Imprimer

112 - Vieillissement

Du lundi 6 au jeudi 9 mai 2013

L'accroissement du vieillissement de la population est un phénomène universel. Il reflète une amélioration de la santé et des conditions socio-économiques mais il s’accompagne aussi de difficultés émergentes auxquelles toute société devra faire face. La recherche sur le vieillissement regroupe plusieurs expertises interdisciplinaires qui contribuent au développement des connaissances jusqu'à la mise en place de soins et de services sociaux adaptés à la personne âgée. Dans cette session seront abordés différents thèmes de recherche touchant autant les maladies physiques que mentales, chez l'individu, la population et le système de soins de la santé.

Lire la suite »
Domaine
Section 100 - Sciences de la santé
Responsables
Marc LUSSIER
UQAM - Université du Québec à Montréal
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
10 h 00 à 13 h 00
Communications par affiches
Session d'affiches
1
Analyse de l’amélioration au cours d’une session d’entraînement cognitif de l’attention divisée chez les personnes âgées
Philippe Brouillard (CRIUGM - Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal), Maxime LUSSIER , Laurence DESJARDINS CRÉPEAU , Louis BHERER

Plusieurs recherches ont démontré que les performances des personnes âgées en double tâche étaient liées à plus de risque de chutes (Verghese et coll., 2002). Suite à un entrainement en double tâche, les personnes âgées coordonnent plus efficacement les tâches entrainées (Bherer et coll., 2008; Li et coll., 2010). Il n’y a pas d’étude qui se soit intéressée à la durée optimale des séances d’entrainement : des séances longues pourraient entrainer de la fatigue mentale (Boksem et coll., 2005) alors que des séances courtes pourraient ne pas engendrer de bénéfices.

Les performances en cours d’entrainement de participants de 65 ans et + ont été analysées. Ceux-ci ont suivi un programme de 12 séances de 45 min. Une amélioration en cours de séance a été observée uniquement à la 1re séance. Ensuite, les performances varient peu en cours de séance, même si l'on note des améliorations significatives entre les séances. Ensuite, chez un autre groupe de participants, nous avons tenté de déterminer si le fait de modifier les stimuli de la tâche pendant le programme engendrait une courbe d’apprentissage semblable à celle de la 1re séance. Cela n’a pas été observé.

À l’exception de la 1re séance, il n’y a pas d’amélioration pendant, mais seulement entre les séances. Une hypothèse plausible serait que la tâche repose sur des habiletés qui sont consolidées lors du sommeil (Stickgold et coll., 2001). Par conséquent, des séances plus fréquentes, mais courtes pourraient être plus efficaces.

Résumé
2
Liens entre le niveau d’éducation et les capacités fonctionnelles
Marie-Maude Dubuc (UQAM - Université du Québec à Montréal), Sébastien BARBAT-ARTIGAS , Antony D. KARELIS , Mylène AUBERTIN-LEHEUDRE

Contexte: La littérature présente un lien entre le niveau d’éducation et le risque de développer des problèmes de santé à l'âge adulte. Objectif: Déterminer si le niveau d’éducation d’adultes de 50 ans et plus est lié à leurs capacités fonctionnelles. Méthodes: 104 hommes(H) et 198 femmes post-ménopausées(F) âgés entre 50 et 89 ans ont participé à l’étude. La composition corporelle et la capacité fonctionnelle des participants ont été mesurées. Le niveau d’éducation des participants a été évalué par questionnaire. Les participants ont été répartis en deux groupes en fonction de leur niveau d’éducation: 1) ayant un diplôme d’études secondaires (DES: n=53, 17H et 36F) et 2) ayant atteint un niveau d’étude universitaire (NEU: n=249, 87H et 162F). Résultats: La composition corporelle est similaire entre les deux groupes. Le groupe NEU présente une puissance maximale des quadriceps, un équilibre unipodal, un test de l’escalier et de la chaise (p<0,05), une consommation maximale d’oxygène (p<0,005) et une santé perçue (SF-36; p<0,001) significativement plus élevés que le groupe DES, et ce, même si le groupe DES fait significativement plus de pas par jour (p<0,005) que le groupe NEU. Conclusion: Les résultats obtenus suggèrent que le niveau d’éducation d’un individu influence ses capacités fonctionnelles lors du vieillissement. Il serait intéressant de voir si le type de métier est impliqué dans ce lien.

