Imprimer

402 - L’employabilité au regard du handicap : quels enjeux?

Le mercredi 9 mai 2018

Treize pour cent des Canadiens âgés de 25 à 64 ans vivent avec des incapacités, que celles-ci soient visuelles ou auditives, liées à la mobilité, l’hypermobilité, la dextérité, la douleur, l’apprentissage, la mémoire, au développement, ou encore à un désordre de nature psychologique ou mentale (Statistique Canada, 2012). Nombre de ces personnes participent néanmoins au marché du travail et occupent assez souvent un emploi à la hauteur de leur compétence (Ressources humaines et Développement des compétences Canada, 2008). En effet, selon le rapport statistique sur l’équité en matière d’emploi publié en 2006, seules les personnes ayant des incapacités occupant des postes de gestion ou professionnels étaient sous-représentées par rapport au reste de la population au moment du recensement. Cependant, malgré de multiples histoires à succès, les études montrent que les personnes ayant des incapacités demeurent moins susceptibles d’être employées que la population en général (Turcotte, 2014). Le colloque propose de déterminer les facteurs qui contribuent à l’exclusion de ce groupe du marché du travail en mettant en commun les résultats de recherches menées au Canada, mais aussi dans des pays européens.

Le colloque s’intéressera à la question de l’employabilité dans le domaine du handicap. Dans un contexte de développement des politiques sociales de plus en plus économiciste, la participation sociale des personnes ayant des incapacités dépend toujours plus de leur inclusion sur le marché du travail. Cette inclusion est tributaire de plusieurs facteurs, tant individuels que collectifs, qui se chevauchent et quelquefois s’opposent. Le colloque propose d’aborder trois de ces dimensions, soit la transition vers l’emploi des jeunes ayant des incapacités, les représentations sociales qui font obstacle à l’employabilité des personnes ayant des incapacités, et finalement les conditions de leur maintien en emploi.

Lire la suite »
Colloque
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
Université de Moncton
Carolina Puyaltó
Université de Moncton
Université de Moncton
Afficher tous les résumés
Après-midi
13 h 30 à 16 h 30
Communications orales
L’employabilité au regard du handicap : quels enjeux?
Batiment : UQAC
Local : P1-5110
13 h 30
Inclusion et maintien à l'emploi: une analyse des besoins de la salle de classe au milieu de travail
linda parent (Collège communautaire du Nouveau-Brunswick), Charles GAUCHER (Université de Moncton), Carolina Puyaltó (Université de Moncton)

Quarante-neuf pour cent des Canadiens âgés de 25 a 64 ans sont limites dans leurs activités de la vie quotidienne à cause d’un handicap. Nombre de ces gens participe néanmoins au marché du travail et occupent assez souvent un emploi a la hauteur de leurs compétences. Cependant, malgré de multiples histoires a succès, les études démontrent que les personnes handicapées demeurent moins susceptibles d’être employées que la population en général. (Turcotte, 2014). Comme d’autres établissements postsecondaires, le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick accueille de plus en plus d’étudiants ayant des besoins en adaptation sociale et physique. Alors que les sondages sur le placement des diplômés du CCNB nous indiquent qu’un bon nombre de finissants se trouvent un emploi a la sortie des études, aucune donnée ne nous indique si cette clientèle particulière s’est intégrée au marché du travail. Il existe peu ou pas de suivi chez les employeurs pour évaluer les défis et besoins réels de ces personnes lors des stages ou de leur premier emploi après les études postsecondaires. Cette étude, menée conjointement entre l’Université de Moncton et le CCNB, vise à mieux comprendre les besoins de 17 sujets au moment de leur intégration sur le marché du travail, soit lors des stages ou dès la fin d'une formation au CCNB. Plus précisément, elle tentera de mieux comprendre les enjeux et décisions individuelles lies au dévoilement chez l'employeur et des stratégies employées par les participants.

Résumé
13 h 50
Conciliation travail-vie personnelle et handicap : état des connaissances, enjeux et défis conceptuels
Francis Charrier (Université Laval)

Les personnes ayant des incapacités sont moins nombreuses à combiner les rôles de travailleur et de parent à un moment ou un autre de leur vie adulte. Force est toutefois de constater qu'elles consacrent beaucoup de temps et d'énergie dans une foule d'occupations, dont 1) la gestion de leur santé et de leurs symptômes, 2) le développement, la mise en oeuvre et le suivi de leur plan d'intervention individualisé et 3) l'embauche, la formation et la gestion de leur personnel de soutien, 4) la recherche de solutions aux obstacles et aux situations de handicap rencontrés, pouvant limiter leur disponibilité à participer ou se maintenir sur le marché de l'emploi.

