Imprimer

111 - Services de santé

Du lundi 6 au jeudi 9 mai 2013

Le domaine des soins et des services de santé au Québec en milieux hospitaliers ou d’hébergement, à domicile ou en CSSS, est en constante évolution. Les progrès biomédicaux et technologiques, le développement des connaissances en sciences de la santé, humaines et sociales ainsi que les contraintes économiques imposent de revisiter nos pratiques de soins, la gestion des ressources et l’organisation des services. Les communications proposées à l’intérieur de cette session offrent d’abord une perspective critique de problématiques actuelles liées à la gestion et à l’organisation des services, tout en permettant d’en entrevoir les enjeux et pistes de solutions. Ensuite, des défis liés à la diplomation, aux pratiques et à l’intégration des nouvelles infirmières en milieu de travail seront exposés. Enfin, des initiatives de pratiques et services de santé créatifs et innovants, développées dans une perspective d’amélioration continue des soins à prodiguer à la population, seront présentées.

Lire la suite »
Domaine
Section 100 - Sciences de la santé
Responsables
Nicolas PILON
UQAM - Université du Québec à Montréal
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 00 à 17 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Évolution de la gestion et de l'organisation des services de santé
1
L'efficacité des programme d'amélioration de la qualité des services de santé
Chantal Bouchard (Université Laval)

Depuis quelques années, la qualité des services est considérée à juste titre comme une priorité dans le réseau de la santé. Signe évident de cette priorité, au Québec, les établissements ont la responsabilité légale de s’engager dans un processus d’accréditation à l’intérieur duquel ils ont l’obligation d’élaborer un programme d’amélioration de la qualité des services. L’objectif de ces programmes est d’apporter des changements dans les façons de voir, de faire et d’être, pour répondre plus efficacement aux besoins de leurs usagers.

Les études menées pour évaluer les programmes d’amélioration aboutissent pourtant à un constat alarmant : leur efficacité est peu élevée. Les recherches et travaux consultés à ce propos nous laissent clairement voir qu’il existe un large éventail de déterminants qui expliquent qu’un établissement pourra être en mesure ou non d’actualiser les améliorations souhaitées. 

Le but de la présentation est de faire le point sur les déterminants qui interagissent dans l’efficacité des programmes d’amélioration et de proposer une technique qui tient compte de ces déterminants pour élaborer un programme efficace. Connue sous l’acronyme TRIAGE, cette technique de recherche d’information par animation d’un groupe expert, a été développée en 1993 par Plante et Côté et adaptée par Bouchard (2005) pour les programmes d’amélioration. Elle permet d’élaborer un programme adapté aux besoins, aux caractéristiques et aux contraintes de l’établissement. 

Résumé
2
Étude de la structuration de la pharmacie hospitalière comme condition au management d'un projet de changement organisationnel
Ronan Hério (UQO - Université du Québec en Outaouais), Jacques-Bernard Gauthier (UQO - Université du Québec en Outaouais), Johanne PARADIS

Dans notre système de santé, le changement organisationnel consiste encore souvent à introduire des modèles de gestion à la mode sans connaître en profondeur les pratiques qui y ont cours, ou reconnaître leur diversité. Ainsi, si le travail des médecins et infirmiers sont des objets d'études courants, ce n'est le cas ni du travail de la pharmacie hospitalière, ni des implications organisationnelles des changements qu'elle vit actuellement. Les quelques travaux sur ce sujet, reproduisant la dichotomie classique entre fonctionnalisme et interprétativisme, illustrent bien le peu d'intérêt pour l'étude de la pharmacie hospitalière. Afin de combler cette lacune et de dépasser ce dualisme, nous en proposons une analyse par la théorie de la structuration qui mettra en évidence la relation réciproque entre action et structures organisationnelles et institutionnelles. Le matériel empirique utilisé a été recueilli par observations et entrevues au sein de la pharmacie d'un hôpital régional. L'analyse des interactions entre ses agents met en évidence la régionalisation de la pharmacie hospitalière, c'est-à-dire l'existence de règles et ressources localisées sur lesquelles s'appuie l'action. Nous montrons aussi les processus de reproduction de ces règles et éventuellement de leur transformation. Finalement, nous concluons sur l'importance de ces résultats pour la mise en oeuvre d'un projet de délégation d'actes pharmaceutiques au sein de cette pharmacie, objet d'une recherche subséquente.

