Imprimer

Le parcours photographique d'un chercheur en matériaux lignocellulosiques (CCTT-Innofibre)

Les autres parcours photographiques...
d'une chercheuse en innovation sociale (CCTT-PSN ÉCOBES)
d'un chef de secteur en chimie (CCTT-TransBIOTech)
d'un directeur de centre de recherche (CCTT-ITMI)
d'un chercheur en biologie (CCTT- CNETE)

Parcours

Tarik Jabrane
Tarik Jabrane

Je suis chercheur chez Innofibre - Centre d’innovation des produits cellulosiques. Il s’agit d’un Centre collégial de transfert de technologie (CCTT), affilié au Cégep de Trois-Rivières et membre du réseau Transtech. Je suis titulaire d’un doctorat en sciences et génie des matériaux lignocellulosiques (UQTR) et d’une maîtrise en sciences des pâtes et papiers (Grenoble-INP, France). Je cumule plus de dix ans d’expérience. À travers diverses réalisations, recherches appliquées et partenariats avec le milieu industriel, je contribue au développement de l’industrie canadienne des produits forestiers. Nos programmes de recherche appliquée sont axés sur les entreprises, l’enseignement et la formation des étudiants, qu’il soit question de résolution de problèmes industriels, de transfert de connaissances et de technologie.

Personnellement, je suis passionné par ce formidable matériau qu'est le bois. Nous avons au Québec cette matière durable dont le potentiel d’innovation est à peine entamé. Pensons à la biomasse végétale, renouvelable et non polluante, à l’élaboration de matériaux durables, recyclables et que l’on peut doter de fonctions intelligentes. Nous savons que notre avenir ne peut passer que par l’économie circulaire, sans déchet, économe, renouvelable. Pensons que toutes les disciplines scientifiques sont présentes dans le domaine du bois. Et les gens du domaine que j’y croise sont vraiment emballés par les innovations qui s’amènent. Créer des emballages innovants en pâte cellulosique thermomoulée, ou des emballages bioactifs, par exemple, qui contribueront à l’amélioration de notre santé tout comme notre qualité de vie. C’est ce qui me fait lever tous les matins pour aller au travail.

Chez Innofibre, je gère plusieurs projets de recherche appliquée, et réalise diverses tâches techniques. En amont de chaque projet, j’aide mon client à définir ses besoins tout en établissant une relation de coopération. Puis, j’établis un programme de travail détaillant les normes et procédures de laboratoire. Je travaille en équipe composée de techniciens spécialisés en pâtes et papier, de professeurs, et parfois d’étudiants stagiaires du Cégep de Trois-Rivières. En cours de projet, j’effectue de nombreuses tâches : l’analyse des solutions, l’élaboration de la méthodologie, le suivi de l’exécution des travaux, l’analyse des données et la rédaction de divers rapports d’avancement. J’informe le client tout au long de l’avancement des travaux. Mes tâches techniques incluent aussi l’approvisionnement en matières premières, l’exploitation de systèmes industriels à l’échelle pilote, la préparation des procédures d’exploitation et d’entretien. À l’interne, je m’assure que les communications se font efficacement au niveau des objectifs, des contraintes, des échéances et des procédures de travail.

 

Une usine pilote

Tarik Jabrane

Innofibre dispose d’une usine pilote unique au Canada permettant de reproduire des procédés partiellement ou en entier. L’usine possède un atelier pour la mise en pâte, le traitement des pâtes et le bioraffinage, ainsi qu’une machine à papier complète et polyvalente incluant les technologies les plus avancées opérant entre 200 et 1000 m/min (60 km/h) et pouvant produire un papier très mince (20 g/m2) ou un carton très épais (300 g/m2) grâce à trois sections de sécherie modulaires composées de 28 cylindres sécheurs de 1,5 mètre de diamètre. Les propriétés du papier sont analysées en continu tout au long de la production par un scrutateur intégrant 8 capteurs (grammage, humidité, épaisseur, % cendre, blancheur, opacité, couleur, lustre 2 côtés). Les bobines mères d’un diamètre de 2 mètres peuvent être transformées pour fabriquer des bobines plus petites avant d’être transformées en produit final. Des petites productions de 5 à 20 tonnes peuvent être réalisées pour vérifier que le produit correspond bien aux spécifications attendues par le client avant de procéder à la mise à l’échelle complète de la production.

 

Des emballages pourvus de barrières de protection

Tarik Jabrane

Innofibre possède une machine de traitement de surface unique au Canada qui permet de fabriquer des emballages alimentaires qui incorporent des barrières de protection essentielles à la conservation des aliments contre l’eau, l’huile, la graisse, les gaz et l’humidité. Ce qui rend cette usine pilote unique est sa capacité à appliquer des barrières protectrices en combinant les technologies de couchage autant à base aqueuse que par extrusion de plastique. Le développement de papiers bioactifs peut être réalisé par couchage à lame ou par couchage à barre sur une coucheuse de laboratoire CLC-7000 dont la vitesse peut varier entre 100 à 2200 m/min. Le transfert technologique peut être poursuivi sur l’unité pilote par couchage à lame, couchage à barre ou enduction à rouleau gravé, après que la première couche barrière ait été appliquée sur le substrat cellulosique. Cette unité pilote permet de fabriquer des bobines de 1000 mm de diamètre et de 400-660 mm de laize, à des vitesses allant jusqu’à 360 m/min. Des conditions idéales pour la fabrication de prototypes industriels.

Auteur(e)

Tarik Jabrane
Innofibre - Centre d’innovation des produits cellulosiques (CCTT)