Notre conférence visera tout d'abord à présenter les fondements théoriques et conceptuels du domaine de recherche de la conciliation travail-vie personnelle. Elle exposera ensuite les trois principales raisons ayant empêché les chercheurs de s'intéresser aux expériences de conciliation travail-vie personnelle des travailleurs ayant des incapacités dans leurs travaux. Notre conférence discutera ensuite des différents défis conceptuels qui devront être relevés pour être en mesure de comprendre les interactions existant entre leurs vies professionnelles et leurs vies personnelles. Dans un dernier temps, nous introduirons les grandes lignes du projet de thèse que nous nous proposons de réaliser au cours des prochaines années.

Résumé
14 h 10
La communication quotidienne en milieu de travail : un enjeu pour le développement professionnel des travailleurs sourds et malentendants
Louise Duchesne (UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières), Normand Boucher (Université Laval), Sylvain Letscher (UQAR - Université du Québec à Rimouski), Charles GAUCHER (Université de Moncton)

Il apparaît ainsi essentiel de mieux comprendre la façon dont les difficultés et les obstacles en matière de communication peuvent conduire les personnes sourdes et malentendantes à des situations d’exclusion sur le marché du travail. Nous avons mené une étude ayant pour but d’examiner la communication en milieu de travail : une dizaine d’adultes sourds et malentendants de 18 à 45 ans (porteurs d’aides auditives ou non, communiquant oralement ou avec la langue des signes) ont participé à des entrevues individuelles. Nous avons voulu décrire et analyser les points de vue de ces personnes face aux expériences de communication au travail, dans des milieux variés. Les analyses menées jusqu’ici tendent à confirmer que les travailleurs sourds et malentendants font l’expérience de barrières à la communication et vivent des restrictions de participation tant au plan professionnel que des relations sociales. Par contre, certaines personnes, grâce à des facteurs facilitants, s’accomplissent professionnellement, devenant parfois des modèles pour leurs pairs. Ces résultats permettent de dégager des pistes pour mieux comprendre le quotidien professionnel d’un groupe hétérogène d’individus qui ont des identités différentes et des besoins variés en termes de communication. Cette étude permet d’approfondir notre connaissance des enjeux sociaux liés à la communication pour, en somme, accéder à une meilleure compréhension de ce qui caractérise la vie au travail pour personnes ayant une surdité.

Résumé
14 h 30
Le droit à l'autonomie de vie et ses implications sur l'employabilité des personnes vivant avec des déficiences intellectuelles en Catalogne
Carolina Puyaltó (Université de Moncton)

Le droit à l’autonomie de vie et à l’inclusion sociale, établit par la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées (Nations Unies, 2006), défense que toutes les personnes vivant dans une situation d’handicap ont le droit de choisir où et avec qui vivre, à recevoir les soutiens nécessaires pour vivre dans la société, et que les services et équipements destinés à la population générale soient accessibles et mis à leur disposition. Cependant, l’exercice de ce droit est étroitement lié à d’autres droits de la Convention, parmi lesquels le droit au travail et à l’emploi. De nombreux rapports internationaux révèlent que les personnes vivant avec des déficiences intellectuelles continuent à rencontrer des difficultés pour exercer leurs droits à la vie autonome et à l’inclusion dans le marché du travail (Inclusion International, 2012; OMS, 2011). Par contre, il n’existe pas d’études qui analysent les rapports existants entre le droit à la vie autonome et le droit à l’employabilité. Le but de cette communication c’est de présenter une recherche qualitative réalisée en Catalogne (Espagne) qui explore les éléments qui conditionnent l’exercice du droit à la vie autonome selon les propres expériences et témoignages de 22 personnes adultes vivant avec des déficiences intellectuelles. Plus précisément, on s’intéressera à leurs différents parcours afin d’analyser en qu’elle mesure l’exercice de ce droit conditionne leurs opportunités d’employabilité et d’inclusion sociale.