Résumé
3
De cadre intermédiaire à gestionnaire. L’évolution de la nature du travail du personnel d’encadrement de CSSS
François Bolduc (UQO - Université du Québec en Outaouais)

La dernière réforme du réseau de la santé et des services sociaux québécois (2003) a profondément modifié le contexte dans lequel œuvre le personnel d’encadrement des établissements de ce secteur. Parmi les mesures imposées par la réforme, la plus apparente est probablement la création des CSSS, résultant de la fusion forcée de plusieurs organisations (centres hospitaliers, CLSC et CHSLD) d’un même territoire. Nous avons mené une recherche qui a pour objectif de saisir les impacts de cette réforme sur la nature du travail des gestionnaires œuvrant dans les CSSS. Nous avons inscrit cette recherche dans la tradition de la sociologie du travail et avons adopté une posture épistémologique compréhensive. Ainsi, nous nous intéressons à la représentation qu’on les gestionnaires de leur travail et cherchons à saisir si nous assistons, suite à la réforme, à une évolution ou à une consolidation de celle-ci. Pour ce faire, nous avons réalisé une cinquantaine d’entrevues semi-dirigées auprès de gestionnaires provenant de deux CSSS. La communication proposée présentera une partie des résultats de l’analyse de ces entrevues. Déjà, nous sommes en mesure d’affirmer que nous assistons à une évolution de la nature du travail du personnel d’encadrement dans laquelle les enjeux administratifs occupent une place grandissante. Si certains gestionnaires sont en désaccord avec cette évolution, il appert qu’ils n’ont que peu de moyens d’y résister.

Résumé
4
L'intégration des soins : qu'en est-il pour la pratique infirmière ?
Caroline Longpré (UdeM - Université de Montréal), Carl-Ardy DUBOIS

La réforme du système de santé au Québec vise à offrir des services mieux intégrés en réponse aux besoins grandissants de la clientèle. À cet effet, les CSSS misent sur une modalité organisationnelle par programmes-services afin de développer des trajectoires de soins mieux articulées. Par ailleurs, les processus par lesquels les pratiques professionnelles des infirmières s’actualisent en réponse aux défis considérables que constitue le développement d’une plus grande intégration des soins et services sont encore peu étudiés. But: Mieux comprendre dans quelle mesure un programme-services en élaboration dans un CSSS est associé à une pratique clinique des infirmières qui soit porteuse d’une plus grande intégration des soins. Méthode: Devis quantitatif descriptif corrélationnel. Cadre de référence: Élaboré à partir du modèle MDIS de Minkman, Ahaus et coll. (2009-2011). Population et milieux: Infirmières de tous les titres d'emplois, réparties sur 4 trajectoires de soins d'un CSSS (MPOC, pall/onco, soutien autonomie et santé mentale). Collecte des données: Questionnaires MDIS traduits et adaptés. Résultats: Sera démontré comment 9 dimensions de la pratique clinique des infirmières se manifestent au sein des phases de développement des projets d'intégration des soins analysés. Retombées: Modèle novateur en soutien à l'analyse et à la réflexion des pratiques infirmières en contexte de changements organisationnels et profesionnels imposés par le contexte d'intégration.

Résumé
5
Les pratiques de gestion de cas en contexte de réseaux de services intégrés pour les personnes âgées en perte d'autonomie. Quelle est la place des politiques domicilocentriques ?
Sébastien Carrier (UdeS - Université de Sherbrooke)

Problématique : Depuis les années 1990, le Québec a amorcé un virage ambulatoire dans la prestation des services de santé et sociaux que nous qualifions de domicilocentrique. En réponse à certains problèmes de coordination engendrés par ce modèle ambulatoire entre les acteurs interprofessionnels et interétablissements, le ministère de la Santé et des Services sociaux a implanté une réforme d’intégration des services. Celle-ci favorisait l’implantation de dispositifs de coordination, dont celui professionnel de la gestion de cas. Dans cette communication, nous analysons la façon dont la gestion de cas, dans le contexte des réseaux de services intégrés pour personnes âgées en perte d’autonomie, participe aux politiques domicilocentriques.

Méthodologie : Nous avons réalisé une étude qualitative et exploratoire utilisant un devis de recherche de type étude de cas unique imbriquée. Nous avons réalisé l’étude dans trois centres de santé et de services sociaux. Pour chacun d’eux, nous avons employé trois méthodes de collecte de données : une analyse documentaire, une analyse thématique d’entretiens d’explicitation, et de l’observation directe des pratiques des gestionnaires de cas.

Résultats : Nous constatons que la coordination avec les hôpitaux demeure au centre des activités des gestionnaires de cas, détournant en partie leur fonction de soutien à domicile vers les besoins des hôpitaux, où la libération rapide des lits de courte durée est encore considérée comme une priorité.

