Aller au contenu principal

431 - Prospectives de la professionnalisation de la communication : transmission, transfert et transformation

Section 400 - Sciences sociales

  • Jeudi 6 mai 2021
  • Vendredi 7 mai 2021

Responsables

Le réseau international sur la professionnalisation des communicateurs (Résiproc) vise à fédérer des chercheurs d’horizons différents autour d’une thématique commune : le développement de la communication en milieu professionnel (privé ou public), l’évolution de métiers spécifiques, l’invention de parcours de formation, la création de trajectoires professionnelles. D’évidence, cette thématique intéresse tant les acteurs du monde académique que les acteurs du monde professionnel. D’emblée, nous avons donc souhaité intégrer à notre démarche les praticiens de la communication, quels qu’ils soient.

Ce colloque vise à réfléchir la professionnalisation de la communication dans les quatre objectifs suivants: 

  1. Former à la communication
  2. Développer des compétences en communication
  3. Dialoguer entre acteurs de la communication
  4. Repenser la communication à l’aune du développement des dispositifs numériques

Axe 1 : Former à la communication

Dans ce contexte, quelles sont les transformations de la formation à la communication ? D’un pays à l’autre, leur professionnalisation est-elle une évidence ? Si elle se développe, quelles formes prend cette professionnalisation des formations ? La généralisation des études de cas dans les cursus pédagogiques doit-il être seulement perçue comme un transfert de pratiques professionnelles dans le monde académique ? Quels dispositifs innovants sont à l’œuvre dans les ingénieries de formation, faisant évoluer les processus de transmissions de connaissances ? 

Axe 2 : Développer des compétences en communication

Les compétences communicationnelles, qu’elles soient centrales ou transversales ont-elles évolué depuis 10 ans ?  Comment les compétences sont-elles prises en compte dans les formations ? Y a-t-il une évolution dans les outils d’évaluation des compétences ?  Quelles transformations en termes de compétences sont observables dans le secteur de la communication ? 

Axe 3 : Dialoguer entre acteurs de la communication

Peut-on dire qu’il existe un rapprochement réciproque des acteurs professionnels et universitaires ? Quelles formes originales prennent alors ces rencontres ? Bref, dans quelle mesure le développement du dialogue entre praticiens et chercheurs fait-il évoluer le travail respectif de chacun, voire le contenu des formations en communication ?

Axe 4 : Repenser la communication à l’aune du développement des dispositifs numériques

Les dispositifs de communication numérique font partie aujourd’hui de l’environnement des employés et des communicateurs, certains individus jouant un rôle essentiel au sein de ces dispositifs. Comment dans un contexte de transition numérique et de changement dans les organisations, les communicateurs parviennent-ils  à composer avec les dispositifs numériques existants ou innovants ? Les dispositifs numériques sont-ils un terrain pertinent d’exploration des métiers émergents dans le secteur de la communication ? Ces dispositifs nécessitent-ils des compétences communicationnelles nouvelles ?


Appel à communications

Communications attendues et procédure de soumission

Les propositions de communications attendues doivent se présenter soit comme des analyses réflexives fondées sur des recherches empiriques récentes et achevées, soit comme des analyses de pratiques professionnelles en communication (témoignages de pratiques et réflexion sur les conditions de l’action, les justifications de l’action et les conséquences sur l’action). Dans l’un comme dans l’autre cas, les communications doivent être informatives, analytiques et réflexives, et s’inscrire dans l’un des quatre axes proposés.

Les propositions doivent parvenir avant le 20 février 2020 par voie électronique et en format Word (.docx) aux trois organisateurs : Vincent Brulois (brulois@univ-paris13.fr), Marc D. David (marc.d.david@usherbrooke.ca) et Valérie Larroche (valerie.larroche@enssib.fr). Outre le texte de proposition en lui-même (4000 signes, espaces compris), les documents doivent impérativement préciser, pour chaque auteur, le nom, le statut, l’organisation ainsi que les coordonnées (adresses électronique et postale).

Après examen en double aveugle du comité scientifique, le comité d’organisation retournera son avis aux auteurs le 10 mars 2020 au plus tard.

Comité scientifique 

Dany Baillargeon, Université de Sherbrooke

Dominique Bessières, Université Rennes 2 - PREFICS

Vincent Brulois, Université Sorbonne Paris Nord - LabSIC

Marie-Eve Carignan, Université de Sherbrooke

Alexandre Coutant, Université du Québec à Montréal

Patrice de la Broise, Université Lille 3 Charles de Gaulle – GERiiCO

Marc D. David, Université de Sherbrooke

Jean-Claude Domenget, Université de Franche-Comté, Elliadd

Olivia Foli, CELSA (Université Paris-Sorbonne) – GRIPIC

François Lambotte, Université Catholique de Louvain – LASCO

Valérie Larroche, Enssib, Elico

Valérie Lépine, Université Paul Valéry Montpellier 3

Laurent Morillon, Université des Antilles – LC2S

Bernard Motulsky, Université du Québec à Montréal

Sandrine Roginsky, Université Catholique de Louvain – LASCO

Julien Tassel, CELSA (Université Paris-Sorbonne) – GRIPIC

 

Comité organisateur

Vincent Brulois, Université Sorbonne Paris Nord - LabSIC

Marc D. David, Université de Sherbrooke

Valérie Larroche, Enssib

PDF Lien vers l'appel à communications