Résumé
3
Validation du TSST en réalité virtuelle chez les personnes âgées
Julie Paré (UQO - Université du Québec en Outaouais), Camille DAUDELIN-PELLETIER , Andréa DESCHENES , Hélène Forget (UQO - Université du Québec en Outaouais), Stéphane BOUCHARD , Hélène FORGET

Le vieillissement est un processus complexe qui est défini par des changements biologiques et psychologiques. Nous vieillissons tous, le rythme est néanmoins différent d’un individu à l’autre. Plusieurs facteurs, y compris le stress et la relâche de cortisol, peuvent expliquer ces différences individuelles. Le ‘Trier Social Stress Test’ (TSST) est une procédure pour induire un stress en laboratoire. Il provoque l’activation de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS) et la relâche du cortisol. Bien que le TSST soit un outil standardisé, il n’est pas rare d’observer d’une passation à l’autre, des variations méthodologiques entraînant des altérations des propriétés psychométriques. L’utilisation d’une version en réalité virtuelle (RV) du TSST pourrait minimiser ces variations. Cette étude a pour but de présenter une validation du TSST-RV auprès d’aînés. Les participants ont eu 2 min. d’habituation à l’environnement virtuel puis ils ont fait une présentation de 5 min. suivie de 5 min. de calcul mental. Six échantillons de cortisol salivaire ont été pris : à l’arrivée (T1) au laboratoire, juste avant l’exposition (T2), immédiatement (T3), 10 min. (T4), 20 min. (T5) et 40 min. (T6) après l’exposition. Des tests-t appariés unilatéraux ont montré des différences significatives (p˂0,05) entre les mesures T2 et T3, T4 et T5 ainsi qu’entre T4 et T6 et T5 et T6. Ces résultats indiquent que le TSST-RV induit une augmentation significative du cortisol salivaire chez les aînés.

Résumé
4
Reconnaissance d'émotions évoquées par le visage et la musique au cours du vieillissement
Gabriel Ducharme-Laliberté (UdeS - Université de Sherbrooke), Stéphanie Paré (UdeS - Université de Sherbrooke), Sophie MATTER , Nathalie GOSSELIN , Sébastien PAQUETTE , Dominique LORRAIN , Lise GAGNON

Des études portant sur le vieillissement révèlent des changements pour la reconnaissance des émotions. Ces changements pourraient être dus à des modifications cérébrales. L’étude présentée porte sur la capacité des personnes âgées à reconnaître des émotions évoquées par le visage et, pour une rare fois, la musique, un médium d’évocation émotionnelle reconnu. Une recherche transversale a été réalisée auprès de participants qui ne présentaient pas de trouble de perception des visages ni de la musique, de dépression ou de démence. Deux groupes de 14 participants ont été formés : un groupe de personnes âgées et un groupe contrôle de jeunes adultes. Une tâche de reconnaissance d’émotions évoquées par le visage (gaieté, tristesse, peur, colère, surprise) et une tâche de reconnaissance d’émotions évoquées par la musique (gaieté, tristesse, colère) ont été administrées. Les résultats révèlent que les personnes âgées ont plus de difficulté que les jeunes adultes à reconnaître l’ensemble des émotions évoquées par le visage et à reconnaître la peur évoquée par la musique. Ce dernier résultat pourrait être expliqué par l’atrophie de l’amygdale observée au cours du vieillissement. De plus, les résultats obtenus pour la gaieté et la tristesse suggèrent une dissociation possible entre la reconnaissance d’émotions évoquées par le visage et par la musique. Les résultats seront par ailleurs discutés en regard de la sensibilité des tâches, particulièrement pour les jeunes adultes.