Résumé
6
L’hybridation des pratiques en logement social
Stéphane Grenier (UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue)

Le système québécois du logement social est touché par les transformations des systèmes de prise en charge des personnes vulnérables. D’une manière générale, le logement est pressenti comme l’un des lieux d’intervention visant l’amélioration de la santé. Au Québec, les interfaces entre le secteur de la santé et du logement social s’en trouvent accrues et entraînent des enjeux de délimitation des missions. On associe l’univers du logement au statut de locataire, à l’appropriation d’un « chez-soi », tandis que l’univers de l’hébergement renvoie aux besoins de services et au statut de bénéficiaire. On assiste donc à un déplacement des frontières qui séparaient ces deux univers. Les organismes d’habitation ont été nombreux à développer des pratiques d’intervention et des services visant la santé de leurs résidants, empiétant sur le domaine de l’hébergement. Ni logement, ni hébergement, ce sont, en quelques sortes, des hybrides. La communication fera état de nos travaux sur le sujet en présentant les résultats de notre rechercher financer par les IRSC. À partir des 36 cas de logement sociaux étudié dans cinq filières différentes (personnes âgées, santé mentale, déficience intellectuelle, itinérance, personnes handicapées), une caractérisation des manifestations du phénomène d’hybridation sera faite. La présentation s’attardera plus particulièrement aux éléments fondamentaux à considérer pour évaluer la pénétration de l’univers de l’hébergement dans celui du logement.

Résumé
7
Facteurs d’attraction et de rétention des infirmières en gériatrie au Québec et en Suisse
Nicole Ouellet (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Hélène Sylvain (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Blaise GUINCHARD , Nataly VIENS PYTHON

La difficulté de recruter et de garder à l’emploi du personnel qualifié pour les soins gériatriques est bien réelle et le phénomène devrait s’accentuer dans les prochaines années. En effet, la croissance démographique des aînés ainsi que la pénurie annoncée de personnel soignant sont des facteurs qui pourraient compromettre la capacité des systèmes de santé occidentaux à assurer des soins de qualité à la population vieillissante et en perte d’autonomie. Afin de mieux cerner la situation, nous avons voulu mieux documenter la pénurie d’infirmières dans les soins en gériatrie et identifier et comparer les facteurs d’attraction et de rétention dans ce secteur d’activité au Bas St-Laurent (Québec) et dans le canton de Vaud (Suisse). Un devis de recherche exploratoire, alliant des approches quantitative et qualitative, a été élaboré conjointement afin d’explorer la perception du problème par les infirmières. Nous présenterons les résultats quantitatifs de l’étude tirés d’un questionnaire (basé sur le modèle théorique de Tourangeau, 2009) rempli par des infirmières travaillant en gériatrie et dans d’autres secteurs d’activités (N=865). En plus de présenter, les facteurs d’attraction et de rétention reconnus par le personnel infirmier, une attention particulière sera portée à l’identification de solutions et de stratégies pouvant permettre d’améliorer le recrutement d’infirmières, tant au Québec qu’en Suisse. 

Résumé
8
Leadership dans le contexte de transformation des services de santé de première ligne au Québec : étude de la création et de l'implantation des groupes de médecine de famille (GMF)
nathalie clavel (UdeM - Université de Montréal), Régis BLAIS , Jean-Louis Denis (ENAP - École nationale d'administration publique), Françoise CHAGNON , Julie LAJEUNESSE

Contexte: Les groupes de médecine de famille (GMF) ont été implantés au Québec au début des années 2000 afin d’améliorer l’accessibilité et l’intégration des soins, mais nous savons peu de choses sur la façon dont les acteurs ont exercé leur leadership pour influencer l’implantation des GMF.

Objectifs: La présente étude a pour but de décrire les rôles et actions des acteurs clés impliqués dans l’implantation des GMF, tout en les reliant aux capacités des acteurs ainsi qu’aux facteurs contextuels aidant ou entravant le leadership exercé pour le changement.

Méthodologie: Il s’agit d’une étude qualitative reposant sur trois cas (GMF) qui disposent de caractéristiques organisationnelles différentes (taille, affiliation universitaire ou non, situation géographique). Des entrevues semi-dirigées ont été réalisées avec les médecins, infirmières et gestionnaires de chaque GMF.

Résultats: L’exercice du leadership a évolué tout au long du processus de changement. Le rôle du médecin responsable a été crucial pour communiquer le besoin de changer de pratique et pour développer les orientations liées à la nouvelle pratique. Un leadership plus partagé s’est manifesté au moment de l’opérationnalisation de l’implantation, entre tous les membres des GMF et des acteurs externes œuvrant à différents niveaux du système de santé.  

Conclusion : Notre étude a permis de décrire comment le leadership s’est exercé dans le contexte de transformation des services de médecine familiale au Québec.  

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
10 h 00 à 13 h 00
Communications par affiches
Session d'affiches
1
Complémentarité des rôles des infirmières-chefs et de leurs assistantes en regard de la qualité des soins : proposition d'un cadre de référence
Andrée-Anne Bérubé (Université Laval), Geneviève Roch (Université Laval), Clémence Dallaire (Université Laval)

