621 - Interactions et trajectoires d'insertion dans les régions du Québec : stratégies des immigrants et des institutions

Section 600 - Colloques multisectoriels

  • Mardi 28 mai 2019
  • Mercredi 29 mai 2019


Responsables
  • Stéphanie Arsenault - Université Laval
  • Claudia Prévost - Université Laval
  • Marie-Laure Dioh - UQO - Université du Québec en Outaouais
  • Jean Ramdé - Université Laval
  • Richard Walling - Les Partenaires communautaires Jeffery Hale

Ce colloque examine les interactions complexes qui s’établissent entre les institutions, en tant que systèmes d’organisation ayant des valeurs, des règles et des pratiques, et la population québécoise qui est marquée par une diversité culturelle, linguistique et religieuse croissante. L’angle privilégié pour appréhender ces interactions est celui des stratégies mises en œuvre, tant par les institutions que par les individus, pour favoriser l’accueil et l’insertion des immigrants qui s’établissent dans les régions du Québec. D’une part, les études récentes démontrent l’existence de lacunes au sein des institutions et des structures locales responsables de l’accueil et du soutien à l’insertion professionnelle et sociale des nouveaux arrivants, et ce, malgré les politiques gouvernementales mises en œuvre et les ressources investies par certains milieux (Arsenault et Giroux, 2009; Vatz Laaroussi, Bernier et Guilbert, 2013). D’autre part, il appert que les projets individuels et familiaux dont les immigrants sont porteurs servent d’assises à l’élaboration de stratégies (partage de savoirs, d’informations, entraide dans les réseaux informels, retour aux études) visant à favoriser leur processus d’adaptation et d’insertion au sein de leur localité d’accueil (Guilbert, 2010; Vatz Laaroussi, 2009). Il s’avère pertinent de porter un regard transversal et multidisciplinaire sur la trajectoire migratoire des individus afin de mieux comprendre les logiques et les aspirations qui sous-tendent leurs projets, ainsi que pour identifier les obstacles et les appuis qu’ils rencontrent tout au long de leur parcours. Enfin, ces visées s’inscrivent dans une problématique plus large, soit celle de l’étude des interactions entre les institutions et les différents groupes qui composent la population, afin de mieux comprendre quels sont les nombreux facteurs qui influencent le rapport à l’autre, que celui-ci soit Québécois natif ou issu de l’immigration.