Imprimer

Prix du public

Carine Monat

UdeM - Université de Montréal

Carine Monat - MT180 - 2016


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
J'ai la chance d'avoir une famille très intéressée par ce que je fais. Comme ils sont loin, ce sont les sessions Skype qui se transforment souvent en explications. Avec des analogies culinaires ou géographiques! Le plus gros défi c'est d'expliquer de façon imagée sans appauvrir l'information (et de connaitre sa géographie !). J'adore les voir « allumer » dès qu'ils ont compris.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi… ?
Ni l'un, ni l'autre. J'aime tester par moi-même. Et avoir de la matière pour appuyer mes arguments. J'ai besoin de toucher pour comprendre. Faire de la recherche pour moi représente une chance inouïe de pouvoir « lire le vivant », l'observer et le décrire du mieux qu'on peut dans la limite des techniques et de notre imagination

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiant-chercheur? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Ma vie d'étudiante-chercheure est surtout derrière le microscope. Les deux expériences les plus enrichissantes que j'ai vécu sont le fait de réaliser mon projet en collaboration avec une autre étudiante, Catherine Chiu, à Toronto. On a eu à s'apprendre des expériences. Et la deuxième, lorsque nous avons été publiées, après tout ce processus long et stressant.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
J'aime bien partager ce que j'ai compris et montrer que la science même la plus fondamentale est accessible et compréhensible si elle est expliquée correctement. J'ai été marquée par « l'auto-déterminisme » véhiculé à l'école, que tout le monde ne peut pas comprendre les maths par exemple. De plus, j'aimerais bien que la science soit considérée comme partie intégrante de la culture, et avec ce format de concours, on peut venir assister aux présentations comme on irait au théâtre ou voir un spectacle de danse.

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sorti(e) des sentiers battus?
Après ma présentation, je crains toujours que les gens se demandent « ok, et alors (à quoi ça sert) ? ». Je trouve être sortie des sentiers battus en ne faisant pas de raccourcis vers des applications magiques, hypothétiques et lointaines comme si j'avais à vendre mon projet.