Résumé
5
Comparaison de deux structures factorielles de l’adaptation française du questionnaire « Anxiety about Aging Scale » de Lasher et Faulkender
Alex-Émanuelle Langis (Université Laval), Jean Vézina (Université Laval), July FALADEAU , Nicola FAVILLI

L’Anxiety about Aging Scale (AAS) permet de mesurer l’anxiété ressentie face au vieillissement. Dans une étude ultérieure, les 20 items ont été soumis à des analyses exploratoires en composantes principales, et 2 items n’ont pas été retenus. L’objectif de cette étude est de vérifier lequel des modèles, celui à 20 ou à 18 items, est le meilleur. 334 (254 femmes et 80 hommes) étudiants (âge moyen : 22 ans) inscrits à un cours en psychologie du vieillissement ont répondu à une série de questionnaires, dont l’adaptation française de l'AAS. Les données ont été soumises à des analyses factorielles confirmatoires avec le logiciel EQS. Les résultats montrent que le modèle avec une structure à 4 facteurs corrélées comprenant 18 items présente de meilleurs indices d’ajustement que le modèle à 4 facteurs corrélées comprenant 20 items (RMSEA=,04<,06; CFI=, 96>,91; NFI=,90>,84; NNFI=,95>,89). L’indice de parcimonie CAIC du modèle à 4 facteurs corrélés à 18 items est plus faible mais peut être expliqué par moins de paramètres donc moins de degré liberté, CAIC = -668,56 < CAIC = -769,87. Cette étude montre que l’adaptation française de l’AAS comporte deux items problématiques lorsque traduit en français. Il est possible que l’item 4 (Je n’ai jamais menti au sujet de mon âge afin de paraître plus jeune) et l’item 20 (Quand je regarde dans le miroir, cela me gêne de voir comment apparence a changé avec l’âge) concernaient moins les étudiants compte tenu de la moyenne d’âge.

Résumé
6
Effets bénéfiques à court et à long terme de la réminiscence sur la santé mentale et la qualité de vie des personnes atteintes de démence et vivant en institution
Gabrielle Ciquier (UdeM - Université de Montréal), Christine FOURNIER , Céline LAGRANGE , Lucie DESCÔTEAUX , Nicole Caza (CRIUGM - Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal)

La majorité des personnes âgées institutionnalisées souffrent de symptômes psychologiques et comportementaux de la démence (SPCD), affectant leur qualité de vie (QdV). La réminiscence est bénéfique chez les personnes âgées déprimées en communauté, mais l’évaluation de ses effets sur la santé mentale et la QdV des populations cliniques reste limitée. La réminiscence est une intervention psychosociale fondée sur la remémoration des souvenirs anciens agréables. L’étude 1 a évalué, lors d'un groupe de discussion, l’efficacité d’un programme de formation permettant aux intervenants d’animer des séances de réminiscence. L’étude 2 a évalué les effets de la réminiscence sur la diminution des SPCD et l’amélioration de la QdV chez 8 personnes institutionnalisées atteintes de démence. Nous avons mesuré l’apathie, l’anxiété, la dépression et la QdV avant (T0), 1 semaine (T1) et 3 mois après (T2) l’intervention de réminiscence. Les résultats de l’étude 1 indiquent que la formation a permis aux intervenants de se sentir compétents dans l’animation des séances de réminiscence. Les résultats de l’étude 2 démontrent des améliorations significatives (p < 0.05) de l’apathie et de l’anxiété de T0 à T1, et de la QdV de T0 à T2. Ces résultats préliminaires indiquent que la réminiscence a potentiellement des effets bénéfiques sur la santé mentale et la QdV des personnes institutionnalisées atteintes de démence. Cette recherche a été supportée financièrement par le CAREC/IUGM.

Résumé
7
Relation entre la pré-hypertension et les capacités fonctionnelles chez des personnes âgées modérément actives
Jean-Philippe Leduc-Gaudet (UQAM - Université du Québec à Montréal), Sébastien BARBAT-ARTIGA , Charlotte Pion (UQAM - Université du Québec à Montréal), Antony Karelis (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mylène Aubertin-leheudre (À déterminer)

Introduction:

Le vieillissement normal s’accompagne de changements corporels (gain de masse grasse et perte de masse musculaire) et d’une hausse de la prévalence de la pré-hypertension (120-139/80-89mmHg), augmentant de ce fait les risques de complications métaboliques et de chutes.

Objectif:

Comparer les capacités fonctionnelles entre des personnes âgées normo-tendues (NT) et pré-hypertendues (PH) modérément actives.

Méthode:

220 personnes âgées (> 50 ans) modérément actives (> 7500 pas/j) ont été recrutées au sein des YMCA du Québec et divisée en deux groupes: normo-tendu (n=178) et pré-hypertendu (n=42). La composition corporelle et les capacités fonctionnelles ont été évaluées et comparées entre les 2 groupes (test-t). P<0.05 significatif (SPSS 17.0).