Problématique: Il est attendu que les infirmières-chefs (IC) et les assistantes infirmières-chefs (AIC) aient une influence prépondérante sur la qualité des soins. Quelques écrits soulignent également l'importance du travail d'équipe entre l'IC et l'AIC, mais aucun n'aborde la complémentarité comme une force pouvant contribuer à la qualité des soins et services de santé. La nécessité d'approfondir ces éléments est démontrée, mais il n'existe aucun cadre de référence permettant de combiner cette complémentarité dans les rôles avec la qualité des soins. Objectif: Proposer un cadre de référence permettant d'aborder à la fois la complémentarité des rôles des IC et des AIC, leurs composantes respectives et la qualité des soins. Démarche et résultats: Revue des écrits sur les rôles des IC et AIC dans quatre bases de données (CINAHL, PubMed, ABI/INFORM Global, Emerald). Analyse visant à dégager les écrits présentant une approche théorique. Un total de 22 articles ont été retenus et 8 modèles théoriques en ont été extraits et analysés afin de consolider le cadre de référence proposé pour réunir les composantes de rôles, la complémentarité et la qualité des soins. Retombées: Ce nouveau cadre de référence permet de situer la complémentarité des rôles des IC et des AIC. Il pourra orienter les analyses d’un projet en contexte hospitalier qui vise à décrire et optimiser cette complémentarité au profit d’une amélioration de la qualité des soins et services de santé.

Résumé
2
Développement d’un outil standardisé de développement et d’évaluation de la structure et des processus de soins en UCDG
Émilie Breton (Université Laval), Stéphane LEMIRE

Le Québec subira un vieillissement accéléré de sa population au cours des prochaines années. Le système de santé devra s’adapter de façon à assurer l’efficacité des interventions, leur pertinence et répondre à la demande grandissante. Le modèle des Unités de courte durée gériatrique (UCDG) est reconnu comme modalité d’organisation des services gériatriques en milieu hospitalier et son efficacité a été démontrée. Toutefois, l’application de ce modèle au contexte des différents hôpitaux du Québec a amené une hétérogénéité importante dans les pratiques des UCDG. Nous avons entrepris la création d’un outil définissant les structures et les processus nécessaires à l’efficacité des UCDG. Il pourra guider le développement et l’évaluation de ces services sur une base scientifique solide.

Après revue de la littérature internationale, nous avons identifié deux méta-analyses récentes portant sur l’efficacité des UCDG, et avons extrait les études retenues par les auteurs après un processus de sélection rigoureux. Nous avons également inclus une étude rapportant l'opinion d'experts québécois au sujet des critères de sélection applicables aux UCDG.

De ces études, nous avons extrait et catégorisé tous les éléments de processus de soins: sélection des patients, type de milieu, modèle d'unité appliqué, composition des équipes de soins, processus d’évaluation et de traitement. Cet outil permettra aux décideurs de guider le développement et l’évaluation des UCDG au Québec et ailleurs.

Résumé
3
Les croyances des infirmières et des médecins concernant la pratique d’un acte d’euthanasie en soins palliatifs : une application de la théorie des comportements interpersonnels
Mireille Lavoie (Université Laval), Gaston GODIN , Lydi-Anne VÉZINA-IM , Danielle BLONDEAU , Isabelle MARTINEAU , Louis ROY

Au Canada, la question de l’euthanasie demeure controversée. Les recherches sur ce sujet portent principalement sur l’opinion des professionnels de la santé face à sa légalisation. L’objectif de cette étude préliminaire est d’identifier les croyances des soignants concernant la pratique d’un acte d’euthanasie dans un contexte de soins palliatifs. La théorie des comportements interpersonnels a été utilisée comme cadre théorique. Un échantillon de 21 infirmières et 8 médecins a complété un bref questionnaire à questions ouvertes par l’entremise d’un appel téléphonique ou via Internet. Les résultats indiquent que les avantages de pratiquer un acte d’euthanasie seraient d’abréger les souffrances du patient et sa famille, et de respecter les volontés du patient. Le principal désavantage serait de causer des conflits avec les proches ou dans l’équipe de soins. Les principales émotions associées à la pratique de l’euthanasie seraient l’empathie, la tristesse et la culpabilité. L’opinion de la famille des professionnels de la santé et de leurs collègues de travail serait également importante. Les éléments facilitant ce comportement seraient d’avoir l’accord de la famille et que cet acte soit accepté par la société. Les principales barrières seraient le sentiment d’attachement avec le patient, l’idée d’être la personne qui provoque délibérément sa mort et l’irrévocabilité du geste. Parmi ces croyances, il reste à identifier celles qui sont les plus déterminantes pour ce comportement.

