Imprimer

Le parcours photographique d'un chef de secteur en chimie (CCTT-TransBIOTech)

Les autres parcours photographiques...
d'une chercheuse en innovation sociale (CCTT-PSN ÉCOBES)
d'un directeur de centre de recherche (CCTT-ITMI)
d'un chercheur en matériaux lignocellulosiques (CCTT-Innofibre)
d'un chercheur en biologie (CCTT- CNETE)

Parcours 

Maxim Maheux
Maxim Maheux

J’ai d'abord réalisé des études en Techniques de laboratoire – chimie analytique au Cégep de Lévis-Lauzon. Dès ce moment, j’ai exploré le milieu de la recherche en accompagnant dans leurs travaux les chercheurs de TransBIOTech, le centre collégial de transfert de technologie affilié à ce cégep, durant six ans. Puis tout en travaillant au centre, j’ai complété un baccalauréat en chimie à l’Université Laval et entrepris des études de maîtrise en métabolomique, une science étudiant la biotransformation de molécules. J’affectionne tout particulièrement les applications concrètes de la science, et j’ai plaisir à transmettre ce savoir.

Aujourd’hui, comme chef de la section chimie à TransBIOTech, je dirige une équipe de six personnes. Depuis l’an 2000, j’ai réalisé plus de 80 projets de R&D, en collaboration avec des entreprises ou des chercheurs universitaires. Je suis en fait un spécialiste de la spectrométrie de masse, et j’utilise cette technologie en sciences de la santé, en pharmaceutique, en agroalimentaire, en environnement, ainsi que dans le domaine des extraits végétaux. Je permets de souligner que bien que les recherches réalisées dans les CCTT sont en lien avec l’industrie, je parcours les congrès internationaux comme tout bon chercheur, dont la rencontre annuelle de l’American Society for Mass Spectrometry (ASMS). L’un des projets dont je suis fier est le développement d’une méthodologie rapide et sensible en UPLC-MS/MS permettant d’évaluer les interactions entre composés bioactifs. Le UPLC-MS/MS est en fait une technique d’analyse qui permet de séparer un mélange de composés et d’en caractériser ou d’en quantifier le contenu.

J’ai aussi réalisé plusieurs projets de recherche, entre autres,  sur les prostaglandines et les thromboxanes, les enzymes hépatiques CYP450 et UGT, la biodisponibilité d’anticholestérolémiants, les thés verts et Pu-erh, les flavanoïdes, l’analyse de gaz de fermentation, la caractérisation d’extraits végétaux de la forêt boréale, etc. Je complète présentement un doctorat en sciences pharmaceutiques, en collaboration avec le groupe LOEX de l’Université Laval. Je travaille à l’identification de certains sphingolipides impliqués dans la modification de la barrière cutanée chez les patients atteints de psoriasis. Je m’oriente de plus en plus vers des projets des sciences de la santé et de caractérisation moléculaire.

 

Le travail en laboratoire

Maxim Maheux

TransBIOTech possède une infrastructure de recherche opérant selon les normes de confinement 2 de Santé-Canada. En plus des laboratoires de biologie cellulaire et microbiologie, nous y retrouvons deux laboratoires de recherche en chimie et biochimie analytique et une animalerie pour petits rongeurs, accréditée par le Conseil canadien de protection des animaux. La section instrumentale est pourvue d’équipements de nouvelle génération en chromatographie et spectrométrie de masse tandem, dont un instrument à haute résolution permettant la détermination de structures moléculaires. Ce parc instrumental rend possible la caractérisation et le suivi des molécules complexes à intérêt nutritionnel, préventif ou thérapeutique.

 

Maintenance

Maxim Maheux

Le métier de chimiste analyste implique l’utilisation d’appareils de haute précision. L’entretien et la réparation instrumentale font donc aussi partie de mes tâches. Ici je suis en train d’effectuer un entretien préventif sur un système de séparation à ultraperformance couplé à un analyseur de masse exacte. 


Essais pré-cliniques

Maxim Maheux

À TransBIOTech, nous réalisons des travaux en sciences pharmaceutiques, dont des essais précliniques sur des animaux de laboratoire. Les manipulations demandent des conditions d’hygiène et de sécurité propres aux animaleries de recherche. Ici, en collaboration avec ma collègue Sarah Paris-Robidas, nous préparons des échantillons sanguins.

 


Préparation des échantillons

Maxim Maheux

Tous les travaux des chimistes de recherche demandent de préparer des échantillons. Les résultats obtenus lors des analyses et de développement de méthodes sont intimement liés à qualité de ces derniers. Une dextérité et un grand sens de la précision sont exigés. Nous avons ici un échantillon préparé avec un réactif pour une détection par fluorescence. 


Formation

Maxim Maheux

Le chef chimiste doit travailler en collaboration avec les membres de son équipe. Il doit guider et former les nouveaux diplômés de l’enseignement supérieur. Plusieurs stagiaires de niveau collégial et universitaire sont acceptés dans nos laboratoires. Je participe à la formation en accueillant des étudiants des techniques de laboratoire (chimie analytique) et des boursiers universitaires au doctorat. Je suis ici en compagnie de Mylène Brochu, une jeune chercheuse qui a effectué le programme DEC-BAC, Techniques de laboratoire.

Auteur(e)

Maxim Maheux
TransBIOTech (CCTT)