Imprimer

Finaliste

Camille Saumure

UQO - Université du Québec en Outaouais

L’impact de la culture sur les stratégies visuelles utilisées dans le jugement d’expressions faciales de douleur

Camille Saumure

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
En effet, mes proches ont écouté les répétitions de cette présentation en 180 secondes une multitude de fois. Le plus gros défi a été de rendre accessible mon essai doctoral. En effet, la vulgarisation permet un meilleur partage des connaissances, mais peut parfois représenter la partie la plus laborieuse du projet.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
Ma recherche correspond en fait à un choix judicieux et réfléchi, prenant position au niveau sociétal afin de contrecarrer l’impact des différences culturelles au sein des systèmes de soin de santé provincial et fédéral. Ainsi, par cet engagement auprès des minorités ethniques et visibles, mon projet de recherche répond à un de mes besoins ultimes, soit celui de m’impliquer en tant que citoyenne.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiante chercheuse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheuse?
La vie d’étudiante chercheuse se résume à des analyses laborieuses, à la collecte de données, à la rédaction d’essais, le tout ponctué de discussions captivantes sur une base régulière avec les membres de mon laboratoire de recherche. La chance de participer à des congrès provinciaux, nationaux et internationaux constitue l’expérience la plus enrichissante. Il s’agit pour moi du cadre idéal permettant le partage d’idées et de connaissances, favorisant ainsi la progression de mon apprentissage.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
J’ai décidé de participer à MT180 afin d’effectuer cet exercice de synthèse et de transmission d’information scientifique. Je crois fermement que tous les étudiants inscrits au doctorat gagneraient à participer à ce concours qui contribue grandement à une meilleure compréhension de notre projet, et à plus grande échelle, de la science.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
Le processus de conceptualisation d’un projet de recherche en est un sans fin. En effet, les réflexions a posteriori ne cessent d’émerger depuis ma présentation devant les membres de l’UQO, ce qui me permet sans l’ombre d’un doute de parfaire l’élaboration de mon essai doctoral.