Résumé
4
Portrait des pratiques interprofessionnelles de physiothérapeutes québécois en clinique privée
Kadija Perreault (Université Laval), Clermont E. DIONNE , Michel ROSSIGNOL , Diane MORIN

La collaboration entre intervenants a été fortement encouragée au cours des dernières décennies afin d’améliorer l’efficacité et l’efficience des services de santé. À ce jour, on en sait toutefois peu sur les pratiques interprofessionnelles (PI) des physiothérapeutes. L’objectif de cette étude était de décrire les PI des physiothérapeutes qui travaillent en clinique privée au Québec auprès de personnes qui présentent de la douleur lombaire. Il s’agissait d’une enquête transversale provinciale auprès d’un échantillon aléatoire de 327 physiothérapeutes ayant complété un questionnaire en ligne (participation: 67,1%). Les résultats des analyses descriptives indiquent que les interactions les plus fréquentes des physiothérapeutes ont lieu avec d’autres physiothérapeutes, des omnipraticiens, des thérapeutes en réadaptation physique et des ergothérapeutes, alors qu’elles sont moins fréquentes avec des acupuncteurs, des psychologues, des chiropraticiens et certains médecins spécialistes. Ces interactions prennent le plus souvent la forme de messages écrits transmis via les clients (à tous les jours ou semaines: 55,1% des physiothérapeutes), discussions non planifiées en personne (41,9%), messages oraux transmis via les clients (24,1%) et lettres faxées/postées (23,2%). Ces résultats suggèrent qu’il est possible d’améliorer les PI des physiothérapeutes avec certains intervenants, et appuient le besoin de recherches futures sur les moyens d’interaction à privilégier pour ce faire.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 12 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Vers le développement de pratiques et services de santé créatifs et innovants
1
Compétence collective mise en œuvre par les infirmières à l’urgence : résultats d’une étude de cas
Catherine Balg (Université Laval), Geneviève Roch (Université Laval), Clémence Dallaire (Université Laval)

Problématique : Le concept de la compétence collective (CC), soit la combinaison dynamique des compétences individuelles lors d’actions collectives en situation complexe, appliqué en contexte infirmier porte un regard novateur sur la performance des équipes soignantes.Objectif Décrire la mise en œuvre de la CC par les infirmières au sein des équipes soignantes en contexte d’observation à l’urgence d’un centre hospitalier québécois.

Méthode: Étude de cas unique préconisant des sources documentaires et la technique par incident critique (IC) pour combiner des IC observés et rapportés lors d’entretiens individuel auprès de 3 groupes d’acteurs (N = 6).

Résultats: Le stimulus principal de la CC mise en œuvre par les infirmières est un déséquilibre (connaissances, stabilité clinique, charge de travail). La CC est influencée par différents facteurs individuels (attitude, compétence individuelle), collectifs (collaboration), organisationnels (gestion des effectifs, organisation du travail) et techniques (matériel, environnement). Ses retombées principales visent le retour à l’équilibre par rapport au stimulus initial en visant l’atteinte des résultats de soins optimaux. Elle génère aussi des retombées secondaires telles que le renforcement de la collaboration et des compétences au sein de l’équipe.

Conclusion : Les résultats suggèrent des pistes visant à soutenir les organisations dans l’amélioration des performances de leurs équipes en misant sur la CC en contexte infirmier.



Résumé
2
Enquête sur le vécu de Québécois atteints de maladies rares et orphelines dans le système de santé et de services sociaux, ainsi que dans leur milieu de vie
Gail Ouellette (Regroupement québécois des maladies orphelines)

L’organisation "Eurordis" a effectué une série d'enquêtes sur différents
aspects des maladies rares dans 22 pays européens. Le Regroupement québécois
des maladies orphelines souhaitait savoir si les personnes atteintes de
maladies rares au Québec vivaient une réalité semblable à celle décrite en
Europe. Une enquête en ligne a été effectuée auprès d’individus atteints d'une
maladie rare, de parents d'enfants atteints et d’autres proches aidants
d'individus atteints. Les questions portaient sur leurs expériences dans le
système de santé et de services sociaux, ainsi que dans leur milieu de vie. Près
de 300 personnes ont répondu au sondage en ligne, représentant plus de 100
maladies rares. Quelques résultats : pour 37% des répondants, il a pris 3
ans ou plus avant d’obtenir un diagnostic de leur maladie; 30% ont dû consulter
5 médecins ou plus avant de l’obtenir. Information : 61% ont obtenu peu ou
pas d'information sur leur maladie. Services médicaux : 28% considèrent
leur suivi passable ou « pas bien »; à l’urgence, 72% se sont fait
dire « qu’on ne peut rien faire pour eux »; 31% disent avoir eu un
accès difficile, très difficile ou n'ont pas encore accès à un traitement
disponible. Psychosocial : 73% se sentent seuls ou isolés par rapport à la
maladie; 68% trouvent que leur expérience est une source de leçons de vie. À
bien des égards, la situation des Québécois atteints de maladies rares n'est
pas différente de celle des Européens.

Résumé
3
Validation d'un algorithme automatisé permettant la détection des thromboses veineuses profondes chez les patients hospitalisés en soins aigus
Christian Rochefort (Université McGill), David BUCKERIDGE , Jimmy FRAGOS , Aman VERMA , Christian JAUVIN

Contexte:La thrombose veineuse profonde (TVP) est l’une des principales complications de l’hospitalisation. Afin de la prévenir, des méthodes efficaces de détection doivent être développées. Cette étude vise à déterminer la précision d’un algorithme automatisé de détection des TVP des membres inférieurs (MI) à partir de données cliniques électroniques.