Résumé
14 h 50
Pause
15 h 10
Évaluation et développement de politiques visant à soutenir l'intégration et le maintien en emploi des personnes ayant des incapacités : Obstacles à l'emploi, satisfaction au travail et aspirations professionnelles
Véronique GARCIA (CIRRIS - Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale), Marie GAGNON (Université Laval), Normand Boucher (Université Laval)

L’objectif de cette étude était de documenter les obstacles et les facilitateurs à la participation au travail des personnes ayant des incapacités motrices, visuelles et auditives. Dans le volet quantitatif, il était souhaité de déterminer les barrières et les facilitateurs rencontrés par les personnes ayant des incapacités à l’emploi et à la recherche d’emploi et de se pencher sur les politiques et les services soutenant l’intégration et le maintien en emploi chez cette population. 42 adultes présentant des incapacités physiques ont participé à cette étude en remplissant deux questionnaires sur l’utilisation de mesures financières et fiscales, les obstacles et facilitateurs à l’emploi, les aspirations personnelles et les services utilisés en emploi ou en recherche d’emploi. L’analyse des résultats montre que les politiques et les services ne correspondent pas toujours aux besoins, ne sont pas exécutés ou sont insuffisants. De plus, les obstacles sur le marché du travail affecteraient les chances d’obtenir un emploi. Les réponses à certaines questions témoignent aussi d’une insatisfaction au travail. Celle-ci se reflète dans la quantité et l’importance des obstacles, ainsi que dans l’énonciation d’un emploi idéal différent des possibilités d’emploi réalistes. Enfin, cette étude permet de poser un regard critique sur les programmes et les politiques favorisant l’embauche de personnes ayant des incapacités.

Résumé
15 h 30
Évaluation et développement de politiques visant à soutenir l'intégration et le maintien en emploi des personnes ayant des incapacités : La perception du marché du travail par les personnes à l'emploi et en recherche d'emploi
Marie GAGNON (Université Laval), Véronique GARCIA (CIRRIS - Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale), Normand Boucher (Université Laval)

L’objectif de cette étude était de documenter les obstacles et les facilitateurs à la participation au travail des personnes ayant des incapacités motrices, visuelles et auditives. Plus précisément, cette étude visait à : comprendre la perception du marché du travail des personnes ayant des incapacités en emploi et en recherche d’emploi, identifier les barrières et les facilitateurs à la participation au travail de ces personnes, comprendre leur perception des exigences du marché et documenter en quoi celles-ci exercent une influence sur leurs aspirations professionnelles. Suivant une méthode de recherche qualitative, des entrevues ont été menées auprès de 42 personnes. Une analyse thématique des contenus a été effectuée et montre que l’attitude des collègues ou des employeurs, la quantité d’énergie dépensée au travail, les aptitudes exigées sont perçues par les répondants comme des obstacles à la recherche et au maintien en emploi. Les diverses stratégies de non-divulgation de l’incapacité lors de la recherche d’emploi sont vues par les participants comme pouvant contrer la discrimination à l’embauche. Quant aux aspirations professionnelles, la plupart des répondants perçoivent certaines difficultés, voire une incapacité à les réaliser. Cette étude conclut à l’importance de mesures législatives efficaces, de même qu’au besoin de sensibiliser les employeurs à la réalité des personnes ayant des incapacités physiques afin de favoriser leur pleine participation en emploi.

Résumé
15 h 50
Jeunes en situation de handicap en Haïti face à l’emploi
Emmanuella LUMÈNE (Faculte des sciences humaines (UEH))

En Haïti, surtout suite au séisme du 12 janvier 2010 la communauté haïtienne a connu une croissance considérable par rapport au nombre de personne devenus handicapées, 10% de la population globale, soit 800 000 personnes en situation de handicap. Or, l’absence d’insertion professionnelle surtout pour les jeunes constitue un fléau tant dans les pays du Sud que de ceux du Nord. De ce constat, nous voulons essayer de rendre intelligible le fait d’être jeune en Haïti, vivre avec un handicap et avoir accès à l’emploi. Quels en sont les enjeux ? 

En Haïti, l’insertion professionnelle est complexe pour toutes les catégories sociales. De ce fait, qu’en est-il spécifiquement pour les jeunes vivant avec un handicap ? Considérant que la société fait souvent des distinctions entre gens normaux et gens anormaux pour parler des personnes en situation de Handicap, qu’elle est la réalité au niveau de l’emploi ? Sont-elles discriminer pour trouver un emploi par rapport à leur handicap ? Nous nous intéressons à aller voir ce qu’il en est de la réalité des jeunes en situation de handicap en Haïti par rapport à l’emploi. 

Résumé