Aller au contenu principal

643 - Autodétermination en milieu scolaire primaire, secondaire et post-secondaire : concepts sous-jacents et pistes d’intervention auprès des principaux acteurs

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Vendredi 7 mai 2021

Responsables

Des décennies de travaux en psychologie, philosophie et sciences de l’éducation ont documenté maints bienfaits découlant d’un fonctionnement humain plus autodéterminé menant à des niveaux plus élevés de bien-être et à une meilleure santé psychologique (Demers et coll., 2015; Ryan et coll., 2000; 2006). Cela fonde l’école primaire et secondaire à promouvoir l’autodétermination de chacun de ses élèves, définie comme le fait d’initier et de réguler ses propres comportements en accord avec ses croyances, valeurs et préférences. Certains chercheurs en éducation relient cela à la reconnaissance par les élèves de leur pouvoir d’agir dans le temps, l’espace et le social, soit l’agentivité (Ethier et coll., 2016).

Des résultats empiriques obtenus récemment en psychologie du développement suggèrent que les interventions basées sur l’apprentissage socioémotionnel, entre autres celles qui favorisent l’autodétermination, sont prometteuses pour réduire les problèmes de détresse psychologique et favoriser le bienêtre des élèves du primaire et du secondaire (Durlak et coll., 2011). La pratique de la philosophie pour enfants (PPE) vise à accroitre la conscience des pensées et émotions et, à ce titre, partage des objectifs avec la présence attentive (PA) (Malboeuf-Hurtubise, Lefrançois et Taylor, 2018). En théorie, les interventions combinées de PA et PPE à l’école primaire et secondaire contribuent à développer l’autodétermination des élèves, mais peu de recherches empiriques anlaysent pourquoi et comment ces intervention favorisent leur bienêtre et leur autodétermination.

Ce symposium présentera les résultats de recherches sur l’autodétermination (ou l’agentivité) en milieu scolaire. Deux disciplines contribueront à ce symposium multisectoriel : la psychologie (clinique et sociale) et la didactique des sciences sociales (centrée sur le concept d’agentivité). Les résultats de recherches en psychologie porteront sur l’implantation et la faisabilité de diverses interventions cliniques au moyen d’essais contrôlés randomisés visant à améliorer la santé mentale en milieu scolaire. S’appuyant surtout sur les assises théoriques de la présence attentive et de la théorie de l’autodétermination, ce volet du symposium présentera l’impact d’interventions sur la santé mentale des jeunes : l’intervention basée sur la présence attentive, la philosophie pour enfants, etc. Ces projets se déroulent en contexte scolaire des ordres primaire et secondaire. Sous la forme de réflexion conclusive et prospective, le second volet mettra davantage l’accent sur les représentations et pratiques enseignantes, ainsi que sur les conditions scolaires, influençant le développement de l’agentivité des élèves.

Ce symposium permettra aussi de s’interroger sur la place de l’audétermination à l’école. Il permettra d’exposer et de clarifier divers concepts sous-jacents, puis d’identifier des pistes de formation et d’intervention pour soutenir l’autodétermination en contexte scolaire.