Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le vendredi 16 mai 2014

Plusieurs études théoriques portent sur l’évolution et les transformations des genres littéraires. Quelques historiens de la littérature se sont aussi penchés sur l’hybridité des genres, dont Michel Raimond (La crise du roman, 1966), Jean-Yves Tadié (Le récit poétique, 1978) et René Agostini (Théâtre poétique et/ou politique?, 2011). Mais qu’en est-il de la pratique des écrivains eux-mêmes? Quels sens dégager des voies qu’ils empruntent d’un genre à l’autre? Au Québec, en particulier, certains écrivains ont su imposer une voix singulière en poésie, tout en pratiquant d’autres genres littéraires. Jacques Brault, Hélène Dorion, Louise Dupré, Anne Hébert, François Hébert, René Lapierre et Fernand Ouellette, pour en fournir quelques exemples, s’adonnent tantôt à l’écriture de romans, tantôt à celle de poèmes, tantôt encore au théâtre ou à l’essai. Et, à l’intérieur de ces genres, la frontière entre prose et poésie est parfois mince. Qu’est-ce qui caractérise leur style, en prose comme en vers? Comment ressaisir leur voix poétique en prose? Quelles en sont les composantes langagières? Dans une telle perspective, nous proposons trois axes : 1) « Transferts du roman à la poésie et de la poésie au roman » : comment ces auteurs sont-ils passés du roman aux poèmes, et vice-versa? Il devient ainsi pertinent d’examiner les registres langagiers, les ruptures syntaxiques, l’univers mis en forme (réaliste, onirique, fantaisiste, etc.), voire la disposition des textes; 2) « Théâtre et poésie » : dans un espace dialogique, quelle est la place accordée au non-dit et aux silences? Le verbe prime-t-il sur l’action? Quels sont les impératifs de la mise en scène? 3) « Poésie et essai » : plusieurs de ces écrivains ont écrit des essais sur la création littéraire et la langue. Ils ont parfois réfléchi aussi à la place de la poésie dans leurs textes. Quelques-uns de ces auteurs ont en outre réfléchi à la traduction littéraire, ce qui constitue autant d’avenues pour mieux saisir la cohérence de leur œuvre.

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

  • Nathalie Watteyne
    UdeS - Université de Sherbrooke
  • Annie Tanguay
    UdeS - Université de Sherbrooke
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 10 h 15
Communication orale
Communications orales
Les échanges du genre
Présidence/Animation : Anne Caumartin (Collège militaire royal de Saint-Jean)
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
Fernand Ouellette : une écriture dépliée
Danielle Fournier (Éditions de l'Hexagone)
Résumé
09 h 45
Jacques Brault, poète et essayiste
Nathalie Watteyne (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
10 h 15
Pause
10 h 45 à 11 h 45
Communication orale
Communications orales
Les traversées du genre
Présidence/Animation : Anne Caumartin (Collège militaire royal de Saint-Jean)
10 h 45
Le risque de l'écriture devant les ruines du 21e siècle : traversées lyriques entre la poésie et l'essai chez Hélène Dorion
Evelyne Gagnon (University of Alberta)
Résumé
11 h 15
Hélène Dorion et la parole des autres
Étienne Beaulieu (Cégep de Drummondville)
Résumé
11 h 45
Dîner

Après-midi

14 h 00 à 15 h 00
Communication orale
Communications orales
Les dialogues du genre
Présidence/Animation : François Hébert (UdeM - Université de Montréal)
14 h 00
Poésie et fantaisie dans le théâtre d'Anne Hébert entre 1952 et 1958
Annie Tanguay (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
14 h 30
Tout comme elle / Plus haut que les flammes : dans la douleur… tout simplement
Nicoletta Dolce (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 00
Pause
15 h 30 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
Le genre dans tous ses états
Présidence/Animation : Evelyne Gagnon (University of Alberta)
15 h 30
François Hébert et le sens du travelling
Résumé
16 h 00
De la littérature : pour les désespérés de René Lapierre
François Hébert (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
16 h 30
Mot de clôture