université du Québec à Montréal)
14 h 00
Ces journalistes qui « passent » en politique
Lara VAN DIEVOET(UCL - Université catholique de Louvain)
Résumé
14 h 30
Les journalistes au regard des professions : des relations « stratégiques »
Isabelle PAILLIART(Université de Grenoble), Chloë SALLES (Université de Grenoble), Laurie SCHMITT(Université Stendhal Grenoble 3)
Résumé
15 h 00
Du flou dans les marges : regards croisés sur les stratégies de légitimation du journalisme et des relations publiques 
Renaud Carbasse (Université Laval), Josianne MILLETTE (Université Laval)
Résumé
15 h 30
Journalistes et relationnistes : traces rhétoriques d'une reconfiguration dans le cycle de l'information
Nadège BROUSTAU(UQAM - Université du Québec à Montréal), Constance Tabary(UQAM - Université du Québec à Montréal)
Résumé
16 h 00
Mot de clôture