Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.

534 - L’engagement : un facteur d'apprentissage en littéracie

Section 500 - Éducation

  • Mercredi 11 mai 2022
  • Jeudi 12 mai 2022

Responsables

Quel sont les liens entre démarches pédagogiques engageantes et établissement d’un contexte favorable aux apprentissages en littéracie ?

La réflexion sous-jacente à cette problématique s’enracine dans une série de constats qui portent sur le faible degré de maitrise de la compétence écrite en fin de scolarité et, au-delà de l’école, dans tous les pays francophones de l’OCDE (PISA, 2018). 

Pourtant, les travaux privilégiant des approches pédagogiques efficaces en littéracie sont nombreux (voir notamment les travaux en francophonie de l’AIRDF depuis les années 80) mais ont du mal à pénétrer les pratiques pédagogiques. Ainsi, ces constats avérés qui se répercutent sur le terrain aux différents niveaux de la scolarité et au-delà confortent l’idée de la nécessité d’une refondation de l’enseignement-apprentissage du lire-écrire (Bucheton, 2014). 

Dans le cadre du colloque, nous proposons d’aborder cette thématique en prenant le contrepoint des discours de déploration sur « la baisse de niveau », et en mettant la focale sur les pratiques pédagogiques qui favorisent le développement d’une « posture littéracique » (Rispail, 2020).

Plus précisément, il s’agira ici d’explorer la face cachée de la didactique de l’écrit, en donnant la parole aux acteurs de terrain, par le biais de recherches collaboratives, et en présentant des pratiques pédagogiques engageantes ayant fait l’objet de travaux de recherche restés souvent confidentiels.

L’engagement en littéracie sera abordé dans toutes ces dimensions (verbale, psychologique, affective, corporelle, comportementale) (Fredricks et al., 2004), du côté de l’apprenant comme de l’enseignant/formateur. Il s’agira moins de « prouver » ou de mesurer les effets de l’engagement que d’illustrer/qualifier l’impact bénéfique de ces pratiques sur l’établissement d’un contexte favorable aux apprentissages dans le domaine du lire-écrire.


Appel à communications

534 – L'engagement : un facteur d'apprentissage en littéracie

 

Cadre conceptuel

Ce colloque proposera une réflexion sur le développement de pratiques littéraciques chez les apprenant·es de tous niveaux en lien avec des démarches pédagogiques pensées comme engageantes. Précisons d’emblée que la notion d’engagement est entendue ici selon l’optique de la psychologie culturelle (Bruner, 2008 ; Chauveau et al., 2011 ; Barth, 2002) ou encore au sens de l’empowerment (Baqué, Biewener, 2013), dans l’acception éthique et émancipatrice de cette notion conçue comme levier de construction du sens en situation d’enseignement-apprentissage du français écrit. 

Enjeux

Malgré le grand nombre de travaux inscrits en didactique de l’écrit d’une part, et la professionnalisation accrue des enseignant·es (professeur·es d’école et enseignant·es de français) d’autre part, les pratiques pédagogiques sont peu irriguées par ces apports face à des besoins croissants dans le champ de la littéracie (cf. par ex. Goigoux, 2017).  Un tel colloque trouve ainsi toute sa pertinence. Les enjeux sont nombreux et importants :

  • Au sein de la réflexion dans le champ des littéracies, déplacer la focale en plaçant au centre les pratiques pédagogiques engageantes en tant que vecteur de réussite du lire/écrire à tous les niveaux de la scolarité, et, au-delà, dans la formation d’adultes.
  • Mettre en valeur les recherches collaboratives impliquant des praticien·nes issu·es de cultures disciplinaires, géographiques et institutionnelles diverses et exploiter ce creuset multiculturel pour le renouvellement des approches didactiques.
  • Mutualiser des approches éprouvées dans les classes et les discuter à la lumière des avancées théoriques dans le champ des littéracies et des expertises propres aux participant·es relevant de différentes communautés géographiques (régions francophones distinctes) et institutionnelles (enseignant·es à différents degrés de la scolarité, formateurs·ices d’adultes, chercheur·es).

Axes thématiques du colloque

Chacune des propositions de communication devra s’inscrire plus particulièrement dans l’un des axes suivants :

1. Le cadre conceptuel : quels sont les jalons théoriques de l’engagement en littéracie ?

2. Les aspects méthodologiques : quels observables de l’engagement ?

3. Les démarches/dispositifs engageants : quels sont les invariants de l’engagement, susceptibles de se décliner de multiples façons dans des contextes différents ?

4. Les gestes professionnels : comment mettre en œuvre concrètement une pratique professionnelle engageante (à la fois pour les apprenant·es et les enseignant·es/formateurs·ices) et émancipatrice ?

Modalités de soumission

Rédigées en français, les propositions de communication devront être de deux pages maximum (hors bibliographie). Les propositions doivent être envoyées au plus tard le 25 janvier 2021 à l’adresse suivante : catherine.frier@univ-grenoble-alpes.fr

Lien vers l'appel à communications