Résultats:

Malgré un IMC (NT:26±4 vs HT:28±4kg/m2), un pourcentage de masse grasse totale et du tronc significativement plus élevés chez les PH (PH:31% vs NT:29%), ces derniers présentent une force des membres inférieurs et supérieurs et des capacités fonctionnelles similaires au groupe NT et ce même si on corrige pour ces 3 variables. De plus, les deux groupes ont le même niveau d’activité physique (9100 vs 8100 pas/j), le même âge (61 vs 60 ans) et le même nombre de femme (58 vs 50%).

Conclusion:

La pré-hypertension chez des personnes âgées modérées actives ne semble pas affecter négativement les capacités fonctionnelles de ces dernières. De futures études longitudinales sont nécessaires pour confirmer ces observations.

Résumé
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 00 à 17 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
De l'individu à la société
1
Portrait de la santé et de l'accès aux services sociaux et de santé en français des aînés franco-manitobains
Danielle de Moissac (Université de Saint-Boniface), Halimatou BA (Université de Saint-Boniface), Margaux ROCH-GAGNÉ , Sophie Ethier (Université Laval)

Le vieillissement de la population se fait sentir au Manitoba et davantage auprès des Franco-Manitobains vivant en situation linguistique minoritaire (Chartier et collab., 2012). Cette recherche tente de dresser un portrait de la santé et de l’accès aux services sociaux et de santé en français des aînés franco-manitobains vivant dans les quartiers francophones de Winnipeg.  Afin d’identifier leurs besoins, une revue de la littérature, une analyse des données administratives provenant des foyers de soins personnels et du service de soins à domicile ainsi qu’une analyse secondaire des données provenant de l’étude sur la disponibilité et l’accessibilité des services de santé en français au Manitoba (de Moissac et collab., 2011) ont été effectués. Les résultats suggèrent qu’en effet, la santé des aînés francophones en milieu urbain est plus précaire et que l’accès aux professionnels pouvant offrir des services en français est insuffisant, particulièrement dans les domaines de pharmacie, d’optométrie, d’orthophonie, d’audiologie et de médecine spécialisée. La recommandation est d’élargir et de coordonner le continuum de services formels en français pour les aînés francophones, tant pour ce qui est des soins primaires que des logements avec soutien, des soins à domicile, des soins en foyers de soins personnels et des soins en fin de vie. Cette étude contribuera à la mise en place de pratiques pour améliorer l’offre de services sociaux et de santé en français aux personnes âgées.

Résumé
2
L'expérience des aînés francophones dans le système de santé manitobain
, Sophie Ethier (Université Laval), Danielle de Moissac (Université de Saint-Boniface)

Satisfaire les besoins de santé des aînés préoccupe le gouvernement manitobain. Des études ont toutefois démontré la non disponibilité et le manque d’accessibilité des services de santé en français pour les francophones en situation minoritaire sur son territoire (Chartier et al., 2012; de Moissac et al., 2011; Deroche, 2009).

Cette communication vise à faire état de l’expérience d’aînés francophones dans le système de santé manitobain afin de cerner le phénomène de l’offre de services de santé en français. Quatre objectifs ont guidé l’étude, lesquels s’articulent autour de  l’état de santé des aînés et leur choix ou non de recourir à des services de santé en français; les points de vue d’aînés et d’aidants quant à l’accessibilité aux services; la perception de l’organisation et du fonctionnement des services; et les défis de l’offre de services de santé en français. Les données ont été recueillies à l’aide d’entrevues semi-dirigées. 

Les résultats indiquent de multiples et complexes problèmes de santé chez les aînés, le déficit de l’offre de services en français pour y répondre, les difficultés dans l’organisation des services et dans leur fonctionnement. Les aînés ont identifié plusieurs facteurs facilitant et entravant l’accès ou l’utilisation des services en français. Enfin, des  améliorations individuelles, organisationnelles et informationnelles seront proposées.

Cette étude contribuera à améliorer l’offre de services en français pour les francophones du Manitoba.

