Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

Le mardi 7 mai 2013

Le rapatriement occupe l’actualité muséale depuis quelques décennies. Au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande notamment, de réelles avancées ont eu lieu dans le domaine du retour des restes humains, l’établissement d’une nouvelle éthique et d’un nouveau respect entre les musées centraux et les communautés sources. Notamment suivant des politiques et lois telles que le NAGPRA aux États-Unis, mais aussi avec l’évolution des mentalités et des pratiques de (re)conciliation comme au Canada. Les avancées sont nettement moins probantes en ce qui a trait aux objets culturels significatifs. Les communautés sources peinent à faire valoir leurs droits sur les objets de leur patrimoine, voire même la possibilité d’y avoir accès. Les musées centraux sont réticents à laisser aller les collections qui fondent leur notoriété.  Des exemples internationaux occupent le devant de la scène, telles des frises du Parthénon qui opposent la Grèce à la Grande-Bretagne. Le mouvement entrepris par les peuples autochtones envers les anciens empires coloniaux s’y apparente en partie, mais pas entièrement. Une lutte symbolique pour la reconnaissance des droits fondamentaux est engagée et le rapatriement d’objets en est un épiphénomène. Le territoire et la culture sont au centre des considérations. D’autres groupes culturels minorisés ou spoliés ont entrepris de telles démarches. L’exploration des ressemblances et différences des actions entreprises comme les façons d’aborder ces questions seront riches d’enseignement. Plusieurs études de cas seront présentées. Par ailleurs, il est de plus en plus question de rapatriement virtuel, les technologies de l’information permettant un échange d’information à plus grande échelle et à plus grande distance. Ces nouvelles technologies apportent-elles de nouveaux moyens ou sont-elles uniquement un moyen d’esquiver les demandes, permettant aux musées centraux de conserver les objets, en un simulacre de partage d’informations avec les communautés sources?

Lire la suite »
Ajouter à mon horaire

Colloque

Section 300 - Lettres, arts et sciences humaines

Responsables

  • Élise Dubuc
    UdeM - Université de Montréal
  • Julian Whittam
    UdeM - Université de Montréal
Afficher tous les résumés

Avant-midi

08 h 30 à 09 h 25
Communication orale
Communications orales
Conférence d'ouverture
08 h 30
Mot de bienvenue
08 h 35
« Unringing the Bell » : appropriation, rapatriement et le problème du temps
Sally Price (College of William & Mary)
Résumé
09 h 20
Discussion
09 h 35 à 12 h 30
Communication orale
Communications orales
Session I : Retour, rapatriement, réappropriation : enjeux symboliques et expériences de vie
Présidence/Animation : Claire Nigay (UdeM - Université de Montréal)
09 h 40
Le musée comme représentation symbolique du territoire : les enjeux du rapatriement
Élise Dubuc (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
10 h 00
Tshiue-natuapahtetau : Le retour des objets du patrimoine, vers un mieux-être individuel et communautaire
Bibiane Courtois (Projet ARUC Tshiue Napuapahtetau/Kigibigiwewidon)
Résumé
10 h 20
Pause
11 h 00
Kigibiwewidon,  le retour des restes humains et objets culturels significatifs : la démarche des Anishinabeg de Kitigan Zibi
Anita Tenasco (Kitigan Zibi Anishinabeg Education Sector)
Résumé
11 h 20
Réappropriation et renouveau culturel : l'exemple du tambour de bois plié chez les Haida
Julian Whittam (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
11 h 40
Discussion
12 h 30
Dîner

Après-midi

13 h 30 à 14 h 15
Communication orale
Communications orales
Session II : Violence, pouvoir et éthique : propriété intellectuelle et culturelle, propriété individuelle et collective
Présidence/Animation : Bibiane Courtois (Projet ARUC Tshiue Napuapahtetau/Kigibigiwewidon)
13 h 35
Le retour des biens spoliés aux Juifs. Quelques points de repère
Reesa Greenberg (Carleton University)
Résumé
13 h 45
La réappropriation du patrimoine autochtone : des enjeux de propriété intellectuelle et d'éthique
Murielle Nagy (Université Laval)
Résumé
14 h 05
Discussion
14 h 20 à 15 h 35
Communication orale
Communications orales
Session III : Proximité et distance : les promesses et les enjeux du virtuel
Présidence/Animation : Julian Whittam (UdeM - Université de Montréal)
14 h 25
Créer un environnement virtuel de recherche inclusif : le «Reciprocal Research Network» initié en Colombie-Britannique
Susan Rowley (Univeristy of British Columbia)
Résumé
14 h 45
Le «rapatriement virtuel» : un défi pour les sciences de l'information
Claire Nigay (UdeM - Université de Montréal)
Résumé
15 h 05
Discussion
15 h 20
Pause
15 h 35 à 17 h 00
Communication orale
Communications orales
Session IV : Reprise de possession : patrimoine, gouvernance et territoire
Présidence/Animation : Anita Tenasco (Kitigan Zibi Anishinabeg Education Sector)
15 h 40
Reprendre leur territoire : le cas du Peuple Saramaka contre État du Suriname
Richard Price (College of William & Mary)
Résumé
16 h 00
Reconstitution du patrimoine culturel et gouvernance : regards d'acteurs patrimoniaux Míkmaq sur leur pratique
Résumé
16 h 20
Discussion
16 h 30
Synthèse
16 h 45
Mot de clôture