Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Du lundi 12 au mardi 13 mai 2014

La journée d’étude que nous proposons dans le cadre du 82e congrès de l’Acfas vise l’approfondissement de la question de la retraduction. Par « retraduction » nous entendons toute nouvelle traduction d’un texte déjà traduit dans une même langue. Si la retraduction comme praxis existe depuis des milliers d’années, l’étude méthodique des retraductions apparaît avec la formation de la traductologie en tant que discipline dans les années 80 du 20e siècle. Cette étude des retraductions fait partie de ce qu’Antoine Berman appelait l’« archéologie de la traduction […], archéologie qui appartient à cette réflexion de la traduction sur elle-même » (Berman, Antoine. L’épreuve de l’étranger, Paris, Gallimard, 1984, p. 280). Notons qu’il existe deux modèles méthodologiques de base pour aborder les retraductions : la méthode régressive (ad fontes) qui permet de partir du moment présent et de reculer dans le temps, et la méthode progressive (ab initio) qui offre la possibilité d’avancer chronologiquement dans le temps et d’analyser le développement des retraductions de la première à la plus récente. La deuxième méthode peut mettre en lumière l’innovation non seulement sur le plan de la praxis, mais également sur le plan méthodologique même des analyses des retraductions, innovation offerte, entre autres, par les nouvelles technologies et les nouveaux contextes de production et de diffusion des textes.

Ainsi, notre journée d’étude s’intitule « Étude des retraductions comme archéologie et innovation en traductologie ». Nous invitons les participants à réfléchir – à partir d’études de cas – sur les questions en lien avec la retraduction. Que retraduit-on? Qui retraduit-on? Par qui retraduit-on? Pour qui retraduit-on? Quand retraduit-on? À quelle fréquence retraduit-on? Où retraduit-on? Pourquoi retraduit-on? Quels en sont les raisons et les buts? Comment retraduit-on? Peut-on dégager, à partir d’un corpus de retraductions d’une même œuvre, une taxinomie des retraductions?

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

  • Natalia Teplova
    Université Concordia
  • Judith Woodsworth
    Université Concordia
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 12 h 00
Communication orale
Communications orales
Le Canada (re)traduit
Présidence/Animation : Natalia Teplova (Université Concordia)
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 15
La production et la réception des retraductions anglaises des Anciens Canadiens 
Alexandra Hillinger (Université Concordia)
Résumé
09 h 45
Saint-Denys Garneau dans le prisme de ses traducteurs hispano-américains
Madeleine Stratford (UQO - Université du Québec en Outaouais)
Résumé
10 h 15
Pause
10 h 45
À propos de la retraduction de Memoirs of Montparnasse de John Glassco
Patricia Godbout (UdeS - Université de Sherbrooke)
Résumé
11 h 15
Perdus dans la retraduction : la poésie de Leonard Cohen en France et au Québec
Raluca Tanasescu (Université d’Ottawa)
Résumé
12 h 00
Dîner

Après-midi

13 h 30 à 14 h 15
Panel
Panel / Atelier
(Re)traduction et adaptation : de la théorie à la praxis
Présidence/Animation : Judith Woodsworth (Université Concordia)
Participant-e-s : Antonio D'alfonso (Antonio D'Alfonso), Patricia Godbout (UdeS - Université de Sherbrooke), Robert Paquin (Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada)
14 h 15 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
La (re)traduction dans et au-delà de l'espace occidental
Présidence/Animation : Alexandra Hillinger (Université Concordia)
14 h 15
Des Enfants du jazz à Contes de l'âge du jazz : retraduction et réédition critique de Francis Scott Fitzgerald
Véronique Béghain (Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3)
Résumé
14 h 45
Les retraductions française et anglaise de El llano en llamas de Juan Rulfo
Marc Charron (Université d’Ottawa)
Résumé
15 h 15
Pause
15 h 30
Eugène Onéguine de Pouchkine en français : pour une taxinomie des retraductions
Natalia Teplova (Université Concordia)
Résumé
16 h 00
Verlaine et ses (re)traductions en Corée
Simon Kim (Korea University)
Résumé
16 h 30
(Re)traduire des ouvrages canoniques dans des langues construites : pour une téléologie de la traduction
Judith Woodsworth (Université Concordia)
Résumé
Afficher tous les résumés

Avant-midi

09 h 00 à 11 h 15
Communication orale
Communications orales
« Genres »... brouillés?
Présidence/Animation : Danièle Marcoux (Université Concordia)
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 45
De la traductologie aux études littéraires, en passant par les sciences de l'information : est-on vraiment condamné à passer de Charybde en Scylla?
Geneviève Has (Université Laval)
10 h 15
Sortir du cadre en s'ouvrant aux autres disciplines : l'apport des études féministes à la traductologie
Arianne Des Rochers (Université d’Ottawa)
10 h 45
« Queer », c'est français? : le cas de la traduction du discours queer américain dans les objets télévisuels grand public, ou comment opérer une transposition culturelle
Karina Chagnon (UQAM - Université du Québec à Montréal)
11 h 15
Pause

Après-midi

12 h 00 à 13 h 00
Communication orale
Communications orales
À cheval sur les tabous?
Présidence/Animation : Danièle Marcoux (Université Concordia)
12 h 00
Adieu aux tabous : je traduis en langue B
Liane Grant (UdeM - Université de Montréal)
12 h 30
La réflexivité théorie-pratique : relation entre savoir et savoir-faire 
Dominique Pelletier (Université d’Ottawa)
13 h 00
Dîner
14 h 30 à 16 h 30
Communication orale
Communications orales
Funambules de Babel?
Présidence/Animation : Danièle Marcoux (Université Concordia)
14 h 30
Jouer les funambules entre la traductologie et la dramaturgie
Nicole Nolette (Université McGill)
15 h 00
Compétence et créativité en traduction : perspectives plurilingues
Carmen Ruschiensky (Université Concordia)
15 h 30
Synthèse