Méthode:Les 735 patients ayant reçu un examen radiologique des MI pour une TVP suspectée ont été sélectionnés à partir d’une cohorte des 43 212 patients admis dans un centre hospitalier universitaire en 2010. Les rapports de radiologie index de ces patients ont été manuellement codés afin d’identifier les cas positifs et négatifs de TVP des MI. Un algorithme d’apprentissage automatisé a été appliqué aux rapports codés. Une approche par validation croisée a permis d’évaluer la précision de l’algorithme. Afin de vérifier si cette dernière pouvait être accrue par l’ajout de données électroniques additionnelles (p.ex.: comorbidités), les aires sous la courbe ROC ont été comparées.

Résultats : 160 (21,7%) des 735 rapports de radiologie étaient positifs pour une TVP des MI. La sensibilité, la spécificité et les valeurs prédictives positive et négative étaient respectivement de 0.85 (IC95%: 0.77–0.92), 0.97 (IC95%: 0.96–0.98), 0.89 (IC95%: 0.93–0.98) et 0.96 (IC95%: 0.93-0.98). L’ajout de données n’a produit aucun gain significatif de précision.

Conclusion: Un algorithme automatisé peut de détecter avec précision les cas de TVP des MI.

Résumé
4
L’urgence comme lieu de dépistage pour l’hypertension artérielle : avantages et défis
Anne-Marie Leclerc (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Marie-Eve Leblanc (Université Laval), Jenny LAMBERT , Lyne CLOUTIER

Problématique : Au Canada, 1 adulte sur 5 ignore qu’il est atteint d’hypertension artérielle (HTA). L’HTA est un facteur de risque cardiovasculaire important pouvant causer de graves conséquences tels les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus, les rétinopathies et les néphropathies. Certains patients n’ayant jamais eu de diagnostic d’HTA et qui consultent à l’urgence pour divers problèmes de santé ont parfois une pression artérielle (PA) élevée qui nécessiterait une évaluation plus approfondie.

Objectif : Une revue de littérature narrative a été réalisée dans l’objectif de mieux cerner le phénomène du dépistage de l’HTA à l’urgence.

Méthodologie : Les critères de sélection utilisés incluaient la consultation à l’urgence ainsi que la présence d’HTA, soit une mesure en clinique ≥ 140/90 mm Hg. La recherche documentaire a permis d’identifier 19 articles.

Résultats: Quatre thèmes principaux ont émergé: 1) la prévalence de patients avec une PA élevée à l'urgence, 2) les caractéristiques de ceux-ci 3) l’impact de la douleur et de l’anxiété et 4) les diverses interventions de gestion de l'HTA possibles à l'urgence.

Conclusion: Cette revue de littérature permet de proposer l'urgence comme un milieu propice au dépistage de l'HTA dans la mesure où des protocoles de mesure sont mis en place et que le suivi est organisé.

Résumé
5
Élaboration et validation d'un instrument de mesure des besoins de la fratrie d’enfants en contexte de soins palliatifs pédiatriques
Marianne O.d'Avignon (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

La maladie potentiellement fatale chez l’enfant perturbe le jeune malade de même que sa famille. Le soutien aux fratries s’inscrit comme une dimension incontournable dans la planification et la dispensation des services. Toutefois, les instruments de mesure pour évaluer les besoins spécifiques de cette population sont rarissimes et aucun ne serait disponible en français. Le premier objectif de cette étude est de contribuer à l’élaboration d’un nouvel instrument dédié à la mesure des besoins de la fratrie d’enfants atteints d’une maladie grave: l’inventaire des besoins de la fratrie d’enfants malades sévèrement (IBesFEMS). Le deuxième objectif est de procéder aux premières étapes de la validation psychométrique de cet instrument. L’échantillon est composé de 58  fratries de 12 à 18 ans. Les résultats de cette étude sont satisfaisants et prometteurs quant aux étapes futures de validation. Consistance interne : alpha = 0.96. Stabilité temporelle: ICC= .86 (p< .01). L’analyse de la convergence avec d’autres variables présente des corrélations généralement satisfaisantes. L’IBesFEMS semble posséder à la fois la sensibilité nécessaire et les caractéristiques satisfaisantes afin d’être utilisé par les cliniciens et les chercheurs.La disponibilité de l’IBesFEMS permet un avancement des connaissances en soins palliatifs pédiatriques et conséquemment un développement des pratiques.Enfin, son utilité permet de documenter la qualité des services offerts, par la recherche évaluative.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 12 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Enjeux liés à la pratique infirmière des nouvelles diplômées
1
Programme de résidence infirmière : une solution pour introduire en toute sécurité les nouveaux diplômés aux soins intensifs tout en améliorant l'accessibilité aux services
Marie-Pierre Valiquette (UdeM - Université de Montréal), Mélanie BÉRUBÉ , Sébastien TOUCHETTE