 

Résumé
3
Évaluation d'une pratique réflexive infirmière : des résultats prometteurs
Véronique Dubé (UdeM - Université de Montréal), Francine Ducharme (UdeM - Université de Montréal)

Les besoins particuliers des personnes âgées hospitalisées sont souvent en discordance avec la vitesse accélérée du travail en milieu hospitalier et le manque de formation en soins gérontologiques. La pratique réflexive (PR) comme processus d’apprentissage via l’auto-examen d’expériences cliniques issues de la pratique professionnelle est proposée dans cette étude comme un moyen pour améliorer la qualité des soins dispensés. Les buts de l’étude étaient de/d’: 1) développer et mettre à l’essai une PR avec des infirmières œuvrant auprès d’aînés hospitalisés; 2) évaluer les effets de la PR sur les attitudes, les connaissances et les interventions infirmières auprès de cette clientèle. Un devis mixte combinant une approche de type recherche-action (n=22) et une approche quantitative de type quasi expérimental avec groupe de comparaison (n=21) et mesures pré et post-intervention, a été utilisé dans cette étude. L'intervention de PR était composée de huit ateliers de 75 minutes, dispensés aux trois semaines et d’exercices individuels. Les résultats démontrent que la PR peut aider à modifier les attitudes et les connaissances des infirmières à l’égard des aînés. Cette pratique est également porteuse pour l'amélioration de la pratique professionnelle des infirmières notamment par l'intégration d'interventions mieux ciblées à la clientèle âgée. Ce type de pratique nécessite cependant des conditions facilitantes pour permettre des retombées concrètes sur la qualité des soins aux aînés.

Résumé
4
Relation entre les changements de composition corporelle et de force avec la sensibilité à l’insuline suite à l’entraînement de résistance chez des femmes obèses post-ménopausées
François Lemieux (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marie-Ève RINGUET , Gilles GOUSPILLOU , Antony KARELIS , Mylène AUBERTIN-LEHEUDRE

Introduction: La ménopause détériorerait la sensibilité à l’insuline (SI). L’entrainement en résistance (ER) induirait des changements de SI chez des individus âgés. Il a été démontré une association entre le changement de SI et le changement de masse grasse (MG), maigre (MM) ou de force musculaire (FM). Objectif: Déterminer les associations entre les changements de MM, de MG, de FM avec la SI suite à quatre mois d’ER chez des femmes post-ménopausées et obèses. Méthodes: 34 femmes (12 avec et 22 sans le syndrome métabolique) post-ménopausées, obèses mais non diabétiques, ont été recrutées. Les participantes ont suivi un ER de 4 mois. La composition corporelle, la force de préhension, la force du quadriceps ont été mesurées. Les taux de glucose et d’insuline plasmatiques à jeun ainsi que leur index de SI (Stumvoll, Homa, Matsuda) ont été mesurés. Des corrélations non paramétriques ont été réalisées à l’aide du logiciel SPSS (17.0) Résultats: Aucune corrélation entre le changement de SI et l’augmentation de la FM, l’augmentation de la MM ou la diminution de la MG n’ont été observés que l’on considère le groupe dans son ensemble ou par sous-catégories (avec ou sans le syndrome métabolique). Conclusion: Ces observations suggèrent donc que les changements de FM, de MM et de MG ne sont pas associés au changement de la SI chez des femmes obèses post-ménopausées. Toutefois, une des limites à considérer pour de futures études est le non inclusion d’individus diabétiques.

Résumé
5
Marche vers le futur : un programme de prévention des chutes
Dominique Cardinal (Université d’Ottawa), Jacinthe Savard (Université d’Ottawa)

Problématique: Les chutes représentent la source de blessures la plus coûteuse des soins de
santé au Canada (SAUVE-QUI-PENSE, 2009) et 86% des hospitalisations des ainés sont
une conséquence directe d’une blessure à la suite d’une chute (ICIS, 2010).

Objectif: Présenter le programme MARCHE VERS LE FUTUR, conçu par une équipe interprofessionnelle pour
offrir des activités de prévention des chutes par vidéoconférence aux ainés vivant
dans des communautés francophones en situation minoritaire, particulièrement à
l’extérieur des grands centres.

Méthode: MARCHE VERS LE FUTUR repose sur la pratique exemplaire en proposant d’agir sur 4 familles
de facteurs de risque de chutes (biologiques, comportementaux, environnementaux
et socio-économiques) identifiées par l’Agence de la santé publique du Canada (2005).
Les exercices en groupe et à domicile et des capsules d’information sont choisis
pour augmenter la force musculaire, l’équilibre et les connaissances des
participants.

