Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

534 - Planifier son enseignement : enjeux et perspectives

Section 500 - Éducation

  • Mercredi 5 mai 2021

Responsables

Bien que les compétences soient généralement formulées comme étant la responsabilité des élèves, il ne faut pas négliger le rôle prépondérant de l'enseignant. L’articulation de plusieurs ressources (méthodes d'enseignement, stratégies d’apprentissage ou contenus disciplinaires), conjuguées à des compétences transversales comme traiter ou communiquer de l'information, développer son esprit critique, sa créativité ou apprendre à collaborer, peuvent alors être mises à profit dans divers contextes (MELS, 2003, p. 4). Celui-ci doit planifier des situations qui fourniront de multiples occasions de les développer et de les intégrer à celles qu’ils possèdent déjà. 

Or, concevoir et piloter des situations d'apprentissage selon des intentions pédagogiques précises correspond à un processus intentionnel qui peut s'avérer complexe pour les enseignants. En effet, planifier son enseignement ne peut se résumer à exposer des faits, des règles et des principes ni à prévoir l’application de savoirs ou de savoir-faire en salle de classe.  

Une planification axée sur les apprentissages doit conduire à la conception de situations qui tiennent compte des paramètres spécifiques des contextes dans lesquels elle s’actualisera. À cet égard, Britt-Mari Barth (2005) affirme l’importance de créer des situations concrètes et significatives pour les élèves, afin que ces derniers puissent s’engager dans un processus de conceptualisation et de généralisation. De plus, elle suggère de préparer son enseignement en se posant deux questions : qu’est-ce qui est essentiel pour l’élève et dans quels buts ? Également, Barth propose de prévoir une évaluation formative continue pour soutenir la compréhension des élèves. Ainsi, une planification orientée vers le soutien à la compréhension comporte des moments où l’élève est invité à prendre conscience de ses activités mentales et à les contrôler, ce qui lui permet d’exercer sciemment un pouvoir sur ses apprentissages. Enfin, Doly (2006) insiste sur le rôle de l’enseignant au regard du développement des habiletés métacognitives des élèves et sur les liens qui unissent le contrôle métacognitif et la motivation à apprendre. Le maintien de la motivation scolaire étant un objectif qui occupe l’esprit de tout enseignant, il est légitime de prétendre que chacun planifie son enseignement avec l’intention ferme de susciter le désir d’apprendre de ses élèves. 

En somme, l'objectif de ce colloque est de présenter quelques avenues pour planifier au secondaire. Les propositions s’appuieront sur des résultats de recherches menées en formation initiale et en formation continue. Les présentations donneront lieu à des échanges riches visant à alimenter le développement professionnel des chercheurs et des acteurs scolaires qui souhaitent réfléchir sur l’ajustement des pratiques pédagogiques dans une perspective inclusive.