La pénurie d'infirmières préoccupe les unités de soins intensifs (USI) canadiennes depuis la dernière décennie, entraînant l’embauche des nouvelles diplômées pour maintenir l'accessibilité aux services. Un programme de résidence infirmière à l’USI d’un hôpital tertiaire affilié à l’Université de Montréal a été implanté pour accroître le recrutement en préservant la qualité et la sécurité des soins. Objectif: Programme d’un an pour soutenir l’amélioration des compétences de ces infirmières. Méthode: Jumelage aux infirmières expérimentées, cours spécialisés, mentorat et évaluations. Résultats: Juin 2008 à Janvier 2010: augmentation du recrutement de 150%, taux de rétention de 80%, représentant une augmentation de 25%, lits disponibles à l’USI passent de 18 à 24 et de 8 à 14 aux soins intermédiaires. Les résultats préliminaires quant à l'expérience des résidentes révèlent une progression favorable. L'évaluation du programme par des infirmières expérimentées démontre une diminution du stress lié au temps pour le transfert de connaissances et l'acquisition des compétences, ainsi que l’émergence de la pratique réflexive. Une reconnaissance universitaire a été obtenue. Conclusion: Résultats tendent à confirmer qu'un programme de résidence représente une initiative pouvant améliorer l'accessibilité aux services tout en favorisant la sécurité. Une réflexion s’impose quant à la reconnaissance d’un tel programme comme un standard pour l'orientation des infirmières novices aux USI.



Résumé
2
Facteurs explicatifs du succès ou de l'échec des infirmières diplômées hors-Québec à l'examen professionnel de l'Ordre des Infirmières et infirmiers du Québec
Karine Philibert (UdeS - Université de Sherbrooke), Marie-Douce PRIMEAU

Afin de faire face à une pénurie de main-d’œuvre considérable, de plus en plus d’intérêt est porté aux infirmières diplômées hors-Québec (DHQ) (OIIQ, 2007). Pourtant, et cela malgré une période d’actualisation obligatoire de 600 heures, les DHQ réussissent moins bien l’examen d’entrée à la profession que les infirmières formées au Québec (DQ). Au 1er tour, les DHQ accusent un taux de succès de 49% vs 75% pour les infirmières DQ, et de 60% vs 85% au 3e tour (OIIQ 2010). Force est de constater le manque de données probantes quant aux facteurs explicatifs de leur réussite à l’examen professionnel. Cette étude qualitative exploratoire vise à combler ce vide, en permettant de cibler ces facteurs et à faire ressortir des pistes de stratégies d’action pour les gestionnaires et les décideurs politiques du Québec. Les données ont été recueillies par le biais de trois groupes de discussion ciblés de 6-8 participants chacun, soit un premier groupe composé d’infirmières DHQ ayant réussi l’examen de l’OIIQ dès la première tentative, un deuxième de DHQ ayant réussi l’examen à la 2e ou 3e tentative, et une dernier groupe de DHQ ayant échoué leur démarche de certification. L’analyse thématique laisse entendre que le support des pairs et des gestionnaires ainsi que les périodes de pratiques préparatoires ont une influence positive sur leur succès, alors que le stress, le style d’examen, et le manque de connaissance sont cités comme facteurs explicatifs de l’échec à l’examen.

Résumé
3
Étude sur l'interdisciplinarité en santé aux Jeux du Québec 2012 de Shawinigan
Maude Boulanger (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Laura MENDOZA , Marie-Claude RIVARD (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Caroline POULIN

L’interdisciplinarité en santé retient de plus en plus l’attention dans la littérature (Azar, 2007; McCallin, 1999). L'intérêt en recherche repose sur la nécessité de documenter cette thématique qui fait l’unanimité en théorie, mais qui demeure difficile à exercer sur le terrain (Sabo et al., 2005). Rares sont les occasions où professeurs et étudiants ont l’opportunité d’appliquer les principes d’interdisciplinarité. Ainsi, la Centrale Santé déployée aux Jeux du Québec à l’été 2012 a constitué un laboratoire d’intervention et de formation unique pour les étudiants inscrits dans des programmes de santé à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Cette étude vise à décrire les perceptions, facilitants et obstacles entourant l’interdisciplinarité telle que vécue par ces différents acteurs. Deux entrevues de groupe furent menées, l’une avec des professionnels (n=6) et l’autre avec des étudiants (n=6). Les variables de Baxter et Brumfitt (2008) et les domaines du Référentiel national des compétences en matière d’interprofessionnalisme (Gilbert,2010) ont servi de cadre de référence pour l’analyse des données. Les résultats préliminaires permettent de mettre en évidence des particularités propres aux deux groupes face à leur vision de l’interdisciplinarité. La discussion abordera la nécessité de saisir les opportunités de travail interdisciplinaire dans la communauté et suggèrera des pistes d'intervention en enseignement.