Le programme a été implanté dans le cadre de projets pilotes dans 9 communautés francophones
de l’Ontario. L’atteinte des objectifs est évaluée par le test de Berg, le test
«sit-to-stand», un test de connaissances, un questionnaire de satisfaction et
un sondage téléphonique à la fin du programme.

Résultats: Le programme a été bien reçu dans les différentes communautés. L’équilibre et
la force musculaire ont augmenté à la suite du programme. La communication
entre partenaires est un facteur clé de succès du programme.

Résumé
6
Impact d’une déficience cognitive modérée sur les caractéristiques physiques de personnes âgées actives
Charlotte Pion (UQAM - Université du Québec à Montréal), Sébastien BARBAT-ARTIGAS , Marc BÉLANGER , Mylène AUBERTIN-LEHEUDRE

Introduction:La déficience cognitive engendrerait des problèmes de santé chez nos ainés. L’activité physique (AP) semble être une intervention efficace pour ralentir ce phénomène.

Objectif:Déterminer les différences corporelles et fonctionnelles entre des personnes âgées actives avec ou sans déficience cognitive modérée (DCM).

Méthodes:288 hommes et femmes âgées actives ont été divisées en 2 groupes en fonction de leurs score au Montreal Cognitive Assessment (MoCA): groupes DCM (MOCA <26;n=102) et Non-DCM (MOCA≥27;n=186). Les caractéristiques corporelles (masses maigre et grasse; force musculaire: préhension et extension du genou), fonctionnelles (SPPB), cognitives (MoCA; Stroop et TMT) et leur niveau d’AP ont été comparés entre les deux groupes. P<0.05 significatif (SPSS 17.0).

Résultats:Les 2 groupes étaient significativement différents au niveau cognitif sauf pour les scores A et B1 du Stroop et pour le MoCA d’orientation. Aucune différence n’a été observée entre les groupes pour l’âge, l’IMC ou le genre. Aucune différence au niveau des caractéristiques corporelles, fonctionnelles, de la durée d’AP pratiquée et du  nombre de pas (>180 min/sem; ≥7500 pas/j) n’a été observée entre  les 2 groupes.

Conclusion:Indépendamment du statut cognitif des personnes âgées, la pratique des AP permet d’avoir une composition corporelle favorable et de maintenir une autonomie fonctionnelle.

Résumé
7
La représentation sociale de la vieillesse et de la maladie d’Alzheimer chez les étudiants universitaires dans le domaine de la santé : une question de culture ?
Sophie Ethier (Université Laval), Ndeye Rokhaya Gueye (Université de Saint-Boniface), Nathalie JACQUES

Les représentations de la vieillesse et de l’Alzheimer (MA) influencent le choix de stage et de carrière des futurs professionnels en santé. Le fait que peu d’étudiants se dirigent vers cette clientèle a un impact d’autant plus grand
dans un contexte linguistique minoritaire, car les personnes atteintes de démence perdent peu à peu leur langue maternelle. L’étude visait à documenter cesreprésentations auprès d’étudiants à l’Université de St-Boniface. La présentation met l’accent sur la manière dont la vieillesse et la MA sont envisagées par les étudiants dans le domaine de la santé (n=75), compare ces
représentations avec un groupe d’étudiants d’autres domaines (n= 61)  et en fait ressortir la variable culturelle. Le Quiz factuel sur le vieillissement-version québécoise, (Beaulieu, Lévesque et Vézina), le Questionnaire d’évaluation des connaissances sur la MA (Hébert, Bravo et Girouard, 1993) et le Fraboni scale of ageism- version française (Boudjemad et Gana, 2009) ont été
administrés. Deux groupes de discussion (n=12) ont été effectués avec des étudiants d’origine africaine et franco-manitobaine. Les résultats montrent que le vieillissement est abordé en terme négatif et de pertes et la MA perçue comme une catastrophe. Les étudiants de culture africaine mentionnent à la fois le rôle positif des aînés et l’exclusion dont sont victimes ceux atteints de démence. Les étudiants en santé ont de meilleures connaissances et présentent moins d’attitudes âgistes que les autres.

Résumé
8
Les aînés et les catastrophes : bilan des faits saillants de nos études qualitatives et quantitatives
Danielle Maltais (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Josée BRASSARD

En cas de désastre, les personnes âgées, sont  vulnérables  parce qu’elles n’ont pas facilement accès aux ressources de la communauté. Par exemple, plusieurs personnes âgées, surtout celles présentant des incapacités physiques ou cognitives et celles à faible revenu n’ont, en général, pas de voitures à leur disponibilité, ce qui peut nuire à leur évacuation. De plus, plusieurs aînés habitent dans de vieux logements moins bien construits pour faire face à des chocs de toutes
sortes. Les personnes âgées et particulièrement celles présentant des
incapacités physiques ou cognitives, celles à faibles revenus ou sans réseau de
soutien social font parties des groupes à risque de subir des blessures, de
mourir ou de développer des problèmes de santé post-désastre. Cette communication
permettra de présenter les résultats de nos diverses études effectuées sur les
conséquences des désastres sur la santé physique et psychologique des aînés
ainsi que sur divers aspects de leur vie (vie personnelle, conjugale, familiale
et sociale). En explicitant les sentiments et les difficultés que ces personnes
éprouvent lors de catastrophes, les intervenants du domaine du social seront
alors mieux outiller pour intervenir auprès de ce groupe cible. Cette
communication a donc pour but de sensibiliser les participants à l’importance
de tenir compte des spécificités des aînés lors de l’application des mesures
d’urgence et lors de la période de rétablissement des communautés.  



Résumé
9
L’art comme hygiène de santé mentale chez les aînés : le cas des pinceaux d’or
Hubert a. Wallot (TÉLUQ - Université du Québec), Steve Paquet (CEVQ - Centre d'excellence sur le vieillissement de Québec)

•Dans la Politique sur le vieillissement (MSSSQ 2012), on lit sous la rubrique  « Projets et témoignages inspirants » « Nos ainés qui brillent est un projet de l’organisme Les pinceaux d’or qui consiste à mettre en place des ateliers de peinture pour les personnes aînées vivant à domicile. Ces ateliers favorisent l’expression de soi, la créativité et contribuent, notamment, à briser l’isolement. ». L’organisme s’est mérité en 2009 le «Prix d'Humanisme Jacques Voyer» de l'Association des médecins psychiatres du Québec, pour sa contribution exceptionnelle à la santé mentale des aînés  Après une brève description des activités de l'organisme, la présentation portera sur les résultats d’une recherche scientifique qualitative auprès des participants et de leurs familles.  Elle fera des liens avec des concepts du mouvement du rétablissement en santé mentale : projet de vie, empowerment, inclusion sociale.

 

Résumé
10
Santé mentale et caractéristiques sociodémographiques des profils de comportement alimentaire des personnes âgées en Aquitaine et au Québec
Benjamin Allès (Université Laval), Cécilia SAMIERI , Simon LORRAIN , Marthe-Aline JUTAND , Pierre-Hugues CARMICHAEL , Bryna SHATENSTEIN , Hélène PAYETTE , Danielle Laurin (Université Laval), Pascale BARBERGER-GATEAU

Introduction: Les profils de nutriments chez des sujets âgés et leurs caractéristiques socio-économiques ont été peu étudiés en France et au Québec.

Objectif: Le but était de décrire les profils de nutriments dans 2 populations de personnes de 65 ans et plus et les caractéristiques socioéconomiques associées aux profils.

Méthodologie: Données de l’étude 3-Cités (3C, France), 2104 sujets (65 ans et plus) et de l'étude NuAge (Québec), 1793 sujets (68 ans et plus). Des analyses en composantes principales ont été réalisées à partir des quantités journalières de nutriments. Une description de la consommation journalière moyenne d’aliments et d’adhésion aux recommandations canadiennes a été réalisée.

Résultats: La 1ère composante des 2 populations était caractérisée par une alimentation fidèle aux recommandations alimentaires (profil sain, p<0.001) et l'inverse pour la 2nde composante (profil occidental, p<0.001). La 3è composante reflétait un régime sud-ouest France ou un traditionnel sain au Québec. Les régimes sains des 2 pays semblent similaires (coefficient de congruence=0.82). Les caractéristiques sociodémographiques sont plus associées aux alimentations dites  saines et  occidentales dans la population NuAge.

Discussion:Cette étude a permis d’identifier un profil sain en opposition à un profil occidental et deux profils traditionnels spécifiques aux régions étudiées. Les caractéristiques sociodémographiques seront à prendre en compte dans les futures analyses.

Résumé