Résumé
4
Prendre soin d'un patient traité aux soins intensifs, décrit par des infirmières nouvellement diplômées
Lysane paquette (UQO - Université du Québec en Outaouais), Chantal Saint-Pierre (UQO - Université du Québec en Outaouais), Martine Mayrand leclerc (UQO - Université du Québec en Outaouais)

 

Débuter l’exercice de la profession infirmière constitue déjà un défi en soi. Lorsque cette nouvelle carrière s’amorce dans un univers hautement technologique comme les soins intensifs (USI), cela peut inciter à acquérir des compétences techniques au détriment d’une approche humaniste du soin abordée selon la perspective caring de Watson (Crocker & timmons, 2009; McGrath, 2008; Watson, 1999, 2008).  Conséquemment, cette recherche explore l’expérience du  prendre soin du patient traité aux soins intensifs, chez les infirmières nouvellement diplômées.  À cette fin, neuf infirmières ayant moins d’un an d’expérience et travaillant dans différents unités de soins intensifs de la région montréalaise ont été rencontrées en entrevue.  L'analyse phénoménologique effectuée selon la méthode suggérée par Giorgi (1997, 2009) a permis l’émergence de trois thèmes : 1) pratique infirmière technique complétée par le recours aux instruments technologiques, 2) prendre soin: être là, pour et avec la personne, 3) s’investir dans l’accompagnement de l’unité patient-famille: donner une signification aux soins. Ainsi, les infirmières nouvellement diplômées s'engagent à priori dans une démarche centrée sur les technologies.  Puis elles accordent progressivement une place centrale à l’établissement d’une relation avec le patient et sa famille, notamment si elles sont encouragées par des modèles de cette pratique au sein des infirmières d’expérience ou dans la formation académique reçue.

Résumé
5
Articulation du rôle infirmier entre pratique et formation
Geneviève Roch (Université Laval), Christophe Tremblay (Université Laval)

L’écart entre le rôle que les infirmières occupent dans les milieux hospitaliers et celui qui leur est enseigné est lourd de conséquences. Qu’il s’agisse de difficultés d’attraction, d’intégration ou de collaboration, la capacité de l’infirmière à exercer son rôle professionnel relève d’une compréhension explicite de son articulation entre pratique et formation. Objectif Comprendre le rôle de l’infirmière par un rapprochement entre la conception de son rôle en contexte hospitalier et celle qui se dégage du contenu des cheminements de formation dans deux régions du Québec. Méthode Étude de cas multiples incluant l’analyse de sources documentaires et d’entretiens auprès de 52 informateurs-clés issus de six groupes d’acteurs répartis dans dix établissements. Résultats Cinq composantes du rôle infirmier sont ressorties comme étant essentielles. Certaines sont sources de tension quant aux attentes de la société ou à celles de l’organisation et les fondements sur lesquels elles
s’appuient sont rarement reconnus en pratique, bien qu’abordés en formation. Cette structuration du rôle infirmier mise sur des aspects consolidés qui expliquent une articulation selon laquelle des profils collégiaux et universitaires distincts se confondent dans des attentes spécifiques semblables. Conclusion Ces résultats permettront de soutenir les infirmières dans l’appropriation de leur rôle et contribueront au développement d’une compréhension stratégique de leur contribution en contexte hospitalier.

Résumé
6
Déterminants psychosociaux, pour des étudiantes en sciences infirmières, d'initier, auprès d'un patient, un enseignement à propos de la sexualité
Jérôme Pelletier (Université Laval), Camille Gagné (Université Laval)

Problématique :Les personnes vivant un épisode de santé/maladie peuvent avoir des préoccupations à propos de la sexualité. Et bien que les infirmières reconnaissent la légitimité de ces questionnements, très peu abordent ce sujet avec leurs patients. Cette étude (au devis descriptif corrélationnel) avait donc pour but d’identifier, chez des étudiantes en sciences infirmières, les déterminants de l’intention d’initier cet enseignement. Méthode :Basé sur la Théorie du Comportement Planifié et sur d’autres variables psychosociales, un questionnaire auto-administré aux qualités psychométriques adéquates, a été complété en classe par 72 volontaires (taux de participation = 98.6%). Résultats :L’analyse de la régression multiple effectuée indique que l’identité personnelle, la norme descriptive et la perception de contrôle expliquaient 76% de la variance de l’intention (β standardisés respectivement de .48, .36 et .27). L’impression que se fait la répondante des besoins d’enseignement du patient et de la relation thérapeutique qu’elle entretient avec celui-ci, de même que le fait qu’il soit un homme, étaient les croyances (identifiées par une régression logistique) qui permettaient de distinguer les répondantes selon leur intention (forte ou faible).Conclusion : Cette étude, une des premières à utiliser un cadre théorique à propos de ce comportement, a permis d’identifier les variables sur lesquelles il serait pertinent d’intervenir pour augmenter l’intention des étudiantes.

Résumé